Humeurs

Je ne suis pas verte mais je me soigne

Je ne suis pas écolo. Ouuuuh, bah, quelle horreur, irresponsable, impie, vilaine fille, meurtrière. Je sais. Et même, j’assume.

Je ne suis pas verte mais je me soigneD’autant qu’en même temps, je n’ai plus de voiture, j’achète bio quand je peux, j’apprends à mes enfants à ne pas jeter leurs papiers gras dans la rue, j’ai arrêté de fumer et je ne prends quasi jamais l’avion. Ok, ça c’est parce que j’en ai peur… de l’avion. N’empêche qu’à mon avis je suis écologiquement moins néfaste que Nicolas Hulot. Et ouais. Parce que bon, Ushuaïa, t’y vas pas en trotinette, à ce que je sache…

Et je ne suis sûrement pas plus nocive que toutes ces marques qui se piquent de faire du développement durable tout en fourguant des produits bourrés de parabène. Oui mais dans des sacs recyclables, madame. Bon, en fait vous l’aurez compris, je ne me fous pas du réchauffement climatique comme d’une guigne même si je dois l’avouer, la perspective de ne plus avoir à supporter les trombes d’eau dans Paris ne me fait pas non plus pleurer.

Non, je ne m’en fous pas et j’essaie, au jour le jour, de limiter les dégâts, à mon tout petit niveau. En revanche, ce que je ne supporte pas, c’est la vaste mascarade de la culpabilisation collective qui une fois de plus fait peser sur les épaules des citoyens lambda la responsabilité d’un phénomène dont les causes se trouvent évidemment bien plus haut que nous pauvres petits scarabées. Un peu comme pour le trou de la sécu qui forcément est dû à notre consommation abusive de paracétamol et pas du tout à la gestion catastrophique des hôpitaux depuis des années, genre. Ou le déficit public français qui serait creusé par les chômeurs parasites et non par les fraudeurs fiscaux, suivez mon regard. Ah que je l’aime.

Bref, faire gaffe ok. Mais me sentir responsable du trou de la couche rapport que souvent j’oublie d’éteindre les toilettes, non. Il suffit de regarder le quartier de la défense la nuit pour avoir envie de ne plus jamais prendre une seule douche à la va vite et remplir sa baignoire à toute heure de la journée. Il suffit de constater que nos dirigeants prennent l’avion pour un oui ou pour un merde, qu’on déforeste le Canada avec la bénédiction de tous pour quelques grammes de pétrole en plus ou que l’on pille les fonds marins avec le soutien de notre Président de la République pour décider de balancer séance tenante les saloperies d’ampoules à basse tension achetées un jour sur un coup de tête et qui, disons le haut et fort, vont être responsable de la cécité de la moitié de la population dans les années à venir.

Ah et j’oubliais, une dernière chose. Les discours sur le progrès qui nous tue, sur la nécessité de revenir aux choses simples (= pour les plus intégristes le bon vieux trou derrière la maison pour faire ses besoins histoire d’arrêter le massacre avec les chasses d’eau maléfiques) et tout le saint frusquin, moi je trouve que ça a des relens nauséabonds. Des relents de fin de siècle, de mouvements extrémistes qui n’ont pas donné grand chose de bon. Donc voilà, je sais, ça ne se fait pas trop aujourd’hui, mais je ne suis pas écolo, ni green, ni verte. J’aspire seulement à être une citoyenne responsable tout en revendiquant la liberté de ne pas me sentir justement responsable de la fin programmée de la planète…

© Jacob Barss-Bailey via Flickr

83 Responses to “Je ne suis pas verte mais je me soigne”

  • Merci! Il fallait le rappeler.

    Moi non plus je pense pas a éteindre toutes les lumières et je tire un peu pour rien ma chasse d’eau… Bah c’est pas pour autant que je me permet de jeter des trucs pas bon du tout pour la nature ou que je fais pas un minimum de tri dans mes poubelles… Alors dire que je suis la cause de. Je trouve ça un peu facile aussi.

    En tout cas c’est très plaisant a lire, tu la taper sur un clavier recyclé :D?

  • super article…je suis entièrement d’accord avec toi; même si on est forcément impliqué dans la protection de l’environnement, sans le soutien des pouvoirs publics, on n’ira pas bien loin.

    juste une précision quand tu parles du réchauffement climatique: contrairement à ce qu’on pense, il ne va pas se solder immédiatement par des palmiers dans Paris. au contraire, on risque d’avoir un temps de plus en plus humide et pluvieux au fil des années. ça rend l’effet de serre bien moins glamour tout de suite :)

  • fantastique article et qui résume à peu de choses près ce que je ressens régulièrement.

  • génial, ce papier…moi non plus je ne suis pas écolo pour un sou et j’en ai marre que l’on me culpabilise pour ça à tout bout de champ!

  • Ouf, j’avais peur d’être lynchée ! Bien contente de constater que je ne suis pas la seule à être légèrement agacée !!

  • Je suis d’accord quand on dit que l’état est loin de nous montrer l’exemple.Quand on essaye du coup de nous culpabiliser pour une lampe restée allumée 2 h de trop alors que les néons des grandes enseignes restent allumés jour et nuit, c’est sûr,on a envie d’exploser.
    Mais bon, on peut quand même essayer de faire un minimum d’effort. Personnellement, je n’ai pas besoin qu’un ministre me prenne par la main pour ressentir la nécessité de consommer intelligemment. Et puis en plus, un truc tout bête, mais faire gaffe à pas acheter des trucs “sur-packagé”, en plus d’être bon pour ma planète, c’est bon pour moi puisque j’ai moins de poubelles à descendre. Idem pour la conso d’eau, me doucher à l’eau tiède plutôt que prendre de longs bains brulants, c’est meilleur pour ma peau. et encore idem pour l’electricité puisque depuis que j’ai installé des multiprises avec bouton on/off, mes factures d’électricités ont baissé.

    Donc j’ai envie de dire, “l’écologie, si vous le faites pas pour les
    autres, faites le pour vous!”.

    Je suis pour une information claire et précise des citoyens, pas pour la propagande culpabilisatrice actuelle (je pense au bio-carburants entre autre quand je dis ça). Et puis surtout, je suis pour sanctionner les grandes entreprises hyper polluantes. Mais bon, je ne dis pas “d’abord : les grandes entreprises, après : moi”. Car si ces entreprises sont grandes et se permettent de polluer à tout va, c’est parce qu’on leur achète leurs produits. Donc, sans renier du tout les progrès technologiques (non mais sans rire, comment on pourrait vivre sans internet?), il est temps quand même d’essayer de consommer intelligemment, d’abord pour soi ensuite parce qu’on ne veut pas que le 21ème siècle soit le dernier de l’espèce humaine.
    Et quoiqu’on en dise, chacun à sa part de responsabilité, et moi, ça me booste de me dire que les actions de personnes isolées cumulées entre elles initient les révolutions!

  • Clocloclo, on est d’accord sur le fond. Et encore une fois, au quotidien je fais plutôt gaffe. Mais j’ai du mal avec le proselytisme écolo ambiant, avec la vague du bio qui concerne surtout les plus riches ou les retours en arrière du style relaver les couches comme au bon vieux temps. Maintenant, ok pour une responsabilisation collective. Mais qu’est-ce que pourront peser nos petits efforts face à un milliard de chinois en voiture ? Et je ne dis pas qu’ils n’ont pas le droit, hein, on l’a fait avant eux !

  • Oui, globalement on est d’accord. Je suis juste plus proche de mes utopies et imagine souvent un monde où tout le monde se prendrait par la main… Mais si on veut être réaliste, forcément, ça parait bien maigre tout ça par rapport au potentiel dévastateur de certains pays. Mais bon, j’ai toujours été partisane du “un peu c’est mieux que rien” donc je me dis que chaque effort aura une résonnance, même si elle est minime. Positive Vibration quoi!
    Au fond de moi, je reste persuadée que le pays de Candy existe vraiment! lol

  • Je suis à 50% d’accord avec toi Caro.
    je suis à 100% d’accord avec clocloclo.
    Un peu utopiste aussi mais je pense que se déresponsabiliser en se disant c’est pas moi c’est l’industrie ou c’est les vilains pays pollueurs, ça va pas faire avancer le schmilblick.
    Avoir des gestes simples, intelligents et responsables c’est aussi donner le bon exemple à nos enfants, futurs dirigeants peut-être.
    Aprés il y a des actions plus importantes que les militants écolo mènent et je les soutiens à 200%.mais nos petits gestes comptent et c’est quand même pas ça qui va pourrir ta journée de tirer moins la chasse, couper tes veilleuses et recycler tes emballages.

  • Non mais ce qui va me pourrir ma journée c’est qu’on me fasse la morale AUSSI pour ça, Mona… Tous ces gestes comptent et encore une fois je les ai la plupart du temps. Mais parfois non et je ne pense pas que cela va ruiner la planète…

  • Quand je dis “aussi” c’est en plus du fait qu’il ne faut pas fumer, pas manger gras, faire du sport, se démaquiller avant de dormir, ne pas abuser des médicaments, etc etc etc…

  • “qu’il ne faut pas fumer, pas manger gras, faire du sport, se démaquiller avant de dormir ” …j’suis mal barrée de ce côté moi :))

    Plus sérieusement, les ” leçons ” comme tu dis tu les reçois de qui ?
    Car trés honnêtement, je me suis jamais sentie infantilisée par ceux qui prônent un respect de l’environnement. Toi si ?
    Enfin je dois être trés naïve peut-être cela dit.
    Et quand bien même, je pense bêtement que cette petite contrarieté n’est rien en comparaison des bienfaits pour la planète, nos enfants, leur éducation.

  • “Des relens de fin de siècle, de mouvements extrémistes qui n’ont pas donné grand chose de bon.”

    Pas forcément… Il est vrai que les “objecteurs de croissance” ou adeptes de la simplicité volontaire, qui prônent le retour à une vie plus simple et dégagée de certains aspects ultra-matérialistes que loue la société de consommation (écrans plats, 4×4, vacances en avion tous les ans, etc…) peuvent parfois passer pour des “moyennageux” extrémistes, mais ce n’est pas du tout l’idée de base.

    L’idée c’est de dire que si tous les humains (6,5 milliards aujourd’hui, et ça ne fait qu’augmenter…) vivaient selon ce mode de vie “occidental”, il faudrait 3 (mode de vie français) à 6 (mode de vie américain) planètes pour que ce soit possible…

    Vu qu’on a pour l’instant une seule planète à dispo (ça changera peut-être mais pas tout de suite…), et qu’il est évident que la majorité de la population doit pouvoir bénéficier d’une augmentation de son niveau de vie pour avoir des conditions de vie décentes (accès à l’eau potable, nourriture, soins, éducation, etc…) ça signifie que les privilégiés (= nous, européens, américains…) doivent “réduire” un peu le leur. Sachant qu’une diminution par 2 des consommations énergétiques ne fait pas revenir à l’âge de pierre, mais seulement aux années 60 (ce n’est pas si loin, et comme les consommations de nos appareils/logements… ne cessent de baisser, c’est encore moins réducteur de confort !).

    De plus, le mode de vie imposé par la société de consommation (véhiculé par les hypermarchés, la publicité, la mode…) est justement celui qui nous impose les contraintes que tu dénonces si justement (sois belle, mince, bien habillée et maquillée avec des produits à 200 € pour enrichir les déjà ultra riches et appauvrir encore les plus pauvres et détruire la planète) ;

    Revenir à des choses plus simples (et c’est à chacun de définir son niveau de simplicité, on n’est pas obligé d’aller faire caca au fond du jardin, mais est-il nécessaire de mettre de l’eau potable dans nos chasses d’eau ??), c’est aussi privilégier le partage, le développement local et un meilleur équilibre de vie (moins de stress, moins d’heures de travail car besoin de moins d’argent pour acheter des choses inutiles…).

    Voilà, je m’arrête là car c’est déjà très long, mais je pense qu’il est nécessaire que chacun réfléchisse à tout ça, et après c’est une question de choix personnels (bien sûr qu’une action personnelle a beaucoup moins d’impact que celle d’une mesure politique, mais 1+1+1+1+… = beaucoup !).

    La simplicité volontaire oppose au “travailler plus pour gagner plus” de NS le “travailler moins pour gagner moins et vivre mieux”.

  • Entierement d’accord avec toi !! Excellent article comme d’habitude !
    Cette histoire de la Defense tiens ca me fait penser a chez moi, ici, a Atlanta, il y a un “green day” UNE fois par an ou on eteint les lumieres des tours de bureau pendant ….1h !! Et les americains sont contents, ils ont fait leur bonne action. Et pendant ce temps on imprime des pubs pour ce green day sur du papier avec de l’encre bien chimique, et on continue a faire vrombir son gros V8 270 chevaux qui pollue comme 4 renault en meme temps.
    Et on sort des bouquins comme celui-la : http://www.amazon.com/Green-Book-Everyday-Saving-Planet/dp/0307381358/ref=pd_bbs_sr_1?ie=UTF8&s=books&qid=1209482895&sr=8-1, on nous moralise a la tele par la voix sacree du messie OPRAH mais de l’autre cote on signe surtout pas le protocole de Kyoto, hein, desfois que ca nous forcerait a ne plus changer l’eau de la piscine et a vendre le 4X4…..
    C’est pas gagne…..

  • Avatar of
    La Chieuse

    arf moi qui culpalisais justement de pas avoir participer à cette journée j’ai même pris un bain ce jour là faut dire que pour ma défense j’en prend trois pas ans et pourtant j’ai qu’une baignoire je ne jette pas des choses dans la rue ou alors que des mégots mais c dans le caniveau

    a chaque fois que je me brosse les dents je ferme le robinet
    j’ai passé tout l’hiver sans chauffage de jour comme de nuit

    par contre je trie pas mes déchets shame on me j’ai pas d’excuse j’ai des poubelles fait pour ça dans mon immeuble

    je ne tire la chasse qu’en fin de journée sauf quand y’a du monde à la maison

    mais malgré tout çà c dingue même si je ne m’implique pas dans l’écologie ou dans la faim dans le monde je ne peux m’empêcher de me sentir honteuse à chaque fois qu’on en parle

    merci pour ton article à ce que je constate tu est toujours aussi fidèle à ta plume et à ton caractère bien trempé

  • “mais est-il nécessaire de mettre de l’eau potable dans nos chasses d’eau ??”

    Je pense pas que c’est éviter de tirer la chasse d’eau trop souvent qui va permettre aux africains de boire…

    Moi aussi j’en ai un peu marre qu’on me fasse la morale, alors que des agriculteurs écrasent des tonnes de fruits parce que y’en a tellement qu’ils les vendent mal… et avec ça il faut quand même que je finisse mon assiette.

    Et puis acheter des fringues éthiques qui viennent du Perou, ça pollue la planète à cause du transport…

    Mais ce qui m’énerve le plus, c’est les apprentis bobos qui te disent que le nucléaire c’est pourrave et qu’ils faut des panneaux solaires, alors que ça demande plus d’énergie à créer que ça en produit…

    Mais bon, pour être un peu positive, je suis à 200% pour le tri selectif.

  • Non en effet, ce qui permettra aux Africains de boire, c’est que nos gouvernements consacrent une plus grande part du PIB à l’aide publique au développement, qui a énormément baissé depuis la chute de l’URSS, et que cette aide soit allouée de façon plus raisonnable…

  • Evidemment, cet article m’a hérissé le poil… parce que je ne suis pas d’accord, d’une part, et parce que je suis salement désignée, d’autre part. La moyen-âgeuse qui vous fait culpabiliser : c’est moi.

    Je me fout de la mode, mais alors, là, vous n’imaginez pas à quel point. Ca fait 23 ans que je suis écolo : mon âge. Alors, je suis pas écolo parce que c’est dans le vent, mais parce que je ne pense qu’à une chose : vivre d’une façon qui me permettra de vivre de la même façon toute ma vie.

    J’ai bien compris que le catastrophisme, ça vous bourre le mou : mais c’est une réalité, on ne fait que reculer pour mieux sauter. Sérieusement, ça ne vous dérange pas de payer les yeux de la tête votre trajet pour aller bosser ? Votre bouffe ? Vos divertissements ? Vous trouvez normal de vivre une vie que seul un petit 5% de la planète peut se payer, et que le reste, et les générations à venir, ne pourra JAMAIS se payer ? “On va pas s’en vouloir de bien vivre quand même ?!?” Je sais pas à vous de vous voir : ça vous faisait quoi à l’école, les histoire de seigneurs et de paysans ? Les pays pauvres sont les greniers des pays riches, et ils bouffent du sable.

    La chasse d’eau, la lumière des toilettes, les emballages : je rigole. c’est rien. rien du tout. Ceux qui vous font culpabiliser pour ça vous prennent pour des idiots. Ce n’est que la partie immergé de l’iceberg, celle qu’on vous sort pour vous faire croire qu’il n’y a pas besoin de bcp changer ses habitudes pour qu’on s’en sort.

    Non, c’est pas notre faute ? Pourtant, comme disait Colucci : tant qu’il y aura des *** pour acheter, y aura des *** pour en vendre. Vous voulez manger des oranges, des bananes, du veau argentin parce qu’il est moins cher ? Pas normal qu’il soit moins cher ! Il vient de loin pourtant, avec ce fichu pétrole… Et le veau français : la peau du genou, qu’il coûte. Pas normal. Manger local. Ca c’est écolo.

    Ca ne m’intéresse pas de manger du sucre bio brésilien. Les terres agricoles françaises sont mortes, stériles, rien n’y pousseraient si on y apportait pas d’engrais, alors on met de l’engrais. le bio, c’est juste un travail de titant chez nous. Mais c’est indispensable. Pas parce que c’est à la mode. Parce qu’une terre stérile, c’est la famine assurée, quand y aura plus de pétrole, premier constituant, et achemineur des engrais et pesticides. Les pesticides sont responsables de la plupart des cancers, allergies modernes. Les refuser, c’est un impératif de santé publique. Refuser Monsanto, ça c’est écolo.

    C’est pas à nous de faire ces choses là, c’est bien aux états. Mais tant que les états, gouvernés par des élus dont le seul soucis est de plaire, sentent que leurs électeurs ne veulent surtout pas changer de vie, il n’y aura pas de volonté politique.

    Je sais que vous n’y croyez pas. Il y aura toujours du pétrole, et indéfiniment, on va pouvoir vivre comme on l’aura toujours fait.

    Ce n’est pas les moyens-âgeux qui le disent, ce sont de vrais experts : on est dans la merde. Et ça va vous faire bizarre. Changer nos habitudes, c’est pas juste une question énergétique (comment continuer à vivre comme ça ?), c’est surtout éthique (comment assurer le minimum à tous ?), et écologique (comment préserver la planète pour continuer à y vivre ?).

    Quand la nourriture deviendra un vrai souci, comment assurer la sustentation de nos gros estomacs ? La poudre. Quand les réfugiés climatiques ne sauront pas où aller ailleurs que chez nous ? La poudre. J’ai pas connu la guerre. je m’en porte bien. Et ma fille ?

    Voila, bonne soirée. J’éteins la lumière en sortant ?

  • Aoh non, tu peux laisser allumer, j’ai bien envie de faire un carton!

  • je te cède la place alors… amuse toi bien !

  • “citoyenne responsable (…) revendiquant la liberté de ne pas me sentir justement responsable de la fin programmée de la planète…”

    c’est quoi, une énigme à la Desproges ? façon “métastases, cancer, Schwarzenberg, espoir / cherchez l’erreur ?”

    responsable de la fin ?
    et ben tu l’eeeees (sur l’air de eh ben t’es c*** de Didier SUPER)

  • @La VolU : finalement le noir lui va très bien à ce post. allez, rideau.

  • Je suis d’accord sur une chose: qu’il y a des décisions qui se prennent sans déconcerter les citoyens (je pense notament aux bases nucléaires…).
    Et puis si on peut faire un minimum, tant mieux!
    Cela dit, et je répèterai sûrement la plupart des réacteurs, que la réalisation d’un petit geste quotidien n’a tué personne! Et c’est à en faire plusieurs tous les jours qu’on pourra changer nos habitudes.
    J’avoue que ce n’est pas à la portée de tout le monde, et que les priorités de chacun ne sont pas les mêmes. Mais être “écolo” n’est pas juste une question de la Terre, mais aussi une question de santé (en gros, c’est comme se laver dans un bain sale, ou encore manger de la viande pourrie!). Nous avons l’illusion que tout est bien, que tout est beau, alors qu’on nous avertis que tout se dégrade… Mais bon, comme je l’ai dit, c’est une question de choix! (préfèrons-nous un écran plasma dans notre salon avec 157 chaînes internationnales ou des toilettes sèches?… Mmm… Dur à choisir!)
    Cela dit, c’est vrai que nous ne sommes plus en l’an 0, et qu’il y a la technologie, etc… Mais la moitié des choses dont nous disposons, nous pouvons nous en débarasser si on fait le choix de changer! Evidement, cela nécessite des efforts…
    A vrai dire, on ne peut blâmer personne. Il ne faut juste pas faire comme tout le monde, parce que c’est celui qui sera patient qui aura la meilleure récolte!

  • Je suis d’accord à 50% avec toi, d’accord pour dire que c’est écoeurant qu’on se fasse culpabiliser alors que nos dirigeants, les grosses entreprises etc polluent énormément et sont loin loin loin de montrer le bon exemple. Ca ok.

    Mais bon les personnes qui choisissent de polluer au minimum ne sont pas pour autant des arriérés. Toi tu compares ce que tu pollues avec Hulot ou Sarko mais si on se compare avec l’habitant lambda de la plupart des pays du globe, c’est affligeant pour nous.

    Tu cites les couches lavables et justement moi j’en utilise. Pourquoi? Parce que les couches que portent nos bébés jusqu’à leur propreté peuvent remplir une chambre d’enfant. Les couches que l’on achète en France contienne des produits hautement chimiques (c’est sûr ça absorbe de mieux en mieux), fortement montrés du doigt. On a peu de recul sur l’utilisation de ces couches jetables chimiques et beaucoup font le parallèle entre ses produits collés aux fesses et parties génétiques de nos bébés pdt 2 ans et l’augmentation flagrante des pb de stérilité et des cancers des testicules, ovaires…
    Sans compter que les couches lavables d’aujourd’hui ne sont pas celles de nos grands-mères, elles sont faciles à utiliser et on n’est pas obligé d’aller au lavoir pour les nettoyer…

    Enfin en tout cas je ne me sens ni arriérée ni une dangereuse extrémiste en utilisant des couches lavables…

  • Oups, parties génitales of course, je ne me suis pas relue…

  • Bon alors volubilis et May nat, voilà, par vos commentaires agressifs et extrémistes, vous illustrez exactement ce que j’essayais d’exprimer, à savoir le malaise que m’inspirent les ayatollah de l’écologie. Encore que dans ce que dit Volubilis, il y a plein de choses auxquelles j’adhère. M’enfin le côté donneur de leçons me fatigue et perso je n’aspire pas à cultiver mon lopin de terre en m’autosuffisant. Mais alors May Nat, bravo, pour ta tolérance, ton constructivisme, ta modération. j’aime tout particulièrement l’expression “j’ai envie de faire un carton” qui m’évoque carrément un fanatisme inquiétant. Tout ça parce que je dis que la culpabilisation me gonfle. J’aurais vanté les bienfaits des 4×4, je veux bien, mais là…

    A part ça, anneso, si tu as envie de laver des couches, moi je dis, chacun est libre. Personnellement je passe mon tour. Et je me demande si toute l’eau utilisée pour laver ces couches n’est pas équivalente aux dégats dûs aux produits chimiques dans les couches jetables. Mais je n’ai jamais dit que les utilisateurs de couches jetables étaient des extrèmistes. Je parlais plutôt des gens qui pronent à la fois les couches jetables, la suppression des frigos, des chasses d’eau, etc etc etc. Le retour au passé quoi. Et je ne suis pas pour un retour au passé. Pour une croissance maitrisée, voire pour une décroissance, oui. Mais pas pour un arrêt du progrès. Ah et dernière chose, may nat et volubilis… Pour info y’a pas pire qu’internet, écologiquement parlant. Alors pour les leçons, on repasse…

  • Il me parait normal d’utiliser ce mode d’expression pour éveiller les consciences… Parler de “croissance maîtrisée”, voila qui est contradictoire, tu peux développer ? Quant à la décroissance, ce n’est rien d’autre que le retour au passé, j’aime bien t’en entendre parler..
    Tu compares la pollution des couches jetables à l’eau utilisée pour nettoyer des couches, bref, tu additionnes des pommes et des poires… On utilise de l’eau pour nettoyer des excréments (de consommateurs bio, nettoyées à la noix de lavage…), l’eau retourne à la terre, le cycle de l’eau continue… tout va bien. Tu peux en dire autant avec des couches jetables, polluantes de A à Z ?

    Ne pas donner de leçon… alors, on fait quoi ? On vous dit s’il vous plait ? Je suis consciente davoir été agressive, et ce n’est pas dans mon habitude, mais je ne vois pas comment réagir autrement, ce que tu dis, ce sont des sornettes !

  • @Volubilis…juste pour info, les couches lavables ne se lavent pas avec des noix de lavage car ça dépose un film dessus et en plus ça fait perdre l’efficacité absorbante de la couche…

  • D’autre part, il existe des couches jetables recyclées et écologiques…

  • ce qui ressort beaucoup de cet article et des autres que j’ai eu l’occasion de lire cette journée spéciale green, c’est que même les moins motivées ont quand même un minimun de conscience pour ne pas faire n’importe quoi.
    Ce qui n’était pas le cas avant et c’est déjà constructif.

    Maintenant, et je te comprends Volubilis, on ne mesure peut être pas l’enjeu que represente le developpement durable pour toutes les raisons que tu as citées.
    Pour ma part, mon militantisme va ailleurs, (le droit des femmes parce que je ne supporte plus l’idée qu’on puisse retrouver une jeune femme tué à coup de couteau, brulée au beau milieu d’une foret alors que queques heures avant elle rentrait tranquillement chez elle) mais je ne ferai rien, consciement, qui pourrait polluer notre environnement.

    Apres, les “bons gestes” pour parler comme un journaliste de tf1, on ne les connait pas tous forcement, c’est l’intéret d’une journée comme celle là. Je suis sensible à tes arguments et si c’est dans mes moyens, dorenavent, je n’acheterai que des produits bio ou de saison.

  • Ecoute, faudrait savoir je croyais qu’il fallait faire attention à notre consommation d’eau ? Et d’electricité ? Ah non, tu laves à la main et à l’eau froide j’imagine…

    Quand à la décroissance, ça peut être autre chose que le retour au passé pour moi. La croissance maitrisée c’est juste continuer à innover mais en tenant compte des contraintes de la planète. Mais je ne veux pas parler plus avec toi, l’agressivité dont tu continues à faire preuve et ton mépris sous-jacent ne m’en donnent pas envie. Ils me donnent encore moins envie de voter vert et de m’inspirer de vos préceptes. En plus, entendre une personne manifestement très accro au web parler de la décroissance me fait un peu sourire, je me demande ou est la cohérence…

    Je ne vois pas en quoi mon billet raconte des sornettes. L’idée est juste de dire qu’il ne faut pas imaginer que ce sont nos comportements individuels qui causent la perte de la planète. mais bien des politiques orchestrées au niveau mondial et contre lesquelles on ne peut pas grand chose à notre petit niveau. Maintenant, très franchement, je suis plutôt du genre à faire attention, en plus. Mais pas trop du style à aimer qu’on me parle comme à une demeurée. M’etonnerait que tu fasses beaucoup d’adeptes si tu emploies ce ton en permanence…

  • C’est exact Lolipop, il existe des produits que l’on ajoute tout spécialement pour ça… Pour les couches jetables, elles restent jetables, donc pas écologiques.

  • @Volubilis…moui mais elles sont moins toxiques quand elles sont insinérées…non?

  • Je parle des couches écolos, bien sûr!

  • tiens en parlant de couches, ils avaient pas reussi à inventer une couche bio dégradable à base de pomme de terre??

  • Olympedegouges : cochon qui s’en dédit !

    Pensées de ronde : non, je passes plus de temps à donner des idées pour vivre autrement qu’à engueuler les gens que je croise. Les politiques font ce que les électeurs veulent, nous sommes les acteurs de l’immobilisme. Ta définition de la croissance maitrisée est bonne,mais elle existe pas. Il faut la vouloir, tous. Croitre, c’est continuer à aller au dela de ce que la planète peut supporter. ce qu’il faut, c’est pas “plus autrement”, c’est “autrement” tout court. c’est “mieux”. Tu trouves ça culpabilisant qu’on te dise qu’il faudra 5 planètes pour te faire vivre ? Désolée, franchement, que ça te fasse culpabiliser… le mieux, se serait que tu réagisses, non ?

  • Olympedegouges, je suis plutôt moi aussi portée vers la défense des droits des femmes que vers celle des couches lavables. Mais je suis également d’accord que dans le discours de Volubilis tout n’est pas à jeter loin de là. Je conteste surtout le ton et le radicalisme.

    Lolipop, si ces couches écolos et jetables sont efficaces et non irritantes alors je suis prête à essayer…

  • Lollipop : l’incinérateur produit de la dioxine et brule du pétrole… évidemment, on peut faire des études comparatives pour chaque geste du quotidien… le mieux, c’est dans un trou au fond du jardin, si elles sont bien biodégradables…

  • Volubilis, mais qui es-tu pour me demander de réagir ? C’est ça que je ne supporte pas ! Le fait que tu partes du principe sans me connaitre que je suis du mauvais côté ! Tout ça parce que je rejette l’idée de me revendiquer écolo. Franchement j’aime débattre. Mais tu t’y prends très mal avec moi, encore une fois… Et je le répète, comment une personne concernée et manifestement si “responsable”, elle, consent à avoir une connexion internet, alors que le web est l’invention la plus vorace énergétiquement qu’on connaisse ? Reconnais donc qu’entre les discours et la réalité il y a parfois un grand fossé, non ?

  • Ah et pour info, tout le monde n’a pas de jardin, hein…

  • @Penseederonde, le soucis est leur prix… enfin comparé à des couches de marques de magasin bien sûr…car je n’ai pas comparé aux “grandes marques” des couches…

  • @Penseederonde…un pot de fleur sur le balcon…ou le rebord de la fenêtre…ça peut peut-être faire l’affaire?Bon, les couches accumulées sur un an ça pue, ça craint sur le rebord de la fenêtre…

  • Mon ton acide trouve son explication dans une autre attitude, qui vous irritera tout autant… quand je vois, à longueur d’année, les ravages de notre monde sur la faune, la flore, la terre, l’eau la glace, le climat.. je suis proprement outrée. je ne tiens pas la race humaine en haute estime… je suis misanthrope, je l’avoue. Je ne mets certainement pas au dessus de la limace, c’est vous dire. Et crois moi, quand quelqu’un comme moi, lis des choses comme ça, ça crée un énervement comme celui là. Pour qui nous prenons nous ?!? Cet humanisme anthropocentriste qui s’allège la conscience à peu de frais, c’est d’un irritant !

  • Avatar of Lya
    Lya

    Il y a un truc que je trouve bizare quand même.
    D’après les commentaires que je viens de lire, voici ce que j’ai cru comprendre. Les non écolo on le droit de dire le fond de leur pensée et les écolo ben en gros ils sont gentils mais bon, faut pas qu’ils abusent, c’est ça?

    Penséede ronde , je lis tes articles avec plaisir. Celui-ci, m’a fait sourire, je me suis un peu reconnue et des fois j’ai hoché la tete de droite à gauche, tout simplement, parcequ’à ce moment là je ne suis pas tout à fait d’accord sur ce que tu dit (notament concernant la culpabilité).
    Cependant, c’est un peu dur de pointer Volubis et May nat parce qu’elles ont une pensée différente. Je ne comprends pas… Pourquoi seraient-elles plus agressives ou extrémistes qu’une autre?

  • Pensées de ronde , c’est toi qui dis que tu n’es pas écolo ! Mon ordinateur ne consomme pas plus qu’une ampoule, et effectivement, je le reconnais, je participe à une pollution certaine en me connectant… toutefois, vu mon mode de vie, c’est une liberté que je prend, pour divulguer mes idées… avec plus ou moins de succès comme tu le fais remarquer ! J’ai survécu pendant lontemps sans cette connection, et je ne souffrirais pas de ne plus l’avoir…

  • bon les filles, je crois que c’est surtout le mode d’expression que remet en cause pensee de ronde et pas le fond.
    Son article n’est pas agressif, les commentaires le sont.

    Je comprend l’indignation face à un sujet qui te touche vraiment à coeur volubilis, je pense que j’aurais eu le même reaction si cela avait été sur un sujet qui m’est cher. mais bon une fois l’orage passé, on peut reprendre sur le sujet calmement.

  • Oui, je suis trop tendue peut-être… un bon dodo… bonne nuit à toutes !

  • Dommage que ça finisse comme ça, comme l’a évoqué Lya, j’ai franchement l’impression que l’ego est trop important dans nos réactions… bref…

  • Un dernier mot histoire de conclure la discussion. Ce qui m’a heurtée dans les réactions de Volubilis et May nat c’est le ton et aussi la teneur de certains propos. Le “je vais faire un carton” me choque et le fait de placer le genre humain au même niveau que la limace ne correspond pas à mes valeurs. Si être écolo signifie préférer la nature et les insectes aux hommes, alors je le répète avec encore plus de vigueur, je ne suis pas écolo. Maintenant, je suis prête à débattre. A entendre les arguments sur la décroissance, la domination du nord sur le sud, etc. J’y suis d’autant plus prête que j’adhère. Mais le fascisme vert ne passera pas par moi, c’est tout.

    Ah et enterrer mes couches dans un pot de fleur sur le balcon… comment dire ? Non. Désolée si ça fait de moi un danger pour la planète.

  • Ben moi j’aurais bien voulu que Volubilis elle nous dise comment elle vit au quotidien pour qu’on s’en inspire au lieu qu’elle nous gronde.

  • juste un mot pour dire que je soutiens entièrement PenséedeRonde : moi aussi les discours écologiquement intégristes et moralisateurs me font fuir en courant! j’ai horreur que l’on me dise ce que je dois faire, d’autant plus que j’ai remarqué que bien souvent ceux qui me font la morale sont encore bien moins “vert” que moi, alors qu’ils se disent écolos!
    moi, au moins j’ai l’honnêteté de dire que je ne le suis pas…ce qui ne fait pas pour autant de moi une pollueuse que je sache!

  • Moi j’aimerais connaître le mode de vie de Volubilis. A-t-elle des enfants, un boulot intéressant , voyage-t-elle ? Je suis d’accord sur le fond avec Penséederonde. J’ajouterai même que certains discours écolo, certains sites prônant le bio à tout crin me font peur car j’y vois parfois une dérive sectaire.
    Autre point. Evidemment qu’à titre perso, j’aimerais acheter du bio. Mais je peux pas : trop cher, trop loin. Alors je fais ce que je peux. J’essaie déjà d’apprendre à mes enfants à avoir un comportement responsable, à leur faire apprécier la nature, à leur faire connaître d’autres modes de vie. Mais assimiler progrès et dégradation de l’environnement me paraît être extrêmement dangereux. Tant le progrès nous a permis nous, femmes, de nous libérer d’un quotidien pesant. Rien qu’à l’idée de laver des couches, brrr, ça me donne des frissons dans le dos…

  • Comment je vis ?

    J’ai une fille, de 3 mois, je suis mariée à un paysan bourguignon, et je suis professeur des écoles, le boulot que j’ai toujours rêvé de faire. Je gagne 1300 euros par mois, et mon salaire est à peu de chose près ce qui fait tourner notre foyer.

    Je vis dans une maison (dont nous sommes propriétaires… à 50% encore avecla banque…) en pleine campagne, avec plus d’un hectare de terrain. Nous y cultivons des fleurs, et un potager Nous cultivons les légumes que notre climat nous permet d’avoir (venteux, froid, le point le plus élevé de notre département, 600m d’altitude). Nous n’achetons jamais de viande, mais nous en mangeons chaque jours, les bêtes qu’élève mon mari. Bien sûr, le jardin est cultivé bio. Mon mari est chasseur, également, pour le plaisir, mais ça agrémente l’ordinaire…

    J’achète tout ce que je peux bio, oui, avec mon petit salaire pour trois… Nous sortons peu, je ne voyage pas, pas depuis mon adolecsence en tout cas. Je cultive beaucoup de fleurs. Nous nous chauffons au bois chaque jour, pour l’eau chaude en particulier, le bois que mon mari coupe sur les terres qui lui apprtiennent (il cultive 400 hectares de champs et près, élève 200 moutons, 80 vaches et veaux).

    Je me soigne à l’homéopathie, aux huiles essentielles et aux remèdes de grand-mères… je ne suis jamais malade, en tout cas, jamais rien qui nécessite autre chose que ce genre de médicaments.

    Nous compostons nos déchets alimentaires et végétaux, nous trions les emballages, alors que ien n’est prévu pour cel dans le coin (pas de rammassage des emballages comme c’est le cas pour les poubelles normales).

    Je vis assez simplement, j’ai des petits besoins : je mange peu, le travail de mon mari ne nous permets pas de sortir souvent, je ne suis pas fan de la mode, ni de technologies. je me promène dans la nature à peu près chaque jour. Je suis passionnée par la nature depuis toute petite : emmenez moi dehors, je vous parlerais des plantes et des animaux que nous rencontrerons.

    Je me connecte à internet chaque jours, sur un blog qui décrit justement assez précisément mon mode de vie (volubilis.mabulle.com), et un autre plus … chaud… ma deuxième passion, hum… le sexe, les femmes, la féminité… (volubilis.hautetfort.com)

    Voila, sans être intégriste, comme je le laisse à penser on dirait, j’essaie de vivre de peu, de trouver le bonheur le plus simple possible, de me contenter de peu, et de vivre en accord avec ce que je pense : être innofensive, envers les hommes, la terre, et ce qui m’entoure. De temps en temps, j’allume la télé et ce que j’y vois me fait frémir de rage. Je ne tiens pas l’homme en haute estime, c’est exact, pas plus que la liace, je persiste et signe.

    Je ne vote pas, je ne m’engage dans rien d’autre que ma vie de famille, mon travail, et ce que je pense ête juste, au quotidien, à mon niveau. Je ne suis ordinairement absolument pas prosélyte. J’ai des amis, une grande famille, j’ai connu la pauvreté, voire le dénuement (cinq ans passé sans eau ni électricité dans une grande maison avec 5 frères, une mère à la retraite et un père chômeur). Aujourd’hui, je suis contente d’avoir l’eau courante… et une machine à laver.

    Mes principes ? Je suis ce que j’ai mangé. Ne fait pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’il te fasse.

    Voila, espérant avoir rassasié quelques curiosités…

  • La curiosité n’était que pour savoir comment tu vivais ton écologisme au jour le jour. Mais bon, quelque part, c’est facile d’être verte lorsqu’on vit avec un agriculteur, que l’on peut se nourrir de ce qu’on produit soi-même… Je me vois mal mettre un veau et un potager sur mon balcon de 3m2 vois-tu…
    On fait ce qu’on peut en tant que citadines.

  • Choix de vie… en effet, les citadins ne peuvent rien faire de vraiment concret… Back to the earth…

  • Eh bien, on va tous faire comme toi, et il n’y aura plus personne pour s’occuper de ta tendre connexion Internet…

  • Je n’en aurais plus besoin si tout le monde vit comme moi…

  • Donc, selon toi, il n’y a qu’une seule bonne façon de vivre humain… la tienne.

  • J’ai dit ça moi ? ça va pas !

  • Bon choses promises!!! j’ai acheté un poulet bio, des tomates bio, des haricots bio, des steacks bio…total sur la facure + 15 euros, mais bon comme je suis au regime et que j’ai arrete d’acheter du fromage, du saucisson, du chocolat et une bouteille de porto etc…, finalement je m’y retrouve :-)

    et puis j’ai gouté les tomates, elles sont largement meilleures!!!

  • ben oui ! et plus pleines de bonnes choses… elles ont eu les pieds dans la terre, elles ! Mais ce n’est pas encore tout à fait l’époque… même les bio sont pas parfaits !

  • Ah oui, j’oubliais : si vous n’avez pas de potager : au printenps, on peut ceuillir des fleurs sauvages comestibles… comme le sureau, par exemple, mais aussi des champignons… et contre une boutielle de pinard, aucun paysan ne vous refusera l’accès à ses près et vergers… belle sortie en famille ! En ville, il existe également des amap (assoc pour le maintien d’une agriculture paysanne) pour acheter de bons légumes (les coop n’existent plus…)

  • Argg, je me suis fais avoir alors!!

  • Ben oui, mais c’est pas facile, encore faut-il le savoir… et l’école ne nous apprend plus ça…

  • Pour ma part, j’ai été surprise de trouver sur le stand bio de mon marché des haricots verts en plein mois de mars provenant… du Maroc!
    Je n’ai rien contre les haricots verts marocains… mais je trouve que ça ne va pas avec l’esprit bio des haricots hors saison!

  • oui, mais le bio n’est pas encore tout à fait écologique, c’est bien son paradoxe… le vrai bio est local, et vit avec le temps qui passe… Comme le dit le proverbe : le temps ne respecte pas ce que l’on fait sans lui…

  • Bah, au temps de louis XIV, on cultivait déjà des légumes hors saison, c’est d’ailleurs à ce moment là qu’on a “inventé” le principe de la serre et on maintenait la chaleur avec des tonnes et des tonnes de fumier!! l’histoire ne dit pas si les légumes étaient bon…

  • oui, hors saison, mais il y avait des limites à ce hors saison ! Les serres n’étaient pas vraiment chauffés… donc pas de haricots en décembre non plus… Et ils ne venaient pas du maroc…

  • provoquer, du latin pro vocare – pour parler…

    “je vais faire un carton” renvoyait aussi bien au fait que ce propos absurde (je persiste et signe) de PdRonde qui dit “je suis responsable… mais pas responsable”, ça va bien. notre Histoire est nourrie de drames qui prennent source dans ce genre d’affirmations.
    “je vais faire un carton”, c’est aussi, pour la journée “Verte prairie des bonnes consciences” un jeu de mot sur le premier élément dont on a généralisé le recycleage.
    m’étonne pas que ça t’ait échappé, mais bon.
    quand à ce qui est de prosélytisme “écolo” 1) je me tape suffisamment de leurs aboiements dans les conseils municipaux ou autres pour savoir la limite de leur “humanisme” 2) t’as qu’à lire mon article pour voir comment je pratique l’écologie au jour le jour.

    en gros, ce que je n’admets pas dans ton article PdRonde (que n’admettrai jamais de quiconque – et libre à moi, hein), c’est que tu t’indignes de ce que les puissants sont de gros pollueurs qui nous culpabilisent… et dans le même temps, pour conclure, tu te dégages de toute responsabilité dans ce qui se passe. reste peut-être à réfléchir à une chose : c’est qui les puissants ? d’où vient leur puissance ? sont-ils à ce point maître de nos vies qu’il faille céder au fatalisme.

    j’aime pas les mots en -isme!

  • (dzolée pour les fautes, j’ai écrit un peu vite)

  • bon, rien à voir avec l’article mais elle est passée où, PenséedeRonde? Et il est où son débrief hebdomadaire de la Nouvelle Star? parce que j’attends ça avec impatience depuis hier soir!
    hé oui, PenséedeRonde, tu nous as rendues accros, maintenant il faut nous donner notre dose!!!

  • Avatar of
    La Chieuse

    elle bosse pas aujourd’hui la feignasse (lol)c’est ferié rrrrrrrrrr moi je bosse on l’auras demain……enfin j’espere moi aussi zeu veux le lire

  • hein? raaaah…vais pas pouvoir attendre jusqu’à demain, moi, lol! est-ce que tu sais quels genres de symptômes, ça provoque le manque?!!
    on veut notre dose ! on veut notre dose!

  • Avatar of
    La Chieuse

    attent poullette je vais poster me meilleur tkt

  • J’étais là mais en silence. Volubilis, si ton mode de vie te plait à toi et t’épanouit, alors j’en suis ravie pour toi. Mais accepte que tout le monde n’ait pas envie de ce retour à la terre. Ce qui me gène profondément dans ce discours c’est qu’on assiste à une tendance consistant à dire qu’hors de la terre et de la nature point de salut. Egalement dans le coté “achetons local” se dessine une peur et un rejet de tout ce qui vient d’ailleurs. Les voyages sont proscrits parce que polluants, les produits de “létranger” sont à bannir, etc. En gros, c’est protectionnisme et cie, chacun chez soi et les vaches seront bien gardées. Je n’aspire pas à un retour au moyen âge, les grands esprits se sont toujours nourris de leurs voyages et découvertes et je refuse ce repli sécuritaire, fut-ce-t-il pour des raisons écolos.

    May-Nat, tu me pardonneras mais je n’engagerai pas la conversation avec toi, tu es agressive, méprisante, tu es sûrement très écolo mais également assez malheureuse pour avoir besoin de m’en mettre comme ça plein la figure.

    Bleue et Violette, La chieuse, figurez vous qu’en réalité hier j’ai assuré un “live” de la Nouvelle star sur LePost. Vous pouvez aller le lire si vous en avez envie ! L’adresse est sur mon blog.

  • entre nous, écolo et chasseur, y’a pas comme une petite contradiction…
    perso, cette tendance retour à la terre me gonfle au plus haut point. je suis un peu citadine et un peu rurale et franchement, ça m’agace ce genre de discours.
    et entre nous, les filles, commencez pas avoir un parti politique un peu moins pathétique, on aura peut-être plus envie de vous écouter. Félicitations caro pour ta patience, je n’aurais pas eu la même.

  • Quel parti politique , Les Verts ? Je me marre, ces guignols ? je ne m’identifie pas à ce parti, comme à aucun autre.

    Pensée de Ronde, tu aucun “local”, tu comprends “protectionnisme”, c’est un peu court quand même ! Se nourrir de la culture mondiale, connaitre l’Autre, c’est mon mode de vie. Peur de l’étranger, certainement pas ! Mais faire venir de l’autre bout du monde ce que je mange au quotidien, je ne trouve pas ça normal… Que manges-tu au petit déjeuner ? Que ce soit café, chocolat ou thé, ce sera cultivé par bien plus misèrable que toi, à un prix dérisoire, à l’autre bout du monde. Ce devrait être des produits de luxe, parce que le travail humain ne devrait pas être dévalorisé à ce point. C’est justement parce que je respecte l’étranger que je refuse de le mettre en esclavage pour vivre comme je l’entends.

  • PdRonde, j’espère que tu fais de la provoc et que tu n’es pas suffisamment naïve pour imaginer que l’eau utilisée pour nettoyer les couches lavables fait que c’est moins écologique que d’utiliser des couches jetables!
    Chaque couche jetable est fabriquée, puis transportée en camion jusqu’à la grande surface, puis en voiture par l’acheteur, puis jetée, transportée en camion jusqu’à la déchetterie, puis incinéré. Une pollution qui se répète pour chaque couche c’est à dire 5/6 fois par jour, voire plus!
    Pour ma part je rince simplement les couches à l’eau froide (ça utilise moins d’eau qu’une chasse d’eau), j’y mets qq gouttes de Tea Tree (huile essentielle qui a des vertues désinfectante) puis je mets les couches à laver dans mes lessives normales. Donc non je n’utilise pas bcp d’eau pour les couches et je ne fais pas de lessives spécifiques pour les couches.
    Les selles sont reccueillies dans un papier et on jette le tout dans les toilettes. C’est très écologique.
    Je ne voulais évidemment pas imposé cela à la nourrice de ma fille donc pour chez la nourrice j’achète des couches jetables mais recyclables.

    Autre point sur les couches lavables : c’est très économique. Comme le disait quelqu’un très justement un peu plus haut, qd on cherche à faire du bien à la planète on se fait du bien de la même façon : que ça soit pour notre porte monnaie ou pour notre santé.

    Ce qui m’a gênée dans ton article c’est que tu critiques ceux qui polluent plus que toi mais également ceux qui font des efforts énormes pour polluer le moins possible. En gros toi seule à trouver le juste milieu, tous les autres sont des guignols, ça ça me gêne, il y a peu de tolérance et d’ouverture d’esprit là dedans.

    Je sais que je ne suis pas parfaite, j’utilise bcp Internet, je vais en voiture au travail (avant j’y allais en vélo mais depuis que je dépose mes enfants, impossible)… Bref je pourrais bcp mieux faire pour l’environnement et je suis admirative des gens qui préservent au maximum notre planète et jamais je ne me permettrais de les juger ou de les traiter d’arriérés.

  • Une dernière chose je t’invite (et tout le monde d’ailleurs!) à voir l’excellent film d’Al Gore (ha si il avait pu être élu à la place de Bush…….) “an Inconvenient Truth”, ça risque de te faire changer d’avis sur pas mal de points et te faire prendre conscience que ce n’est pas un sujet aussi léger que la mode ou la Nouvelle Star et qu’il ne faut pas le traiter, à mon avis, avec tant de légéreté.
    (je dis ça parce que je sais que j’adore te lire quand tu critiques la mode vue par Elle ou que tu commentes la Nouvelle Star).

  • Anneso, je ne comprends pas pourquoi cet article déclenche cette agressivité. Suis-je un monstre parce que je refuse de laver les couches de mon futur bébé ? Ai-je des leçons à recevoir de personnes qui peut-être lavent les couches mais roulent en voiture alors que perso je fais tout à pied ? Non, je ne crois pas. Je ne donne de leçons à personne, j’ai juste du mal avec la culpabilisation. Mais au quotidien, je suis persuadée d’être plutôt dans la moyenne des gens qui font attention. Maintenant, désolée mais oui il existe un courant extrèmiste chez les verts, et cet appel vibrant à tous retourner vivre à la campagne et à se concentrer sur nos légumes qui poussent ne me touche pas. Condamner l’idée de progrès me semble dangereux et passablement inutile. Maintenant je ne dis absolument pas que c’est ce que tu fais. Et je trouve ça très chouette que tu utilises des couches lavables. Vraiment. Mais perso, sur ce coup là je vais passer mon tour. Je ne critique pas ceux qui font des efforts. Je critique ceux qui me donnent des leçons, nuance…

  • Personne ne t’as traitée de monstre, PenséeDeRonde ! Et personne ici n’est contre le progrès, simplement nous pensons qu’on devrait plutot utilisee notre immense savoir à concevoir des outils et des industries propres. Et non, tu n’es pas un monstre, mais tu est désinvolte, alors que le sujet est grave. Tu n’en est pas persuadée, c’est ça le problème. On ne te fera pas changer d’avis, de touote façon, puisque comme tu le dis, l’idée de nature ne te touche pas. Tant pis, pour nous surtout, car on vit sur la même planète que toi.

    Ensuite, des leçon son en recoit tous les jours, comme “lavez vous les mains”, “il faut se laver chaque jour”, “ne met pas tes doigts dans la prise”… etc… et celles-là, bizarrement, tu n’as rien contre ?

  • Pensées de Ronde, justement tu n’as apparemment pas compris mes commentaires, je ne t’ai jamais fait de leçons parce que tu n’utilisais pas des couches lavables, ce que je te reprochais avant tout c’était de critiquer les personnes qui se donnent réellement du mal pour préserver l’environnement en les faisant passer pour des arriérés. C’est ça qui m’a choquée dans ton article, en plus du ton très désinvolte que tu emploies (comme le souligne Volubis) sur un sujet grave. As-tu vu “une vérité qui dérange”? Non vraiment le ton de ton article était déplacé et déculpabilisant pour les personnes qui ne font aucun effort pour l’environnement.

    Et par ailleurs cela me fait toujours doucement sourire de voir les parisiens se vanter de tout faire à pieds / en transport en commun. Et les week-end aussi bien-sûr? Parce qu’à Paris ça n’est pas très compliqué de se passer de voiture, j’y ai moi même vécu 5 ans sans avoir de voiture.
    En province c’est plus difficile. Jusqu’à ce que je devienne maman je faisais 30km par jour en vélo pour aller au travail sans prendre ma voiture. Maintenant avec 2 enfants à emmener ce n’est plus possible. Mais bon ma voiture je la prends 2*6 km par jour, uniquement les jours où je travaille car on fait TOUTES nos courses à pieds ou en vélo.
    La différence entre Paris et la Province? Là je mets entre 5 et 10′ en voiture (qui consomme très peu et équipée du filtre à particules) pour me rendre à mon travail, si je prenais le bus, je mettrais plus d’1h.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>