Humeurs

Le féminisme aujourd’hui

À propos des femmes qui se défendent : « Je ne suis pas féministe », Johanna B., 93 ans, dit : « Ça me fait le même effet qu’un juif antisémite. » (dans le documentaire de Veronika Minder, Le Bal des chattes sauvages, 2006). Tout ce que je vais dire dans cet article peut paraître très cliché et n’est pourtant que la triste réalité.

Le féminisme aujourd’huiJe travaille dans le “milieu financier” et dans ce milieu, comme dans d’autres, le fait d’être une femme est en soi une tare… Pas de chance j’en suis une et en plus le financier c’est l’une des seules choses que je sois capable de faire, d’après la dame de l’ANPE qui m’a suivi pour mon bilan de compétences… sauf que ce qu’elle sait pas, c’est que je sais aussi très bien faire les falafels et le crumble d’aubergines d’après mes amis.

En ce moment, et après quelques errances, je cherche du travail. Je suis diplômée, qualifiée, expérimentée, débrouillarde et je sais faire fonctionner mon réseau de contacts pro, pas de doute là-dessus mais “l’emploi de mes rêves” (a-t-on déjà “rêvé” de travailler? Même Albert Einstein ou Haroun Tazief ? Pour de vrai je veux dire…) tarde à venir…

Sur quatre candidats retenus après sélection serrée, dont un seul homme et moi (mais je suis une femme donc, je sais pas si je l’ai déjà dit?!), c’est l’homme qui a été embauché, sans raisons probantes… et on ne postulait pas pour “bûcheron”, mais juste “conseiller en patrimoine”. Cette configuration là arrive un coup sur deux…

Un employeur m’a carrément dit “je préfère les hommes”. Ça le regarde, mais sans rire ce genre de remarque ça équivaudrait à dire “je préfère embaucher une personne blanche” à une personne de couleur (je suis une femme et métisse en plus, je l’ai pas déjà dit?!), ou “je préfère embaucher un voyant” à une personne aveugle… Les deux dernières remarques sont interdites par la loi, c’est un délit de faciès en terme juridique, alors certains employeurs le pensent très fort mais ne le disent pas…

En revanche la misogynie c’est plus ou moins légal et pas de souci à vous faire messieurs : avec le gouvernement actuel, et malgré les divers et quotidiens décrets émis ces derniers mois, rien de tout ça ne vous concerne, la bêtise a encore de beaux jours devant elle (restons poli(e)s… je suis une femme métisse polie, je l’ai pas déjà dit?!)…

Je suis féministe mais pas fataliste… Il existe de plus en plus d’hommes sensibles à la cause des femmes et comme on est plus nombreuses sur Terre, tôt ou tard il faudra bien que les récalcitrants se fassent une raison ! Je ne cherche pas la guerre entre hommes et femmes ou à suggérer que nous sommes supérieures (c’est une évidence non ?!), je ne suis pas de ces pasionarias-là…

On est complémentaires mais il faudrait juste en convaincre la terre entière, et en attendant pour une question de force physique ça fait des siècles qu’il y a cette histoire de sexe fort et sexe faible, que certains ont vraiment l’illusion d’être supérieurs, quelle bonne blague…

Il y a une histoire récente assez représentative des divers points de vue qu’on peut avoir sur ce sujet : au Mexique et au Japon, quasiment simultanément, des bus et des wagons de métro ont été réservés exclusivement aux femmes, afin, comme on l’imagine, d’éviter attouchements et autres petits bonheurs dans la vie d’une femme…

Alors certes il y a là une volonté de protéger les femmes mais il est triste de constater qu’il faut en arriver à ces extrémités pour avoir la paix… Ça prouve aussi que se permettre de « molester » une femme, c’est international… Et puis l’histoire des bus réservés à une certaine catégorie de population me rappelle également une autre époque et d’autres combats…

Simone de Beauvoir doit vraiment se retourner dans sa tombe plusieurs fois par jour et il reste encore pas mal de boulot mais j’ai vraiment bon espoir… Et à vous les filles, par pitié n’acceptez pas d’être une sous-catégorie d’humains, vous seules pouvez arriver à faire évoluer les mentalités !

(cc) carmen_seaby

109 Responses to “Le féminisme aujourd’hui”

  • Tres bon article…
    Personnellement, je ne me fait pas d’illusion sur notre generation. Les mentalites ont enormement evoluees, mais je ne crois pas qu’on changera les croyance profondement imprimees dans des esprits adultes. En revanche, la ou je pense que les femmes peuvent et DOIVENT jouer un role, c’est sur l’education de leurs enfants, en particulier de leurs garcons, en evitant de reproduire des vieux schemas, et en mettant en pratique la parite au sein des fratries avant toute chose. Et c’est la que je ne comprends pas: les femmes les plus feministes autour de moi qui ont des garcons en sont completement esclaves et fabriquent des petits machos. Combien de fois j’ai vu ces femmes demander de l’aide a leur fille pour tenir la maison, faire la vaisselle, etc, pendant que leur fils se tourne les pouces.

  • Bravo ! Je n’éprouve personnellement aucune, mais alors aucune honte à dire : JE SUIS FEMINISTE !
    Catimini666 : c’est vrai, c’est là que ça se complique, ces mamans sont aussi le fruit d’une éducation.

  • super article, c’est vrai qu’il y a du chemin à faire!

    @catimini: entièrement d’accord, l’égalité passera par l’EDUCATION

    mais les réflexes et l’inconscient est tenace. ma mère qui s’est pourtant forcée à nous élever pareil mon frère et moi a malgré tout laissé échapper quelques schémas sexistes: “il est nul en orthographe mais c’est les garçons ça…” etc…
    bon c’était pas trop grave vu que j’ai quand même pu construire de solides convictions féministes…

  • moi non plus, je n’ai pas honte d’être féministe et je le clame haut et fort : JE SUIS FEMINISTE!!! et non ce n’est pas un gros mot…comme le pensent certaines de mes copines qui bêlent en choeur : ” à afficher autant tes convictions, tu finiras toute seule “!
    ben les filles , vous savez quoi? je préfère finir seule plutôt que de me transformer en bobonne au service de ces messieurs…comme l’ont fait certaines d’entre vous (ben quoi, c’est la journée de la révolte, je dis ce que je pense…bon c’est vrai je dis TOUJOURS ce que je pense).
    et si, je pense que nous sommes supérieures aux hommes et que nous devrions tous les réduire en esclavage…il faut dire qu’on a des siècles de retard à rattraper…chacun son tour, messieurs!

  • “je pense que nous sommes supérieures aux hommes et que nous devrions tous les réduire en esclavage…il faut dire qu’on a des siècles de retard à rattraper…chacun son tour, messieurs!”
    et donc ca ne te gêne pas que les noirs disent la même chose et réduisent aussi les blancs en esclavage ? Eux aussi ont des siècles à rattraper.

  • ce serait déjà un grand pas en avant si on avait le même salaire que ces messieurs…
    et qu’on développe plus la contraception masculine!
    pas envie de capotes, pas envie de bouffer des hormones tout les jours!!!

    allez merde, brulons nos soutifs! :D

  • et si on se mettait toutes en grève? de la chef d’entreprise à la maman au foyer, toutes dans la rue!

  • JE SUIS FEMINISTE…. parceque y’a pas le choix…
    après bon les théories féministes y’en a des tas…

  • Valérie : le 2ème degré, tu connais? mais pour répondre à ta question, l’autre jour une amie à moi se plaignait d’avoir été victime du racisme anti-Blancs alors qu’elle se trouvait en Martinique et je lui ai dit “ben alors? qui c’est qui a commencé?”…alors oui tu as raisons, ça ne serait que justice…

  • effectivement, pour avoir vécu en Martinique, c’est clair, le racisme existe partout!!
    c’est d’autant plus frappant qu’aux Antilles il y a les antillais (anciennement esclaves noirs) et les becquets (anciennement colons blancs, et je ne sais pas si ça s’écrit comme ça!). bref je peux vous dire que j’ai jamais vu de mélange, que ce soit dans un couple ou des amis!
    et ils sont super macho en plus!

  • et une féministe de plus,et mon ptit gars il m’aide pour le ménage ,la vaisselle et la cuisine…normal,quoi,l’apprentissage de la vie!

  • Ahahaaaa le jour où les hommes, le monde, l’être humain aura compris que pénétration n’est pas pouvoir… Et bien on pourra se reposer.
    D’ici là, je suis féministe, et moi aussi, je me sens bien seule dans mon combat!

  • “Valérie : le 2ème degré, tu connais?” pas sur cela. Trop de féministes sont ultra essentilaistes et pensent sincerement qu’une femme vaut mieux qu’un homme.

    “alors oui tu as raisons, ça ne serait que justice…”
    bizarrement, non je ne pense pas qu’on fait comprendre quoi que ce soit aux gens en les mettant dans la situation.
    Et non ca ne serait pas justice de réduire les blancs en esclavage. (dieu c’est surréaliste là).

  • je suis ok : le racisme, dans n’importe quel sens n’est pas justifiable…seulement on peut comprendre que les Blacks puissent en vouloir aux Blancs, les anciennes colonies au pays colonisateur, les femmes aux hommes…moi en tout cas je le comprends, je ne dis pas que c’est bien mais je le comprends
    et oui je pense sincèrement que nous les femmes sommes plus intelligentes que les hommes…et alors?

  • @toutes:merci pour vos commentaires et bravo:je vois que le féminisme existe bien chez LR!!
    Après c’est clair qu’il y a des formes plus ou moins extrême de “féminisme”…moi je suis pour la non-violence, quelque soit le combat, mais chacun son point de vue!
    Quant à l’éducation, oui elle peut avoir un rôle important…pourtant ma maman, par sa culture et ses origines, était dévouée à mon père et faisait tout dans la maison…Je n’ai jamais été d’accord avec ce “modèle” et me suis forgée ma propre “féminitude”, j’ai su prendre du recul…J’ai un frère et ce frère-là, qui aurait pu choisir la facilité, est ardent féministe lui-aussi!Comme quoi…
    En fait je crois que le fond des choses c’est que tout homme peut tôt ou tard être tenté d’être macho, c’est dans la nature humaine…tout va dépendre de qui il va croiser sur sa route:une fille (ou un mec d’ailleurs) soumis(e) ou pas, qui va plus ou moins le “dresser”…D’ailleurs on est tous assez égaux face à ça:si sa moitié propose de tout faire à la maison sans moufter, qui refuserait cette situation royale?!

  • “et oui je pense sincèrement que nous les femmes sommes plus intelligentes que les hommes…et alors?”

    Ben, rien, sinon que tu fais exactement la même chose que ce que les hommes ont fait aux femmes pendant des millénaires…

  • @valérieCG:bien vu, je suis assez d’accord avec toi…mais je comprends aussi ce que veut dire Bleue et Violette…
    @Bleue et Violette:en même temps sur ce sujet ou concernant le racisme, c’est pas un match où on cherche à savoir qui est le meilleur ou à qui est la très grande faute…En abordant les choses sous cet angle, on n’en finit jamais!Pourtant c’est ce qui se passe dans le monde:Liban, Irlande du Nord, Tibet, Birmanie…je ne ferais pas le listing mais je crois qu’il n’est jamais très bon de se déclarer “plus fort”, “plus intelligent” que l’autre, c’est toujours un peu déraper vers l’extremisme, tu ne trouves pas?

  • Je ne dis pas qu’il n’y a pas eu un moment où il ne fallait pas passer par l’étape “ouais super on est mieux que les hommes”.
    Les noirs sont aussi passés par le meme processus d’ailleurs.
    Quand on t’explique pendant très longtemps que tu es de la merde, il est nécessaire de passer par une étape de revalorisation.
    Mais là en 2008, ca n’est plus possible. On a fait ca dans les 60′s, 70′s ; là le féminisme a passé ca.

  • oui sauf que le problème c’est que ça n’a pas marché vu que les femmes sont toujours considérées comme inférieures aux hommes!!! donc on est bien obligées de continuer !!!

  • je trouve un peu exagéré toutes ces réactions sur un article somme toute assez mesuré.
    Si les femmes sont plus intelligentes que les hommes pourquoi sont-elles si nombreuses à être aux bottes de leurs hommes dès qu’elles sont amoureuses ? -

  • j’suis d’accord avec valerieCG, il faut passer à autre chose parce qu’au rythme où ça va …
    d’ailleurs c’est aussi intolérable de transformer l’homme en homme-objet.

  • Kyboon : ah perso, moi ça me plairait bien, lol…

  • oui mais juste pour jouer alors…

  • @serena:merci pour ta sagesse!
    et même opinion concernant certaines femmes amoureuses…

  • …et puis des fois moi je transforme les hommes en objet sans leur demander leur avis…en général ils acceptent et ça se passe très bien…

  • je peux avoir celui qui joue lucas dans “les frères scott” en homme objet ? un bisou à celle qui me donnera son nom…hum, il me plait celui-là…

  • c’est pas Chad quelque chose? sinon moi je veux Wentworth Miller !!!

  • chad michael murray ! sérieux, ce type est craquant et son rôle est génial ! bon en sport, romantique, cultivé…ah lucas scott, pas loin de l’homme idéal quand même !
    hum, on est pas en train de dévier un poil du sujet ? pardon, amaya, je prépare mon futur article sur mon addiction aux frères scott !

  • il faut savoir jouer avec tout ça…
    la seule chose c’est d’être vigilant(e)s (tout comme pour le “racisme ordinaire”):ne pas laisser passer une remarque ou un geste déplacé, se méfier des “nouveaux mouvements” qui prétendent que “à cause de la libération de la femme” les hommes modernes se sentent de plus en plus fragilisés, ne pas accepter des situations insoutenables…Dans une manif, j’ai vu une banderole “le féminisme ne fait de mal à personne, le machisme oui!”
    et puis moi je parle juste de ce que je connais, pas de la situation dramatique de certaines femmes dans le monde…

  • @serena:pas de souci…tu parleras aussi de MON addiction à Joaquin Phoenix?!

  • raaaaaah…i love Joaquin Phoenix…trop sexy !!!

  • voui voui voui!

  • @amaya: c’est vrai que j’ai entendu aussi ce genre de discours: les hommes seraient déboussolés, ne sauraient plus la conduite à tenir…ben voyons.

    mais il est vrai qu’il y a un nouveau féminisme à construire: nous avons en principe la loi pour nous; ce n’est donc pas le même combat que nos grand-mères pour le droit de vote, la contraception (quoique) etc…
    ce combat là sera plus ardu car il s’attaque à la perception de la femme et les mentalités sont difficiles à changer.

  • ok ok..mais je me demande si j’oserais parler de ma soirée multifoot pour voir 5 minutes dugarry…

  • @ DeeCurl: je pense vraiment que certains hommes sont déboussolés…

  • oh les pauvres chous!!! sérieusement les filles, je vous adore mais n’essayez pas de faire croire une seule seconde que ces messieurs ne savent plus où ils en sont! j’ai l’impression qu’au contraire ils savent parfaitement ce qu’ils font!

  • alors ça, c’est le genre de discours qui m’énerve !
    c’est la fragilité des hommes qui les pousse à plaquer leurs femmes et leurs gamins pour une autre ?
    C’est la fragilité des hommes qui pousse des gamins de 11et 13 ans à violer une gamine de 10 ans “pour faire comme les pornos ?” c’est la fragilité des hommes qui les force dans certains coins à reproduire des comportements dignes des pires islamistes ?
    au début j’étais d’accord avec ce mode de pensées mais là, non, désolée, il y a trop de faits contraires. certaines femmes commettent aussi des actes violents je ne dis pas le contraire. Mais quand on voit les garçons actuels, on ne peut que s’inquiéter. Car machos, ils le sont.
    par contre, quand isabelle alonso s’énerve contre l’auteur d’harry potter parce qu’elle n’a pas mis son prénom, elle se trompe. car les gens achètent harry potter et pas le livre de rowling. je pense que les féministes s’attachent plus aux détails qu’à la gravité des choses. ainsi, on ne les a pas beaucoup entendu sur la situation des filles dans les banlieues.

  • mince, il est long mon commentaire, non ?

  • chère bleue et violette… tu sais c’est mon homme qui me fait dire ça mais faut avouer que c’est une perle rare… mon ancien coloc’ aussi m’avais fait part de ses interrogations et je peux t’assurer que ce n’était pas un macho genre dugland gougeat!

  • et surtout une chose,on n’est pas aidées parfois par les filles elles mêmes,m’en vais vous pondre un petit sujet sur ça…

  • Moi, un employeur potentiel m’a demandé si j’avais l’intention de tomber enceinte …!!!! ???????

    Et toi, tu as l’intention de te faire tatouer un coeur rose avec le prénom de ta dulcinée ?

  • tiens, sand, on a eu la même idée..perso, j’ai régulièrement envie de hurler “solidarité féminine, tu parles charles !” “sex and the city, arrêtez de rêver !”

  • ah serena…. je ne nie pas les faits que tu soulignes… je parlais de certains hommes mais biensûr qu’il y a des déviances intolérables et des lâchetés raz les paquerettes de la part des hommes!

  • @sand81: mais pourquoi tu veux être aidée… tu as un soucis?

  • pour moi être une femme n’est pas un soucis en soi… mais bon!

  • @kyboon:lis mon article “au secours je suis une femme ” tu comprendras…aider n’était pas à prendre au sens premier….je voulais dire que parfois certaines femmes sont des machos!

  • J’aime beaucoup cette article. :)

    Pour mon très cher géniteur, qui a comparé son salaire avec celui d’une collègue, il n’y a pas de différences dans sa société, donc ça doit être partout pareil. –’

    Mais par contre, il n’hésite pas à faire des remarques misogynes. Par exemple, en voiture, jamais il n’insultera un homme. Pareil pour les hommes politiques. Mais les femmes, pourquoi se gêner ?

    Sans compter certaines remarques du genre “les femmes, on les photographie devant la cuisine, c’est leur place”.

    Tout ça pour dire que l’éducation ne compte pas toujours. Ma mère est presque soumise, mon père est macho, et moi je crois en l’égalité des sexes.

    Par contre, Angelinaa, ma jolie, c’est interdit par la loi de demander ça lors d’un entretient d’embauche. :s

  • ah oui, mon mari c’est pareil..sauf que lui prétend insulter les voitures…mouais, bizarre non ?
    par contre au niveau des différences de salaires, je pige pas un truc. dans la fonction publique par exemple, il y a des grilles, donc les salaires doivent être pareils ? non ? je pose la question, hein…

  • Moi je crois que ce sont les femmes qui sont déboussolées : avant elles n’avaient qu’à se soucier de trouver un mari et de le garder, de faire attention à la lessive, de pondre, de s’occuper de leurs marmots, de faire à manger, de trouver un mari pour leur fille.
    Maintenant on nous demande de trouver un boulot, d’être cultivées, de gérer deux journées de travail, de penser, de réfléchir, d’être ceci mais pas cela…
    Je dis, c’était le bon vieux temps quand même.

  • ah là là , c’est carrément le contraire !!! c’est moi qui serais complètement déboussolée si on me demandait de trouver un mari, de faire la ménage (ça me gonfle), la cuisine (sais pas et pas l’intention d’apprendre), de pondre (on l’aura compris, veux pas de mioches)…AU SECOURS JE VAIS RESTER VIEILLE FILLE, ha ha ha ha…

  • ” je pense que les féministes s’attachent plus aux détails qu’à la gravité des choses. ainsi, on ne les a pas beaucoup entendu sur la situation des filles dans les banlieues.”
    “les féministes” ca ne veut rien dire déjà.
    Enfin si “les feministes” n’ont rien dit, il ne tient qu’à toi d’intégrer un mouvement et de le faire.
    Nous partons du principe que c’est le machisme en tant que tel qu’on dénonce, pas un comportement spécifique. La majorité des viols n’est PAS commise en banlieue. Un jeune connard de banlieue qui te traite de “pute” n’est pas différent de celui qui a insulta amaya (“je prefere les hommes”). la forme change, le fond est le même.
    Le gamin qui insulte une femme non voilée procède du même raisonnement qu’un certain président qui fait enlever son manteau à SA femme devant les journalistes. Les deux réifient les femmes et décident ce qui est bon ou non pour elles.

    Le viol ne nait pas “comme ca”. Il nait de toute une théorie visant à inférioriser les femmes, les juger comme inaptes à vouloir une sexualité ou à exprimer un désir. A etre des sujets et non pas des objets. Et ceci nait dans tout, pas uniquement dans les choses les plus visibles. Et même dans le fait de taire son prénom car “ca passait mieux que ca soit un homme” (parce que c’est ca le fond de l’histoire de Rawling, on a clairement signifié à l’auteur qu’il valait mieux qu’on pense que ca soit un homme).

    “C’est la fragilité des hommes qui pousse des gamins de 11et 13 ans à violer une gamine de 10 ans “pour faire comme les pornos ?””
    Personne n’a dit cela hein.
    Ce qui peut être entendable c’est que certains hommes ont du mal à naviguer dans cette nouvelle société. Il est compliqué pour eux d’entendre “je suis ton égale mais paie le restau hein”.

    Ce n’est pas “les hommes” qu’il faut mettre en accusation dans cette histoire. C’est un système social où, vous en avez parlé, les femmes aussi peuvent faire preuve de misogynie et intérioriser des comportements de dominées.
    Individuellement le pauvre gars qui va lire cet article et les coms, n’a pas à se sentir coupable des violences envers les femmes. C’est strictement la meme chose que face à l’esclavage ; on ne juge pas les individus mais un système social.

    ““solidarité féminine, tu parles charles !””
    la solidarité est dure à exercer dans un groupe dominé. On s’en tire au mieux, parfait en “collaborant”.

  • mais tu seras la plus branchée des vieilles filles !!! tu vois, j’ai rien contre les femmes qui ne veulent pas d’enfants !

  • “par contre au niveau des différences de salaires, je pige pas un truc. dans la fonction publique par exemple, il y a des grilles, donc les salaires doivent être pareils ? non ? je pose la question, hein…”
    c’est dans le privé l’inégalité salariale ; en effet dans le public il n’y a pas de souci.

    tu as deux pb face à cette question.
    1. le recruteur va proposer moins à une femme
    2. la femme va moins négocier

    On a constaté en faisant une enquête chez les PDG américains, que les femmes s’octroient un salaire bien inférieur à ceux des hommes. Elles ont aussi intériorisé qu’une femme vaut moins qu’un homme

  • désolée valerie mais je ne vois pas bien ce que tu me reproches, là.
    je connais beaucoup de gamins de 14-15 ans et je peux t’assurer qu’ils ne sont pas rassurants, ni par leur attitude, ni par leurs propos.
    Les discours sur “l’homme déboussolé” ne sont ni nouveaux ni justes. les hommes ne sont pas plus déboussolés maintenant qu’ils l’étaient avant. Ils sont nombreux à être ravis de ne plus être obligés de jouer le grand mâle et parfois de lâcher du lest. Je suis ok, actuellement, les plus gros problèmes du monde ne sont pas dans nos pays occidentaux gâtés..à ce propos, le Tibet n’est pas vraiment un paradis pour les femmes.
    je n’attaque aucun mouvement féministe. J’ai simplement l’impression qu’elles défendent systématiquement les femmes de pouvoir. mais peut-être me trompe-je..seulement, fadela amara au gouvernement ne me convaint guère de mon erreur…

  • serena : tu veux dire que les féministes ne défendent que les femmes qui le sont? et qu’elles laissent tomber les autres, celles qui ne se réclament pas comme étant féministes, celles qui ont choisi de rester au foyer parce que ce sont des “traîtresses” à la cause féminine?

  • Refuser à un homme la possibilité d’être déboussolé, sensible, c’est comme refuser à une femme la capacité de vidanger la voiture, selon moi… Le type élevé en macho en France (je me limite à la France…) par ses deux parents (et non sa mère seule comme je l’ai lu, je ne vois pas pourquoi ça serait toujours la faute de la mère?!) et qui se retrouve balancé dans la société de 2008 avec les femmes de 2008, il a de quoi ne plus savoir comment se comporter, il a été formaté depuis TOUJOURS à un mode de fonctionnement, un schéma, dont on lui dit ensuite qu’il est inacceptable. Alors oui, il y a le libre-arbitre, la morale etc… on peut avoir des parents racistes et ne pas l’être par exemple, tout comme certains racistes ont des parents qui ne le sont pas (!) mais je ne vois pas au nom de quoi on leur refuserait cette possible déstabilisation.
    Quant à ceux qui trompent etc… ce n’est pas réservé aux hommes, en lisant ça j’ai l’impression d’être dans un déversoir à gros clichés honteux.
    Le féminisme ne doit pas être vécu comme une vengeance ou une forme de revanche de la femme. Sinon c’est qu’on n’a rien compris…

  • non pas vraiment, j’ai juste l’impression qu’elles laissent tomber les femmes qui ne sont pas riches et célèbres. Mais je répète que je me trompe peut-être. Comme je veux bien croire que je me trompe en disant que les hommes ne sont pas paumés.
    Je précise à toute fin utile que je ne considère pas le féminisme comme une vengeance mais enfin, les hommes enfants, les séducteurs qui refusent de s’engager, les grands ados; ça ne date pas des années 2008;

  • @jan_zero: moi je veux vivre en paix avec les hommes et le crie haut et fort que l’on a les hommes que l’ont mérite…
    et que oui oui les hommes ont de quoi se sentir paumés… et apparemment les femmes aussi. J’aime les hommes paumés et j’aime les femmes paumées!
    je vois déjà les chiennes de garde aboyer!
    je pense que la société d’aujourd’hui nous permet de nous ajuster les uns aux autres mais c’est une construction de chaque jour ça mesdames!

  • Oula, faudrait voir à ne pas mélanger tout ce que j’ai tenté de dire serena. J’ai même sauté des lignes… Enfin bref.
    Merci kyboon tiens, je me sens moins “seule”.
    Bonne journée à toutes!

  • je viens de relire ce que j’ai écrit et je ne vois pas en quoi “je mélange tout ce que tu viens de dire.” Je dis que je pense ça en ajoutant que je peux me tromper. Plus tolérant, on fait pas, non ?

  • Kyboon : ouaf ouaf !!!

  • kyboon, je suis par contre entièrement d’accord avec toi, on a les hommes qu’on mérite. c’est pour ça que le mien est si génial…

  • ce qui expliquerait donc que je n’en ai pas !!! MDR !!!

  • “non pas vraiment, j’ai juste l’impression qu’elles laissent tomber les femmes qui ne sont pas riches et célèbres. ”
    - faire passer une loi contre la violence sur les femmes, de faire abroger la loi sur le racolage passif
    - lutter contre les mutilations génitales
    - les mariages forcés
    - certains contre le voile

    Je ne vois pas bien en quoi on ne s’intéresse qu’aux riches et célèbres.

    “il a de quoi ne plus savoir comment se comporter, il a été formaté depuis TOUJOURS à un mode de fonctionnement”
    Tu as aussi le problème que j’évoquais plus haut
    - une femme va vouloir l’égalité mais te balancer qu’un gamin est mieux élevé par une femme (instinct maternel)
    - que la galanterie c’est bien
    - qu’un mec qui ne paie pas le restau c’est un salaud

    Beurre, argent du beurre etc.

  • j’ai précisé dans mes commentaires que je pouvais me tromper. ce n’est pas un sujet que je maitrise très bien donc, je préfère y aller en douceur.
    Pour la fin de ton commentaire je t’approuve d’autant que pour l’enfant élevé par une femme, je connais un homme qui est veuf, donc il a pas vraiment le choix.

  • perso, Valérie, moi je paie toujours ma part même s’il insiste…

  • ah ben enfin un sujet où on tombe d’accord serena. ;)
    @bev: mieux vaut être seule que mal accompagnée!

  • enfin, je suis donc toujours en opposition avec tout le monde ? Dingue, je suis quand même pas aussi chiante !

  • ouahou quel succès cet article!

    personnellement je me revendique comme féministe mais parfois c’est un casse-tête vis à vis des hommes, vis à vis de la vie même et des choix de vie (enfants, boulot…)

    @BEV, je pense que certaines féministes voient les femmes avec enfants, qui arrêtent de travailler, comme des “traîtres”. je t’avoue que je ne suis pas toujours tendre avec ma mère qui nous a elevés et ne travaille pas. maintenant je me rends compte que c’est un choix de vie comme un autre.
    Cela dit quand il y aura autant d’hommes au foyer que de femmes au foyer, autant d’hommes au 4/5 que de femmes au 4/5, on aura vraiment atteint l’égalité.

    et je paie toujours ma part au resto.

  • et quand c’est une copine qui vous invite vous pyer votre part aussi?!

  • et n’oublions pas au passage qu’un homme qui ne travaille pas est TOUJOURS plus mal vu qu’une femme…
    Pour ma part, je suis toujours surprise du nombre de femmes au foyer dans ma génération. La majorité des femmes de la génération de ma mère travaillait.
    Ceci dit, les femmes sont aussi toujours promptes à brandir les enfants, les problèmes de garde, la double journée et compagnie…et je suis la première à râler contre ça et à dire que nos mères se débrouillaient…
    j’ai une amie qui a fait 4 enfants pour ne pas reprendre son travail..je pense que tant qu’il y aura ce genre de comportements chez les femmes, le machisme aura de beaux jours devant lui.

  • kyboon ; ce que je voulais juste dire c’est qu’il n’y a pas de règles à respecter. Une femme rencontre un mec, ils vont au restau, pourquoi aurait il à payer ?
    La règle de “payer” remonte à une époque ou les femmes ne gagnaient pas leur vie et ca inclue de manière insidieuse l’idée que s’il paie, il peut bien avoir une compensation… je ne dis pas que c’est ce qu’il souhaite mais ce que cette habitude laisse entendre.
    On peut payer sa part, être invitée, voire, o scandale, inviter le mec :)

  • Je suis complètement fan de Johanna B.

  • @valerieCG: ” On peut payer sa part, être invitée, voire, o scandale, inviter le mec :)
    c’était implicite quand je disais que je payais!
    autrement dit: un rapport d’égal à égal.

    @Serena: d’accord avec toi! j’avais lu un article dans un mag féminin sur des femmes dont les hommes étaient au foyer pour les enfants. en général leur entourage les mettaient en garde: tu l’entretiens, etc…j’imagine la tête de ma mère si jamais j’ose lui dire que c’est une femme entretenue :p
    sincèrement je rêverais tellement d’un homme au foyer! ça collerait avec toutes mes convictions féministes et ça donne un bon sujet de conversation dans les dîners :)

  • alors on est d’accord les filles du moins sur ce point…
    pour moi y’a pas de différence… tu peux te faire invitée, faire moit/moit ou inviter l’autre… mais le “je paye ma part” ne sous-entend pas ça… comme je sais très bien que y’a même des mecs qui croient qu’ils vont t’emmener dans leur lit parce qu’il te paye un verre… mais cette vision là je l’ignore tout bonnement et si ça arrive… le mec va vite comprendre qu’il s’est trompé

  • Je dis bravo pour cet article. Y’en a tellement marre des femmes qui se disent pas féministes, tout ça car certains fantasment le féminisme comme une forme de pathologie visant à haïr les hommes et à refuser l’épilation. Les féministes sont celles qui disent qu’une femme doit être l’égal de l’homme, pas son supérieur. Et qu’on me cite, une bonne fois pour toutes, ces féministes “trop extrémistes” qui castrent l’homme ou veulent d’une société matriarcale. Ce n’est qu’un fantasme…

  • l’égalité n’existe pas entre hommes et femmes très chère tristana. Tout simplement parce qu’on ne peut pas nous comparer on est différents mais on dois pouvoir se respecter et cohabiter, non?

  • Merci pour cet article, et oui, moi aussi je le dis haut et fort, je suis féministe !

  • @PenseeDeRonde:merci beaucoup!
    Ca me touche encore plus, venant de toi dont je lis les “oeuvres” régulièrement…
    @toutes les ladies roomettes :merci beaucoup pour vos diverses réactions!!!

  • “l’égalité n’existe pas entre hommes et femmes très chère tristana. Tout simplement parce qu’on ne peut pas nous comparer on est différents mais on dois pouvoir se respecter et cohabiter, non?”
    ouin.

    déjà je renvoie aux livres de Catherine Vidal, neurobiologiste, qui prouve que le cerveau d’un homme et d’une femme sont identiques.
    Ensuite.
    Penses tu vraiment avoir plus de points communs avec une inuit (exemple au hasard) qu’avec ton voisin de palier qui se trouve être un homme ?
    En quoi le fait d’avoir deux chromosomes en commun fait des femmes des êtres proches ?

    enfin admettrais tu que je dise “il ne peut y avoir d’egalité enbtre noris et blancs car nous sommes différents ?”

  • pas d’accord !!! et pourquoi ne pourrait-on pas être l’égale des hommes, ça veut dire quoi il n’y a pas d’égalité entre les hommes et les femmes, alors celle-là elle est forte…té je dis plus rien, sinon je vais m’énerver et dire des tas de mots pas jolis…et Anne-H, elle a dit qu’on avait pas le droit d’en dire, des mots pas jolis!!!

  • ValérieCG: je te congratule pour tes réponses nettes et concises, avec lesquelles j’adhère totalement. Et puis moi le pauvre gars qui passe par là (cf ton commentaire), je trouve intéressant cette discussion sur la place de la femme dans la société. Ce qui me frappe c’est d’une part que finalement toute la réflexion tourne autour d’une comparaison à l’homme, (@B&V: ce qu’essaye d’éviter kyboon à travers son commentaire) et d’autre part que, finalement, il y a deux niveaux d’égalité. La spirituelle, qui concerne la valeur d’un homme ou d’une femme, et la matérielle, qui parle du combat des femmes pour une société plus égalitaire.
    Si vous voulez mon avis, je pense qu’il faut être pragmatique: un homme ça ne tombe pas enceinte. Le fait de pouvoir etre enceinte réduit votre potentiel économique (pardonnez moi l’expression, j’ai pas trouvé mieux), et le capitalisme ne date pas d’hier. Serait-ce la biologie qu’il faut montrer du doigt? Ce que je conclue de vos débats est qu’il faudrait tout remettre à zéro puis redistribuer les cartes. Soyons clair, c’est utopique. Alors la première solution qui s’offre est de finalement se battre pour remodeler la société. Mais avec quelques centaines de siècles de retard, le combat risque d’être beaucoup trop long et finalement peu à peu édulcoré par le temps si on ne se fait pas trop agressif. Voila le nerf de la guerre. Alors je comprends que le mouvement féministe se fasse agressif, et que des dérives puissent apparaître. Mais bon, comme a dit je ne sais pas qui, il ne faut pas renier les luttes qui nous incombent, parce qu’on finit par se retrouver à se battre pour une cause qui n’est pas la nôtre.
    Alors battez vous, remettez vous en question, mais continuez le combat, parce que cette cause est la vôtre, et que personne ne la défendra à votre place (pas les hommes en tout cas, ils ont leur propres causes à défendre).
    Sur ce, je retourne dans le vestiaire des garçons.

  • une dernière chose mamzelle fleur: l’orthographe exacte est béké. et le racisme anti-blanc n’est pas vraiment une réalité en martinique, je pense que c’est plûtot un racisme anti-étranger qui est d’actualité, caractéristique du contexte insulaire. Mais bon, c’est une autre histoire.

  • le seul souci c’est qu’être une femme, (comme être un homme) veut encore dire quelque chose aujourd’hui, et on s’est toutes (et tous) construites une identité par rapport à ça qu’on ne peut pas défaire d’un coup de baguette magique.
    Attribuer un genre à un sexe avec ce que ca sous entend ( des valeurs, des defauts et des qualités, une morale etc..) etait bien la pire chose qui pouvait nous arriver. Nos différences ne sont plus que biologique, elles sont devenues une réalité sociale et contribuent à les justifier et donc à les pereniser.
    il faut en avoir conscience et c’est d’abord à nous de changer les choses (parce que nous en souffrons le plus) mais pas sans, ni contre les êtres humains de sexe masculin (qui eux aussi en ont surement marre de devoir être des hommes)

  • merci @le mal pour avoir compris mes propos et pour tes approfondissements subtils (sisi!);)
    @olympedegouges: merci à toi pour le topo sur la construction des genres sexués que je n’avais pas envie de déballée moi-même étant diplomée de sociologie et d’ethnologie et ayant travailler avec ce cher monsieur weltzer-lang (référence actuel en construction des genres sexués et sexuels dans notre société).
    Alors les filles ne montez pas sur vos grands poneys (comprenne qui peut…;)
    biensûr j’ai lu beauvoir et margaret mead et d’autres encore, bien sûr que je suis pour la lutte pour que la femme ne soit pas bafouée…
    ce que je veux juste dire et que vous ne voulez pas comprendre c’est que je ne considère pas l’homme comme un ennemi, ni comme une entité d’ailleurs: il y a des femmes, des hommes et… des carcans… ben oui mais pour casser les carcans on ne peut pas faire sans les hommes…
    et les hommes aujourd’hui ils sont paumés je le maintiens, alors d’accord y’en a qui se foutent de tout ça pour eux la femme est une “bonne femme”… ceux la je les laissent dans leur merde! comme les autres racistes, homophobes, ou que sais-je encore… ce ne sont que l’expression de la bêtise humaine…
    moi ce que je pense profondément c’est que ce qui est fait n’est plus à faite et qu’il reste un long chemin à faire.
    Mais faire évoluer les consciences ne se fait ni sur la défensive…(ce que je reproche aux féministes), ni en niant les consciences qui doivent évoluer.
    Donc, je réitère les femmes sont paumées (on en est la preuve! hihi!)
    et les hommes sont paumés…
    Tellement paumés…
    Alors moi je propose que l’on se retrouve un peu pour discuter en mettant notre susceptibilité de côté…
    et non je ne suis pas féministe comme je n’aime pas du tout les mots en “iste” qui te mettent tous autant qu’ils sont un fil à la patte…
    Je suis une femme, une vraie, j’en suis fière et pour rien au monde je ne voudrais être un homme!

  • de toute façon, tous les racismes sont nuls, qu’il soit anti blanc ou noir, ou femme, ou homme…
    je suis ok avec toi valérie, ce débat sur l’égalité est nul, j’ai beaucoup plus de points communs avec mon homme qu’avec beaucoup de nanas et on connait tous et toutes des filles et femmes qui s’entendent mieux avec les hommes qu’avec les femmes et réciproquement !

  • je viens de lire les derniers commentaires et franchement ça me choque d’entendre le mal dire plus ou moins que le fait que nous ayons la capacité de tomber enceinte réduise notre valeur par rapport à un homme…non mais ça ne va pas la tête? vous avez vu ça où, vous?
    et je suis désolée, mais si les mecs persistent à tenir de tels propos, je ne peux que les considérer que comme des ennemis !!

  • @valericg et @serena:
    non je n’admettrais pas que tu fasses cette différenciation entre noirs et blancs et oui j’aurais des affinités totalement différentes avec un femme inuite et avec mon voisin de palier…
    nous sommes égaux en droit bien entendu mais désolée je suis une femme blanche et je me sens l’égale d’une femme noire… ou inuite!
    ça n’a rien à voir…
    Que je sache la femme blanche, la femme noire et la femme inuite ont toutes les trois le même corps qui leur donne le pouvoir d’enfanter…
    et non je ne me résume pas à ça!
    je ne te renverrai pas à un bouquin précis moi. J’ai mon libre arbitre bien qu’étant férue de lecture.
    Mais à l’origine de la soumission de la femme qu’est-ce qu’il y a à ton avis…Le pouvoir de donner la vie que n’ont pas les hommes.
    Quant aux points communs même si ils existeront dans les deux cas (femme inuite ou voisin) et les différences aussi, je trouve ton argument biaisé et c’est l’exemple que tu prends qui me déçoit venant de toi car jusque là je t’avais trouvée plutôt subtile, bien informée et juste… c’est dommage je trouve…
    Alors si tu veux que je ne te parle sûrement pas de neurobiologie, Je vais te dire: personne n’est l’égale de quelqu’un d’autre, c’est le droit et les lois qui nous rendent égaux…
    on est pas égaux devant la douleur, la maladie,l’argent, la chance, l’intelligence, la beauté, l’humour,la classe sociale dans laquelle on est né(e)(s)(es): d’ailleurs toutes ces parenthèses ont été crées pour crées de l’égalité entre hommes et femmes (pourquoi le masculin l’emporterait en grammaire?!)
    Mais on peut quand même s’entendre!!!

  • t’énerves pas bev il parle en terme de potentiel économique le mal et il a raison mais ce qu’il oublie de dire c’est que cette société capitaliste est patriarcale; elle a été crée pour et par des hommes mais il faut que ça change ça c’est sûr!

  • là je suis d’accord : la société a été créée par des hommes pour des hommes…cela dit quand pour rire (bon d’accord, à moitié), je prône l’établissement d’une société matriarcale – et pourquoi on n’y aurait pas droit? chacun son tour! – c’est tout juste si les filles ne me jettent pas des pierres…alors que quand même, ça devrait leur plaire, non? j’avoue j’ai du mal à comprendre…le problème avec le féminisme c’est que s’il reste modéré, il n’aboutira malheureusement à rien !!!

  • arrête bev… j’aime pas l’oppression quelle quelle soit…
    et non non je ne suis surtout pas féministe modérée… je suis un femme et je suis tout sauf modérée…
    et je t’aime bev!

  • parce qu’aucun extrémisme n’arrange les choses. tout simplement. et bon, on est quand même pas trop mal loties, actuellement, faut pas déconner. Pour ma part, ce sont les femmes que je trouve bloquées dans leur schéma.

  • ben oui moi aussi je vous aime les poulettes…même quand nous ne sommes pas d’accord…surtout quand nous ne sommes pas d’accord !!!

  • bien d’accord avec toi serena et la vraie résistance, la vraie lutte pour moi elle est de réinventer le monde au jour le jour et dans notre quotidien aussi, je sais que toi aussi t’as un complice pour ça!
    Je t’aime aussi serena!
    voilà!
    bisous les filles!

  • “e ne te renverrai pas à un bouquin précis moi. J’ai mon libre arbitre bien qu’étant férue de lecture.”

    ca n’est pas une question de libre-arbitre. N’étant pas neurobiologiste, je serais bien incapable de dire, sans l’avoir lu, que cerveaux d’homme et de femmes sont identiques. ca a couru jusque dans les anées 90 cette idée là avant l’IRM.
    et face à la science, on parle de faits, pas de libre arbitre.

    “Mais à l’origine de la soumission de la femme qu’est-ce qu’il y a à ton avis…Le pouvoir de donner la vie que n’ont pas les hommes.”
    ca ca n’engage que toi et c’est une hypothèse.
    D’autres disent que c’est la capacité de produire du semblable et du différent (donner naissance à des filles et des garcons)
    - d’autres de saigner sans en mourir (règles).
    - d’autres (dont je suis) que c’est la binarité sexuelle

    On n’a aucune possibilité d’en être sure.

    (je ne comprends pas pkoi tu mets Mead et Beauvoir sur le meme plan… sauf à montrer que Mead est un parfait exemple du conditionnement dénoncé par Beauvoir ?).

    “le problème avec le féminisme c’est que s’il reste modéré, il n’aboutira malheureusement à rien !!!”
    Le problème est que lorsqu’on parle du féminisme radical – dont je suis – avec le mouvement queer, la multiplicité des genres etc, la majorité des femmes hurlent car elles tiennent à leur identité de femme.
    Or pour moi c’est le dualisme qui crée hiérarchie et inégalité.

    enfin une société matriarcale présentera les memes inconvénients qu’une patriarcale. enfermer les gens selon leur genre dans un role précis, promouvoir des valeurs “fminines” etc etc.

  • alors là je ne vois pas en quoi être une féministe radical nuise à notre identité de femme…on peut être extrêmement féminine (ce que je suis) et être extrêmement féministe…pour moi ce n’est pas du tout incompatible !!!

  • bon moi aussi, je vous aime toutes, embrassons nous !!!
    allez bleue, c’est bien aussi un homme…regarde sans homme, tu ne pourrais pas regarder le torse de joachim phoenix !

  • ah oui, là je dois dire que comme argument…ça se défend !!!

  • hé, hé, je te connais trop bien, ma cocotte !

  • je proteste! c’est pas du jeu !!!

  • si justement, c’est le jeu !

  • @valeriecg: si tu veux je te laisse débattre toute seule lol
    “D’autres disent que c’est la capacité de produire du semblable et du différent (donner naissance à des filles et des garcons)

    - d’autres de saigner sans en mourir (règles).

    - d’autres (dont je suis) que c’est la binarité sexuelle”

    Oui et il s’agit bien là de différences physiologiques qui fait que nous ne sommes pas “égaux”…
    Quant à margaret mead, je la mets sans aucun problème au côté de simone puisque elle a en effet démontré que la société comme on la vivait n’était pas une universalité et que effectivement il était possible de rencontrer des sociétés fondées sur des schémas différents même si en effet la différenciation homme/femme se faisait.

    Le problème avec les féministes c’est que si on ne s’autoproclame pas féministe, elles nous prennent pour des traitresses et que de ce même fait elle nous considèrent comme écervelées!
    donc, je suis désolée de parler d’un problème que je connais bien sans être féministe…
    je n’interviens plus car là ça me gonfle un tant soit peu…
    pour conclure, je ne pense pas que quoi que ce soit n’arriverait de bon ni avec l’arrivée d’une société matriarcale revancharde…
    ni avec des féministes qui ne s’intéressent pas aux femmes mais aux féministes!

  • je partage l’avis de kyboon, je pense qu’on arrive au bout du débat et qu’il n’apporte plus rien.

  • “Le problème avec les féministes c’est que si on ne s’autoproclame pas féministe, elles nous prennent pour des traitresses et que de ce même fait elle nous considèrent comme écervelées!

    donc, je suis désolée de parler d’un problème que je connais bien sans être féministe…”
    désolée si c’est l’impression que je t’ai donné ; ca n’était absolument pas le cas. :o).

  • et j’ajoute une dernière chose, ça me gonfle cette vague impression d’être prise entre deux courants de féminisme, le courant d’élisabeth badinter qui nie l’existence de valeurs féminines et se bat contre la victimisation de la femme (et à mes yeux, elle n’a pas tort) et le courant des chiennes de garde qui défendent tout de même exactement le contraire. Je pense que les deux courants sont défendables mais j’apprécierais de ne pas me retrouver au milieu…

  • j’ai pas grandit dans l’idée que je pouvais pas faire un truc parce que j’etais une femme, alors ca m’a fait un choc quand je l’ai entendu de la bouche d’un autre et puis un autre quand j’ai realisé que c’est comme ça qu’on pensait finalement…alors je me retrouve dans ce que tu dis et je ne me laisse pas faire et surtout je ne perd pas espoir!

  • Charlotte Ricart

    « Je ne suis pas féministe », Johanna B., 93 ans, dit : « Ça me fait le même effet qu’un juif antisémite. »

    > Johanna a tout dit ! Mais bon, le féminisme a tant été dévoyé… Triste (parce-que bon, jouer un rôle plus ou moins aliénant sous prétexte que je possède un vagin, merci bien).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>