event_greenmylife

Pas végétarien ? T’as pas de 4X4 mais tu pollues quand même!

Green, ça veut dire vert en anglais (wahou, she is totally bilingue!). Et qu’est-ce qui est vert ? Et bien, sans être exhaustive : les petits pois, les haricots, les brocolis, les martiens… Oui mais, et alors ? Quel est le point commun entre toutes ces choses ? Et oui, ce sont des végétaux…sauf les martiens, mais cela fera l’objet d’un autre article peut être un jour. Donc, en cette journée « Green my life », je voulais vous parler d’un truc hyper « green » et hyper dans ma « life » : le végétarisme.

Pas végétarien ? T’as pas de 4X4 mais tu pollues quand même!Donc, pour commencer, j’élude tout de suite l’aspect « équilibre alimentaire » car oui, manger végétarien est sain, à condition de manger varié, au même titre qu’une alimentation omnivore est saine, sous réserve de ne pas manger steack-frite 5 fois par semaine.

Les raisons menant au végétarisme sont diverses : sanitaires, sociales, spirituelles, éthiques, écologiques… Vu la thématique du jour, j’évoquerai aujourd’hui les raisons écologiques.

Déjà, un truc tout bête : l’élevage des animaux destinés à la consommation compte pour un quart des émissions de gaz à effet de serre de la planète. Un quart, c’est quand même énorme !

Par exemple, une vache produit 100g/jour de méthane, un gaz à effet de serre 20 fois supérieur au CO².

Il y a aussi le problème de la consommation d’eau. Parce qu’une vache, ça boit ! S’ajoute à cela la consommation d’eau nécessaire à la production de la nourriture de la vache. On en arrive alors à des chiffres un peu fou : avec la quantité d`eau nécessaire pour produire 1kg de viande on pourrait se doucher quotidiennement pendant un an.

Toujours au niveau de l’eau, big up à tous les éleveurs de cochons qui ont saccagé les nappes phréatiques entre autre en Bretagne. Le lisier (caca des animaux d’élevage), est épandu dans les prés comme engrais, la terre se charge de prendre ses éléments nutritifs et le reste s’infiltre au plus profond de la terre toxifiant l’eau au passage.

Dans le végétarisme motivé par des raisons qui ont un rapport avec le sujet du jour, il y a l’idée d’une solidarité morale envers les peuples du tiers monde. Car il faut savoir que des céréales destinées à l’alimentation du bétail occidental sont souvent cultivées dans des pays du tiers monde alors qu’elles pourraient être affectées directement à la consommation des populations locales. Exemple : en 1985, pendant la famine, l’Ethiopie continua à exporter des céréales pour le bétail anglais

Il y a aussi le problème au niveau de la place. Parce qu’en plus de manger tout plein, de boire beaucoup, de pêter à l’envi, madame la vache prend de la place ! Enfin non, c’est la nourrir surtout qui prend de la place. Voici une idée de la surface de sol nécessaires pour la production d’un kilo de:
Bœuf, y compris le fourrage : 323 m2
Cochon : 55 m2
Poulet d’engraissement : 53 m2
Riz : 17 m2
Pain : 16 m2
Légumes/Pommes de terre……………6 m2
(Source: WWF Suisse)

Un pays comme l’Inde par exemple, vit dans une situation de lutte pour l’espace et il y est plus avantageux, sur le plan de l’alimentation, de cultiver des céréales et des légumes, la production de ces derniers étant toujours supérieure à celle de la viande pour une même surface de terre.

Sinon, pour l’espace, une autre solution bien pratique : la déforestation. L’Amazonie et sa belle forêt sont au cœur du cercle vicieux suivant, typique de toutes les régions colonisées : construction d’une route, arrivée des migrants, déforestation, implantation de pâturages pour l’élevage bovin, dégradation des sols, concentration foncière, conflits fonciers, abandon des terres et migration vers de nouvelles régions forestières…

Effet de serre, pollution des eaux, mort des forêts… Je crois que c’est assez complet non ? J’ajoute évidemment le problème de la souffrance animale car non, les animaux de boucherie ne sont pas satisfaits de leur vie de misère où l’échappatoire finale est l’abattoir.

A noter que la plupart des végétariens que je connais le sont par sensibilité à la souffrance en général : hommes, animaux, planète confondus. C’est d’ailleurs mon cas et le refus de consommer de la viande correspond à la façon dont j’envisage la vie : c’est-à-dire précieuse ! Pour finir, je tiens à préciser que l’herbe aussi est verte mais je n’en mange/fume pas pour autant.

Photo : © Lo M via Flickr

7 Responses to “Pas végétarien ? T’as pas de 4X4 mais tu pollues quand même!”

  • Complètement d’accord avec toi! Et encore, tu n’as pas parlé des poissons mais c’est aussi un vrai massacre à cause des filets dérivants, de la surexploitation et de certaines personnes qui s’obsinent à vouloir consommer de la baleine ou du requin.
    En tous cas, bravo pour ta synthèse.

  • Simple curiosité, est-ce que tu sais combien ca coute en eau de produire des céréales ou des légumes pour comparer avec ce que consomme une vache ou un poulet ?

  • @ arc-en-ciel,
    Moi qui pensait saouler tout le monde avec mes chiffres et voilà quelqu’un qui en redemande! Youpi

    Donc, voici un comparatif de conso d’eau/ kg produit :

    viande de boeuf : minimum 15m cube
    viande de mouton : 10m3
    volaille : 6m3
    céréales : différent selon la plante : de 0.4 à 3m3
    huile de palme : 2m3
    fruits/agrumes : 1m3

    Le problème avec la viande, c’est pas que les bêtes boivent tout plein, c’est qu’il faut irriguer aussi ce qui va leur servir de nourriture, donc forcément, ça alourdit la note d’eau.
    Encore un chiffre choc pour avoir une idée : la moitié de l’eau consommée au Etats-Unis est consacrée à l’élevage.
    Donc ne serait-ce qu’en réduisant de moitié la conso de viande des pays industrialisés, vous imaginez les économies d’eau?

  • Me revoilà! En voulant faire lire ton article à mon copain, j’ai constaté qu’il n’avait recueilli que très peu de commentaires et franchement c’est dommage car il est très instructif et très bien fait!

    Mais au fait, que proposerais-tu comme contrepartie? Le soja me fait un peu peur par exemple, niveau OGMisation et engraissage de Monsanto.

    Perso, je mange des lentilles, des oeufs et un peu de poulet aussi mais ils sont élévés par mon père à très petite échelle (une vingtaine par an) ils sont élevés en plein air, mangent des asticots et nos restes de nourriture…oui, je sais la vie des poulets de mon père est passionnante!

  • Salut Leda!
    Concernant les alternatives, je ne pense pas détenir toutes les réponses, je m’informe beaucoup mais le sujet est si vaste… Je sais qu’à mon niveau, je suis capable de faire différemment, et je pense que mon mode de vie est tout à fait adaptable à n’importe quel occidental. Je sais aussi qu’une bonne partie de l’Inde est végétarienne par religion. Je n’irais évidemment pas remettre en cause le mode de vie d’une tribu du fin fond de l’Amazonie qui pêche pour survivre!

    Pour le soja, on a tendance a le diaboliser à cause de Monsanto mais il ne faut pas oublier que Monsanto OGMise tout ce qui passe (maïs, coton, tomates…). Personnellement, je consomme peu de soja, et quand j’en consomme, c’est du bio.

    Je ne suis pas radicalement opposée à la consommation de viande telle que tu la présentes puisque ma principale préoccupation est le bien-être des animaux. Moi je n’en mange pas car je sais que même si j’élevais moi même des animaux à viande, dans de bonnes conditions, je serais incapable de leur donner la mort, même en usant d’une technique totalement indolore. Je me refuse à considérer les animaux comme des objets dont je pourrais disposer à ma guise. C’est pour cela que je suis en totale opposition avec les systèmes d’élevage et d’abattage actuels qui nient la sensibilité des êtres qu’ils traitent. On pense que nous sommes dans un pays civilisé qui a octroyé certains droits aux animaux, comme celui de ne pas souffrir, sauf que ces droits ne concernent que les animaux de compagnie. C’est l’apartheid des animaux!

    Proposer une contrepartie serait dire que nous devons rester figés dans le concept du repas comme “une viande + une garniture”. Je mange donc de tout, sauf de la viande. Je ne me rabat pas pour autant sur les sous-produits animaux en faisant des orgies d’oeufs et de produits laitiers car en combinant céréales-légumes verts-légumes secs-fruits (local et donc de saison de préférence)…, je dispose de tout pour être en bonne santé!

    Etant donné qu’un monde végétarien est une utopie (ben voui, je suis pas dupe), j’aimerais au moins que chacun prenne conscience des conséquences que notre surconsommation actuelle de viande a sur la planète et ses habitants les plus pauvres.

  • Merci pour ta réponse, elle est très développée.

    On a une sensibilité différente, je suis tentée d’arrêter la viande (industrielle) pour des raisons écologiques, mais c’est vrai que je suis beaucoup moins sensible que toi à la souffrance des animaux, enfin je veux dire que je peux manger de la viande même si je sais qu’un meurtre a été commis avant. Peut-être parce que j’ai grandi en voyant ma famille tuer des poulets, des lapins, des cochons…(ah par contre pour eux, c’est assez violent!)
    De toutes façons, qu’on les mange ou pas, je pense que l’homme est un loup…pour les autres animaux. Et désolée d’insulter les loups!

  • Bravo Clocloclo!

    Super intéressant et agréable à lire!

    Je suis également végétarienne (mais ça tu le sais déjà ;)), et je n’avais pas tellement envisagé mon “engagement” sous cet angle!

    Maintenant en plus d’être l’amie des animaux je me sens un peu plus l’amie de la planète, à ma toute petite échelle.

    Puisse ton article responsabiliser un peu les consommateurs de vies et d’énergies que nous sommes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>