Bas Les Masques

Je suis snob

Je profite du masque sournois de l’anonymat pour hurler au monde un secret que je m’efforce de dissimuler au quotidien sous des dehors de simplicité et de modestie bienveillante : je suis affreusement snob. Enfin, intellectuellement snob seulement, mais c’est déjà pas mal.

Je suis snobLe mot “populaire” m’apparaît presque comme un affront lorsqu’il est associé au mot culture. Un succès “populaire” au cinéma, en littérature, en musique ne peut être qu’une daube puisque le plus grand nombre à adhéré. Comme si être un artiste incompris ou estimé par une “élite” se comptant sur les doigts d’une main était un gage de qualité…

Mais c’est plus fort que moi, je ne peux que sourire de compassion lorsqu’on me loue la prose d’Anna Gavalda et de Marc Lévy ou lorsqu’on reconnaît avoir payé 9,50 € pour aller s’esclaffer devant “Bienvenue chez les Ch’tis” ou larmoyer devant “les Choristes” au lieu d’aller revoir “Paris, Texas” au petit ciné d’art et d’essai du quartier.

Même chose lorsqu’on entreprend de me raconter le dernier prime de “La Nouvelle Star” ou l’épisode clé de “Desperate Housewives” voire (je pouffe !) du “Destin de Lisa” : ce n’est même pas la peine de tenter d’essayer de m’en toucher une phrase.

Je vais vous laisser parler, le sourire en coin en concluant par un lapidaire et glaçant “Tu sais, moi je connais pas tout ça, je regarde jamais TF1 ni M6″ destiné amicalement à vous signifier qu’on n’est pas tout à fait du même monde. Si vraiment il faut parler TV, et qu’on ne dévie pas rapidement sur Arte (ou France 5 à la rigueur), je préviens gentiment que la conversation va tourner court incessamment.

Et puis, pitié pour mes oreilles : si ça passe en boucle sur Fun Radio ou Europe 2, c’est pas la peine de vous fatiguer, j’écoute pas. Par contre, si vous connaissez Syd Matters ou CSS, là on peut s’entendre…

Commisération sur vous from me si je vous vois avec le dernier slim parce que c’est marqué dans Elle que c’est le “must have” de la saison. Par contre, si vous débarquez en no-look ou fringuée comme Simone de Beauvoir alors que rien ne prévoit l’arrivée en force du turban façon mèmère sur les podiums, je peux peut-être envisager de vous adresser la parole.*

Bref, je sais… je ne me voile pas la face, je sais que ce mépris affiché pour le populaire, pour ce qui met tout le monde d’accord, pour les photos d’Anne Geddes, pour les chansons de Goldman, pour les polars de Mary Higgins Clark, c’est une manière de dire que je suis différente, que je ne me laisse pas influencer, attends, je plane un peu plus haut que ça, hein !

Mais plus j’y pense, plus je me dis qu’il y a là aussi un léger masochisme latent dans cet acharnement à passer à côté de passe-temps somme toute bien anodins. Une preuve : je brûle de m’inscrire sur Facebook pour voir ce que c’est vraiment, mais comme tout le monde le fait, je m’en empêche et le pire, c’est que je tire une réelle fierté de dire que tout ça, ça ne m’intéresse pas.

Je sais aussi que sous couvert d’ouverture culturelle à ce qui est original et pas commun on devient parfois intolérant et réducteur, enfermé en hauteur dans sa tour d’ivoire étroite et abrupte et finalement on se retrouve seul, exclu des conversations bon enfant sur la dernière prestation vocale d’Amandine à Baltard parce qu’on ne sait même pas de qui il s’agit…

Et qu’en fin de compte, oui, on est différent… et tout le monde s’en fout.

* Flûte! je viens de découvrir que le turban était au goût du jour dans Elle !

(cc) Groume

38 Responses to “Je suis snob”

  • Autant je n’irai voir pour rien au monde bienvenue chez les ch’tis, et, comme toi, quelqu’un qui me parle de Marc Levy, ça ne passe pas, mais de là à mépriser…
    Qui n’est pas content de déconnecter devant une émission merdique qu’on aura oublié dans les dix minutes après une longue journée? Et, oui, un film engagé en V.O tchèque, c’est bien sympa, mais bon pas tous les jours.
    J’ai plus l’impression que tu es quelque part complexée et que tu essayes de te décaler par rapport aux autres en jouant à l’intellectuelle. Je suis bien d’accord, je préfère un bon livre à une émission de dechavanne à la télé, etc, mais ce mépris que tu as, c’est plus dans un air du temps, c’est hype de faire la bobo. T’es pas tellement différente, contrairement à ce que tu crois… Tu veux pas nous dire “le sida, c’est aussi nul qu’un mauvais film de dany boon” aussi?. Enfin je m’égare…
    Et cette Beauvoir que tu sembles apprécier n’affichait pas un mépris pour ses contemporains, bien au contraire, en passant…

  • Oh mais ton post et mon commentaire sont devenus anonymes comme par magie?
    Hm ça sent bon l’honnêteté intellectuelle par chez toi. T’assumes même pas ce que tu appelais, je te cite, “une réelle fierté de dire que tout ça, ça ne m’intéresse pas.”
    Bon, ben je m’attendais à voir une réponse à mon commentaire qui aurait pu me montrer que t’étais pas si creuse, et t’as réussi à faire encore pire… Tu parles d’une fille qui se proclame déviante et qui accepte pas qu’on soit pas de son avis…

  • Ça va tu as tout compris a la journée de l’ambigüité toi…

    Et bah c’est du propre… Aller sans rancune seulement ton poste est un peu facile maintenant que tu connais l’identité de l’auteur…

    Je te rappel juste le but de la journée… être anonyme le temps d’une journée…

    A moins que finalement toi aussi tu n’es jouer le jeu en tombant le masque…

  • @ anonyme : je trouve ca tres fort que tu aies ecrit ce que finalement tout un chacune fait plus ou moins :-) Et ne dites pas que ce n’est pas vrai, hein :-)
    Bien joue.
    Je vois que Dacoste a raison, Spendie n’a pas lu ton texte jusqu’au bout :-)

  • J’avais pas fait attention, quand j’ai vu l’article il n’était pas anonyme, et j’ai pensé qu’elle l’avait posté comme un article “normal”, et qu’elle l’avait ensuite rendu anonyme. Mes excuses à ce sujet, je ne savais pas.
    Mais je ne cautionne toujours pas ce qu’elle a écrit…

  • @JelizaRose: tu as raison, on a tous été comme ça au moins une fois, ne pas vouloir etre conforme, avoir le sentiment d’etre la premiere à avoir trouvé/ vu/ lu/ entendu quelque chose. Sorte de satisfaction personnelle.
    Ceci dit, j’apprecie la conclusion de l’article, vraiment tres juste.

  • @ anonyme : merci et très chouette article. j’adore ! Par Contre ne pas pouvoir deviser sur la Nouvelle star, mais quelle tristesse…
    @spendie : oui il y a eu une erreur de manip 5 minutes et tu es tombée à ce moment là. tu es donc dans la confidence;-)

  • Ben…j’ai parait-il selon les mauvaises langues, des côtés snob, j’me la pête, personne a rien compris sauf moi…mais je me suis esclaffée sur les ch’tits, j’avoue!

  • Ouah, un peu violent le commentaire de spendie ! Pourtant comme dit JelizaRose c’est un peu ce que tout le monde fait (enfin les gens qui ont assez de potentiel à la non-futilité pour regarder autre chose que TF1 et acheter leurs livres ailleurs qu’au Relay d’une gare de Province – ça va, je suis dans le ton de l’article :)). J’avoue que j’ai affiché (et même clairement clamé) ce même mépris pour les choses bassement matérielles, pour la culture populaire et l’inculture générale, pour l’orthographe d’analphabète de la majorité des Français, etc. Puis ça m’est un peu passé, même si évidemment il y a des restes. Mais j’ai découvert que ça pouvait aussi fonctionner dans le sens inverse, dire dans une soirée d’intellectuels bien snobs qu’on lit ELLE, ça fait aussi son petit effet. Seulement maintenant ce n’est plus par envie d’être différente, juste que je m’intéresse à un patchwork de choses plus que variées.

  • On ne dirait pas que tu assumes si bien en fait. Pète un coup, ça te fera du bien. Je suis anti-commerciale mais pas au même point que toi. Amandine chante bien! (mais sur Plug chez moi, pas trop l’équivalent d’M6) Anna Gavalda écrit vraiment bien et si tu avais lu “je l’aimais” ou “je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part”, de l’époque où elle était moins connue, tu ne resterais pas sur ta position. “Je l’aimaise est même actuellement dans des petits théâtres pas connus pour un sou. Marc Lévy, j’ai arrêté quand il a eu trop de succès.
    Et puis pour Facebook, il fallait t’inscrire quand c’était encore en anglais, c’était moins populaire!

  • Syd Matters ou CSS ? Ca devient un peu mainstream quand même, faut changer ça !

  • Ouh la provocatrice ! Autant je reconnais qu’on a tous un petit côté snob (j’aime aussi conspuer Anne Gavalda quand je peux, mais pour le coup quand on aime la littérature c’est assez sain comme élan), maintenant quand t’en viens à réfléchir comme une dingue pour savoir ce que tu as “le droit” de faire parce que c’est pas popu, c’est vraiment une grosse prise de tête qui sert à rien…quand on calcule on est pas vraiment soit même! (et au passage les séries télévisées américaines sont bien plus profondes qu’on ne le croit, et c’est l’étudiante qui est en train de pondre un mémoire dessus qui te le dit !).
    De plus les gens qui adoptent partiellement ou complètement ton attitude, y’en a tellement aussi, que finalement ça n’a rien d’original quand on y pense (sinon les magazines “snob” auraient fait faillite depuis longtemps), ce n’est aussi plus ou moins qu’une “mode”…

  • J’adore cet article, snobisme intellectuel et provoc’, j’adore :)
    Je trouve par contre certains commentaires un peu agressifs, entre nous, péter un coup c’est vraiment mainstream non? :D
    Le 2nd degré aussi :)
    Et +1 pour la conclusion de l’article même si, et lynchez-moi si vous voulez, Anna Gavalda, je ne peux pas et c’est peut-être mon snobisme littéraire qui vous parle mais c’est juste pas possible.
    Par contre la Nouvelle Star si :p

  • encore faut-il être sure que ce soit du second degré et pour ma part, j’ai des doutes…

  • So what? C’est son avis :)
    Et sa conclusion très intelligent devrait mettre tout le monde d’accord non? :)

  • Et bien ton article m’a bien fait rire! C’est bon de se la jouer snobinarde! Et Facebook c’est trop naze pour vous, allez sur Smallworld ça vous correspond beaucoup plus:)

  • Et vive le 2nd degré! N’oublions pas que l’humour c’est une preuve d’intelligence les filles!

  • En même temps, vu les exemples cités, c’est pas vraiment être snob. Si l’auteur avait vraiment été snob, il/elle nous aurait avoué ne lire que du Régis Jauffret, ne regarder que les films de Christophe Honoré, et n’écouter que du Pierre Boulez.
    Parce que bon, regarder Arte et écouter Syd Matters, c’est ce que font les membres de ma génération que je côtoie… et je ne trouve pas ça snob.

  • moi mon entourage me traite de mamie quand je dis que j’ai regardé un truc super intéressant sur Arte…quel bande de ploucs ;)

  • Excellent coming out :)
    Mais c’est pas un peu commun de jouer le profil du lecteur moyen de Télérama ?
    yerk yerk yerk

  • La fille > Méééé c’est pas snob Regis Jauffret (c’est un de mes auteurs préférés) et je suis pas snob, la preuve, je regarde la nouvelle star (preuve irréfutable et pas du tout cliché).

    Je remarque en lisant vos commentaires qu’en fait, comme le con, on est tous le snob de quelqu’un finalement. C’est vachement les médias aussi qui distinguent ce qui est “snob” ou pas. Regardez Sebastien Tellier c’était snob y’a deux ans, mais maintenant avec l’eurovision et tout, c’est bientôt plus… Trop compliqué à suivre hein. D’ailleurs tu l’as très habilement dit dans ton article.

    C’est drôle à l’époque de ma grand mère snob c’était plutôt bling bling (et quand je serais mort, je veux un suaire de chez Dior disait Boris dans la chanson du même titre de l’article que j’ai dans la tête depuis tout à l’heure merci au passage Anonyme hein ;) ), aujourd’hui c’est plus culturel, c’est marrant cette évolution (oui c’était la remarque sociologique sans intérêt du jour).

  • pour prolonger le propos de La Fille, j’ajoute René Char lu dans les toilettes pour Dames devant la cabine du fond (porte 12a après le lavabo n°3, près du radiateur).

    Aoh non, quand même!
    je perçois un semblant de confusion dans les termes, là.

    être snob signifie indéniablement se refuser toute adhésion à la vulgarité, à ce qui ne présente pas un intérêt supérieur ; c’est être détaché des contingences matérielles, répugnant au conglommérat des goûts, des idées, des pensées, fondus dans une masse informe et, au final, inculte.

    être snob, c’est avoir un goût indiscutable, puisque insoumis à l’approbation de quiconque. avec ça, t’es vite satisfaite.

    mais être populaire, emporter l’adhésion populaire, atteindre un succès populaire, n’a rien d’infamment. il me semble même que, pour beaucoup d’artistes populaire, leur position leur a permis de tirer vers le haut la masse qui les porte.

    maintenant le matraquage commercial, l’impérieux devoir d’abonder dans tout ce qui dresse des bornes, des normes, des systèmes de pensée, des façons d’agir, le bon ton, le bon aloi… ça c’est mortel!

    somme toute, au principe de snobisme (son nécessaire pendant élitiste, son attitude méprisante), je préfère l’idée de résistance. à la source, il y a le même désir d’échapper à la normalité. au débouché, il y a un dédain de l’autre ou une affirmation de soi.

    la culture pop, serait de la daube ?
    naaaah, jamais personne ne me fera jeter mes albums de “Pet Sounds” ou de “Sgt Pepper”, ni La Joconde, ni le Monty Python ‘s Flying Circus!

  • Une petite info que je fais passer entre parenthèses :

    Nous avons des casques dispo’ qu’on peut faire livrer par coursier pour les participants à Come in my world ce soir.

    Il faut nous envoyer un mail sur redaction@ladiesroom.fr, nous communiquer l’adresse de livraison et hop là un casque tout neuf.

    Merci!

  • A ceux et celles qui ont perçu le 2nd, 3ème… 10ème degré dans mon article: je vous aime.
    Les autres, des indices:
    - comment saurais-je que le “Destin de Lisa”, “Desperate Housewives”, “La nouvelle Star” etc… passent sur TF1 et M6 si je n’étais pas allée zieuter un coup de temps en temps?
    - J’ai mis un lien vers le site de Elle!!

    Sinon pour rétablir la vérité: j’ai lu Gavalda et Lévy et je n’ai pas aimé, par contre, il m’est arrivé d’apprécier un bouquin de Nothomb (affreuse populaire notoire!)
    Je n’ai effectivement pas vu “Bienvenue chez les Ch’tis” et ça ne me donne pas vraiment envie mais j’ai l’habitude de ne pas dire “fontaine”.
    Je connais l’existence d’Amandine dont j’aime beaucoup la voix et le charisme et je sais orthographier et situer Baltard même si je n’ai jamais regardé une émission de “la nouvelle star”.
    Je ne serais pas si snob que ça (vus mes goûts musicaux notamment) d’après vos commentaires! Comme certain(es) l’ont bien dit on est tous le snob ou le populo d’un autre!
    J’ai fait cet article pour pointer un de mes petits défauts en le grossissant de manière assez disproportionnée et c’est amusant de voir comme il fait sortir certains de leurs gonds, cela dit, je précise que je ne méprise personne en raison de ses goûts et que je suis même très amie avec des amateurs de musique, ciné ou ou littérature populaire!

  • @Guigo : ok avec toi, Syd Matters c’est un peu mainstream tout ça.
    @ Anonyme : rassurant de voir que même une personne “snob” s’intéresse au mainstream. Bienvenue chez les “popu” :-) Tu vas adorer.

  • A l’anonyme qui a écrit un article en réaction au mien: je ne réponds pas sur tes commentaires pour ne pas dévoiler trop tôt mon identité et aussi parce que malheureusement je suis absente ce soir et que je ne pourrai pas me lancer dans le débat avec toi (ce n’est pas par mépris, rassure-toi).
    J’ai pas vraiment le sentiment que les groupes, chanteurs ou écrivains que tu cites soient “snob”, mais cela n’est pas vraiment la question de fond. En fait j’ai écrit un article qui raconte l’un de mes travers et n’en fait pas vraiment l’apologie : le snobisme ça éloigne des autres et de soi-même aussi puisqu’on ne juge bon de s’intéresser aux choses que sur certains critères du type “ce qu’il faut aimer” “ce qu’il ne faut pas aimer” et non pas “qu’est ce que j’aime?”
    J’exagère, bien sûr, en parlant de “mépris” (puisque ce mot semble te choquer) pour la culture populaire :des tas de formes de cultures, même les plus snob, viennent de la rue: la peinture de Basquiat par exemple.
    Bref, tout ça pour dire qu’il faut lire aussi entre les lignes et ne pas se sentir forcément visé, parfois on force le trait pour rigoler et pour faire un peu de provoc mais no offense!
    Au plaisir de te connaître bientôt sous ton masque!

  • Mademoiselle Antigone, copiiiiiiiiiiiine :)
    J’aurais du m’en douter, article merveilleux mais là je me répète hi!

  • antigone, tu as donc vu qui j’étais et je te remercie de ta réponse très intelligente et modérée !
    en fait, je devrais plutôt te remercier car ça m’a inspiré un article !
    et pour info, j’ai lu “mémoires d’une jeune fille rangée” quand j’avais 17 ans et tous mes neurônes…hélas, ça a changé tout ça !

  • Ahah Mamzelle! Tu m’aurais reconnu? :)

  • Avatar of
    La Chieuse

    moi je ne suis ni d’accord ni pas d’accord si elle a envie d’être snob c’est son choix (genre je fais ma suisse) non mais serieusement avant de critiquer des choses
    que tu ne connait pas
    (bienvenue chez les cht’is) ne critique
    pas de cette maniere l’esprit de contradiction tu connais…?

    par ce que je pense que tu est dans le mille tu as le droit de ne pas aimer tout comme tu as le droit de regarder de haut les gens qui aime ce que tu deteste

    mais il ne faut pas oublier qu’entre le snobisme et le mepris il n’y a qu’un pas…

    moi je te conseille te tirer un bon coup çà fait
    du bien çà fait fuir le stress si si il faut s’envoyer en l’air et enlever le balais que tu as dans le cul

    allez poullette t’inquiete pas fait ce que je dis mais ne fais pas ce que fais…

    bye bye

  • J’aime assez ce petit côté subversif. bravo antigone de chabat :)

    je te comprends

    que ne ferait-on pas pour ne pas être beauf…
    je regarde la nouvelle star, et attention à ce que je vais écrire : je regarde aussi STAR ACADEMY !!! (pas forcément intégralement, mais quand même)

    je crois aussi, que finalement, on a la possibilité de s’octroyer le droit d’avoir des goûts éclectiques et de ne pas s’en sentir coupables, j’aime Jeff Buckley, David Bowie, “Highway to Hell” d’ACDC, et pourtant j’ai fondu pour Grégory Lemarchal…
    après tout, on a le droit d’aimer tout ça en même temps.

  • “…et ben, t’es cooon !” (DIDIER SUPER)
    dans la famille 7489655ème degré, hein.

    zib zoub (tu nous a bien eues!)

  • Finalement, le snob n’est rien d’autre qu’un conformiste. A l’origine, il semblerait que snob signifie “sine nobilitate”, sans noblesse.

    Loin de se faire un jugement par soi-même, comme le ferait toute personne un tant soit peu dotée d’estime de soi et de noblesse, le snob considère que les foules ayant nécessairement tort, il convient de suivre le sentier rigoureusement opposé à celles-ci. Alors, en ce cas, un vrai snob peut-il être démocrate ?

    Mais ce n’est rien d’autre qu’une erreur, et rien ne le distingue des gens du milieu populaire qui ne font que suivre les recommandations de comptoir. Le snob en est l’exacte image, opposée, certes, mais il en est la même image. Le réflexe est aussi stupide dans un cas que dans l’autre.

    Alors, si je ne supporte pas la Nouvelle Star, ou la Star’Ac, il n’empêche que je suis un grand fan des Choristes et des Ch’tis, dont la chaleur humaine tendrement contagieuse se cherche à la loupe chez les snobs, et les bobos parisiens.

    Sinon, je pige pas vraiment comment on peut prendre son pied à regarder Arte, il y a quelques émissions pas mal, mais globalement faut être un peu dépressif pour aimer cette chaine.

  • Ben moi j’ai regardé le Destin de Lisa, même pas honte !! Et jsuis sinon fière, totalement à l’aise avec ce que je suis.
    J’aime les bonnes grosses daubes, j’aime les trucs cucul, parce que j’en rigole bien. Mais je lis aussi pas mal, des trucs popu ou pas, mais tout m’est égal complètement aujourd’hui.
    Vers 13 – 14 ans j’étais le portrait craché de ton article, une vraie teigne! Mais a force de me brimer j’étais heureuse de rien. Aujourd’hui je regarde la rubrique mode de Elle, Glamour et autres magazines, j’ai envie d’un bon slim, et si je ne suis pas toujours hype je ne deteste pas sortir en sarouel dans la rue, pas bien coiffée. Juste, se faire plaisir, s’écouter, pour moi c’est la clé de tout.
    Et puis surtout : En rire sans modération!

  • Ce qui me sidère, moi, ce sont les conseils pour soigner le snobisme que je lis à travers certains commentaires. Ainsi donc, faire l’amour, voire émettre une flatulence vaincrait le snobisme? Mes bons amis, si c’était vrai, “bienvenue chez les ch’tis” serait le responsable de bien plus de nouveaux-nés à venir…

    Presque aussi intelligent que “t’as tes règles?” que je m’étonne de ne pas avoir encore lu.
    Affligeants commentaires, pour un article pourtant rigolo… qu’on soit d’accord ou pas.

  • perso jai trouvé l’article rigolo aussi…et la conclusion montre bien que l’auteur ne se prend pas au sérieux!
    je me suis pas mal reconnue d’ailleurs, c’est pour ça je suis un peu partiale…. :)
    mais quand on essaie d’analyser son propre snobisme on n’en finit plus parce qu’on est toujours le snob de quelqu’un.
    tu mets un slim? il va y avoir une fashionista qui va te snober parce que c’est trop vu et que tu es une suiveuse, elle, elle met des pantalons larges. et après tu as la “no look” qui va la snober parce que c’est une fille futile obsédée par le paraître. et toi, si tu croise la “no look” tu vas la snober parce qu’elle connaît rien à la mode. la boucle est bouclée, snob de tous les pays, unissez-vous!

  • Tsss…

    Pour ma part, je trouve que “Bienvenue chez les Ch’tis” vaut largement un petit film danois que personne n’a vu en France (et pour cause: c’est une immonde daube moralement condamnable) comme “Adam’s Apples”.
    La trilogie Bourne, les Spiderman,Titanic, Ratatouille, tout ça je cautionne à fond, parce que c’est du bon cinéma populaire.
    Vous constaterez que le mauvais ciné populaire, le public sait (parfois) le reconnaître (semi-échec d’Astérix aux JO).

    Ensuite, la popularité d’une oeuvre est toute relative: par exemple, alors que les films de Fatih Akin (Head-On, De l’autre côté) sont très populaires en Allemagne et en Turquie, en France, on ne voit ses films que dans les cinés art&essai. Pareil dans le cas de Pedro Almodovar, qui est quasiment une icône en Espagne.

    Sinon je pense que le comble du snobisme consiste à être capable d’écouter du gros r’n'b ou de la “eurodance” qui tachent, et parallèlement, de clamer son amour pour les songwriters inconnus des 60′s – 70′s comme Bill Fay ou Nick Drake ^^

  • Sinon oui, c’était juste un commentaire pour étaler mon snobisme (et faire un peu de name-dropping snobinard), j’adore ça ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>