Coeur

Ce n’est pas ma faute !

(Cette lettre est librement inspirée des « Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos » dont le texte en integralité est visible ici ) .

De l’Elysée le 14 février 2012.

Mon Dieu ! Mon Président , que vous me gênez par votre obstination! *

On s’ennuie de tout, mon Ange, c’est une loi de la Nature; ce n’est pas ma faute.

Si donc je m’ennuie aujourd’hui d’une aventure qui m’a occupé entièrement depuis quatre mortelles années, ce n’est pas ma faute.

Si je n’ai jamais pu, à partir du moment où je t’ai dit « oui », avoir un moment de vie privée et de tranquillité, ce n’est pas ma faute.

Si à cette même époque j’ai cessé de pousser la chansonnette, c’est que tu as obligé toutes les radios à passer en boucle mes anciens albums, remixés et usés. Je n’avais plus le temps de composer disais-tu à ceux qui regrettaient mes bluettes suaves… Trop de dîners, de voyages, d’interviews.

Il suit de là, que depuis quelque temps je t’ai trompé: mais aussi, ton impitoyable tendresse m’y forçait en quelque sorte! Ce n’est pas ma faute.

Aujourd’hui, un homme que j’aime éperdument exige que je te sacrifie. Ce n’est pas ma faute.

Je sens bien que te voilà une belle occasion de crier au parjure: mais si la nature n’a accordé aux hommes que la constance, tandis qu’elle donnait aux femmes l’obstination, ce n’est pas ma faute.

Ce n’est pas ma faute si je suis tombée sur le seul président de la Vème République à communiquer par SMS quand tous ses prédécesseurs avaient su user de discrétion dans les couloirs de l’Elysée, ou tout au moins faire taire « les chiens » avides de révélation sur les filles cachées et autres « putains de la République ». Alors que cette affaire du SMS à Cécilia soit vraie ou pas, peu importe, j’ai vécu ça comme ta première infidélité.

Ce n’est pas ma faute si il y a quelques années, alors que nous étions à peine mariés, tu m’as contrainte à m’excuser pour des propos un peu vifs tenus à la presse dans le but de faire un sort à ce même scandale. Moi la fine plume, l’aristocrate, l’intellectuelle, être obligée ainsi de rayer les mots que je me plais à si bien choisir ?

Mais à l’époque tes raisons valaient raison d’état… Ce n’est pas ma faute non plus si tu as soumis à ma convoitise (comme l’avait fait en d’autres temps un certain éditeur parisien) le fils prodigue en qui tu voyais ton successeur. Tu n’étais pas peu fier, toi qui voulais de la famille recomposée en veux-tu en voilà, que nous ayons pris cette habitude de dîner chaque soir ensemble depuis son accession à la mairie de Neuilly.

Seulement voilà, de Brégançon en croisières, de bain de minuit dans l’adriatique en séjours à Tahiti, nous sommes devenus amants.

Il faut dire qu’il est racé et pugnace, ton fils. Tu lui as tout appris : à se tenir, à parler, à trahir. Mais comme il fallait s’y attendre, l’élève a dépassé le maître.

Comment ? Tu joues les offusqués? Tu t’indignes ? Quoi ? plus de 20 ans nous sépare ? Bah la belle affaire. Nous avons bien quinze ans d’écart, toi et moi. Et puis ce n’est pas ma faute si à force de lire dans les magazines qu’il est follement tendance de trimballer à son bras un jouvenceau, j’ai fini par en prendre mon parti.

Car vois-tu, mon amour, moi aussi je vieillis. Hélas, tu n’as pas su le voir à temps. Alors qu’il me fallait un enfant de toi très vite, nous nous sommes perdus de voyages en déplacements diplomatiques, nous nous sommes abîmés d’inaugurations d’écoles en dîners avec Obama.

Ce n’est pas ma faute, enfin, si j’en suis venu à détester ces dîners mondains que tu vendais à la presse sous l’appellation « les mercredi de Carla » dans le but de redonner quelque lustre à ton image d’homme du monde, fortement ringardisée par la fréquentation des Enrico Macias, Mireille Mathieu, Didier Barbelivien et autres Jean-Marie Bigard.

Alors en ce jour de saint Valentin, que tu as cru bon de rebaptiser journée de « la saint gling-gling » je te demande de choisir une autre maitresse, comme j’ai choisi un autre amant. Ce conseil est bon, très bon; si tu le trouves mauvais, ce n’est pas ma faute.

Adieu, mon ange, je t’ai pris avec plaisir, je te quitte sans regret.

Je te reviendrai peut-être le temps de glisser un bulletin de vote en mai dans l’urne… Mais ne me demande pas l’impossible.

Ainsi va le monde. Ce n’est pas ma faute.

* les passages originaux sont en italique

9 Responses to “Ce n’est pas ma faute !”

  • Elle en deviendrait presque attachante Cécilia…

    Je me note “Adieu, mon ange, je t’ai pris avec plaisir, je te quitte sans regret.” J’la trouve démente!

  • Mon DIiiiiiiiiiiiiiiiiieuuuuuuuu, j’ai trouvé ma déesse, ma maitresse es ecriture!!! J’aurais VOULU écrire cet article.

    je boude.

    Mais pas longtemps…

    :) Excellent!!!!!!!!!!

  • Obama est elu? Diantre!!! A serait une sacrée avancée post-Bush, j’irais p’t'etre même jusqu’aux States pour fêter ça!!!

  • Superbe article, variment bravo!

  • Eva D : euh…n’éxagerons rien ;-)
    Obama élu ? je ne sais pas, je me posais cette question dans le metro ce matin : ” Si j’étais américaine voterais-je pour Obama et pourquoi ? ” Je n’ai pas la réponse, mais j’aime à m’imaginer cette probabilité.
    Annenyc. Merci beaucoup
    Dyns : Malheureusement ce n’est pas de moi, mais de Laclos … A lire ou à relire.Chacun(e)s y retrouvent ses histoires d’amour.

  • Carla, elle a dit qu’elle serait première dame jusqu’à la fin du mandat de son mari, et sa femme jusqu’à ce que la mort les sépare… Puisqu’on parle politique… je ne partage pas l’enthousiasme d’Eva sur l’élection d’Obama, je pense que ce serait une grossière erreur (un peu comme celle qui a fait choisir un Sarko “rénovateur”, dynamique, réformateur, avec des c…, en France, plutôt qu’une femme “pas crédible”, pas… et pas… enfin pas un mec, quoi!), il leur faudrait, comme aux Français… peu de temps pour se rendre compte que finalement la femme n’était pas si mal… Est-ce que Carla va quitter Sarko après sa défaite de 2012 ? sans doute, c’est le genre de femmes à quitter un homme battu, ou à le fiche à terre. Pas comme Cécilia, la classe! revenue pour faire élire le type qu’elle avait quitté, et prête à tout laisser après la victoire. Décidément, elle m’épate cette femme! Le coup du sms (qu’elle l’ait révélé, car qui d’autre ? chapeau! oui, il a été d’une grossièreté, d’une muflerie, d’une indélicatesse ENORME. Epouser la première potiche friquée venue… (pour Cécilia, Carla ne peut être que “la première potiche venue”…). “Cécilia reviens, il va péter les plombs, sauve la République, sauve la France!”

  • @ Anne~H : J’ai extrapolé pour Obama mais je cite : “nous nous sommes perdus de voyages en déplacements diplomatiques, nous nous sommes abîmés d’inaugurations d’écoles en dîners avec Obama.”

    Heureusement je ne suis pas américaine (je confondrais Morocco et Monaco et je penserais que Paris est au Texas…bon, j’exagère mais y’en a des comme ça)…

    Je me plais à espérer que l’après-Bush pourrait être plus lumineux avec un homme “de couleur” ou une femme à la tête des E.U…Obama, j’aime bien…oui.

    On a eu notre Sego’ pour la femme “à élire” mais on n’a pas encore eu de “de couleurs” ou issus de l’immigration…sauf le petit Nico qui se vend comme tel…

  • @Luciamel : Tu serais plus pour Mc Cain? Je n’ai pas d’avis très arrêté sur la question …pas assez de lecture sur le sujet, je survole trop la politique américaine pour avoir un avis tranché…je sais que Mme Clinton a l’air d’être une “sacrée bonne femme” et je pense sincèrement que c’est elle qui a “fait” son mari…

    Alors un juste retour des choses?

    Pour Cécilia, oui, classe discrète et bientôt heureusement remariée…tandis que ex-mari se ridiculise un peu plus chaque jour par son manque de savoir-vivre et son choix très…controversé.

    J’espère bien que cette histoire de SMS est réelle…c’est tellement croustillant!!!

  • Je n’y crois pas à obama, j’ai pas confiance dans les mecs qui citent la bible à tout bout de champ…en plus, les américains profonds ne voteront ni pour une femme, ni pour un noir…
    sinon, cet article est épatant, j’aurais aimé l’écrire aussi.
    Eva, je suis sure que le sms est réel, le nouvel obs n’aurait pas inventé une histoire pareille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>