Coeur

Hommage.

Article sélectionné par Baby Haussmann lors de sa semaine de rédaction en chef

[Texte écrit il y a très très longtemps - en 2006 - mais que j'avais envie de ressortir pour l'occasion.]

Quand j’étais gamine, j’aimais pas les filles. Les filles, ça griffait, ça mordait et ça tirait les cheveux. C’était super méchant. Pis c’était toujours super bien coiffé.

Hommage.J’aimais pas les garçons non plus, mais au moins, avec eux, pas de coups bas. On jouait au foot et ça finissait systématiquement à se foutre dessus parce que je voyais pas pourquoi je n’avais pas le droit de jouer avec les mains aussi.

En fait, j’aimais pas les enfants. Toujours ce truc. Ce décalage. Les filles, plus tard, ça ne griffe plus, ça ne mord plus, ça ne tire plus les cheveux, mais des putains de langues de putes quand même.

Les garçons, hormones aidant, il a bien fallu s’y mettre. Pour le sexe. Même que y’en a des bien cool pour faire la foire, boire trop et vomir partout. Et même que y’en a qui parlent. Même des qui écoutent. Et qu’on peut aussi en faire des potes. Bref, une révélation.

Pis un jour, on se fait une copine, comme ça. Une fille qu’aime pas les filles. Pis deux. Pis on commence à partager. Pis on se rend compte que c’est vachement cool une copine.

Pis dix ans plus tard… les copines. Si elles ont été des petites pétasses un jour, plus aucune trace. Quand les copines se mettent autour d’une table, elle définissent ainsi un espace privilégié.

Dans cet espace, tout se dit. Tout est autorisé. Coiffeur et cheveux blancs. Fringues. Mères. Sexe. Boulot. Re-sexe. Positions – mimes à l’appui – favorisant l’orgasme vaginal. Latex vs. latex-free et lubrifiant. Comment gérer un excès de prépuce – mimes à l’appui encore. Du gore version fromage de queue. Histoires de coeurs qui vont bien. Histoires de cul pourries. Histoires drôles. Histoires tristes. Histoires foireuses. Conneries monumentales.

Sans que ça prévienne, ça passe du fou rire à l’émotion. De la déconnade aux larmes. Un mouchoir. Un câlin. On relativise, un coup de pinard et ça repart. Avoir le droit de raconter nos merdages pathétiques version j’aurais mieux faire me m’abstenir sans rencontrer aucun jugement.

Une copine, on peut la quitter en se la jouant ouais tranquille ça va super et l’appeler en larmes deux heures plus tard. On est contente pour elle quand ça va bien. Quand elle pleure, on a envie de pleurer avec parce qu’elle nous touche. Elle va aussi ne pas hésiter à dire la vérité – aussi en douceur que possible – même quand elle doit faire mal. Elle te consolera même si elle t’avait prévenu que ça finirait mal. Et sans tu vois, j’te l’avais bien dit.

Pis des fois on se dit je t’aime... Et c’est pour de vrai. Aussi cucul que tout ça puisse sembler, ces amitiés sont probablement une de mes plus précieuses découvertes de ces dernières années. On est toutes des princesses.

(cc) Pink Sherbet Photography

8 Responses to “Hommage.”

  • C’est pas si mal de grandir, de réaliser, d’accepter d’être épaulée et de donner en retour.
    J’ai vécu un drame l’année dernière, j’ai perdu une amie.
    Alors, il m’en reste une, puis j’ai des cops en nombre mais il ne se passe pas une journée sans que je pense à “nous”.
    De là à lui pardonner son coup bas, il n’y aurait qu’un pas…
    Mais je suis bien incapable de le franchir, parce que j’ai hélas, un p… de caractère et que je préfère faire une croix sur 15 ans d’amitié que de pardonner.
    Quand je serai grande, j’espère être plus tolérente !

  • arf! J’adore cet article!

    Les vraies amies y’a que ça de vrai! Avec le vrai grand amour!

    Moi je m’entends beaucoup mieux avec les filles qu’avec les mecs… Je rigole mieux, je suis plus détendue! C’est un vrai bonheur d’avoir de bonnes amies!

  • Eh! J’me suis fait mettre en forme :)

  • Moi, j’aime bien ma copine M’dame Jo! :-)

  • T’es où ? Je ne te croise plus ? :-(

  • Si, si je traîne toujours par ici, j’ai pas eu matière à commenter, pis j’ai plus blogué, pis c’est tout :)

  • Avatar of
    ChaT

    J’aime, beaucoup.
    Je reconnais beaucoup de choses là.
    Surtout le passage sur les garçons :D

  • J’avais mis beaucoup de moi dans cet article, c’est un plaisir de le (re?)voir à la Une après tout ce temps.

Répondre à O'paline Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>