My Space

Le roi et l’Oiseau

Ce dessin animé créé par Paul Grimault, avec des textes de Jacques Prévert est une petite merveille… 27 ans après sa sortie au cinéma, il n’a pas pris une ride…


Déjà parce qu’il est plein de métaphores très actuelles, il nous parle de liberté et d’oppression, d’amour aussi et de solidarité ! Tout y est poésie, tout est suspendu, comme dans un rêve fabuleux… Il y a tout d’abord le petit roi arrogant, despotique, qui n’aime rien d’autre que lui-même, qui veut voir le monde à ses pieds et qui élimine tous ceux qui se mettent en travers de son chemin. Et puis il y a son double, plus arrogant encore, plus assuré et plus dangereux aussi, évadé de son tableau…

Il y a l’oiseau, ce formidable oiseau, dont l’épouse est morte à cause du petit roi, et qui entre en résistance contre la machine infernale que représente ce régime totalitaire. L’oiseau qui aide la bergère et le ramoneur tout droit sortis de leurs tableaux respectifs pour vivre leur amour… Un amour clandestin car “C’est écrit dans les livres, les bergères épousent les rois” comme le dit le vieil homme en pierre.

Alors commence une véritable course poursuite entre le double du roi qui veut épouser la bergère et les deux amants. Ces deux amants fabuleux, naïfs, à qui l’oiseau essaye d’apprendre le monde.

Encore une fois comment vous en dire assez pour vous donner envie sans en dire trop ? C’est une oeuvre anti-totalitaire, qui nous parle d’opression, le tout avec une simplicité extrême, grâce aux magnifiques dialogues de Prévert. Les dessins de Grimault sont des chefs-d’oeuvre à eux tout seuls, poétiques, délicats. On dirait que les plus fragiles de l’histoire pourraient être brisés d’une pichenette: le petit oiseau, la bergère et le ramoneur. Le tout sur une émouvante musique de Wojciech Kilar.

Petite, je n’avais pas saisi la véritable critique de ce film, mais quels frissons, quelles larmes de petite fille j’ai pu verser ! Et plus tard, presque adulte, j’ai compris. J’ai compris et j’ai tout revu avec délice, en gardant mes yeux d’enfant, en me laissant bercer par la poésie de ce film. Poésie est un mot qui revient souvent quand j’en parle, mais les mots me manquent.

Je garde aussi un souvenir très intense de la fin… De ces quelques dernières images qui nous évoquent le triomphe de la liberté, de l’oppression mise à mal, d’une manière cent fois, mille fois plus efficace qu’un Disney. Je ne vous en dis pas plus, car cette fin c’est à vous de la découvrir, sans quoi je vous gâcherai tout votre plaisir! Je pourrais vous en parler pendant des heures, tant ce dessin animé est fort en symboles, mais je vous laisse le soin de le découvrir, seule ou en famille. Avec vos enfants aussi !

C’est un moment à partager et je le partage un peu avec vous d’une certaine manière. Très très bon film a toutes !

Tags :

2 Responses to “Le roi et l’Oiseau”

Répondre à Pepite2choco Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>