Coeur

Faut-il se célibattre ?!

Scrutant les affiches dans la rue hier soir, voilà que j’en aperçois une quelque peu énigmatique : une nana en robe meringue avec deux types derrière elle. Des légendes fléchées indiquent que celui de gauche est son patron tandis que l’autre est “même pas en rêve” (comprenne qui peut : elle rêve de lui ou même pas ? Elle lui dit ça dans le film en ajoutant “nananère ?”). Je lis le blabla du dessus – ça disait en gros que le réalisateur a déjà fait des succès – et je tombe sur le mot “célibattante”.

Tiens, c’est pas la première fois que je le rencontre, celui-là. Et je dois avouer que l’avènement de ce mot-valise m’intrigue assez. Autant j’adore et adhère à celui confectionné sur mesure par le Canard Enchaîné pour qualifier Sarko d’ “omniprésident”, autant j’ai du mal à cerner le besoin d’inventer un terme pour désigner une catégorie de femmes célibataires et qui n’en sont pas mortes.

D’ailleurs, à ma connaissance, le masculin “célibattant” n’existe pas. Tiens. L’homme seul, à défaut de se battre, s’endurcit tout au plus (c’est malin). La CDI (célibataire à durée indéterminée) n’est généralement pas gratifiée de l’épithète “endurcie”, elle opère carrément une mutation et hop : la voilà vieille fille.

Mais revenons à celle qui lutte. Bon, je me suis tout de suite demandé si j’en étais. Après tout, je suis célibataire, mais puis-je prétendre au titre ronflant de célibattante ? Quels sont ces combats mystérieux que la ménagère ignore, devant lesquels la vieille fille a, semble-t-il, baissé les bras telle une larve et que la célibattante mène courageusement ? Quels sont les attributs qui distinguent la célibattante du magma de filles seules ? J’ai un peu peur de la réponse.

J’imagine que la célibataire de base (sans l’option martiale) est moche tandis que la célibattante est jolie, la célibataire fait ceinture pendant que son équivalent guerrier baise à tour de cuisse, la célibataire est caissière ou travaille dans le social alors que l’autre évolue dans son métier comme un requin dans l’eau.

J’en déduis que c’est par compassion pour les premières que le mot fut lâché. On a voulu leur accorder un statut honorable. A défaut de vous engager dans le mariage, ne restez pas là, comme ça, engagez-vous dans les troupes de célibattantes ! Du bling en veux-tu en voilà pour nous, les filles seules. Cette étiquette-là, on nous l’a cousue sur mesure pour redorer un blason qui n’était terni que par le regard des autres. Cela prouve en tout cas qu’un adjectif accordé au féminin en devient parfois tout connoté, et que le célibat féminin est tout de même encore un peu vu comme une tare.

16 Responses to “Faut-il se célibattre ?!”

  • Je croyais ce concept totalement dépassé…

  • d’ailleurs avez-vous remarqué mais dans les films de célibattantes il faut qu’il y ait un happy end où la demoiselle trouve enfin l’âme soeur. on n’imagine pas Bridget Jones se dire, au bout du fim: “tant pis, celui là était trop nul, allons boire un verre avec les copines”

  • Oui c’est vrai ça ! Les héroïnes des contes de Grimm seraient donc à l’origine du mythe des célibattantes. De là à en déduire qu’une célibattante est une Blanche-Neige qui aurait essayé les nains avant le mariage, il n’y a qu’un pas.

  • “Blanche-Neige qui aurait essayé les nains avant le mariage” : j’adoooooore !

  • Avatar of
    La Chieuse

    je continue dans le genre des héroïnes de roman anne rice l’auteur d’entretien avec un vampire à un fait trois tome sur la belle au bois dormant “les mésaventures de la belle au bois dormant”

    le prince au lieu de l’embrasser pour la réveiller bein il lui fait l’amour bon après c’est super trash c’est super super super hot mais c’est énorme moi j’ai adoré (perverse)

    mais merci pour ton article j’ai un peu dévié du sujet désolé

  • Finalement la célibattante est en interim?!

  • tres bonne analyse! j’ai adoré lire ton article :-)

  • génial, le CDI : célibataire à durée indéterminée !!! j’adopte !!!

  • Approche originale, c’est vrai que je n’y avais jamais réflechi de ce point de vue là, et c’est vrai que… c’est vrai finalement !^^

    N’empêche, j’aime quand même cette étiquette de célibattante, c’est histoire de se dire : “je n’ai pas baissé les bras je fais juste ce que je veux”… un tantinet consolateur comme formule finalement, tu as raison !

  • Ha que de discussion sur les célibataires à notre époque. On ne parle que de ça, moi, j’avoue je lis tout ce que je trouve sur le sujet puisqu’il me concerne. Moi aussi, je suis célibataire, je me console en me disant que finalement, je ne suis pas seule au monde, qu’il y a plus de célibataires que de gens en couple et que de toute façon, je préfère rester célibataire plutôt que de vivre avec un sale type, alors oui je dois être célibatante !
    Mais c’est vrai que pour les hommes, c’est quoi ?? Et puis, d’abord, pourquoi c’est toujours des femmes que l’on parle !!
    C’est dingue !

  • parce que dans les esprits, un homme célibataire c’est parce qu’il le veut bien alors qu’une femme célibataire, elle subit.

    j’ai pourtant plein de potes célibataires qui dépriment parce qu’ils voudraient bien quelqu’un qui les aime…aux antipodes du stéreotype du mec qui multiplie les conquêtes et qui ne veut pas s’engager.

  • Oui ! La femme, si elle est seule, c’est qu’elle n’est pas intéressante : personne n’est allé demander sa main aux parents ; en gros l’imagerie ancienne fonctionne encore pas mal. Pour les hommes c’est vrai que les clichés ont tout autant la vie dure…

  • “les infortunes de la belle au bois dormant” c’est whou whou whou !
    le film en question c’est “27 robes” avec la lizzie de grey’s anatomy grande courge blonde et stupide.
    sinon, moi aussi comme la fille, je croyais ce concept dépassé. ceci dit, je ne pense pas que les célibataires hommes et femmes assument aussi bien leur statut que ça. remarquez certains jours, je vous garantis que le mariage, c’est pesant aussi….

  • J’avais écrit un article dans Ladies Room sur la Pauvre au Bois dormant.
    En fait je trouve ce terme de celibattante très misogyne: pourquoi une femme qui est seule et s’assume force t elle le respect? pourquoi ce n’est pas une chose banale?
    Je suis en couple. Mais quand j’étais en mode “célibataire” je ne voulais pas qu’on voit de moi une battante juste parce que je survivais dans ce monde sans mec!

  • Avatar of zou
    zou

    En fait, il me semble bien que le terme “célibattante” est apparu pour la première fois dans le “Journal de Bridget Jones” par Helen Fielding. A savoir le livre qui a initié le genre “Chick- Litt’ “(littéralement la littérature de gonzesses), héritier des Harlequins de nos mamans (le côté ringard en moins, le sexe et les copines en plus)
    Notez que ce n’est pas parce que la Chick-Litt’ est écrite par des femmes pour les femmes qu’elle ne véhicule pas préjugés misogynes. Bien au contraire.

  • Ouah!! Top ton article! Je suis en couple, depuis 4 ans, et j’ai 19 ans. Partis comme on est, je crois pouvoir dire que c’est l’homme de ma vie. Avec un grand H. Cela dit si j’ai besoin de LUI, j’admet aisément que certains célibataires n’aient besoin de personne (toute leur vie ou dans une période de leur vie). J’veux dire, les célibataires ont ça en plus qu’elles peuvent s’épanouir et exister par elle-même, et pas au travers d’une autre personne. Et en couple, c’est pas forcément très évident. Chaque situation à ses avantages et ses inconvénients.
    Le truc c’est que si on considère les célibataires qui s’assument comme des célibattantes, c’est parce qu’être célibataire n’est pas forcément facile. Entre la Saint Valentin, les prêts bancaires qui s’accordent difficilement a une personne seule, les promos vacance pour les couples, les vacances en hiver pour que les familles puissent se barrer en vacances en aout, c’est pas évident de trouver sa place.
    Mais c’est exactement comme les homos ou les bi. Quand une personne avoue son homosexualité et semble le vivre bien, on dit : Bravo tu t’assumes.
    Mais s’assumer de quoi? D’une situation qui fait partie intégrante de nous (encore que le statut de célibataire peut changer alors qu’être homo c’est pour la vie)?
    Juste parce qu’on a à faire a un mode de vie qui n’est pas communément admis, on admire le “courage”.
    Il ne devrait pas y avoir a assumer ce genre de chose. A force de vouloir valoriser ces choses là, on les stigmatise forcément.
    Il est tard je sais pas si j’ai été très claire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>