My Space

Playlist 7ème Ciel

Quand on parle de sexe, en général, on pense aussitôt plaisir, orgasme, 7ème ciel, etc. Certains ont l’esprit déviant et fantasment sur chaussures, collants, cordes, fessées et cravaches, d’autres encore évitent d’y penser… Personnellement, même si tout ce que je viens de citer précédemment me vient direct à l’esprit (oui oui surtout la cravache hein !), j’ai une autre notion associée au sexe : la musique.

Playlist 7ème CielLe rythme, le tempo du sexe.

Non, n’imaginez pas un sexe battant la mesure à la manière d’un métronome. Voilà, c’est malin maintenant, vous ne verrez plus jamais le pénis de la même manière ! Non, je parle du rythme auquel nous nous adonnons pendant le coït. La régularité des coups de reins, un mouvement perpétuel de “va et vient”, entrecoupé de variations binaires crescendo, qui se termine en apothéose dans une cadence effrénée pré-orgasmique.

Finalement, faire du sexe, c’est écrire une partition de musique !

Les respirations intenses, le souffle dans le creux de l’oreille, les râles et autres gémissements pourraient être interprétés comme les notes d’un morceau sur la B.O. de votre histoire de cul. Mais outre les bruits de nos corps qui s’emmêlent, moi j’aime faire du sexe en musique, de la vraie. De celle qui me donne le frisson, qui m’excite et m’étourdis au point d’être en transe.

“In the Mood for Love”

Mes petites B.O. sont diverses et variées, au gré de mes envies, selon mes humeurs du moment…

Si tu es d’humeur joueuse, genre “graou graou, c’est toi le minou ! … Lovage, sans discussion ! L’association de la chanteuse d’Elysian Fields et du chanteur de Faith No More pour l’album Music to Make Love to Your Old Lady qu’on pourrait cataloguer dans le trip-hop : c’est suave, c’est chaud, ça pue le sexe à mort ! Jennifer Charles est sexy-glam en diable, une leçon de séduction à elle toute seule. Elle chante avec une moue à faire pâlir d’envie Scarlett Johansson. Quant à Mike Patton, sa voix, c’est juste un appel au viol : IR-RE-SIS-TI-BLE !

Si t’es plutôt d’humeur tendre et romantique, genre “je t’aime tellement qu’on va symbioter ce soir !“… tu te colles un bon Sigür Rös de derrière les fagots et tu lui roules des pelles à plus en finir. Tout en douceur, tout en lenteur, tu te fonds dans ton partenaire, tu te laisses emporter par les mélopées divines de l’album ( – ) – oui, l’album c’est des parenthèses, c’est beau et onirique – et tu t’ouvres à un nouvel univers tout en vonlenska (langue inventée par le chanteur aux sonorités islandaise, nationalité du groupe). Sensations garanties.

Si ton côté bestial, tu ne peux contenir… alors je te propose de souffler le chaud et le froid, histoire de décontenancer ton partenaire avec Godspeed You ! Black Emperor ou le post-rock à la portée des castors. Un son inégalable, de longs plans de guitare qui montent en puissance, où une certaine torpeur hypnotique fait contrepoint à une violence qui se fait sourde avant de se libérer dans un climax cathartique et éjaculatoire… Jette une oreille à Storm, de l’album Lift your skinny fists like antennas to heaven, tu comprendras. THE GREAT CHOICE !

Après, si t’es vraiment chaude comme une baraque à frites et que tu veux assurer comme une bête, tu peux tenter le classique Barry White et son fameux You’re The First, The Last, My Everything… mais surtout faut oublier les épisodes d’Ally MacBeal sans quoi tu risques la débandade en pensant au “biscuit”… Ou encore tu peux faire péter le déhanché de l’enfer sur un bon vieux You can leave your hat on de Joe Cocker…

Mais attention, n’est pas Kim Basinger qui veut !

(cc)  lism.

12 Responses to “Playlist 7ème Ciel”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>