My Space

Amaya et le blender enchanté

Un jour de grande oisiveté pour cause de sombre histoire de licenciement pour cause de divergence d’opinions quant à savoir si une manucure faisait réellement partie de la liste de mes tâches quotidiennes de conseillère clientéle, un jour de grande oisiveté donc et de chèques-cadeaux du dernier noël de la boîte non utilisés, je m’en vais gaiement shopper (et non choper, on est pas encore le 21, les gars!) et là me vient l’idée (assez farfelue vu le peu de place chez moi et vu le peu de dextérité que je possède pour ce genre de choses) d’acheter un …blender (ou blendeur c’est selon) oui madame!

Alors un blender (pour les néophytes) ça vient de l’anglais “to blend” qui veut dire “mélanger” et c’est donc un mixer (ou mixeur un peu comme blendeur, on va pas jouer sur les mots hein!) qui est aussi un mot franglais venant du verbe “to mix” qui veut dire…”mélanger”…Bref un blender c’est trop bien, ça sert à trop de trucs et en plus le mien il est trop beau et il a même un verre gradué, ce qui est le top du top à ce qui paraît!

Me voilà de retour de shopping, et là j’annonce la grande nouvelle à ma moitié:”Chéri (je n’apelle jamais mon chéri chéri dans la vrai vie mais là je trouvais que ça faisait plus cinématographique tout de suite) c’est génial (je déteste aussi rajouter des superlatifs à tout bout de champ mais bon là…vous m’avez comprise!) on a un blender tout neuf!”

Et là réponse de la moitié en question:”euh…ok c’est cool…et ça va servir à quoi au fait?”

“ben à blender, non à mixer pardon, plein de trucs!fini la junk food, à nous la nourriture healthly et bien fraîche!”

Oui parceque je suis pas quand même complètement à ce point dans la société de consommation non plus, je m’étais un tout petit peu renseigné sur ce qu’on peut faire avec un blender…Donc avec un blender (je ne suis pas sponsorisée par qui que ce soit portant la marque blender je vous assure!) on peut faire des soupes (ça c’est bien car j’adôôôôre la soupe…et les sushis mais c’est commun) et aussi des SMOOTHIES (prononcé smoutizz, de l’anglais “lisse”,  “doux”, “crémeux”) et c’était tout l’intérêt, à part avoir un bel objet d’electro-ménager un peu rigolo dans ma mini-cuisine,  que représentait pour moi le…blender.

Un smoothie (pour les néophytes toujours, y’a pas de honte à avoir!)  c’est une sorte de milkshake ou de jus de fruits assez consistant où on met tout ce qu’on veut dedans (sauf du steak, ou son téléphone portable un jour de grande lassitude par exemple) et surtout des choses saines:des fruits en jus ou entiers (sans la peau if possible, oui je deviens bilingue à mes heures perdues), yaourts, lait (de vache, de soja peu importe tant que c’est “healthly”), sorbet…

J’étais dans un phase de ma vie où j’avais besoin de faire table rase de mes mauvaises habitudes et où je recherchais à me purifier l’âme et le corps.Le blender a été (et reste) un de mes compagnons les plus fidéles dans cette quête.

Nos débuts ensemble n’ont pas été évident:je savais pas faire marcher l’engin (j’avais pas lu la notice, comme 99% des gens font, si!j’ai travaillé dans un service SAV alors…) et j’ai voulu tenter sans recettes des mixages à ma façon qui étaient très bof bof…Mon blender est resté plusieurs mois sur une étagère à me jeter des regards anxieux quand je passais devant lui.Et puis un jour j’ai trouvé un bouquin sur les smoothies qui est vraiment très bien fait et surtout qui n’est pas vraiment un livre de recettes à proprement parlé.C’est juste un guide avec des idées, puisque les combinaisons sont infinies.En revanche, ce bouquin-là montre à quel point les smoothies et la “healthly food” (de l’anglais “health”, santé donc) peuvent être une petit philosophie du quotidien.Fini les jus industriels, je contrôle ce que je mets dans mon blender (pas trop de sucre, ça gâche le goût, des fruits frais…).Et ça donne aussi envie, sur le même principe, d’arrêter net tous les plats cuisinés et autres produits industriels pour prendre le contrôle de ce que l’on mange en qualité, en quantité…

Bon je ne suis pas devenue une intégriste de la nourriture saine et je me tape encore parfois un bon maxi bestof mais mon attitude vis-à-vis des aliments a changé et mon corps me dit merci chaque jour!

D’autre part je suis devenue experte en smoothies si si…et comme je suis pas experte en grand chose j’ai au moins cette fierté-là!Si bien que m’est venu à l’esprit,  un autre jour de grande oisiveté, de monter mon propre “juice’s bar” (en français “bar à jus” c’est beaucoup moins classe)…Il en existe à Paris ou dans d’autres villes mais pas chez moi alors je me dit que avec un peu d’imagination (d’espièglerie, c’est la vie de Candyyyyyyyy…oups!) et quelques économies…Ca s’apellera “amaya’s juices” et j’espère que vous viendrez nombreux!!

Allez hop en petit cadeau bonus une petite recette de départ à tester chez vous (et piquée à Bob): 

le Punkie Brewster:

pour 2 verres (50cl)

275 ml de jus d’ananas (fait maison c’est meilleur)/125 ml de yaourt (donc un yaourt taille normale quoi!)/100 ml de mûres (surgelées ou fraîches)/1 cuillère à soupe de sirop d’érable et un blender bien sûr!

Mixez tout ensemble et voilà un bon jus pour vous requinquer de tout vos petits tracas! 

5 Responses to “Amaya et le blender enchanté”

  • Hmmm, il a beau être tard, ça me donne envie ta recette.
    La question est : comment nettoies-tu ton blender?
    Car pour se faire des smoothies tous les jours, il faut donc nettoyer le pot tous les jours. Or le mien est galère à nettoyer je trouve.

  • alors en plus quand tu utilises des fruits à pépins genre mûres, framboises ou pulpe épaisse ça reste bien coller dans les coins…mais ça m’est égal c’est mon copain qui fait la vaisselle, pas toi?
    Non sans rire, mon blender (qui est enchanté tu sais bien!) est démontable de partout y compris la base qui hache donc c’est pas trop galère ça va, mais ça dépend des modèles c’est sûr…
    En fait tu verras si tu t’y mets que les smoothies c’est un truc de feignasses qui aiment cuisiner ou inventer des plats mais qui ont ni l’envie ni le temps:tu choisis tes ingrédients et hop tu mélanges tout dans le blender (donc moins de vaisselle que pour préparer un pot-au-feu CQFD!)
    Si tu veux je te donnerai des recettes encore meilleures…

  • Ah non, je proteste, le pot au feu y’a pas trop de vaisselle: juste une cocotte, et en plus même moi je n’arrive pas à le faire cramer!
    Je n’ai pas de blender, j’utilise un grand pichet et un mixer à manche, ça marche aussi bien, et je suis la reine des gaspacho l’été.

  • @petite pomme:je crois que le mixer à manche et le blender c’est un peu la même chose mais je suis pas super câlée dans tous les objets de ce genre…
    Certes le pot-au-feu était un mauvais exemple peut-être…;)

  • ahhh je veux tester ce truc là!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>