Histoires

Les graines germées, une alimentation vivante

Une fois par mois, je me rends à des cours de naturopathie dont le thème principal est “l’alimentation santé”. Catherine, la naturopathe, précise que “ces ateliers s’adressent à toutes et à tous et visent à apporter des applications au quotidien, simples et pratiques. L’alimentation, on le sait très bien aujourd’hui, est reconnue comme étant un facteur très important de la santé. Nous allons ensemble redécouvrir les vertus de notre alimentation, redonner un sens à notre nourriture afin qu’elle puisse nous apporter non seulement du plaisir mais aussi jouer son rôle fondamental : être source de vitalité et de bien-être”

Les graines germées, une alimentation vivanteParmi les nombreux sujets abordés, je voulais vous parler aujourd’hui des graines germées.

Les graines germées ne sont pas très connues. Pourtant, elles ont des qualités remarquables: très riches en nutriments, très digestes, et faciles à préparer. Elles peuvent se marier avec n’importe quel plat.

1. Pourquoi manger des graines germées ?

  • Des aliments vivants

Les graines germées font partie de la famille des aliments vivants au même titre que les algues, les jus d’herbe. Un aliment vivant est un aliment cru, qui n’a subit aucune transformation (notamment cuisson) et qui conserve donc tout son potentiel nutritionnel.

  • Des aliments riches en nutriments

De part leur caractère vivant, les graines germées sont une source très riche :

  • de vitamines (C, E et B)
  • de minéraux (fer, magnésium, calcium, potassium, cuivre)
  • d’enzymes (indispensables à la digestion)
  • de chlorophylle
  • et de protéines végétales

Pour faire la comparaison :
100 g de blé germé = 27 g de protéines
100 g de viande =15 à 25 g de protéines

Lors de la germination, le taux de vitamines, minéraux, oligo-éléments et enzymes peut être multiplié jusqu’à plusieurs centaines.
100 g de lentilles cuites = 1.5 mg de vitamine C
100 g de lentilles germées = 16.5 mg

La germination permet aussi de produire des vitamines qui ne sont pas présentes avant la germination (par exemple, la vitamine C est présente dans la graine germée de blé alors qu’elle était absente dans le grain de blé non germé).

  • Des aliments digestes

La germination rend les graines très digestes et permet à votre foie et votre pancréas de se mettre au repos. En effet, lors de la germination :

  • les protéines sont transformées en acides aminés
  • les glucides et amidon en sucres simples (fructose et glucose)
  • les lipides en acides gras

Les nutriments sont donc directement assimilés par l’organisme et le travail de digestion en est donc facilité.

Et de nombreux autres avantages

  • simple et rapide à faire pousser (3 à 5 jours)
  • un coût très faible
  • disponible toute l’année
  • facile à consommer : cru et sans cuisson, dans divers plats
  • aux multiples saveurs : croquantes, piquantes ou amères

2. Les différentes variétés de graines

On peut distinguer différents types de graines germées :

  • les légumineuses : alfalfa ou luzerne, lentilles, azukis (petit haricot rouge), soja, trèfle, haricots (sauf les verts), fénugrec, petits pois, pois chiches qui sont les plus faciles à germer
  • les céréales : avoine, blé, épeautre, maïs, millet, orge, riz, sarrasin, seigle, kamut, quinoa
  • les oléagineux : sésame, tournesol
  • les ombellifères : carotte, céleri branche, céleri rave, fenouil
  • les mucilagineux : cresson, lin, roquette qui sont les plus délicates car elles développent une sorte de gel pendant leur germination et leur arrosage
  • les crucifères : moutarde, radis, navet, choux

Chaque variété renferme une quantité importante de nutriments à des degrés divers suivants les variétés. Préférez les bien sur en version bio, vous les trouverez dans votre magasin bio préféré sans souci.

3. Comment faire pousser ses graines germées ?

Avant de commencer quelques règles à respecter :

  • le trempage des graines avant la germination
  • une bonne répartition et une bonne aération pour éviter les moisissures
  • un rinçage régulier (2 à 3 par jour) pour évacuer les déchets organiques
  • un endroit sombre pour une pousse idéale

Le matériel

Avant toute chose inutile d’aller vous ruiner en achetant un germoir hors de prix. Vous pouvez fabriquer votre propre germoir : il suffit d’un bocal en verre, d’un carré de mousseline, de tulle ou une moustiquaire (en tout cas assez fin pour ne pas laisser passer les graines, mais à renouveler car attention à la moisissure) et d’un élastique, ou encore en trouver à des prix raisonnables qui n’excèdent pas 7 euros.

Le trempage

Si vous débutez, commencer par une petite quantité de graines (1 à 2 cuillères à soupe maximum) et par des graines faciles à germer. J’ai commencé avec de l’alfalfa et un mélange alfa/cresson/chou rouge bio de marque Germline.

  • rincer vos graines
  • mettez les dans un bocal
  • recouvrez d’une eau de source (de préférence très peu minéralisée)
  • fermer le bocal
  • laisser tremper au frigo pendant la nuit. Le temps de trempage et de germination varie suivant les graines, de 1 à 5 heures pour les petites graines (lin, cresson, luzerne, sésame) et de 8 à 24 heures pour les autres.


La germination

Une fois le temps de trempage écoulé :

  • vider l’eau et rincer les graines (de préférence toujours à l’eau de source) soit vous les laissez dans votre bocal qui a servi au trempage. Dans ce cas vous posez sur le bocal votre tissu et vous le fixez avec un élastique.
  • retourner à nouveau le bocal et posez-le sur un support de façon à ce que l’eau puisse s’écouler et que les graines ne moisissent pas. Si vous avez acheter un germoir, suivez le mode d’emploi. En général c’est très simple. Celui que j’ai acheté permet de faire deux rangées de graines germées. Après avoir rincer les graines, je place une quantité identique de graines sur les parties du germoir (j’essaie au moins mais sans m’amuser à compter les graines).
  • dans les 2 cas, rincer les graines 2 à 3 fois par jour
  • attendez et regardez les pousser ! Au début ça peut surprendre, quand le germe commence à poindre on dirait de petits vers blancs..


Et voilà le résultat :

4. Comment les cuisiner ?

  • éviter de les faire cuire pour garder tout leur potentiel. On peut les ajouter à un plat chaud mais après la cuisson du plat.
  • vous pouvez les ajouter à vos salades ou faire une salade composée uniquement de graines germées, dans vos sandwichs, sur un potage, sur un riz cuisiné, dans un taboulé, …

Ensuite au niveau du goût, cela dépend de la saveur que vous recherchez :

  • alfalfa, la plus connue est plutôt douce
  • fenouil, fénugrec, poireau, radis, moutarde, chou rouge ont une saveur assez marquée, à utiliser pour relever ou parfumer un plat
  • lentilles, fenugrec, haricot mungo, pois chiches ont une saveur douce, et s’accommodent bien aux plats chauds

Une recette toute simple : l’hoummos de pois chiches germées, parfait en apéritif et surtout original !

  • mixer vos graines germées avec de l’huile selon votre goût (olive, sésame, …) et avec du jus de citron
  • ajouter ensuite soit des fines herbes, des herbes aromatiques,

4 Responses to “Les graines germées, une alimentation vivante”

  • Je sais pas si beaucoup de ladies roomate vont se mettre à cultiver des graines germées, mais au moins ça informe… Parce que c’est clair que les légumineuses et a fortiori les graines germées sont très rares dans l’alimentation des Français. Je m’y suis mise après m’être intéressée à l’alimentation végétarienne (sans l’être pour autant) et après avoir constaté que cette catégorie d’aliments est très présente en Estonie. Alors je trouve des graines de luzerne dans mon supermarché.
    Concernant les bienfaits des graines germées, j’ai aussi entendu qu’il était recommandé d’en manger pour les gens qui souffrent de fibromyalgie, c’est donc que c’est plein de bonnes choses :)

  • Fibromyalgie? Kezako?

  • d’après ce que j’ai pu voir la fibromyalgie est caractérisé par des douleurs des muscles et des tendons , une fatigue et des troubles du sommeil je n’ai pas entendu cette recommandation il faut de toute façon en cas de symptôme consulter un médecin pour un traitement adpaté

  • Ah bah ça tombe bien, ce matin j’etais justement en train de me dire (allez savoir pourquoi) qu’ils était assez difficile d’avoir des protéines quand on aimait pas la viande ou qu’on aimait trop les animaux pour en manger, tout comme le lait et les oeufs, bref les vegetaliens quoi. Mais on ça tombe à pic. :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>