My Space

Et toi, l’as-tu vu ?

Pour passer le temps, j’ai décidé d’inaugurer la série des petits posts qui ne servent rien… qu’à me souvenir de mes films préférés quand j’étais petite (entre autre). N’importe comment et dans le désordre… J’inaugure la série avec

  • Et toi, l’as-tu vu ?La Tulipe Noire. Un film où Alain Delon joue un double rôle, lui, Guillaume et son jumeau, Julien. Le tour de force, c’est qu’on les distingue parfaitement et qu’ils ne sont absolument pas la même personne. Ce film est en quelque sorte la réponse du bellâtre des années 60 au bellâtre des années 50 qui avait fait Fanfan la tulipe. C’est un peu dans le même esprit : de l’humour, de la séduction, du romantisme, de l’action, de l’Histoire de France… mais en mieux ! Delon a une beauté plus moderne et plus animale que Gérard Philipe, et en plus, il est en couleur, lui.
  • Et toi, l’as-tu vu ?Pour ne pas faire de jaloux, La Beauté du Diable, un film qui m’a terriblement marquée et où la beauté de Gératd Philipe trouve tout son sens. La composition de Michel Simon fait merveille et donne toute sa saveur au film, qui malheureusement, a mal vieilli.
  • Et toi, l’as-tu vu ?Dans la même veine, Les Visiteurs du Soir, de Marcél Carné, et ce cœur qui bat, qui bat, qui bat. J’adore encore…. voir Arletty en Dominik, troublante androgyne, cruelle.
  • Et toi, l’as-tu vu ?Un drame décapant, La Poursuite Impitoyable, avec le beau Brando et le beau Redford. On hésite à savoir qui a le beau rôle, qui est le héros. Moi j’étais indubitablement pour Redford. Après, j’ai mieux compris le film. En fait Brando est du côté de la loi. La loi, c’est le dernier rempart contre l’indignité, contre le racisme, contre la barbarie.
  • Et toi, l’as-tu vu ?Les éclats de rire de mon enfance, Le Grand Blond avec une Chaussure Noire. Le décolleté plongeant sur la croupe de Mireille Darc, Carnet qui fait du vélo et qui entend la voix de sa femme en pleine extase orgasmique sortir de la camionnette de devant, les barbouzes qui meurent dans tous les coins, Jean Rochefort et Bernard Blier. On le revoit et on se bidonne toujours.
  • Et toi, l’as-tu vu ?Dans la même veine, Un Eléphant ça Trompe Enormément, et la suite qui est à la hauteur du premier Nous Irons tous au Paradis. Hilarant, le duo de Guy Bedos avec sa mère juive Marthe Villalonga, tellement, le type qui bousille la bagnole de Jean Rochefort alors qu’il reste stoïque assis à la place du conducteur, la fille en rouge qui se prend pour Marilyn, le quiproquo téléphonique avec la secrétaire de Rochefort, la femme de Bilou qui se barre avec meubles et enfants, Rochefort en robe de chambre sur le bord du 12è étage, l’achat d’une maison à proximité d’un aéroport, etc, etc…. Une pure réjouissance. Inoxydable.

  • Et toi, l’as-tu vu ?Tous les films de Louis de Funès et en particulier Rabbi Jacob et la plongée dans le chewing-gum, mémorable. « – La révolution est comme une bicyclette, lorsqu’elle n’avance plus, elle tombe !- Eddy Mercks !- Non, Che Guevarra ! »Mais aussi, La Folie des Grandeurs (j’ai mis longtemps à comprendre que c’était une parodie de Ruy Blas de Victor Hugo, et je suis persuadée qu’il y a des gens qui ne le savent toujours pas), Le Corniaud avec Bourvil, La Grande Vadrouille, La Zizanie
  • Et toi, l’as-tu vu ?Tous les films de La Planète des Singes. Il y en avait où c’était les singes qui avaient asservi les hommes et d’autres où c’était les hommes qui asservissaient les singes, je ne me souviens plus très bien. Mais le premier, c’est le meilleur, avec Charlton Heston et la Statue de la Liberté ensablée. Quelle chute. Et au début, la coéquipière qui avait dépéri et dont ils découvrent le corps momifié, impressionnant.
  • Et toi, l’as-tu vu ?Je pourrais dire aussi, tous les films de Fernandel, mais La Vache et le Prisonnier est un pur moment de tendresse et de poésie. J’étais trop malheureuse qu’il abandonne Marguerite et tout ça pour se tromper de train et retourner en Allemagne. Bouh…
  • Et toi, l’as-tu vu ?Quand j’étais petite, le mythe James Dean me passait au-dessus. Par contre, j’adorais Natalie Wood dans La Fureur de Vivre et la scène de la course aux poules mouillées.
  • Et toi, l’as-tu vu ?J’adorais Katarine Hepburn quand j’étais petite, son petit air pincé. Plus tard, ado, j’ai changé d’Hepburn. J’ai troqué Katarine pour Audrey . African Queen, et surtout la scène où ils devaient tirer le bateau dans les marais. Quand ils sortaient de l’eau, ils étaient couverts de sangsues, beurk…
  • Et toi, l’as-tu vu ?S’il ne devait y en avoir qu’un, ce serait peut-être celui-là. La Belle et la Bête. Tout m’a touchée dans ce film, l’histoire, l’esthétique… Une merveille. J’envie les enfants qui découvriront cette histoire grâce à Cocteau, comme j’ai eu la chance de le faire.

Finalement, je pourrais dédier ce post à ma maman cinéphile qui m’a élevée à Hollywood, en région parisienne.

7 Responses to “Et toi, l’as-tu vu ?”

  • Je désespère de la mise en page, mais c’est sûrement de ma faute, j’ai fait un copié-collé.
    Tant pis.

  • Du culte, du culte, du culte ! Déjà les films de De Funès j’adhère à mort, je suis plus que fan. Et les jubilatoires “Un éléphant ça trompe énormèment” et “On ira tous au paradis” … Ca me donne envie de les revoir tiens.

  • de Funès et Fernandel…j’ai beau avoir vu leurs films des dizaines et des dizaines de fois…chaque fois qu’il y en a un de rediffusé, je suis devant ma télé…des comiques comme eux on n’en fait plus, le moule a été cassé !!!

  • Merci Ladies Room pour les illustrations :)

  • Je ne savais même pas que la folie des grandeurs étaient une parodie de Ruy blas!! Comme quoi on en apprend tous les jours :D
    (et comme toi je me souviens encore de la scène de Rabbi Jacob dans l’usine à chewing-gum, j’en ai rigolé pendant 3 jours)

  • Rabbi Jacob pour l’ensemble du film qui est hilarant! mais les autres aussi sont bien! merci Angelinaa pour cette belle Retro-spective!

  • “on ira tous au paradis” et “un éléphant ça trompe énormément !”
    une raison pour laquelle je regarde “louis la brocante” (parfois) j’adore victor lanoux..;
    “la poursuite impitoyable” est un film dur qui m’a totalement bouleversé.
    nous avons beaucoup de goûts communs.
    Quand à “rabbi jacob” que dire ? Hilarant mais aussi un hymne à l’anti racisme.

Répondre à Angelinaa Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>