event_greenmylife

Bouger mieux

Trier ses déchets, éteindre les lumières, fermer les robinets, consommer mieux… autant de gestes du quotidien qui font la différence sans (presque) sortir de chez soi. Mais comment rester nature-friendly quand on bouge? Pour se déplacer de chez soi à son boulot ou à l’autre bout de la planète, certaines méthodes valent mieux que d’autres pour mieux respecter la Terre.

Petit passage en revue des différents moyens de déplacement possibles pour partir en vacances. Avantages, inconvénients et impact sur l’effet de serre.

1) Le train

Plus : idéal pour les transports nationaux ou européens, il a l’avantage d’être relativement rapide et surtout d’être l’un des transports les moins polluant sur une distance moyenne (500 km). En plus le nouvel habillage des TGV par Christian Lacroix est de toute beauté et plutôt fonctionnel. Autre avantage non négligeable, on n’a pas peur dans un train, on reste sur la terre ferme et on voit même défiler à notre fenêtre les verts pâturages de nos belles campagnes françaises!

Moins : pourquoi est-on toujours à côté de la porte de la voiture-bar? Pourquoi le monsieur à l’accent méridonial hurle-t-il trop près du micro que c’est le moment d’aller déguster boissons-chaudes-zé-froides et sandwiches-pour-toutes-les-faims à la voiture bar? Pourquoi les gens ont tous envie d’aller déguster un jus de chaussette à prix prohibitif à la voiture-bar en faisant grincer la porte à côté de laquelle on est? Pourquoi les gens ont-ils des enfants? Pourquoi y’a-t-il des gens dans le TGV? Pourquoi un aller-retour Paris-Bordeaux peut coûter jusqu’à 180€?

Malgré tout, j’avoue que c’est mon moyen de transport préféré (surtout l’IDZen).

2) L’avion

Plus : le plus rapide, il permet de ne pas perdre une seconde de ses vacances! euh… pour ma part, c’est l’unique avantage que je lui trouve. Ah non! J’aime bien aussi quand il y a le petit écran LCD dans le dossier du siège du devant avec un choix de films plus improbables les uns que les autres.

Moins : avant tout l’avion est un énorme pollueur: pour un trajet de 500km, le bilan CO2 par passager est de 204kg (pour comparer, le TGV = 7kg). Ensuite, on est rarement bien installé dans un avion. Les repas ou couvertures, quand il y en a, sentent le vomi. Personnellement, le fait de me retrouver à plus de 10000 mètres au milieu de rien ne me rassure pas des masses, surtout en cas de turbulences et de panique de mon voisin de siège. Après j’ai jamais pris la business class non plus…

3) La voiture

Plus : le côté convivial quand on part en famille ou entre amis, une grande liberté de mouvement : arrêts, détours, raccourcis… Et une impression de maîtriser son destin en maîtrisant son véhicule.

Moins : deuxième plus gros pollueur après l’avion du fait des 145kg de CO2 par passager pour une distance également de 500km. L’impression de maîtrise est illusoire quand on sait que la mortalité au volant est la première cause des décès chez les 10-24 ans. On n’est pas tout seul sur la route d’où les tarés qui nous queue-de-poissonnent, les escargots et autres tortues en pots de yaourt, les bouchons en plein cagnard. Et quand même, le prix de l’essence qui flambe!

4) Le car

Plus : alternative intéressante à la voiture et même au train puisque le taux de CO2 émis est à peine de 5,5kg/passager pour 500km. En revanche la consommation de carburant est plus importante que pour le train avec 17kg d’équivalent pétrole contre seulement 7 pour le TGV. C’est une forme de voyage conviviale qui permet de rencontrer de nouvelles têtes tout en profitant du paysage. Le prix du trajet est souvent intéressant.

Moins : le confort! J’ai déjà passé 33h dans un car avec 10cm d’espace pour les jambes et malgré des arrêts toutes les 2-3 heures, j’ai eu une phlébite assez importante (malgré mon très jeune âge!): le sang forme un caillot qui bouche une veine du fait du manque de mobilité et de la circulation qui stagne. 6 mois de traitement à l’héparine… miam. Sans compter la pression du groupe: on attend Jeanine qui s’est enfermée dans les toilettes du restoroute alors qu’on a déjà 3h12 de retard sur l’horaire prévu. René, s’il te plaît, évite de retirer tes birkenstocks derrière le chauffeur, il est sur le point de perdre connaissance.

A vous de faire votre choix !

Toutes les références liées à la consommation d’énergie et de CO2 sont consultables sur l’éco-comparateur.

Pour les trajets plus courts, je vous invite à consulter la trés pratique calculette éco-déplacement qui vous révèlera, sans scoop, que la marche ou le vélo sont sans constestes les moyens de déplacement les plus écolos (et le meilleurs pour la santé, accessoirement!)

Ces deux outils sont édités par l’ADEME (agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>