My Space

Je me délecte

Article enlevé, que je remet à sa place.

Je me délecte.

 Je me délecte de la bouche charnue qui se tend, se détend, s’ouvre et se ferme sur les petites dents blanches comme des perles.

Je me délecte du petit nez qui se fronce, se plisse, se plie, se retrousse en synchronisation avec la bouche.

Je me délecte des yeux qui se plissent, s’agrandissent, s’écarquillent, clignent, s’emballent, brillent d’une colère fiévreuse.

Je me délecte des petits cheveux qui s’échappent de leur carcan capillaire, de ceux qui tentent de s’échapper en tous sens, de ceux qui s’emprisonnent dans les gouttes de sueur qui se forment à la naissance de la chevelure brune, qui s’y collent, s’y engluent, s’y enroulent et s’y noient.

Je me délecte de cette sueur qui perle aux extrémités du visage, qui roule entre les deux seins et fait briller la poitrine qui s’abaisse et se soulève péniblement.

Je me délecte du rouge qui envahit peu à peu son visage, l’enflamme tout entier, enveloppe les joues et dévore les pomettes.

Enfin je me délecte des longues mains fines qui battent l’air, s’envolent, fondent vers moi avec frénésie comme des oiseaux qui fondent sur leur proie.

Tout son corps n’est que colère et moi je me tiens là, face à elle, conquis et attendri.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>