My Space

“Chine:la plus grande prison du monde pour les journalistes et les internautes”…

…cette phrase là n’est pas de moi mais le slogan de la campagne lancé par “Reporters sans frontières” à l’approche des Jeux Olympiques de Pékin qui débuteront le 8 août 2008.

Le 13 juillet 2001, le Comité olympique international (CIO) attribuait l’organisation des Jeux olympiques d’été de 2008 à Pékin. Parallèlement, la police chinoise intensifiait la répression contre les éléments subversifs de la société, notamment les internautes et les journalistes. Six ans plus tard, rien n’a changé. Et malgré cette absence de progrès significatifs en matière de liberté d’expression et de droits de l’homme en Chine, les membres du CIO restent sourds aux appels répétés des organisations internationales qui dénoncent l’ampleur de la répression.

Reporters sans frontières s’est prononcé, dès le début, contre l’attribution des JO à Pékin. Six mois avant la cérémonie d’ouverture, l’organisation rappelle que les médias et Internet sont toujours vus par le gouvernement chinois comme l’un des secteurs stratégiques à ne pas abandonner aux “forces hostiles” dénoncées par le président Hu Jintao. Le Département de la publicité, celui de la sécurité publique et la cyberpolice, bastions des conservateurs, sont chargés de faire scrupuleusement appliquer la censure.

Une trentaine de journalistes et une cinquantaine d’internautes sont actuellement emprisonnés en Chine. Certains depuis les années 1980. Le gouvernement bloque des milliers de sites Internet d’informations. Les programmes en chinois, tibétain et ouïghour d’une dizaine de radios internationales sont brouillés. Après les sites Internet et les forums de discussion, les autorités se concentrent désormais sur les blogs et les sites permettant l’échange de vidéos. Les outils de blogs du pays incluent tous des filtres qui bloquent les mots clefs jugés “subversifs” par les censeurs. La loi sanctionne lourdement la “divulgation de secrets d’Etat”, la “subversion” et la “diffamation”, autant d’accusations régulièrement utilisées pour faire taire les voix les plus critiques. Bien que les mesures encadrant le travail des journalistes étrangers aient été assouplies, il est toujours impossible pour les médias internationaux d’employer des journalistes chinois, ou de se déplacer librement au Tibet et au Xinjiang.

Après la désignation de Pékin en 2001, Harry Wu, dissident chinois qui a passé dix-neuf ans dans les prisons de son pays, a déclaré qu’il regrettait profondément que la Chine n’ait “pas l’honneur et la récompense d’accueillir les Jeux olympiques en pays démocratique”.

“Appeler au boycott total des Jeux Olympiques n’est pas la bonne solution.L’objectif n’est pas de priver les athlètes de la plus grande compétition sportive mondiale ni le public d’un tel spectacle. En revanche, il serait scandaleux de ne pas manifester fermement son désaccord avec la politique gouvernementale chinoise et de ne pas apporter son soutien aux milliers de victimes de ce régime autoritaire” a déclaré l’organisation.

Les neuf demandes de Reporters sans frontières avant les Jeux olympiques de Pékin:

1. Libération de tous les journalistes et les internautes emprisonnés en Chine pour avoir exercé leur droit à l’information.

2. Abolition définitive des articles restrictifs du Guide des correspondants étrangers qui limitent la liberté de mouvement et de travail des médias.

3. Dissolution du Département de la publicité (ex-département de la propagande) qui contrôle quotidiennement le contenu de la presse chinoise.

4. Fin du brouillage des radios internationales.

5. Fin du blocage de milliers de sites Internet d’informations hébergés à l’étranger.

6. Suspension des “11 commandements du Net” qui instituent la censure et encouragent l’autocensure des informations diffusées sur le web.

7. Abolition des listes de journalistes et militants des droits de l’homme interdits de séjour en Chine.

8. Fin de l’interdiction imposée aux médias chinois d’utiliser sans autorisation officielle les images et les informations des agences de presse internationales.

9. Légalisation des associations indépendantes de journalistes et des organisations de défense des droits de l’homme.

Il paraît difficile à croire qu’en six mois et sans l’intervention des plus grands états, le gouvernement chinois va à ce point virer de bord…

Source : Reporters sans frontières

22 Responses to ““Chine:la plus grande prison du monde pour les journalistes et les internautes”…”

  • Quand il s’agit de business et d’argent, l’international agit peu (ou juste histoire de dire je ne suis pas d’accord mais on reste copain dit?).
    Je ne savais pas que la situation en Chine était à ce point semblable à celle de la Corée du Nord!! Aucun pays ne se risquerait à contrarier ce géant!! Faudra surveiller de près ce qui va arriver à ceux qui ont manifesté lors de la cérémonie de la flamme olympique.
    Il y a un journaliste qui avait parlé des conditions de travail de ceux qui étaient sur les chantiers pour les jeux et … on ne sait pas ce qu’il est devenu.

  • tout à fait d’accord avec toi madi, le problème est bien le “business et l’argent”…Economiquement il serait catastrophique pour une grande puissance de se brouiller avec la Chine!Il s’agit pourtant face à ça de vies humaines…on ne va pas refaire le monde mais je crois quand même aux organisations de ce genre et à leurs actions, à des “contre-pouvoirs” pour que l’opinion publique soit au courant…sinon qui en parlerait dans les médias?
    d’autre part oui tu as raison pour ce journaliste…et puis effectivement les ouvriers des chantiers des JO ont aussi des conditions de vie déplorables et toute la “beauté des jeux” est vraiment détruite par ces faits!

  • C’est vrai heureusement que certaines associations existent pcq sinon on ne saurait rien du tout mais ça nous renvoie toute notre impuissance. J’ai du mal à le dire mais la France était le pays des droits de l’homme. Je pense que si nos dirigeants (peu importe la mouvance) réfléchissaient à comment distribuer des aides efficacement (par exemple: en donnant des bons d’achats plutôt que de l’argent) et à comment utiliser les ressources énergétiques et la nourriture que nous produisons, on pourrait s’auto-suffire .Et ainsi, on pourrait dire ZUT sans crainte aux grandes puissances. (Ah utopie quand tu me tiens)

  • Surtout que la distribution de bon d’achat est jugée “dégradante” pour la dignité humaine. En effet, la pauvreté ne doit pas condamner les gens à ne pas pouvoir faire le choix de ce qu’ils achètent… Ca ne règlerait pas le problème, mais ceci est HS.

    En effet, le pouvoir du grand capital broie des vies humaines. C’est moche, mais les hommes ont créé une machine qui va avoir la peau de certains d’entre eux…

  • Non mais pour les allocations rentrée par exemple combien je vois de gosses mal habillé (sandales en hiver) alors que les familles reçoivent (certes peu )de l’argent et qu’au final cet argent passe dans une télé. Ce n’est peut-être pas bien pour la dignité humaine mais au moins ce serait plus “utile” . Il faut sortir de l’assistanat et aider à s’en sortir.(pardon pour le flood).
    Quand même au 21 ème siècle, enfermer des journalistes c’est dingue!!!

  • @madi:j’ai travaillé (parmi mes nombreux boulots bizarres) dans une société de recouvrement et le mois de septembre était un très bon mois pour le chiffre de la boîte car grâce aux allocations de rentrée les gens pouvaient rembourser une partie de leurs dettes…je sais c’est horrible!
    comme dit Miss Lili on est dans un système capitaliste créé et maintenu par nous tous et qui est allé bien trop loin pour en sortir…mais l’utopie ça fait du bien et puis il faut essayer de résister malgré tout :à ne pas trop être dans le système, à ne pas être dupe, à préserver la liberté d’expression!!

  • Heu justement…Ca arrangerait bien les entreprises (européennes et américaines) que la Chine se casse la gueule…Les entreprises chinoises font de la concurrence déloyale et ne respectent pas les accords de l’OMC (sur la propriété intellectuelle notamment). De plus, elles bénéficient du soutien (occulte forcément) du PCC (un peu à l’image de Gazprom en Russie), ce qui les rend d’autant plus fortes…Alors bien sûr certaines entreprises délocalisent, mais ce n’est pas un cas général…Celles qui restent en Europe ou aux EU, la concurrence de la Chine les gêne plus qu’autre chose.
    Donc le rapport avec le grand capital, hein…

    Pourquoi Angela Merkel serait si virulente envers le gouvernement chinois si elle n’avait pas d’intérêts économiques à défendre ? Faut arrêter d’être naïf..

  • @Shen-Te:je ne crois que ce soit de la naïveté, juste le point de vue de pas mal de citoyens anonymes qui n’ont pas eux de capitaux à préserver…Certes Angela Merkel est une des rares à avoir adopter cette position quand Sarkozy, lui, propose juste “un peu de retenue” au dirigeants chinois concernant leur intervention au Tibet!
    Tout n’est pas simple sur ce sujet en effet parceque il y a non seuleument des capitaux occidentaux en Chine mais il y a aussi la manne financière que représente les jeux olympiques au niveau mondial (publicité, sponsors, hôtels internationaux, compagnies aériennes etc..)…
    Toujours est-il que la Chine s’apparente à une dictature et qu’il me paraît (opinion très personnelle) inacceptable que s’y déroule une sorte de “fête” où tout les invités fermeraient les yeux!!

  • D’autant plus que le libéralisme (au moins le libre-échangisme) rend toutes les économies inter-dépendantes, ce qui fait que certes on aurait pas intérêt de couper tout rapport économique avec la Chine, mais réciproquement !

    Aux dernières nouvelles, le Dalaï-Lama a reçu le prix Nobel et la Norvège ne se sent pas particulièrement menacée !

  • Certes, mais faut rester critique et se dire que nos entreprises occidentales auraient aussi quelque chose à gagner à ce que les JO soient boycottés. Donc dire que la Chine n’est pas inquiétée uniquement à cause du Grand Capital, c’est un peu fort de café.

  • je répondais à amaya…

  • @ amaya certes il y a des cas différents quand une aide sert à rembourser un surendettement, je suis d’accord mais quand c’est pour acheter une télé et quand t’as un gamin de 10 ans qui te balance à la tête ” je ne paierai pas de toute façon la mairie va le faire pour moi” tu te dis toi coco tu as tout compris au système. Je crois que le pire dans notre système économique c’est qu’on produit assez de nourriture pour largement nourrir 6 milliards de personnes.Mais on m…. on m… terriblement à ne pas savoir gérer ça.

  • @Shen-Te:ce n’est pas ce que j’ai dit…ça peut être une raison, je ne sais pas…moi ce que je dis juste c’est que les dirigeants chinois n’ont jamais changé de position malgré les consignes du CIO et que malgré le fait que ça s’apparente à une dictature (plus de liberté de la presse, quel autre nom ça peut avoir?) peu d’états réagissent tandis qu’une organisation comme RSF dénonce tout ça…c’était juste un “billet d’humeur” en quelque sorte, je ne suis pas économiste!et je ne dis en AUCUN CAS que tout est la très grande faute du Grand Capital…d’ailleurs comment vivrai-je si je n’acceptais pas un minimum le système?!

  • @madi:ah mais je suis d’accord avec toi et d’ailleurs mon anecdocte allait un peu dans ce sens (les parents qui préfèrent payer leur dette de carte kangourou plutôt ou une télé plasma que de payer une paire de pompes à leurs enfants…)
    beaucoup de mes “clients” disaient d’office:”de toute façon je paierai pas et je vais aller vois l’assistante sociale!”…euh…oui pour qu’elle paye à votre place?!
    bref vaste débat…

  • Je suis désolée je m’emporte un peu quand il s’agit des enfants (pcq ils subissent les erreurs des parents ). Chaque cas est différent mais au final, notre société est responsable entre les crédits revolving, les cartes cofinoga etc ils ne s’en sortent pas . En plus le pire c’est qu’il demande à peine des justificatifs.

  • les gens sont infantilisés…oui et puis toi tu es aux premières loges je pense!

  • madi94> Ne pas laisser le choix aux gens, ce n’est pas éduquer. Et donc, ce n’est pas ‘”utile”. Bien sur, l’enfant serait correctement chaussé une année, mais si tu n’apprends pas aux parents qu’il y a des priorités, la télé passera toujours d’abord, avec l’argent des couches, cette fois-ci. Les forcer ne les éduque pas. C’est un travail long et exténuant de conscientisation qu’il faut faire. Et malheureusement, peu d’AS ( en tout cas que j’ai rencontrées) avaient conscience de ce travail d’éducation qui passe aussi, souvent, par refuser l’aide demandée pour en proposer une autre ( je refuse de payer votre dette, mais je vous aide à faire votre budget et à voir comment vous allez, vous-même, payer vos dettes). C’est tellement plus facile de dire oui… Surtout que les politiques régissant l’aide sociale sont rarement tournées vers l’éducation mais bien plus fréquemment tournées vers la satisfaction rapide d’un besoin jugé “essentiel”.
    Et oui, ça fait des générations de mômes qui pensent tout de suite que l’assistante sociale va tout règler et qu’ils ne devront jamais rien faire eux-même.

    Shen-Tse> C’est moi qui ait utilisé le mot “Grand Capital” et il n’était bien évidemment pas question pour autant de s’en passer, mais d’en critiquer une dérive ( conséquence?).

  • ==> Bien sûr qu’il faut éduquer Miss Lili mais en attendant le gosse lui souffre et l’école se dit “on a des vêtements que les parents nous donne, si on les donne aux parents, ils ne prendront pas en charge l’enfant, si on ne le donne pas l’enfant sera en sandales au mois de février” . Et bien pour le coup, je suis un dictateur et je forcerai les gens à au moins habillé leurs enfants. J’assume à fond parce qu’un enfant en souffrance c’est pire que tout. Le pire des vices dans ce système c’est la visite de l’assistante sociale, qui voit la famille propre sur elle et qui a fait des efforts (elle a prévenu deux semaines à l’avance) mais ce qu’elle ne voit pas…

  • @Miss Lili: sauf que là le “Grand Capital” pourrait avoir un intérêt à appeler au boycott des JO ;)

    @amaya: “Il paraît difficile à croire qu’en six mois et sans l’intervention des plus grands états, le gouvernement chinois va à ce point virer de bord…”

    Le problème, c’est que je vois mal comment les grandes puissances pourraient intervenir (d’autant que la Chine en est une aussi, de grande puissance), à part en jetant l’opprobre sur tout ce qui vient de Chine…

    Par exemple, un boycott des produits chinois aurait des conséquences désastreuses sur la société chinoise (la classe moyenne tout juste émergente prendrait tout de plein fouet, et pour les nombreux Chinois restés pauvres et exploités, cela n’aurait aucun effet bénéfique).

    L’intervention militaire, c’est même pas la peine d’y penser, ce serait du suicide (de tte façon c’est une hypothèse inenvisageable, la Chine étant membre permanent du CSNU).

    En revanche, ce qui est inacceptable, c’est d’être complices (à la manière de Google et Yahoo) de la dictature chinoise et de ne pas donner l’asile systématique aux immigrés chinois (ce qui créerait certes un pb diplomatique, mais de tte façon, la Chine est économiquement dépendante de l’Europe et des EU…)

    Enfin bref, vaste débat…

  • @Shen-Te:le but clairement n’est pas de déclarer la guerre à la Chine!!Comme tu le dit c’est inenvisageable et je ne pense pas que ce soit le but de qui que ce soit!
    en revanche, lors des jeux olympiques de Moscou en 1980 en pleine guerre froide (les motifs étaient peut-être moins valeureux) les états-unis ont boycottés les cérémonies d’ouverture et “Politiquement, une grave erreur ; humainement, une bassesse ; juridiquement, un crime.”le cri d’indignation lancé par le dissident russe Vladimir Boukovski contre la tenue de ces JO, reste d’actualité en 2008:”Politiquement, une grave erreur ; humainement, une bassesse ; juridiquement, un crime.”
    d’autre part comme tu le disait aussi certains chefs d’état n’ont pas hésités à exprimer leurs désaccords:Angela Merkel, Gordon Brown…Et tu as dit le mot exact:évitons d’être “complices” de l’état chinois!

  • oups!petite erreur de frappe dans mon comm précédent mais j’espère que vous aurez compris le sens!!!

  • madi> Je comprends que tu forces, à ce moment-là. Seulement si tu t’arrêtes là, tu prêches dans le désert. Pire que tout, tu rames à contresens. Parce que les gamins que tu as habillé pour l’hiver ne choppent p-e pas de bronchite mais n’ont pas appris à éviter la-dite bronchite. Et les parents non plus…
    Je crois que parfois, il faut laisser aller. C’est horrible à dire, mais parfois, il faut attendre la bronchite…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>