My Space

Marie-Antoinette

Est-ce mon côté monarchiste qui a subitement repris le dessus? Toujours est-il, et alors que je sortais de la lecture d’une autre biographie (chiante, celle-là), j’ai littéralement dévoré ce livre. Enfant de l’école républicaine, j’avais de Marie-Antoinette, l’ “Autrichienne”, une image plus que négative. Croqueuse d’hommes, n’aimant pas son mari ni ses enfants, cause de la famine régnant alors en France, dépensant l’argent des caisses du pays… bref, rien de glorieux.

Il est amusant de voir que cette reine suscite toujours, plus de deux cent ans après sa mort, autant de véhémence alors qu’elle reste le personnage historique français le plus célèbre dans le monde et qu’elle a toujours été unanimement admirée pour son inébranlable courage face aux grands cataclysmes du siècle ; le paradoxe français sans doute… Alors que Sofia Coppola n’était pas arrivée à réhabiliter Marie-Antoinette, Antonia Franser, dont la cinéaste s’est inspirée pour réaliser son film – on peut même parler d’adaptation- nous fait nous passionner pour cette femme non moins passionnante elle aussi (il est à noter qu’Antonia Fraser est la femme d’Harold Pinter, ça aide…). Sa biographie est très vivante, riche de détails sur la vie quotidienne, d’analyses psychologiques, de précisions sur l’enfance et la famille de la future Reine (le rôle de sa mère, l’Impératrice Marie-Thérèse d’Autriche), son accueil difficile en France, son rôle de bouc émissaire, ses relations avec le roi son mari, leur mariage longtemps non consommé, sa possible liaison avec le suédois Fersen, ses erreurs, son courage, son destin. C’est un livre éminemment humain, peignant davantage le portrait de la femme que de la Reine, plus centré sur sa personnalité, ses goûts, ses choix que sur les considérations géopolitiques et philosophiques qui servent plus ici de contexte indispensable que de préoccupation centrale à sa biographe. C’est sans doute la nature très animée, humaine et personnelle du portrait de cette figure malmenée par l’Histoire qui rend cette biographie si captivante. J’avoue avoir été un peu moins passionnée vers les 3/4 du livre, au moment où le roman plonge un peu plus vers une sphère politique mais cela dure guère et le récit de la fin de vie de Marie-Antoinette, les descriptions insupportables de sa détention au Temple et sa fin tragique sont admirablement bien écrits. J’avoue qu’ils font froid dans le dos et ils dépeignent bien là la cruauté inhumaine dont peuvent parfois faire preuve les hommes… A lire, donc… Marie-Antoinette d’Antonia Fraser – Ed. J’ai lu – 8 euros Prochaine lecture : Rebelles d’Anna Godbersen

3 Responses to “Marie-Antoinette”

  • Oui enfin on pourrait aussi parler des insoutenables conditions de vie des pauvres à l’époque…j’ai beaucoup de mal à supporter qu’on acquitte la royauté et qu’on fasse des bourreaux d’avant des victimes.
    “celui qui rêgne par les armes périra par les armes.”
    étant une adversaire acharnée de la peine de mort, je ne suis pas d’accord avec l’exécution de marie antoinette mais ce livre lui retire quasiment toute responsabilité…faut pas non plus exagérer…

  • Je trouve que Sofia a pas mal réussi et que si l’on parle autant de Marie Antoinette depuis plus d’un an, c’est en partie grâce à elle.

    Ta critique m’a vraiment donné envie de lire cette biographie. Pour ma part, j’ai lu celle parue aux Editions Découvertes de chez Gallimard qui est également très bien faite.

  • Avatar of
    Petite_Bulle

    Fascinée par Marie-Antoinette depuis ma plus tendre enfance [ en allant jusqu'à faire mon premier exposé historique sur elle ], j’ai adoré le bouquin, complet, relatant bien sa vie, sa famille, les étiquettes etc.
    J’ai dévoré ! Et je trouve le film de Sofia Coppola super … mais on en oublierai presque qu’elle est française et pas Anglaise [ oui, pcq je regarde les films en VOSTFR ]
    Rien à redire!
    Super article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>