My Space

Yaboumboum

Aujourd’hui ça cause tennis ici. 

Ca cause aussi andouillerie, tu t’en doutes bien, rapport que Frida, des fois, elle se demande si ses parents ne l’auraient pas un tout petit peu bâclée sur la fin du câlin, genre “chéri, ça fait cinq heures que ça dure, on pourrait peut-être aller au cinoche maintenant“, et hop le petit spermatozoïde Fridasien qui faisait le zouave en se disant, “j’ai bien le temps de courir, regarde les donc cavaler les autres crétins, ces deux-là, ils en ont encore pour au moins trois heures de crac-crac” et qui s’est aperçu que finalement, non, ils préféraient aller au ciné, et bien il a dû cavaler trois fois plus vite et quand il a enfin réussi à atteindre l’ovule Fridasien, et bien il était KO, le pauvre. Voire même la légende dit qu’il en aurait assommé quelques-uns au passage, et que donc, en plus il serait arrivé en piteux état. Voilà donc la triste histoire de mes débuts. Chienne de vie, ça partait mal.

Tout ça pour te dire que le Troll fait du tennis dans le club de Björn Borg. Et oui, c’est mon fils et j’en suis très fière. Pas de Björn Borg. Du Troll. C’est lui mon fils. Le Troll. C’est le Troll qui est mon fils, pas Björn Borg. Ses parents je ne les connais pas. A Björn Borg. En même temps, je ne peux pas connaître tout le monde non plus.

Bref.

Pendant que mon Troll joue au tennis, moi je suis en haut derrière la vitre et je l’encourage en buvant du Pago ACE, et le Pago ACE, et bien je peux te dire que c’est vachement bon pour la santé parce qu’il y a des carottes dedans, et que les carottes ça rend intelligent. Normalement. A mon avis, dans mon Pago à moi, l’autre soir, ils avaient oublié les carottes. Que limite, la prochaine fois je demande le remboursement du Pago que j’ai bu. Oui, limite.

Evidemment quand je suis derrière la vitre et que j’encourage le Troll, je prends à témoin toutes les personnes présentes autour de moi, parce que le troll, qui est mon fils à moi, c’est un champion du revers et du service. Du reste aussi d’ailleurs. Alors je n’arrête pas de hurler, entre deux gorgées de Pago, “c’est mon fils, arghhhh, c’est mon fiiiiillllsssss, comme il est bô, comme il joue bien, c’est le meilleur et c’est moi qui l’ai fait, oui m’sieur dâme“… 

Et je te prie de croire que le monsieur qui était près de moi et qui lui, regardait un match sans intérêt entre deux vieux schnocks en a pris plein les oreilles, et que même une ou deux fois, j’ai dû lui donner quelques coups de coudes pour qu’il regarde mon génie de fils. Un petit rappel à l’ordre n’a jamais fait de mal à personne.

D’habitude, je ne regarde que le terrain sur lequel joue mon fils. Evidemment. Le reste du monde ne m’intéresse pas. Là, je ne saurais dire pourquoi, mon regard a été attiré par un match qui se tenait sur un autre cours. Et là, j’ai halluciné. Boris Becker en personne, himself, oh mon dieu, était en train de disputer une partie de tennis, sous mes yeux… 

Je me suis mise à sautiller en hurlant “y’a Boum Boum, y’a Boum Boum“. Le gars qui était près de moi m’a regardée en se demandant ce qu’il m’arrivait et deux personnes sont venues voir ce qui me mettait en transe. Je leur ai montré le cours et continuant à hurler “Boum Boum, y’a Boum Boum“… c’est quand j’ai vu leurs regards ahuris que je me suis dit que forcément en Suède, personne ne devait connaître le surnom de Boris… et que donc, “yaboumboum“, ça faisait plus danse de la pluie que tennis.

Du coup je leur ai dit que Boris Becker, bandes d’incultes, jouaient sous nos yeux et que, mince, ce n’est quand même pas tous les jours qu’on peut rencontrer un illustre joueur de tennis. Mon voisin de vitre m’a dit que non, ce n’était pas Boris, que je me trompais… Nan, mais oh !! Y’a pas plus physionomiste que moi. Ca sentait à plein nez le gars jaloux, que je l’ai vu en premier, le Boris, et pas lui, ouais…

Bon d’accord… au bout d’un moment d’explications de mon voisin, j’ai commencé à avoir des doutes… c’est vrai que peut-être il jouait un peu moyen… en même temps, ça expliquerait sa disparition des cours de tennis. D’accord, il faisait plus jeune que son âge, mais bon la chirurgie esthétique, ça existe, nan ?!.

Bon… d’accord… son jeu n’était pas top… nan… d’accord, tout le monde peut se tromper. Ben oui, ça arrive. Et alors ? Limite je l’aurais giflé le gars pour m’avoir enlevé la joie d’avoir vu en vrai un grand joueur de tennis. Comme il a vu que j’étais assez déçue, il m’a d’ailleurs offert un Pago ACE, celui avec des carottes qui rendent inteligente. Que peut-être ces carottes là, si je les avais consommées avant, j’aurais évité de me ridiculiser avec Boum Boum.

Enfin bon. De toute façon, moi mes préférés, c’était Mc Enroe et Connors quand ils se disputaient sur les cours, et que ça quand même c’était un sacré spectacle. Il a dit qu’il était d’accord avec moi. Brave gars !! Et que Noah, il était vachement beau. Et que voilà, les autres, tous du pipeau. Gerulaitis, il faisait crade, et Borg, c’était un nabot. Voilà.

Quand même, hein, il lui ressemble sacrément à Boris… mon voisin de vitre, il me répète que non, que il est désolé pour ma déception, mais que non. Il est sûr. Jaloux, oui !! Et puis la discussion s’est arrêtée parce qu’il partait, alors j’ai remercié pour le Pago et je suis allée rejoindre une copine qui venait d’arriver, rapport que son fils à elle aussi, il joue dans le club de Björn Borg, mais juste après le mien.

Ma copine elle m’a dit “alors, tu l’as pris en photo pour ton blog ?“. C’est bon, j’avais compris que ce n’était pas le vrai Boum boum. “Ben nan, c’est pas lui“. Je ne suis pas non plus une cruche. “Comment ça ce n’est pas lui ? Evidemment que c’est lui. Tu étais en grande discussion avec lui et tu ne l’as pas reconnu ?“.

Hannnnnnn ? Mais qui ???? “Alors là, je vais me faire un plaisir de le raconter à tout le monde !! Tu n’en loupes pas une ma pauvre…“. Mais qui c’était ce mec ???? Qu’est-ce que j’ai encore fait ???? 

Ce que j’ai fait ? 

Je me suis juste fait offrir un pago par Björn Borg, je l’ai juste traité de Nabot, j’ai juste mis en doute sa parole quand il me disait que Boris n’était pas là…

Juste, là, tout de suite, j’ai envie de mourir.

Spermatozoïde de merde.

4 Responses to “Yaboumboum”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>