Polar

Plus fort que 24h, Millenium

J’ai déjà évoqué récemment mon addiction pour un ouvrage que dévorent les 3/4 des parisiens en ce moment – le reste des Français aussi probablement, mais au risque de me répéter c’est dans le métro parisien que je peux constater ce phénomène et je m’en voudrais de supputer qu’il est généralisé à la France entière si ça n’est pas le cas, je veux parler de la trilogie suédoise Millenium. J’y reviens aujourd’hui plus longuement parce que premièrement j’ai fini la bête et deuxièmement… y’a pas besoin de deuxièmement.

Plus fort que 24h, MilleniumJ’y reviens disais-je, pour vous dire que depuis l’instant où, hier, j’ai lu le dernier mot de cette histoire, je me sens comme orpheline. C’est à peu près comme quand une saison de 24h se termine et que tu te dis que tu en as pour un an avant de revoir Jack Bauer. Sauf que là en plus, il n’y aura pas de quatrième saison, rapport que l’auteur, il est mort.

Il est mort juste après avoir mis le point final à son ouvrage. 1 million de signes. Je sais, les signes, ça ne parle pas à tout le monde, mais croyez-moi, c’est beaucoup. Trois gros pavés. Lus en un temp record, dans des conditions extrêmes parce que chaque volume pèse son poids et que dans les transports en commun il est parfois compliqué de sortir genre le Quid pour bouquiner entre deux stations.

Petit apparté: figurez-vous que le Quid s’arrête. Et comment qu’on trouvera la date de naissance d’Annie Cordy maintenant, le dimanche, quand on s’emmerde chez papy et mamie ? Pff, tout fout le camp. Comme si Wikipedia pouvait remplacer le Quid. N’importe quoi.

Donc disais-je, malgré le volume des livres – extrêmement difficile à tenir d’une seule main le soir dans ton lit et que donc tu dois sortir la menotte que tu tiens au chaud sous la couette pour tourner les pages – je me suis enfilée la trilogie en trois semaines. Alors que mes hormones sonnent le glas vers 20h30 environ.

Plus fort que la progestérone, Millenium.

Non, sérieusement, je ne sais pas trop par où le prendre pour vous en parler, ce polar qui n’en est pas un.

Franchement, j’ignore ce qui fait qu’à la troisième page environ, l’auteur te choppe par le col et ne te lâche plus jusqu’au point final.

Il y a les personnages, bizarroïdes, rebelles, excentriques comme peuvent l’être ceux de Vargas.

Il y a le milieu dans lequel ils évoluent, ce journal qui pourrait être… heu en fait je n’en trouve pas d’équivalent en France en ce moment. Genre un magazine qui cherche à dénoncer les conspirations du grand capital, qui ne lésine pas sur le travail d’enquête, qui s’autofinance pour ne subir aucune pression, etc. Bref, donc, un journal idéal dans lequel tout journaleux rêverait de bosser.

Il y a ce pays, la Suède, dont on ne connait pas toujours les pages sombres de l’histoire, révélées avec habileté et sans tabou par l’auteur. La Suède, avec ses noms propres imprononçables même quand on ne fait que les lire en silence, ses femmes immenses et musclées, ses hivers terribles et ses îles mystérieuses.

Il y a le sexe, omniprésent dans la vie du héros, le beau Mickael Blomkwist, qui ne semble pas réaliser que les femmes tombent comme des mouches sur son passage et qui a un faible pour celles qui sont plus âgées que lui. Ce qui en fait évidemment un homme hors du commun.

Il y a enfin les méchants, les vrais de vrais, les atroces, qu’on aime détester, qui commettent des actes odieux et qui parfois viennent te hanter la nuit.

Il y a surtout Lisbeth, femme-enfant écorchée qui révèle petit à petit des talents insoupçonnables. Lisbeth la surdouée, tatouée et piercée, insaisissable et fascinante.

Voilà, il y a tout ça et bien plus, il y a une oeuvre qui te laisse sur le carreau une fois terminée, une atmosphère dont tu as du mal à te débarrasser.

Alors si tu n’as plus rien à lire, n’hésite pas. Pour l’instant il n’existe pas encore en poche et la trilogie n’est pas donnée, mais franchement, tu ne regretteras pas.

Edit: Je suis la seule idiote à tenter de lire le soir d’une seule main histoire de garder l’autre au chaud, ou bien ?

NDLR : voir également sur le même sujet la critique de Connivences

17 Responses to “Plus fort que 24h, Millenium”

  • j’avais croisé ce pavé dans les librairies et j’avoue avoir été découragée d’avance par sa taille… Mais maintenant je pense que ce sera mes prochaines lectures cet été sur la plage !

  • Crois moi tu ne le regretteras pas !

  • Je n’ai lu que le premier tomme. Et j’ai vraiment adoré :) On arrive plus à décrocher une fois qu’il est commencé. Et pis pour ce qui est de garder la main au chaud, personellement je n’y ai jamais pensé :D

  • Non, tu n’es pas la seule… et je change régulièrement!

  • A faire expedier aux USA ca va etre cher mais ca donne carrement envie :)

  • Un bouquin comme je les aime on dirait. Dommage que je n’ai vraiment plus le temps de lire (j’ai encore un werber et un cornwell qui trainent dans ma chambre, commencés il y a 6 mois).
    Juste une question quand même, c’est quoi comme genre? Policier, drame, autre chose? J’aime tout mais autant savoir :)

  • Policier sociologique je dirais.
    (troisième tome commencé ce matin :) )

    Précision à celle qui l’ont lu : l’axe central est un thème récurent dans les romans suédois.

  • Je n’ai pas eu peur de l’épaisseur du bouquin. Une fois le premier terminé il a fallut trouvé le second vite fait. Mon ami qui a la chance de parler et lire le suedois s’est procuré le 3ème tome avant moi (c’est de la triche). Cette trilogie est vraiment excellente. Voilà longtemps que je n’avais pas été harponée par un bouquin. Je me suis surprise à lire à la maison alors qu’en général je ne lis que dans les transports. bref dommages que ce soit définitivement fini. :(

  • Avatar of kim
    kim

    ton artile m’a donné envie de le lire.
    Moi aussi je l’avais vu en librairie ( attirée par cette curieuse couverture qui me rappelle cristina ricci dans la famille Adams!)

    je suis presqu’à la fin du premier tome, et j’avoue que j ‘ai trouvé le début un peu longuet, mais là je suis à fond dedans !
    merci en tous cas

  • Avatar of kim
    kim

    artiCle ! décidément, j’ai du mal aujourd’hui

  • chez moi, tout le monde l’a lu. La couverture, trop sombre et froide, m’a complétement bloquée. pourtant, c’est pas souvent que mon frère lis la même chose que ma mère.

    l’épaisseur du bouquin est plutot un atout, j’adore les pavés.

    et ton article m’a convaincu: je l’ouvre en rentrant!

  • Tout ce foin, ça ne me donne pas envie de le lire… Non, vraiment!

  • salut! bon comme j’ai quelques pavés à lire encore et que je suis radine…j’attends la sortie en poche mais c’est bel et bien noté, d’après ce que j’entends dire, c’est un genre de bouquin qui me plaira :)

  • Arf je sens que je vais faire tâche moi au milieu mais bon *toussote* j’ai pas aimé. Je n’ai lu que le premier tome et euh bon, voilà quoi … Pas accroché. J’ai du mal à comprendre tout le tapage qui est fait autour de cette trilogie (têtre parce que l’auteur est mort et que ça se bat pour les droits d’auteur). En même temps, j’avais déjà fait ma rebelle lors de la Da Vinci Code-mania (livre que je me targue de n’avoir encore jamais lu …! et oui ma bonne dame ça existe …!)

  • Je voulais le lire, je l’avais acheté avant de partir au ski en prévision des soirées devant la cheminée dans le chalet. Un soir je l’ouvre et oh, il manquait le premier cahier intérieur soit au moins 30 pages… J’ai pris ça pour un coup du destin et je l’ai échangé avec un autre livre totalement différent la semaine suivante chez le libraire. En fait, la couverture me faisait trop peur et je savais pas du tout de quoi ça parlait. Je retenterai l’expérience quand il sortira en livre de poche!

  • Actuellement à la fin du tome 2, il me tarde de le finir et d’acheter le 3ème pour savoir comment se finit tout ça ! J’avais été attirée par 1) le titre un peu “inhabituel” qui m’a interloquée et 2) la couverture du livre qui est esthétique à mon sens… Pas fan des polars ou énigmes à la base, celui là c’est comme un hot-dog: plus on arrive à la fin, moins on a envie d’y être car on aimerait bien savourer à nouveau les 1ères bouchées… Une fois le 3ème lu, pour moi ce sera le dernier d’Anna Gavalda !

  • J’aurais du parier lol, en l’apercevant rapidement l’autre jour, j’ai dit que ce genre de bouquin doit venir de suède.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>