My Space

Wife Acceptance Factor à la connerie?

Me voici lancée dans une discussion sur Wikipédia. Enfin, seule ma voix résonne dans les commentaires désertés de l’article que j’incrimine. Ai-je tort? Ma perception de celui-ci aurait-elle été faussée par ce sentiment de colère qui m’envahit à sa lecture? Pour tout vous avouer, je l’espère et j’attends une réponse ou l’ouverture d’un débat enrichissant.

(Article précédemment posté dans mon blog.)

Wife Acceptance Factor à la connerie?Dans les faits, j’avais entendu mon compagnon pouffer de rire tout seul devant son ordinateur et lorsque je voulus participer à son hilarité, je découvris un article sur le niveau de compatibilité d’un objet avec une personne du sexe féminin.

Ben voyons, rien que ça, mais encore? Où se trouve la mention qui décrit cette “théorie” comme un indice socio-culturel purement pseudo-marketing ou que sais-je encore? Pourquoi tout-à-coup je me sens diminuée dans ma condition de femme? Me prendrait-t-on pour la dernière des gourdes potentiellement incapable d’utiliser la télécommande côté verso, vous savez, celle qui comporte davantage de boutons que le réglage du son et des programmes? Ainsi donc, mon Wife Acceptance Factor à la connerie réagit:

Sexisme?

Je suis outrée de voir qu’une telle “théorie” est présentée comme une vérité dans cet article.

Depuis quand les femmes présentent-elles une déficience intellectuelle dans le cadre de l’utilisation de technologies?

Par ailleurs, cette logique ne colle pas à une réalité autrement sexiste où un homme s’avère incapable d’utiliser une simple machine à laver qui ne comporte que très peu de boutons.

De fait, j’estime que cet article manque de précision afin de bien replacer les éléments dans leur contexte: telle par exemple la différence entre les réelles capacités d’une femme à utiliser des technologies et une tendance culturelle ici décrite.

–CSihaya (d) 6 février 2008 à 19:58 (CET)

(Commentaire posté dans la partie “Discussion” de cet article)

Et voici l’article “Wife Acceptance Factor” dans son intégralité tel que je l’ai découvert aujourd’hui:

Wife Acceptance Factor

Wife Acceptance Factor ou Woman Acceptance Factor (WAF) désigne le niveau de compatibilité d’un objet avec une personne du sexe féminin.

Définition générale

Ce terme est généralement employé pour désigner un objet traditionnellement masculin (typiquement les équipements informatiques, hi-fi ou vidéo) dont les propriétés ou les fonctionnalités le rendent acceptable des dames (et notamment de la compagne du propriétaire dudit objet).

Origine

Il semble que la plus ancienne citation disponible sur le terme provienne de Gerald Levitch, dans un article du Toronto Star du 3 septembre 1989 intitulé « Heard but not seen » dont voici un court extrait :

« Le concept de la chaîne hi-fi en tant qu’empilement d’éléments hétéroclites a fait du sens dans les années 70 et 80 et est toujours présent dans la mémoire collective. Mais récemment, un nouvel élément est entré en ligne de compte : le WAF, pour Wife Acceptance Factor. Et avec lui a commencé une ère de rébellion contre l’envahissement des salons par des piles d’éléments à l’aspect industriel et d’énormes enceintes. Cette nouvelle rébellion amena le concept de la chaîne hi-fi discrète, que l’on entend mais que l’on ne voit pas, et qui se fond élégamment dans l’intérieur du salon…

Il est vrai que la plupart des équipements hi-fi avaient été créés pour plaire aux hommes, ce pourquoi ils ressemblaient davantage à des outils de recherche scientifique qu’aux éléments classiques de décoration d’intérieur. Mais il semble que la pression croissante du WAF pousse le design des équipements hi-fi dans une nouvelle direction, créant par là même un nouveau marché, qui marierait la performance et l’intégration harmonieuse dans le décor intérieur. »

Références

On notera que le WAF est susceptible d’être corrèlé à certains paramètres facilement quantifiables : il est ainsi inversement proportionnel au nombre de boutons, curseurs et autres potentiomètres divers qui ornent la façade des appareils électroniques. Un appareillage disposant d’un, ou à la rigueur de deux réglages possibles possède un excellent coefficient WAF.

Bibliographie

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Portail de la sociologie

13 Responses to “Wife Acceptance Factor à la connerie?”

  • j’ai pas saisi le moment où ça parle de “déficience intellectuelle”. J’ai cru comprendre (mais je ne suis qu’une femme, donc…) que dorénavant, le matériel hifi ou vidéo devait prendre en compte le facteur “joli” en plus du facteur “fonctionnel” pour avoir le droit de trôner dans le salon.
    Ce à quoi je réponds qu’il est exact qu’une chaîne hifi n’a pas besoin de ressembler à une raffinerie pour être de bonne qualité. Et qu’il est révolu le temps où les garçons masquaient leur futilité sous des fonctionnalités qui paraissaient très compliquées. La fin de l’alibi de l’ultra technicité.
    (par contre, j’ai pas pouffé de rire une seule fois…)

  • Dans la présentation en haut de page et dans la définition… Elles me dérangent car je les trouve incomplètes et prêtant à confusion. Et oui, heureusement que ce qui suit explicite davantage le concept. Mais la définition me dérange.

  • ç’est l”effet papillon de notre chère société de consomation, qui n’a pas les même préjugés qu’avant (pourvu que tu gagnes de l’argent pour acheter) mais qui s’arrache les cheveux pour savoir comment mieux te refourguer leurs camelottes.

    J’ai pu constater en librairie que dans le rayon informatique il existe windows vista pour les nuls (un classique maintenant), un windows vista pour les seniors ( le même mais ecrit plus gros) et un windows vista pour les filles ( toujours le même mais avec une couverture rose…)

    Qui a dit que les femmes ne sont pas une classe sociale à part??
    (surement pas les services marketing en place!!)

  • Il est bien “connu” qu’a l’achat d’une voiture, Monsieur choisit les options et Madame… la couleur de la carrosserie… :(

  • @Sihaya, mon commentaire va un peu être hors sujet: il ne faut pas oublier que Wikipédia est un site dont les articles sont constitués de l’apport de chacun… En gros, si on veut y écrire un article sur un sujet futile, il est possible de le faire…

    C’est vrai que la définition ressemble à une pauvre blague sur les femmes…Crétinus cet article!

  • De manière générale, maintenant que je viens me relire, je trouve que j’aurai pu/dû présenter l’article autrement, à savoir, après que la colère eut été passée… :-) Mais bon, je vois que malgré mon hystérie passagère, vous avez réussi à me comprendre.

    @Olympedegouges> Bien que je connais le principe des collections “Pour les nuls”, je ne savais pas pour l’histoire des “xxx pour les filles” et… à vrai dire je suis choquée… C’est quelque part renforcer la tendance de croire qu’une fille n’est pas capable de comprendre avec une explication de base.

    @DolceVita> Certainement dans la tête de pas mal de personnes, en revanche, dans celle du vendeur, la tendance s’attache plutôt à séduire madame parce qu’elle est généralement le décisionnaire d’achat important (en marketing elle y occupe une place importante, car statistiquement, c’est souvent elle qui tient les comptes du ménage).

  • @myamya> Oui et non. :-) Pour exemple, un jour j’y ai écrit un article et dans un accident de chipotage inutile, j’ai posté la première partie sans avoir le temps d’y apporter mes références ou de le compléter. Paf! Dans le quart d’heure un zozo avait déjà voté sa suppression! Bénévolement, des contributeurs passionnés prennent en charge la vérification des nouveaux articles ou des modifications et… ça ne rigole pas. Mais que se passe-t-il lorsque les contributeurs d’un projet en particulier ne sont pas du même avis que des utilisateurs? Une discussion s’ouvre, puis, il y a un vote… Mais tout ceci n’est certes pas fiable à 100%.

  • Errata: * “du même avis que celui des utilisateurs”

  • Pour ma part, Sihaya, le fait qu’on s’adresse differemment à une femme et à un homme me choque, c’est assez symptomatique des différences qu’on nous supposent.. mais je suis aussi choquée que le “principe fonctionne” , le windows je sais pas quoi pour les filles, ou la photo numerique pour les filles fonctionnent… et trouve un public, par consequent distinct…
    Parce que c’est encore une réalité, non pas qu’elle soit légitime, mais comment peut il être autrement au vu de notre histoire?
    (j’ai bien conscience qu’utiliser l’expression ‘notre histoire” peut sembler paradoxale)

    Notre situation est délicate, transitoire, où oublier que je suis une femme est impossible, parce qu’on me le rappelle assez souvent, et avec laquelle je dois avancer quand même, sans en avoir honte et sans en être fière (parce que ça serait ridicule et inepte), pour qu’un jour on NOUS laisse tranquille avec cette dualité homme/femme.

    Tout un programme…

  • @olympedegouges> Pourquoi cela fonctionne=> peut-être parce que la femme se sent prise en compte et s’identifie, et ce, dans une société où les filles doivent jouer avec les Barbies et les garçons, avec leurs petites voitures.

    “Parce que c’est encore une réalité”=> oui, une tendance où finalement la femme s’identifie de peur de sortir d’une “normalité” définie par la société.

    Du reste, je trouve qu’il est tout-à-fait possible de se sentir une femme à part entière dans une société où son statut et celui de l’homme sont sur un pied d’égalité et non pas en étant reléguée dans des stéréotypes discriminatoires. Car au fond, être femme c’est surtout être “pleine de qualités” qu’une femme peut avoir, et il en va de même pour l’homme…
    Bref, possible mais tout le monde le souhaite-t-il vraiment?

  • l’identité, c’est bien le fond du problème: >>>>se construire en tant qu’être humain qui a conscience d’appartenir à la souche femelle de son espèce (avec tout ce que cela suppose encore) plutôt que de se construire en tant que Femme (à qui on donne un rôle precis ainsi que des compétences et des faiblesses et qui n’est pas supposée sortir de son principe)

  • C’est là que les parents pourraient et peuvent agir avant que la société ne le fasse… Tiens, cela sonne comme une campagne de Dove sur la dictature de la beauté:
    http://www.dailymotion.com/video/x33w3q_nouvelle-campagne-dove_news

  • Se construire en tant que humain femelle et humain mâle…
    Je sais pas pour vous mais ça me semble un peu triste tout ça.
    La prochaine étape serait…tous cyborgs? Oubliées les différences génétiques qui sont à l’oirgine des handicaps et discriminations de trop de gens encore aujourd’hui…
    Je crois que si j’ai une choses à reprocher au féminisme, c’est son approche parfois peu subtile. La différence entre l’attentat et l’assassinat ciblé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>