event_fesse

Irish one-night-stand

Aujourd’hui, jour de la Saint-Patrick et à l’approche de la “journée Sexe” Ladies Room, toutes ces célébrations m’ont donné envie de vous raconter mon “coup d’un soir irlandais (!)”…Pas très classe me direz-vous…

Des one-night-stand, on a en a tous eu, je pense, des coups de coeurs, des coups de fatigue, besoin de séduction et d’amour vite fait bien fait…Mais pas cette fois-là…

Juillet 1998, la France célèbre ses champions du monde mais moi je suis en Irlande pour trois mois pour un stage universitaire.Je vis chez une logeuse, une vieille dame charmante, dans la banlieue de Dublin et comme le pays est petit, je parcours tous les weekends un nouveau coin…Ce week-end là la fille de ma logeuse me propose de l’accompagner à Galway sur la côte ouest. Nous dormirons dans une auberge de jeunesse le samedi soir et le dimanche il est prévu qu’elle rende visite à une amie sur place.

Samedi soir nous passons la soirée dans un pub avec d’autres amis à elle, les débats politico-intello s’éternisent et je noie mon ennui dans la guinness… Arrivée dans une boîte improbable déjà sérieusement émêchée, la musique m’ennuie, ma compagne de voyage m’ennuie, l’idée que dans quelques heures je vivrai ma gueule de bois dans un dortoir parmi des inconnus m’ennuie… et là il est là, en face de moi, me regarde et a le plus beau et le plus compatissant des sourires que j’ai pu croiser, avec des dents tellement blanches qu’elles se remarquent même dans la pénombre.

Je m’approche et tout de suite nous nous embrassons sans avoir échangé un mot.Tout devient en quelques minutes très très chaud et nous sortons assez rapidement de ce club un peu glauque toujours sans un mot.Il me demande mon prénom, me demande où je vis et je lui propose d’aller chez lui. Il m’explique qu’il a juste une petite chambre dans une grande ferme, qu’il est employé dans des écuries et que tout ça est à l’extérieur de la ville, à plusieurs kilomètres…Ce sera toujours mieux que l’auberge de jeunesse…

Je l’observe et il est vraiment incroyablement beau : très brun (ça ce n’est pas rare c’est les irlandais contrairement à ce qu’on pourrait penser), une peau dorée (ça c’est plus rare, les bruns à peau laiteuse pullulent et vu le peu de soleil et une température de 15° en plein mois d’août c’est quand même assez rare!) …

Son corps est parfait lui-aussi, musclé juste ce qu’il faut, des abdos comme je n’en avais jamais touché et des fesses parfaites bien sûr… Je suis dans un endroit inconnu, avec un inconnu dont je ne connais même pas le prénom et ma nuit est l’une des plus mémorables. Nos corps s’imbriquent à la perfection, tout est harmonieux, sensuelle, rien de glauque ou de pornographique, juste deux êtres attirés instinctivement l’un par l’autre…

Le petit matin fait son apparition et nous n’avons pas dormi… Je réalise tout à coup que je n’ai même pas prévenu la fille de ma logeuse quand je suis partie et même si découcher ne m’a jamais fait peur, je demande à mon irish lover de me ramener à Galway histoire de ne pas me retrouver à la rue dès lundi matin…

Dans la voiture, il répète mon prénom à l’infini avec un demi sourire rêveur comme si l’exotisme (pour un irlandais en tout cas) de ce prénom évoquait en lui des contrées lointaines… Je ne lui demande toujours pas le sien, je n’en ai plus envie car je sais qu’on ne se reverra jamais et la magie reste ainsi entière…

Ce one-night-stand est mon dernier à ce jour et assurèment le meilleur de tous! Quatre mois plus tard, et après quelques autres vagues histoires, je rencontre mon mec actuel et je n’ai plus jamais envie d’aller voir ailleurs, même du côté de Galway…

2 Responses to “Irish one-night-stand”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>