My Space

Le jour où je me suis rendue compte que j’en aimais un autre

Janvier 1999

Je sors avec O., un skateur amoureux. Il me fait des bandes-dessinées où je suis représentée sous la forme d’une oursonne sexy avec des supers pouvoirs.

Il est drôle, et attentionné surtout. Il boit mes paroles et me regarde comme si j’étais la 8ème merveille du monde. Tout va bien. Je nage en plein bonheur.

Février 1999

Je suis avec E., mon amie romantique et fleur bleue. On écoute Oui FM.

Il y a ce concert des Wampas à l’Elysée Montmartre et ils offrent des places à la plus belle lettre d’amour envoyée à la radio. Chouette, on va tenter notre chance.

Une après-midi et quelques paquets de gateaux plus tard, “j’accouche” d’une lettre véritablement triste et inspirée. Et les mots s’écrivent tous seuls, sans même y penser.

E. me regarde la larme à l’oeil: “C’est très beau tu sais, c’est en pensant à O. que tu l’as écrite?”

Moi: “Non.”

Et là les choses deviennent claires dans ma tête, cette lettre, c’est pour un autre que je l’ai écrite. Pour un autre que j’ai fui il y a peu. Je chasse ces mauvaises pensées.

13 février 1999

Je pars à la Fnac acheter un présent de St Valentin pour O., mais j’ai un peu mal au ventre quand même, ça sonne faux tout ça. Je me dis que je ne peux décemment pas faire ça la veille de la Saint Valentin, non, non, on ne quitte pas quelqu’un comme ça.

Je rentre chez moi pour découvrir 2 places de concert. Ravie, nous irons avec E.

Je me couche en me disant qu’après tout ce n’est pas si grave si O. n’est pas là.

14 février 1999

Je n’ai pas dormi de la nuit. Il faut que je le quitte, maintenant. J’étouffe.

D’un coup je me sens écrasée et ne cesse de penser à l’autre et à cette lettre symbolique.

Et me voila face à mon téléphone. Quittera, quittera pas? La lâcheté est plus forte.

Je lui envoie un texto, que je signe “désolée” et je coupe mon portable. A nous l’Elysée Montmartre.

Le lendemain, j’appelle l’autre. Notre histoire durera quelques années et il me quittera lui aussi de manière très lâche dans un café de la gare St Lazare.

Bien fait me direz-vous.

4 Responses to “Le jour où je me suis rendue compte que j’en aimais un autre”

  • “désolée” Non mais sans rire, c’est gonflé ;-) Le pauvre !

  • Bien fait ? Tu aurais perdu ton temps avec O. …

  • Avatar of jeb
    jeb

    Il m’est arrivé la même chose que vous.
    A la nuance près, que j’ai agi, par peur sans doute de me planter, à votre exact inverse.

  • J’ai aussi connu ça, et je peux te dire que tu as bien fait. Tu as vécu de belles années après avoir quitté O. Et ce n’était pas “bien fait”. Tu ne méritais pas de te faire lâchement plaquer juste parce que tu as agis pareillement quelques années plus tôt. La plupart des gens ont déjà rompu d’une manière peu glorieuse, mais c’était juste un manque de maturité à ce moment là :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>