My Space

Fièvre acheteuse – Maladie contagieuse

Bon ça y est j’ai accompli ma mission. Au moment où je vous parle, profitant de la guatuité du Transilien ce week-end, j’ai passé l’après midi à Paris-France, où c’est littéralement le chaos mercantile et j’estime qu’il est de mon devoir de vous relater mon après midi.

Et comme une bonne idée n’arrive jamais seule, non seulement j’étais à Paris, mais en plus dans le quartier des grands magasins : boulevard Haussmann.

D’abord, comme prévu, des milliards de gens (j’exagère là ?) se massent sur les trottoirs.

Dans un sursaut de conscience j’ai pourtant évité les Galeries Lafayette et le Printemps au profit de la rue Caumartin, le Passage du Havre et l’autre rue, là en travers, là où il y a Casa.

J’ai commencé par Casa donc, histoire de peaufiner un peu les paquets de dernière minute. J’aurais pu aussi récupérer ma carte “optical 2000 “oubliée depuis un moins dans la même rue, mais ça, c’était utile, donc pas intéressant, et moi, j’étais plutôt… futile, cet après midi.

Donc j’ai passé au moins une heure chez Promod et Camaieu (distants de 50 mètres) pour choisir des petites bricoles pour ma soeur et finalement après mûre réflexion et essayage (elle n’a pas du tout la même morphologie que moi, les essayages étaient donc parfaitement inutiles, mais bon, il y a des moment où il faut pas chercher à comprendre), et finalement je suis ressortie sans rien acheter.

Direction Casa, alors là ils sont super bien organisés, au moins cinq caisse, quasiment pas d’attente !! j’y crois pas.

Donc re errements dans le magasin, mais là j’achète des trucs ! entre autre une “lampe-touch” bleue. C’est quoi ? C’est une lampe, que elle s’allume quand on touche le socle. Avec 3 intensités différentes.

Puis je conclue par le passage du Havre, et là, c’est l’ambiance des grands jours, il fait super chaud, c’est archi surpeuplé. Je fais un azimut brutal et je trouve refuge dans un magasin “l’occitane”, je me souviens subitement d’un magasin de la même marque vu à Aix en Provence, et là, j’ai une grosse bouffée du “sud”, même si c’est un peu artificiel.

Je choisis alors, soigneusement, quelques produits pour mon jules. Et pour 25 euros, j’ai un gel douche parfum-sud et des sucres effervescents pour le bain. Tout ça sent très bon, c’est le bonheur.

Le mec de l’emballage, par contre, me fait clairement comprendre que pour 25 euros je n’ai pas droit à la belle boîte en carton mais seulement au petit sachet papier.

Pas grave. J’ai claqué tous mes chèques cadeau. Noël quoi.

Tout ça parce que le “Transilien” était gratuit, je suis vraiment tombée dans le panneau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>