My Space

Quand vais-je arrêter de vivre au pays des Bisounours?

  Je n’ai pas forcément bon caractère mais jamais je n’irai faire du mal à quelqu’un, dire des méchancetés gratuites dans son dos ou nuire à son bonheur. Quand je n’aime pas quelqu’un, je ne porte pas de jugements de valeur -partant du principe qu’on ne peut pas plaire à tout le monde- je passe mon chemin, c’est tout. Cette personne m’est totalement indifférente.

 

Apparemment, ce n’est pas le cas de tout le monde… Je suis arrivée à l’âge “canonique” où je peux faire un mini-bilan de ma vie : j’ai pas mal roulé ma bosse, eu une vie plus que remplie jusqu’à présent, voyagé, rencontré des gens différents formidables, vécue des choses que beaucoup ne vivront jamais et pourtant, malgré cela, je reste d’une naïveté affligeante! Quand je dis “naïveté”, je ne veux pas dire “nunuche”, je veux dire par là que je crois en la nature humaine. Quand les gens sont gentils avec moi, qu’ils semblent ne vouloir que mon bonheur, je leur donne ma pleine confiance. Mes parents ne m’ont pas élevé dans la haine de l’autre. A mon âge, je vis encore dans le pays des Bisounours : “tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil”.

 

En cela, je suis une proie facile et certainement jouissive pour pas mal de gens frustrés, qui évoluent dans leur petite vie de M%¨°? et qui se vengent sur les gens heureux. Et il faut dire que dans la petite bourgade dans laquelle j’habite, des aigris et des mal-baisés, il y en a la pelle. Je pense même qu’il doit y avoir ici la plus grande concentration de cette espèce.

 

J’ai vécu dans plusieurs villes et pas seulement en France et j’avoue que jamais je n’avais vécu ça. Tant de perversité, je ne comprends pas.

 

Et j’avoue que ces derniers temps, des gens répondant à cette catégorie, j’en ai rencontré à la pelle. Je me suis faite avoir et en beauté. Vous savez -car vous avez certainement du en rencontrer- ce genre de personnes qui minaudent en vous disant que vous êtes formidables tout en vous e?+/%¨°& dès que vous vous éloignez. Voilà, j’ai voulu faire confiance (toujours cette foutue naïveté) en ne pensant sincèrement qu’une chose, que ces personnes ne souhaitaient que mon bonheur. Au contraire, ces dernière m’ont faite parler, ont bien entendu déformé mes propos et ceux des autres lorsqu’ils me les reportaient, m’ont fait croire à tout un tas d’inepties et n’ont voulu qu’une chose : la débacle de ma vie sentimentale (que voulez-vous, quand vous êtes heureux, ça les fait chier) même si d’autres causes entraient en jeu.

 

Ce soir, au moment où j’écris ce billet, j’ai la haine. Je suis aussi en colère contre moi car j’aurais du suivre mes pressentiments (ils me trompent rarement) et me protéger. Mais c’est trop tard, c’est fait. Et il faut dire que j’aurais mis le temps pour le comprendre! Et le pire, c’est qu’à cet instant, c’est moi qui suis malade et eux qui dorment tranquillement.

Ils doivent bien rire de moi quand ils sont entre eux…

 

Mais bon, il faut que je me dise que j’ai des amis, des “vrais”, qui sont formidables, sur lesquels je peux compter à tout instant. Dans la majorité des cas, les gens m’apprécient quand ils me connaissent.

Et puis, je crois en le précepte qui veut que “la roue tourne”. Je ne crois pas en la justice humaine mais je crois en la justice divine. Les gens qui ne souhaitent que le mal aux autres, forcément, celle-ci finit par se retourner contre eux ; j’en ai toujours eu la preuve.

Alors, je vais laisser ces “petites gens” dans leur “petite vie”, de mon côté, j’ai ma conscience pour moi et c’est le principal…

 

Désolée, aujourd’hui c’était “36 15 ma vie”! :) mais quelques fois, ça fait du bien de vider son sac! 

Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>