Back Room

Amies Sado-Maso, bonjour !

Article sélectionné par Kwelet lors de sa semaine de Rédaction en Chef.

Bonjour à toutes les ladies obsédées par la rubrique “fesses” qui se reconnaîtront dans cet article.

sado_maso

Vous aimez faire l’amour comme une vraie sauvageonne, voire comme une vraie chiennasse, voire comme une barbare (ba oui, nous sommes des animaux !). Vous montez les hommes comme vous montez les chevaux (jamais fait, j’ai peur, je préfère monter les hommes), vous les chevauchez avec ardeur, mais vous aimez également qu’on vous monte avec virulence. Alors, en selle !

Gamine, vous étiez fan des “contes de la crypte”, et vous vous inventiez un copain comme “The Crypt Kipper”, le petit squelette du début avec trois cheveux sur le caillou, sadique et avec un rire strident. Gamine, vous fantasmiez sur Dracula, alors que toutes vos copines étaient amoureuses de Ken ou du copain de “Sailor Moon”, vous, vous jubiliez quand Dracula plantait ses dents dans le cou de la superbe blonde. Ado, vous étiez glauque, trash, toujours à raconter des trucs dégueulasses, fantasmant sur des pratiques hard et SM .

Maintenant, vous cultivez un physique rétro : talon aiguille, rouge à lèvres rouge sang qui dépasse de partout pour “faire goulue et avide de bite”, jupe moulante, teint blanc, porte jaretelles ou bas autofixants (c’est plus pratique). Vous rêvez de cuissardes, de fouets, de menottes, de laisses, de collier, de corsets en cuir qui s’arrêtent sous les seins et laissent vos mamelles pendre, de cachots, de donjons, d’oubliettes, de beaux chevaliers pervers et obscènes qui, pour une nuit, recherchent l’hospitalité ou des moines naïfs .

Au lycée, ma prof de théâtre trouvait que j’avais du “physique “ comme elle disait : “Je te verrais bien jouer dans un film gore d’horreur ou SM” (je sais pas comment fallait le prendre), pareil pour mes potes qui me disaient que j’étais le genre de fille qu’on a envie de baiser comme un chienne ; Et bien moi, ça me dérangeait pas, au contraire, j’assume ma bestialité et j’aime être désirable à en faire péter la braguette des messieurs (au moins, avoir une bonne poitrine, un gros cul et le teint de Casper, ça sert à quelque chose).

Maintenant, je suis une jeune femme de 22 ans, qui baise, qui baise, qui se fait baiser et qui profite des plaisirs de la vie, et qui aime les rapports de force au lit. J’aime quand un de mes amants (oui, j’en ai plusieurs et alors ?) me prend par les cheveux pour mettre ma tête sur son membre gonflé à bloc, j’aime quand il me donne des ordres “vas-y suce-moi sa–pe“, quand il m’insulte (vous l’avez compris), quand il m’attrape violemment et qu’il m’enfile par tous les trous, surtout quand vous ne vous y attendez pas (quand vous faites la vaisselle ou vous cirez le parquet à 4 pattes). J’adore quand il m’attache, qu’il est violent, pousse des grognements, ou qu’il me demande qui est le maître alors qu’il me travaille l’arrière-train, alors je répond fiévreusement “c’est toi, oui c’est toi, vas-y fort“.

Vous aimez jouir très fort, étant très émotive, vous ressentez les orgasmes à 200% mais un peu comédienne, vous en rajoutez un peu. Quand je baise, j’aime hurler dans les oreilles de mon partenaire, quand je jouis, je dis des obscénités et des insanités (ah bon, j’ai dit ça pendant l’acte moi ?). J’aime griffer les hommes pour leur laisser une trace. Quand on me laisse dominer, je deviens sadique, je lèche les doigts des hommes et après, je les mords (attention toutefois à ne pas le faire avec autre chose, je l’ai déjà fait, ça s’est soldé par une torgnole, ça fait du bien de se faire remettre en place de temps en temps). Mes mots favoris sont “mon gros cochon”, “mon gros salaud” (glamour, hein ?) . Vous avez pas mal d’amants, mais vous ne vous lassez jamais de faire la même mise en scène, les hommes restent sur le cul.

Au lit, vous faites travailler leur imaginaire : “imagine-toi avec 2 nanas, elles s’occupent de tes parties, elles te sucent ensemble, elles se lèchent, elles se touchent devant toi …” (je le fais toujours, ça les fait fantasmer à mort et au même temps, ça m’excite moi aussi puisque c’est un de mes grands fantasmes). Vous êtes une adepte de la fessée, vous adorez vous faire fesser (merci maman !) et de ce fait, vous cherchez la merde auprès des hommes pour recevoir une bonne correction de petite garce qui en veut (mais une fessée déculottée alors, ça claque mieux) . Vous aimez envoyer des textos pornos aux hommes pour les faire bander partout où ils se trouvent (surtout quand ils sont en réunion), vous aimez faire l’amour en regardant des films de cul, vous êtes in love de la sodomie, vous aimez faire l’amour dans des endroits insolites à la vue du premier passant (à éviter, la forêt, j’ai eu un oedème aux genoux, je me suis faite bouffer par une orde de moustiques) .

Bref, vous êtes une perverse, cochonne, voire cochonne +, voire truie, voire truie + (le pire, mon cas), aimant les pratiques SM. Mais au fait, à partir d’où commence le Sado-Masochisme ?

(cc) Lotus Carroll

39 Responses to “Amies Sado-Maso, bonjour !”

  • Bien résumé, et, j’avoue, je me reconnaîs un peu (sauf pour le côté Dracula, vu ma couleur de cheveux :-p)
    C’est qu’on y prend goût à ces relations dominant/dominée… Pour le plus grand plaisir de mon amoureux, d’ailleurs ^^

  • c’est vrai que moi c’est une vraie dépendance, il me faut de la mise en scène de la sueur, des marques de fessée. De toutes façons, avec les hommes c’est la carotte et le baton, un coups tu leur astique la carotte et après un coups de baton, ça fait pas de mal. Ils leur faut une bonne leçon à ces petits cons de temps en temps…
    En ce qui concerna Dracula, vas savoir pourquoi je fantasmais sur lui, Freud doit se retourner dans sa tombe

  • En même temps, Dracula incarné par Gary Oldman, je dis oui oui et encore oui !

  • ohh honte sur moi je ne sais même pas qui est gary oldman

  • C’est celui qui a incarné Dracula dans le film de Coppola. C’est aussi Zorg dans le Cinquième Elément de Besson, et Sirius Black le parrain de Harry Potter.

  • comme je dis à ma grande soeur de 30 ans ça doit être le décalage de génération c’est pour pas lui dire qu’elle est vielle (hi hi hi sanguine !!!)

  • Savez pas ce que vous manquez les jeunes :-D

  • on est jeune et con , c’est pas de notre faute
    quoique moi vu que je suis souvent fourrée chez ma soeur je suis obligée de subir les vieux films qui soit-disant sont géniaux selon elle comme “vol au dessus d’un nid de coucou” et que j’ai trouvé très moyen

  • t’as pas aimé “Vol au-dessus d’un nid de coucou”? Tu plaisantes !!!

  • non, pas du tout , j’ai trouvé ça touchant mais c’était trop lent , il y avait pas d’action à part vers la fin quand jack nicolson a été lobotomisé (j’ai versé une larme quand même!).

  • Waouh tu n’as pas aimé ! Alors là je comprends pas. Enfin, chacun ses goûts tu me diras mais là tout de même, ce film est pourtant grandiose.

  • forcément, je me sens concernée ! en tant qu’ancienne adepte du sm (je suis pas allée trop loin, mais quand même…) je peux dire que en théorie, tout ça m’excite encore…en pratique…ben, plus du tout, en fait, je continue à aimer être baisée fort mais je préfère que ce soit entrecoupé de “je t’aime” que de “chienne, salope” comme il n’y a pas si longtemps. On a encore des crises mais globalement, on est plus tendres. Maintenant, on est plutôt amour en plein air que sado masochisme et violence.
    A la question : “où commence le sm ?” je répondrai “il commence quand il y a douleur. Sinon c’est une relation domination soumission. voilà !

  • ah dernière chose, j’adore “mon gros cochon !”

  • Il est clair qu’il faut vraiment parvenir à faire la part des choses entre les relations purement Sado-Masochistes et les relations D/s mais la frontière me parait malgré tout assez mince. En fait tout dépend des pratiques mais en effet, on commence à parler de Sado-Masochisme dès qu’il y a douleur physique ou morale.

  • je ne pense pas, la douleur morale, à mon avis est inséparable de l’amour. Alors que la douleur physique est généralement incompatible avec l’amour. Ca, c’est de la phrase qui assure !

  • je vais t’avouer une chose, xena : une fois j’ai sortie en plein acte : “je ne suis bonne qu’à sucer !!” si si…j’espère que je suis bonne à autre chose, sinon, c’est à désespérer.
    j’ai pondu un article nommé “mon côté obscur” sur le même sujet, si tu veux aller le commenter.

  • Je n’en suis pas si certaine. Il y a des couples “légitimes” qui s’aiment et qui pourtant ont des relations Sado-Masochistes parfois assez poussées. On peut donc dire là que l’amour est compatible avec la douleur physique. Enfin ce n’est que mon point de vue et je ne parle que de ce que je crois connaître.

  • ceci dit, sanguine tu as raison, parfois pour éprouver l’amour, on fait mal à l’autre volontairement et c’est destructeur. Ca aussi, j’ai connu et on est mieux quand on arrête !

  • J’ai une amie qui a eu une enfance un peu chaotique et elle était tellement mal dans sa tête et dans sa peau qu’elle avait besoin d’une relation SM pour justement remettre de l’ordre dans sa tête. Une sorte d’exutoire ou je ne sais pas trop quoi.

  • waouh les filles, vous me faites flipper! moi ma hantise c’est justement de tomber sur un mec SM ou qui pratique l’échangisme ou pire encore!

  • Certes, je n’irais pas dans ces extrémités-là, mais j’aime certaines choses comme la fessée pendant la levrette (ça passe ou ça casse : certains amants refusent parce qu’on leur a appris à ne jamais battre une femme… C’est mignon) ou la sodomie en guide de réveil-matin (ça fait du bien, je vous l’assure, mais faut pas non plus une trop grosse bite comme celle de mon ex!). Sortie de là, je milite au contraire pour la douceur, la sensualité, le slow love (bien que, après avoir chauffé correctement un amant dans un restaurant, sa réponse une fois arrivée dans notre chambre a été de me soulever la robe et de me prendre sans me demander mon avis… Et sans baisser ma culotte, puisque je n’en avais pas ^^… Ce même amant, le lendemain matin, alors que j’allais bosser, m’a juste baissé le jean et écarté mon string pour me dire “bonne journée” en levrette ^^ Mon meilleur coup, à l’heure actuelle)… Non, j’aime explorer doucement le corps de mon amant, et qu’il fasse de même. En même temps, mon prénom veut dire “Douce, caressante, câline…”

  • ba dis donc chui pas la seule adepte!
    défois, je me dit que peut-être je suis comme ça parce que j’ai eu un père autoritaire.

    alors peut-être que je recherche cette même soumission et les branlées de mon père et ma mère.

  • @xena : Il te faut trouver un expiatoire. Si tu es épanouie ainsi, ne te pose pas de questions

  • moi le slow love ça me fait chier , je suis une jouisseuse mentale, j’ai besoin qu’on me raconte des trucs cochons dans l’oreille et qu’on me parle et qu’on me crie dessus , pendant l’acte
    A bleue et violette , un homme n’a jamais fait coulé mon sang quand mêm pas !la je le mord par contre

  • eh bien moi c’est tout ce qui me fait fuir…

  • nan c’est juste les hommes que j’ai en ce moment qui se posent des questions ils se la jouent docteur freud alors moi je leur dis je préfèrent que vous vous la jouer doc gynéco

  • Moi aussi, je suis une jouisseuse cérébrale, xena. Mais moi, ça se traduit par des joutes verbales en guide de préliminaires… Je fais jouer l’imaginaire de mon amant…

  • tu est très touchante bleue et violette, tu dois être sensible , c’est bizzare de raconter ça vie à des gens qu’on ne connais pas , on a envie de les imaginer

  • enfin, au bout d’un moment, l’extrême on s’en lasse. je ne sais toujours pas pourquoi le sm m’attirait et me fait toujours fantasmer. En tout cas, ado, je rêvais d’une passion destructrice genre sid and nancy et je lisais “angélique marquise des anges ” une bible du sm soft !!!

  • ah ouais mon aussi j’ai vu tous les” Angéliques “je ne sais pas combien de fois, mes parents nous mettaient ça mes soeurs et moi pour nous calmer quand on s’engueulaient .
    Dis donc Serena tu es née une bonne année dis moi ?

  • c’est vrai que j’y ais jamais penser mais Angélique elle est un peu maso, quand même

  • oui, ça assure d’être née en 1969.
    Angélique est totalement maso et dans les livres, c’est encore plus vrai. Son second mari la fouette au sang, dans le deuxième tome et elle se fait violer sauvagement dans le quatrième.

  • Désolé, c’est sans doute le “décalage des générations” ;) , mais au
    risque de passer pour une inculte,c’est quoi donc ce livre?Ça m’intéresse…

    Vu le résumé de Serena, ça m’a tout de même l’air un peu spécial( pardonne-moi Xena), un parent qui passe à ses enfants un film de ce genre =O

  • “angélique marquise des anges” et la suite c’est une suite de films “les aventures d’angélique” qui passe chaque été d’ailleurs, et qui est destiné à tout public même aux enfants ça n’est absolument pas un truc de fesses. Mais en creusant , on se rend compte qu’ angélique est un peu maso . En tout cas va voir sur le net c’est un film incontournable qui a marquer plusieurs générations; petite j’adorais .

  • aoh non, xena! chui née en ’67, ça doit être pour ça, hein.

    mwof… la violence, les insultes, mmmmgn’non. la puissance, la bascule, la surprise, l’audace, les coups de griffons sur les mamelons, les mordillons, les tapes sur le fion, vi, ça d’accord.
    mais l’intensité entre lui – mon partenaire sexuel qui se trouve être aussi mon époux aussi parce que c’est un bon coup, et moi – qui ai mis du temps à me lâcher entre ses doigts, elle vient d’autre chose que ce que tu décris.

    il existe entre nous un rapport de confiance qui nous permet de franchir certaines “limites”, d’explorer de nouveaux champs d’investigation, mais de violence point. pour nous c’est incompatible avec la confiance.

    mainnnant chou, ti fè côm ti vô. ça, ça te regarde – et en plus tu nous en fait part sans réserve.

    mais voilà, ce qui te plaît, c’est pas pour moi. je trouve ça trop morbide… et là, j’entends déjà mon mec me dire : ben, tu sais, ce moment de vertige dans l’amour qu’on appelle aujourd’hui l’orgasme, les poètes l’ont nommé “petite mort”. c’est bien qu’il y a un lien entre ces deux extrêmités de la vie.

    nnnd’accord, chéri (je l’appelle chéri chaque fois que je marque de la distance, hin hin), n’empêche : je préfère que tu me manges plutôt que tu me tues.

    symboliquement, c’est kif-kif – qu’il dit!

    nnnd’accord, chéri. t’avais un poème sur le feu, là ?

    en tout cas, xena, cette note brûlante est vivifiante à souhait. merci de nous l’avoir livrée en pâture…

    à la relecture, ma Belle.

  • je te rassure j’ai des copines de mon age qui sont comme toi, qui ont peur, et je comprend tout à fait votre réaction.Mais attention may nat ne jamais dire “fontaine je ne boirais pas de ton eau”

  • Je ne me retrouve absolument pas dans l’article mais je trouve ca vachement bien d’assumer tout ca!

  • eh ben,
    vous etes de sacrées cochonne toute les 3 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>