My Space

9.031.088 Suédois, et moi, et moi, et moi…

Hier mon ado préférée et moi étions dans une rue du centre de Stockholm quand je l’entends me dire “maman, c’est normal qu’il y ait une dame par terre ?“. Sans hésiter un seul instant, je lui ai répondu “oui, c’est normal” et nous avons continué notre chemin comme si de rien n’était, laissant la dame se débrouiller toute seule. 

Je suis vraiment très fière de nous. Oui. Très fière.

Ce matin, j’ai rencontré mon voisin sur le trottoir devant sa maison, il promenait son chien. Il pleuvait des cordes, alors nous avons engagé la conversation sur ce temps, franchement étrange en Suède à cette saison et sur cette neige qui ne vient pas. Nous avons parlé une vingtaine de minutes sur ce trottoir. Mon voisin avait un parapluie sous lequel il s’abritait. Moi je me transformais en serpillière au fur et à mesure que le temps passait parce que je n’avais rien pour m’abriter. A aucun moment, il ne m’a proposé un p’tit bout d’parapluie contre un coin d’paradis

J’ai trouvé cela tout à fait normal.

Maintenant, quand je rentre ou quand je sors d’un magasin, j’envois systématiquement la porte dans la figure de la personne qui me suit, et j’y prends, il est vrai, un certain plaisir. Je bouscule les passagers dans le métro, et surtout je ne m’excuse pas. Evidemment, j’ai demandé à mes enfants de ne jamais hésiter à s’asseoir sur une place vacante dans les transports en commun, et surtout de ne jamais céder leur place à une personne plus âgée ou à une femme enceinte. 

Et puis quoi encore ?!. Ils passeraient leur temps à voyager debout, mince, ils sont quand même trop jeunes pour ça.

Nous mangeons des pommes de terre à tous les repas, accommodées de différentes façons, ça passe très bien. Quand mes enfants râlent, je leur donne des tas de bonbons et surtout je réalise leurs quatre volontés parce qu’ils pourraient se plaindre aux services sociaux si ce n’était pas le cas et que je pourrais avoir de gros ennuis. 

C’est chiant d’avoir de gros ennuis, alors je me tiens à carreaux.

Le voisin d’en face s’est mis en tête de réparer sa façade qui part en lambeau. Ca fait trois jours que je l’observe, perché sur son échelle à faire je ne sais quoi avec des bouts de plastiques. Moi, ça me paraît très étrange sa façon de procéder, et ça ne me plaît pas. Je crois que je vais le dénoncer aux services de la commune pour qu’ils viennent lui mettre une amende. 

Nan, mais, si mes voisins commencent à faire ce qu’ils veulent, où allons-nous ?!.

J’ai gardé précieusement mon sapin de Noël, défait le 13 janvier, comme il est de coutume ici. Je le brûlerai le 30 avril, lors de la fête de Valborg, et je danserai autour du feu en chantant des chansons paillardes. En attendant ce p***** de sapin trône dans mon jardin, mais bon, après tout, trois mois, ça passe vite.

Je propose systématiquement des cure-dents à mes invités… et je les invite à se curer les dents, en gardant bien la bouche grande ouverte. Je ne me lasse pas du spectacle. C’est mieux qu’au cinéma.

J’envisage très sérieusement de me mettre au tabac à chiquer, et si ce n’est pas encore fait, c’est uniquement parce que je suis indécise quant au choix de la couleur de la boîte dudit tabac.

J’ai acheté un drapeau suédois. Il est beaucoup moins joli que le drapeau corse. Ce bleu et ce jaune, j’ai un peu de mal à m’y faire quand même, mais dès que je retrouve la manivelle, je le hisse en haut du mât qui est dans mon jardin… comme ça je verrai enfin un peu de bleu dans le ciel.

Je connais les paroles de l’hymne suédois :
Du gamla, du fria,
Du Fjällhöga Nord,
Du Tysta, du Glädjerika sköna
Jag älskar dig vänaste land uppå Jord,
Din Sol, din Himmel, dina Ängder Gröna (X2)

Du Tronar på minnen från fornstora dar,
Då ärat ditt namn flög över Jorden,
Jag vet att du är och blir vad du var,
Ja, jag vill leva, jag vill dö i Norden. (X2)

Je connais aussi les paroles de l’hymne corse et c’est vachement plus émouvant.

Moi j’appelle ça une intégration réussie.

Un petit bémol quand même. Tout à l’heure, alors que nous avions couru à perdre haleine, mon troll et moi, et ce, sous les yeux du chauffeur de tram devant lequel nous sommes passés, il nous a délibérément fermé les portes sous le nez et il a démarré sans nous attendre… je savais qu’il ne nous attendrait pas, même en nous voyant. N’empêche, j’ai crié “connard, en Corse je t’explosais ta machine“.

Oui, je sais. Un reste de gauloiserie qui m’a échappé. Nan, là je ne suis pas fière. 

Juste, ça m’a fait du bien.

2 Responses to “9.031.088 Suédois, et moi, et moi, et moi…”

  • Eh dis donc, arrete de me faire peur toi, je vais aller en Suede pour un an l’année prochaine, alors commence pas à me dire qu’ils sont tous des rustres mal élevés :(

  • Et bien écoute, je n’ai qu’une chose à te dire “bon courage”. Parce que oui, tout ce qui est écrit là est vrai. mais rassure-toi, on s’habitue. Voire même au bout d’un certain temps, on trouve tout ça normal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>