Humeurs

Mode off

J’ai beau avoir essayé, je ne suis jamais arrivée à être à la mode. Et puis j’ai renoncé de mon plein gré. Déjà, je ne suis pas à la mode, je suis à moi. Et c’est déjà bien assez compliqué comme ça sans en rajouter avec les contingences des tendances toutes plus éphémères les unes que les autres.

Je m’appelle Antigone, je suis un peu paresseuse et pas très organisée. Le matin, j’aime passer le maximum de temps sous la couette avant d’affronter le froid glacial du carrelage de ma salle de bains, c’est comme ça, je n’y peux rien et ça, c’est vraiment moi.

Alors à l’heure où j’émerge, il me reste 35 minutes pour devenir présentable et ça c’est du défi. Si j’arrive à trouver un jean, un pull, à faire quelque chose de ma tignasse et, dans les bons jours, à me coller un peu de mascara et un trait d’eye liner, c’est le Pérou.

J’imagine si j’étais une modeuse, soucieuse de respecter les canons de la saison. Je pense que ma vie serait un enfer. Je pense que j’aurais à me lever à 6 heures pour être prête à 8, à préparer mes affaires la veille voire à les repasser, je pense que j’aurais à classer ma garde robe par couleurs et à faire un planning de mes lessives pour que mon paletot sixties soit propre en même temps que ma mini esprit Courrèges. Je pense que tout ça me prendrait un temps fou et que ça remplacerait les moments où je bouquine, où je vois mes amis, où je prends des bains qui n’en finissent pas, où je discute des heures avec mon chéri le soir et où on prépare des tiramisu choco-poires pour 8 personnes alors qu’on est 2.

Je m’appelle Antigone et je suis une fille généreuse et pulpeuse, grande de partout avec des épaules qui tendent à faire penser que je respecte scrupuleusement ma résolution piscine (en fait pas du tout), avec des mains idéales pour faire des massages voluptueux et des pieds qui m’aident à bien rester sur terre quand il y a du vent.

Alors je refuse de les engoncer dans des escarpins inconfortables, de m’accommoder de modèles de fringues taillées pour des minettes qui n’ont pas ce que j’ai, à savoir des hanches, des seins et des cuisses de plus de 20 cm de circonférence. Je refuse de me battre pour un top qui a la surface d’une serviette de table et qui coûte un œil, je refuse d’appeler des fringues des « pièces », je refuse d’être une femme-sandwich qui exhibe ses vêtements dans l’espoir que quelqu’un reconnaisse la marque et la saison de la collection dont ils proviennent.

Je m’appelle Antigone et je suis à la quête de moi-même, de mon être, de mon essence, et ça, c’est déjà coton. J’essaie de toucher du doigt l’image de la personne que je suis et que je deviens, tous les jours un peu plus, en sachant que j’y passerai ma vie sans arriver au bout mais que c’est la plus belle enquête qui soit.

Alors je vais pas me brouiller les pistes et perdre mon temps à essayer ressembler à quelqu’un d’autre ou à tout le monde.

22 Responses to “Mode off”

  • La mode on se la fait soi-même, la mode c’est toi, moi, les autres et comme je dis toujours, la mode t’appartient. Tu lis des infos, tu regarde des vitrines, tu vas dans les magasins mais à la fin c’est toi qui choisis. Tu fais ta mode et c’est très bien comme ça car chacun de nous est unique. Je ne mets ni legging, ni bottes UGG et ne me promène jamais en talons de 12 com dans les rues de NYC et encore moins en tailleur noir working girl! J’ai cédé aux rian boots par utilité après avoir lutté 1an!!

  • Ben moi, j’aime la mode, j’appelle des vêtements des vêtements et… et ya des moments le matin ou je mets un sarouel avec mes vieilles asics qui doivent avoir trois ans, avec un manteau porte feuille! C’est loi d’etre la grande class, mais tant pis… En fait, j’ai des trucs a la mode et j’ai un faible pour les escarpins. Pourtant, quand j’ai trop mal, je me force pas trop. Quand au maquillage je me maquille jamais ou presque mais ça me prends 10 minutes, j’ai un beau rouge a lèvre chanel que je mets parfois a 22h devant ma télé, juste pour mon bon plaisir, pour me trouver jolie MOI, juste moi!! J’ai des fringues a la mode mais je fais du repassage le moins possible ^^! Donc on peut aimer etre a la mode sans se pourrir la vie! Mais j’avoue que ton article me fait penser a certaines nanas dont je tairai le nom qui, tu comprends, dépensent en moyenne 300 euros par mois et vont faire des courses chez Chanel pendant la pause et ne parlent que de leur nouveau sac Dior que tu comprends il déchire sa race!! Alors là, je dis STOP!! La mode oui, pour se faire plaisir, mais vivre pour la Mode non!

  • Au fait, tu t appelles vraiment Antigone??

  • Annenyc, Pepite2choco: En fait ici je parle bien sûr des modeuses warriors, des presque pros, pour qui la fringue est un mode de vie. J’avoue avoir du mal avec ça, après chacun fait ce qu’il souhaite. Le problème c’est qu’il semble que ce soit hyper valorisé d’avoir ce genre d’attitude puisque dans tous les magazines féminins il y a inratablement une rubrique mode avec les must-have de la saison et que les journalistes suggèrent que “oh oh! c’est bien naturel que mon banquier me tire la tronche mais que voulez-vous il me FALLAIT ces mules d’hiver en peau de bébé lama blanc mort-né des steppes d’asie centrale”. Je cautionne pas, c’est tout. La mode, j’y pense pas tout les matins en m’habillant.
    Et Pepite, non, Antigone, c’est pas mon vrai prénom mais ça aurait pu!

  • Yeah ! rébellion ! Ceci dit j’espère que tu m’acceptes dans la rébellion car je prépare mes fringues le soir pour pouvoir m’habiller pendant que mon homme dort encore (vu que le placard est dans la chambre, hélas pas de dressing chez moi). J’ai passé quelques années à Versailles, là où la mode ne pénètre jamais (ces gens sont en uniforme), donc depuis je me fais un devoir de suivre un minimum la tendance (par ex de ne pas me pointer à un mariage avec l’inévitable tailleur en soie sauvage et les chaussures “babar”, celles qui font juste le tour du pied et n’ont pas de forme particulière). Bon, n’ayant pas vraiment le corps de Gisele Bundchen, je fais un tri drastique pour rester présentable…

  • c’est quoi des chaussures babar? je vois pas.

  • Tu vois babar comment il est habillé ? En gros il a des “non chaussures”, juste un truc qui fait le tour de son pied (en même temps le pauvre, il a pas vraiment de pied, c’était balèze de lui faire des pompes à mon avis). Tu vois pas les espèces d’escarpins avec juste 3-4 cm de talon carré et qui suivent globalement la forme du pied ? Tu es jamais allée à Versailles ? (la chaaaaaaance)

  • Aaaarfffffff quelle horreur les chaussures Babar!

    Antigone, j’avais bien saisi le ton de ton article ^^ Je ne condamne, ni ne juge, d’ailleurs pendant un temps j’ai été un peu comme ça, mais différemment, jvoulais pas entendre parler de mode! En fait, faut simplement se faire plaisir…

  • Ninouche: oui je visualise. Et si je suis déjà allée à Versailles mais il m’a pas semblé que c’était réellement peuplé de “Versaillaises en panoplie” (comme dans le sketch de Faruggia).
    Pepite: ok, bah moi ce qui me fait plaisir c’est d’être habillée pour pas avoir froid, confort et simplement. :)

  • Oh… une petite (ou grande) soeur…
    ;-)

  • La mode, c’est bien, mais le weekend.

    La semaine, c’est : jean + pull col V + zero maquillage. Le tout décliné dans des non-couleurs qui vont plus ou moins toute ensemble, et je prends plus de temps pour boire mon café.

    De sortie, par contre…

  • precaire: même combat?

    M’dame Jo: tu as une double vie si je comprends bien!

  • Un peu, ouais.

    Il faut dire aussi que je bosse dans un milieu surtout masculin, donc avec le temps, on se fabrique un uniforme. Propre, simple et passe-partout. Du coup, ça fait du bien de se rattraper. Et c’est toujours assez drôle de croiser du collègue dans le civil qui font les gros yeux voyant une jolie fille toute pomponnée s’avancer vers eux avec un grand sourire et ne me reconnaître qu’à la dernière minute ;-)

  • ” les modeuses warriors” , bien vue …
    bon moi je dois etre hors jeux, car la mode c’est ma vie , mais pas ma vie de shopping effréné, plutot la mode coté création .
    je crée des “pièces” et je crois pouvoir les appeler comme ca , car elles sont faites avec amour ( si je puis dire) en petites quantités, et non pas à grande echelle dans un usine chinoise .
    par contre je suis d’accord avec le probleme d’uniformisation , c’est bien dommage …
    je suis en faite un peu du meme avis que Annenyc, la mode tu en fais ce que tu veux : bon les magazines féminins sont assez affligeant mais apres c’est un source d’idée comme une autre..personne ne nous oblige à suivre à la lettre les tendances …
    moi j’ai un style de base qui oscille en fonction de l’humeur de la mission de la journée ou de la soirée …de si je prend le metro ou la voiture ..bref je peux tout aussi bien squatter avec un vieux jeans et un sweat confort …que sortir les bottes le leggin etc …
    et je ne me prend pas la tete pour mettre du vert fluo meme si c’est pas la tendance ( toute facon dans 6 mois elles en mettrons toutes du vert fluo …et moi jserais au vert emeraude …)
    et surtout j’affectionne particulierement les vetements de createurs ( les petits hein pas haute couture) qui ne coutent pas un oeil et que tu ne retrouveras pas sur tout le monde au coin de la rue …
    d’autre part je temoigne du fait qu’on peut etre bordelique , fleimarde et phobique des lavages synchronisés, mais j’arrive quand meme a me faire des looks de temps en temps…quand l’envie me prends …et mon banquier n’est pas mon meuilleur enemi …promis.

  • Chacun sa mode comme tu dis! Je comprends qu’on prenne plaisir à se faire des looks, comme tu dis, pour moi c’est plutôt une contrainte et l’impression de jouer un rôle qui n’est pas le mien.

  • Je comprends, bien entendu, tout ce que tu dis. Mais j’ai du mal avec cette opposition “à la recherche de moi” / “aimer la mode”. J’ai des amies vraiment fan de mode et qui sont tout sauf des être sans âme, des filles écervelées, superficielles ou ultranarcissiques. Elles aiment la mode comme j’aime l’illustration ou la photo. Les vêtements, côté création, c’est aussi un art. Et comme moi je serais prête à me damner pour une reproduction de qualité d’un Mark Ryden, je crois que rêver d’un vêtement chanel, c’est une façon de se rapprocher de ses idoles quand on est passionné de mode. Une façon de toucher le génie d’un Lagerfeld ou d’une coco chanel. Dire “une pièce” plutôt qu’un vêtement, ce n’est pas forcément du snobisme. Certains vêtements se démarquent par leur qualité, la créativité dont ils sont le fruit… et dire une “pièce” c’est leur donner le statut d’objet de créateur. Comme moi je collectionne les livres d’art sans me soucier du prix, elles s’offrent une paire de chaussure hors de prix simplement parce que c’est un bel objet qui demande un savoir particulier, des années de travail, de la créativité… Evidemment, ce n’est pas le cas de toutes les modeuses, mais je trouve vraiment dommage que le fait d’aimer, d’être passionnée par la mode, soit toujours perçu comme de la stupidité et de la superficialité.

  • Ah non! Je ne considère pas les passionnées de la mode comme des personnes stupides ni superficielles, ce n’est pas ce que j’ai dit. Dans l’article, j’ai parlé de moi qui vis la mode comme quelque chose de contraignant et le fait de jouer avec son image comme quelque chose d’inconfortable parce que je ne m’y retrouve pas. Je caricature à dessein, mais je pense que le fait d’étudier son look au quotidien, d’en changer souvent, c’est comme jouer des personnages et, dans mon cas, ça me perturbe!
    Au pire j’ai sous-entendu que les modeuses warriors sont parfois snobs (c’est le cas pour certaines qui suivent la mode seulement pour montrer qu’elles en ont les moyens) mais je ne fais pas de généralités. Certaines ladies ont très justement répondu qu’on pouvait se créer sa propre mode en dehors des tendances et codes du moment, ça me paraît un moyen d’expression très riche et intéressant et ça ne veut absolument pas dire qu’elles ne s’intéressent qu’à ça (la preuve ici!)

  • Et puis la mode c’est bien, mais ca coute un bras. Alors s’il faut, comme tu dis, que je me saigne pour me vetir d’un carre de tissu qui couvre a peine ma fesse gauche, non merci, je prefere encore H & M !

  • Je me reconnais un petit peu dans ton portrait…sur le manque de temps, ne pas avoir envie de contraintes sur le look.
    Sauf que…j’aimerais avoir ce savoir de me “faire des looks” qui me mettent en valeur. Et la seule personne, pour le moment, touchée est mon mec ! Qui me dit comment je lui plais :)

  • DolceVita: rien ne vaut la peine qu’on se saigne! Plutôt mourir que de souffrir pour être belle!!! /mode excessive off.
    Mogore: Si tu lui plais, tu lui plairas aussi déguisée en peau d’âne ^^!

  • Salut Antigone

    Moi sur mon blog, je fais des portraits de parisiens dans la rue
    on se rend compte que les marques comptent assez peu à condition de bien coordonner les vêtements.
    Certains habillés en “Vintage” oui on dit comme ça ça fait plus classe que frippe sont particulièrement élégant.

    Plein de photos sur la Paris Fashion Week
    http://easyfashion.blogspot.com/

    Bonne journée

    Fred the Mole

  • “élégants” et pardon pour la ponctuation !

    FtM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>