Humeurs

le credo du diplômé – qui peut le plus peut le moins ?

Attention je ne voudrais pas me mettre à dos tous les gens très très diplômés qui pourraient être amenés à lire cet article par inadvertance. Il s’agit bien de généralités, ce qui, déjà, n’est pas une bonne chose, et je demande par avance à toute personne que je pourrais peiner, de bien vouloir m’en excuser;

Ce qui suit ressort en fait d’une observation totalement empirique qui n’engage que moi.

Mais disons que ce que je vois tous les jours m’amène à me poser une question : Pourquoi les gens très très intelligents sont-ils incapables de faire une photocopie ?

Attention, pour un sur-diplômés, il faut que la différence entre “le monde du concept” et “le monde pratique” soit bien nette. Un chercheur fonctionne la plupart du temps sur le mode “je suis particulièrement très très intelligent dans ma tête mais mes mains sont bêtes” ou “je suis homme-titulaire d’un doctorat (c’est un exemple) et tout ce qui est manuel m’est étranger”, la formule humaniste revisitée.

En effet, quand on a la chance (ironie) comme moi, de travailler environnée de gens super diplômés, professeurs, chercheurs etc, on s’aperçoit qu’on peut avoir été capable un jour d’écrire une thèse inutile de 400 pages (sur un sujet complètement inintéressant la plupart du temps, genre “pourquoi les femmes âgées de 30 à 35 n’achètent-elles pas de pots de yaourts jaunes”, sujet pointu s’il en est) et être incapable, à perpétuité, de faire une photocopie (même verso seul, le recto-verso n’étant pas envisageable à ce stade). (Thèse qui, par ailleurs, démontre un truc que tout le monde sait déjà grâce à un minimum de bon sens, mais bon, passons, notre système universitaire est ainsi fait)

C’est ainsi que des “docteurs ” défilent dans mon bureau “ah, ma chère, vous allez me sauver la vie !” tout ça, dit sur un ton condescendant comme c’est pas permis. (pas grave, laissons cette pauvre fille (moi) croire qu’elle est plus douée que nous, du moment qu’elle se tape les photocopies, c’est tout ce qui compte)

Pourquoi ? parce qu’un docteur s’abaissera rarement, très rarement (il y a toujours une exception qui confirme la règle) à faire fonctionner une machine aussi triviale qu’une photocopieuse. Il en est de même pour le petit verrou de la porte du local de la machine à café, en effet c’est très difficile de comprendre qu’il faut tourner le zigouigoui sur la gauche pour verrouiller la porte… ça j’admets, c’est pas facile à intégrer.

Le diplômé (titulaire d’un doctorat, donc par exemple) fait clairement entendre, à la cantonade “houlala, mais comment vous faites avec tous ces boutons !”, oui c’est vrai, moi-même je n’en finis pas de me poser cette question. Ce genre de remarque signifie, en substance, “oh mais qu’est ce qu’elle est intelligente la fifille, elle arrive bien à appuyer sur le bouton vert, et après sur le bouton “2″ pour faire 2 photocopies ! c’est bien !” c’est à dire une phrase qui remplace ce que devait dire Pavlov à ses chiens, ceci dans le but d’encourager un comportement sagement appris.

Attention, le sur-diplômé peut aussi se montrer particulièrement inapte à une vie quotidienne “normale” moyenne, dans des domaines tels que la communication de politesse de base (quand il n’a pas besoin de photocopies je veux dire), voire la réalisation de projet simple tel que la réservation d’un billet d’avion (ou de train… c’est pareil) sur internet, dans ce cas il commute automatiquement sur le mode “oh ! je crois que vous allez me sauver la vie !”

C’est dans cet esprit que j’ai du expliquer au patron et à l’expert comptable, deux pontes copieusement diplômés, comment fonctionnait une machine “senseo”. Tout y était : explication orale détaillée, séance de questions, et exercice pratique pour terminer. (c’est bizarre, moi j’avais réussi à l’utiliser toute seule comme une grande, mais bon…) L’achat de ladite machine faisait suite à “mes cafés” particulièrement mauvais fournis lors de réunions diverses.

Comme quoi on peut aussi être une grosse bêtasse et faire des cafés pourris, ce qui est mon cas. Ce qui contredirait ma théorie personnelle selon laquelle le degré de diplôme est inversement proportionnel à la réussite de tâches de base nécessitant moins de deux actions simultanées.

16 Responses to “le credo du diplômé – qui peut le plus peut le moins ?”

  • Ou alors ca souligne ta géniale intelligence : faire un acfé infect pour des gens chiants afin qu’ils achètent une senseo et se fassent leur café tous seuls!

  • Hi hi moi j’ai déjà assisté à une conférence donnée par un gars qui avait la médaille Fields (l’équivalent du Nobel pour les maths) : le mec a fait passer un graphique imprimé dans l’assistance. Je parle même pas de faire un power point, non il était même pas foutu de le photocopier sur un transparent…
    (sinon à part ça je suis titulaire d’un doctorat et je sais faire des photocopies r/v agrafées et aussi même, oui, même, envoyer un fax, le truc de fou ! par contre j’ai été longtemps imperméable aux explications de ma mère sur le fonctionnement du lave-linge, et me trouve toujours comme un canard face à une senseo devant une machine à coudre)

  • @miss lili : mais tu as tout à fait raison !! :))
    @ninouche : haha !! oui, tu as vu, je mentionne les rares exceptions dont tu fais partie :)) car, c’est vrai, il y en a (des femmes en général :)

  • J’ai bossé 3 ans dans une université et je confirme il y a le petit peuple (les administratifs) et ceux investit de la transmission du savoir (les enseignants et/ou chercheurs). Comme on dit on ne mélange pas les torchons et les serviettes et le petit peuple est à la disposition des messies pour effectuer les basses besognes.

  • Sauf erreur de ma part, il faut appuyer sur 2 avant le bouton vert, sinon tu fais 1 copie, et la personne après toi en fera 2… Méfiance.
    (enfin c’est comme ça sur la plupart des machines)

    A et oui… les photocopies c’est la même technique que toi avec le café, sauf qu’ils utilisent la variante scientifique du “je sais pas faire” au lieu de ta version classique de “tiens tu m’en diras des nouvelles”.

    Malin, puisqu’au final ils ont une senseo et toi tu photocopies toujours… Un conseil, fais leur une copie du manuel d’utilisation.
    RTFM!!!11

  • miles : je te remercie d’aborder ce détail, ôh combien épineux.
    pour être tout à fait précise, il faut en fait :
    1/ appuyer sur le petit bouton vert
    2/ appuyer sur “2″ (la cas échéant)
    3/ appuyer sur le gros bouton vert
    la précision était en effet importante.
    Concernant le café, il est vrai que le café soluble n’a jamais été ma tasse de thé, je confirme. Avec la senseo, ya 2 ou 3 boutons… mais c’est bon.
    miss mag : on se comprend parfaitement, je n’ai que ça à dire :)

  • Le credo du surdiplome qui a oublie l’humanite a la porte est, comme tu le soulignes su bien, de surtout ne pas s’abaisser a faire des trucs chiants : le cafe, les photocopies, les reservations d’avion… parce que les trucs cons, c’est bete, hein, mais ca prend du temps, et sur le planning d’un surdiplome, c’est pas possible, sinon bobonne va encore raler que, hein, a quoi ca sert les 35 heures ?

    Sic…

  • question naive: c’est un peu le boulot de la secrétaire de faire les photocopies, non?

  • Ils font exprès, car, de source sûre, pour faire une thèse il faut en photocopier des pages d’articles, de bouquins pour toutes ces recherches…

  • autre question naïve : les 35h s’appliquent aussi aux sur-diplômés?

  • Alors pardon! Il y a des photocopieuses intelligibles avec des gros boutons verts et des chiffres mais il y a aussi des machines de guerre avec des écrans tactiles où tu peux faire 7 sortes de recto-verso différents et ça j’y cromprends jamais rien de rien. Et le pire du pire: comment savoir dans quel sens remettre la feuille quand on veut faire une copie recto-verso manuelle?? Je n’arriverai jamais à le savoir et j’admire bien sincèrement ceux et celles qui surfent sans soucis sur ces machins là.

  • Une question, ces “cas” ne seraient-ils pas simplement des mecs?

  • juste un ptit truc…lliane : tout à fait, mais l’article ne portait pas précisément là-dessus :) ( je ne travaille pas “pour” ces “docteurs”)
    antigone de chabat : le sens de la feuille !!! ça, ça mériterait une thèse moi je dis !
    dolcevita : un “surdiplômé chercheur” n’est pas forcément surchargé de travail (loin s’en faut) et même souvent, il ne sert que d’alibi scientifique dans un effectif vis à vis d’un ministère… je n’en dis pas plus, on risquerait de me taxer de mauvaise foi, et pourtant, c’est vrai.

  • Vero: No Offense, j’ai cru que tu bossais pour eux, vu que tu leur fournissais le café! ;-)
    Ceci dit, Je plussoie valerietarlatane, le critere determinant n’est peut-etre pas leur diplome mais plutot leur sexe!
    Sont pas un peu old school aussi?

  • lliane, en fait, faire des photocopies c’est pas trop le souci quand le job le nécessite et quand on peut rendre service. Le souci c’est de faire des photocopies pour des gros nazes :)) absolument pas sympas du tout, je me demande si je vais pas inventer un truc qui ressemble à “la clause de conscience de la photocopie”. Et effectivement ya 2 ou 3 nanas archi diplômées qui ont une autonomie tout à fait remarquable (et à qui je rends service, suffit de demander gentiment ;) merde quoi !! :)

  • Les mecs c tous des nuls!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>