My Space

Jour de l’An : un mauvais moment à passer.

Alors…

Aujourd’hui, comme tous les 31 décembre, les hypermarchés débordent de foie gras bon marché, de kit “plateau de fromage” et d’omelettes norvégiennes.

Non, ce soir, je ne ferai pas la fête. Et quoi qu’on en pense, des millions de gens feront comme moi. Ce sera pour eux une soirée ordinaire.

Certains auront le cafard de voir que d’autres “s’amusent”…. ah bon ? ils s’amusent ?

Moi j’ai le cafard quand je pense à tous ces restos qui ont doublé le prix du menu et qui donneront aux arrivants, avec le kir royal à la mûre, le petit chapeau et la langue de belle-mère.

Ouiiii, ouiiiii, je sais, je peux paraître aigrie. Et bien non, je ne le suis pas. Pour moi, une fête, c’est une impulsion, une envie. Je n’ai pas envie de porter une robe à paillettes ce soir, pas envie d’un kir royal, pas envie du chapeau pointu.

Et comme d’habitude, ceux qui allumeront la télé demain, auront droit au “reportage au bout du monde” qui relatera : Le jour de l’an en Australie, le jour de l’an au Japon, le jour de l’an à New York (mais si, la grosse boule lumineuse), bref, le marronnier de service.

Non, je pense que je vais profiter de ce moment mondialement festif pour faire un tour à Paris, après un bon jambon beurre et observer mes congénères et me demander, une fois de plus, pourquoi je ne “m’amuse” pas. Mais je n’ose pas croire que je sois la seule dans ce cas.

4 Responses to “Jour de l’An : un mauvais moment à passer.”

  • hello! ben tu vois, je me suis posée la même question, mais à l’inverse… moi, je me suis demandée pourquoi personne ne voulait plus fêter les cycles, les symboles…
    je te souhaite un excellent jambon-beurre! ;-)
    http://epidemik.fr/2007/12/31/la-solitude-nouveau-snobisme/

  • Le plus souvent je ne fais rien, alors je te comprends. Moi dans tous les cas j’aurai une pensée compatissante pour ma boulangère qui, quand je lui ai dit “bonne fête de fin d’année” m’a répondu “vous savez j’ai perdu mon père il y a quinze jours alors je n’ai pas trop le moral à faire la fête”. Alors j’imagine que cette période où chacun semble heureux et où tous ses clients lui incombent de passer de joyeuses journées, quand elle n’est que tristesse, ça doit lui sembler un peu indécent…

  • moi j’ai decidé de lacher l’affaire et me laissé guider là ou le vent m’amenera ( il faut dire que je suis aussi assez d’accord sur le prix exorbitif de certaine soirée …juste parce que c’est réveillon) epuis soualée aussi d’etre obliger de faire un truc genialeeeeeeee juste ce soir là ..alors que comme tu dis faut avoir envie …moi cette periode me rend pas “jouasse” plutot l’heure du bilan pour moi !!!
    donc finalement on fait une soirée “rescapés” de la société: t’as pas d’amis qui t’invite dans un pur loft avec piscine ? t’as pas 100 euros à claquer pour kiffer ? ou tout simplement t’as juste envie d’un truc simple ..ben la soirée rescapés est pour toi ;)
    tu peux venir manger ton jambon beurre avec nous si tu veux hehehhehe ;)

  • Ben moi, jvais chez des amis de mon homme. On sera pas beaucoup (tant mieux), mais au final, plus l’heure H approche, plus je me dis que j’aurais bien fait simplement un restau avec mon homme, une bonne soirée en amoureux, et au dodo…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>