My Space

Bribes de foutoir musical

Une fois n’est pas coutume, rien n’est dans l’ordre aujourd’hui. En fait c’est con ce que je viens de dire, rien n’est jamais dans l’ordre chez moi. J’ai le droit de faire un article vraiment foutraque du coup? Ok d’accord.

Bribe 1 : Hier soir je reçois un message de ma meilleure amie, celle qui boit du thé au jasmin, me disant en substance « Alela Diane en Concert à emporter, check it out si ce n’est pas déjà fait ». Je m’éxécute avec joie: trois minutes plus tard j’étais en train de pleurer dans mon lit. C’est assez impressionnant à quel point ces instants de pellicule arrivent à tout capturer en même temps, une humeur d’artiste, une âme d’enfant au fond, l’atmosphère d’un lieu, d’une arrière-cour, d’une ville, la succession d’émotions qui compose un morceau… Alela Diane et sa guitare sur les marches d’une église ont ainsi créé un vide, ouvert le début d’un manque que je ne ressentais pas jusqu’ici : je suis loin, je passe à côté de ce qui continue sans moi là-bas, j’ai envie de pouvoir regarder mon souffle en marchant emmitouflée dans les rues froides de la capitale. J’ai ensuite vu ou re-vu certains de mes concerts préférés et ça n’a absolument pas arrangé les choses, entre réminiscences immédiates d’Oberkampf provoquées par le fronton Chez Justine derrière Beirut ou encore certitude que la petite rue où s’amuse Caribou est à côté de la Flèche d’Or (bon en fait non je m’ai trompée c’est pas là du tout). Mais bref, ce que je voulais dire en fait (et je ne suis même pas payée pour le faire c’est dingue) c’est merci la Blogothèque , thank you for all the gems, ils ont presque plus de valeur lorsqu’écoutés de loin.

Bribe 2 : Dans une même veine musicale mais qui n’a rrrien à voir, l’intéressante sélection musicale de cette 5ème saison de The L Word – pas seulement de cette saison d’ailleurs mais là je trouve qu’il y a du niveau. Nan mais c’est vrai, ils vont quand même chercher du Catherine Ferroyer-Blanchard bordel ! En plus c’est toujours une bonne source de découvertes, typiquement Alice Smith dont la chanson Dream conclut le dernier épisode diffusé : le refrain et la fin me tuent.

Bribe 3 : sur un plan plus asiatique, je suis très contente parce que viennent à l’occasion du Mosaic Music Festival de Singap’ en mars, Broken Social Scene, The Bird and The Bee, Mùm et Fujiya&Miyagi, ravissement non ?! En revanche il va falloir me faire sponsoriser par un mag’ local en recherche de pigiste pour couvrir l’occase et/ou par une marque de bière locale, parce que question tarif des places ils ne se mouchent pas du coude hein!

Tiens pendant que j’y suis : expérience surréaliste, la représentation de la Traviata à l’opéra de Singap’ il y a deux jours. La Traviata, jouée par des coréens qui chantent en italien, je vous avoue c’est mal mais j’étais un tout petit peu sceptique au préalable. En fait l’accent était presque impeccable, le tout crédible et dans l’ensemble agréable, les tableaux se déroulaient, et là… à l’entracte, s’est joué un tout autre drame : comme la salle était à moitié vide, je décide avec mes deux acolytes de migrer vers les rangs plus à l’avant. Erreur fatale semble-t-il puisque l’ouvreur arrive, nous avisant que ce qu’on a fait est interdit ; comme la lumière s’éteint on ne bouge pas, on est français on est têtus. Erreur je répète. Au rallumage des lumières, cinq flics main sur la ceinture nous attendaient pour nous escorter dehors de façon pas vraiment affable… Au moins on aura eu droit à une sortie sous les sifflements et les huées des spectateurs voisins en direction de la vile maréchaussée, c’est déjà ça.

Bribe 4 : Pour revenir une dernière fois sur le terrain de l’expat-blues parce que je n’aime pas m’y éterniser, quand on me dit “Tiens hier soir j’ai vu Cocosuma et The Do c’était fou, c’est con j’avais un +1 mais personne dispo, je suis sûre que toi tu serais venue”, alors ça me fait vraiment chaud au cœur et ça m’y fait mal aussi… parce que les 10 000km il faut se les enquiller quand même, hé.

Bribes 5, 6, 7 : (ça devient n’importe quoi), les choses qui contribuent à une amélioration notable d’humeur : Queen Dot Kong de The Do, le Carrefour de Singapour où trouver de la mozarella di buffala en cas d’overdose temporaire de noodles, les infusions cranberry-framboise, tout ce qui est à base de cranberry en fait, les graphistes japonais qui font des t-shirts. Ce qui en revanche produit l’effet inverse : la déception Sweeney Todd, le revival Alien vs. Predator illustré par ma bataille contre un cafard à 3h du matin, le gouffre-avec-les-sables-mouvants-dedans au fond duquel se trouve Britney.

Bon en termes de contribution au débat public cet article était nazebroke. Oui, nazebroke c’est le mot.

Je ne le referai plus promis.

3 Responses to “Bribes de foutoir musical”

  • c’est vrai que les concerts à emporter c’est énorme. et j’dis pas ça parce que je bosse aussi pour la blogothèque eheheh. la rue où caribou joue c’est un peu plus bas que la flèche, mais t’étais pas loin :) celui d’arcade fire dans l’ascenseur me fait toujours chialer. et le récent scout niblett pendant lequel je m’occupais du son, il prend aux tripes, ça te bouffe à l’intérieur, regarde-le.

    et pour the l word, je plussoie à mort, dans l’épisode 2 ou 3 on entend quand même ‘j’veux un mec’ d’adrienne pauly. ils sont très très forts.

    j’aime quand tu fais des articles foutraqurticles.

  • alors je dis très belle prise de son madame, et joli texte aussi :) – une montée des marches que tu voudrais arrêter tellement ça va chercher profond mais tu la laisses parce que c’est beau…
    quant à arcade fire dans l’ascenseur c’est un de mes préférés, le déchirage de journal en rythme, un tout petit peu frénétique, that’s just genius. et la lumière est magnifique.

    sinon oui ils sont très let’s be cool let’s be french dans tlw cette saison, j’ai aussi entendu un autre morceau français façon rap dans le 3 je crois – we must have become cool all of a sudden :)

    je réitèrerai donc dans la brève de foutoir, merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>