My Space

toi parent (ou pas), tu me comprends (ou pas) ?!?!

Dorénavant, l’éducation nationale a décidé, qu’afin de favoriser les contacts parents/enseignants, et d’assurer un meilleur suivi des résultats de nos enfants, les bulletins de collège seraient remis en mains propres aux parents. C’est ainsi que mardi dernier j’ai récupéré le dit bulletin des mains de Madame Gloubi, professeur principale de Mathieu, élève de 3ème au Collège de Mi-Forêt, situé à Boissy les Souches. (*tous les noms ont bien évidemment été modifiés)

Mardi donc, somnolente dans le train de banlieue qui me ramenait au foyer vers 18h15, je rêvais déjà à mon canapé préféré quand je me souvins que j’avais coché la case “de 18h30 à 19h” pour le rendez-vous avec Madame Gloubi. Je remis donc à plus tard le rêve fou de me lover sous une couverture pour enchaîner direct à la descente du train avec le récupérage de Mathieu au domicile, car il tenait à être présent lors de l’événement.

Direction la salle 105B, à travers le couloir où attendaient des dizaines de parents et d’enfants, tous plus ou moins préoccupés par l’entretien à venir. (Nous, on courrait, donc on avait pas trop le temps d’avoir l’air préoccupé.)
Salle 105B, bonne nouvelle : aucune attente. Madame Gloubi est installée derrière une table de classe avec plein de papiers devant elle.
Nous vous avançons, avec une certaine appréhension. Je comprends rapidement qu’il va pas falloir trop la ramener et écouter attentivement tout ce qu’elle va nous dire.

“Mathieu… Mathieu, Mathieu. Bon, oui, c’est disons convenable….” etc etc. ça dure environ 10 minutes (quand même !) pendant lesquels elle explique à Mathieu que les copains c’est bien, mais qu’il est temps de se mettre au travail. Tout n’est pas négatif : il a un “gros” “potentiel” (petite bouffée de fierté maternel)

J’opine régulièrement du bonnet avec un air concerné (je le suis, d’ailleurs), nous regardons le bout de nos pieds avec l’air le plus humble possible, sans moufeter.
Elle nous met sous le nez “ze” bulletin, je vois bien plein de notes mais c’est difficile d’intégrer l’information et de sortir un commentaire intelligible sous la pression constante et sévère du regard bleu-azur de  Madame Gloubi. Donc, je ne dis rien. Mais, d’une façon générale, je suis tout à fait d’accord avec elle.

“Voilà” semble conclure l’entretien. ça me va parfaitement, à Mathieu aussi, il est plus que prêt à décamper depuis 9 minutes 30.

On se lève en la remerciant abondamment de sa disponibilité. Et c’est à ce moment là qu’elle dit d’une voix forte “Par contre !!”… mon manteau en purs poils d’acrylique et moi-même faisons volte face, en répondant le plus gracieusement possible “oui ?”… “Par contre”, répète t’elle pour asseoir la suite, “je tiens à vous dire que je suis très satisfaite de Lucas”

euh…. Lucas, Lucas, voyons voir… ah oui, subitement je me souviens que j’ai effectivement un autre fils, il s’appelle Lucas, il est en CM2, et Madame Gloubi passe dans son école lui donner 1 heure de cours d’anglais par semaine….
“ah oui ?” réponds-je, fort à propos. “ah oui, c’est …” (le reste de ma phrase se perd vaguement quelque part)
pas grave, elle enchaîne “oui, Lucas, alors vraiment, attentif, participe, fait les exercices, vraiment, très bien” (re bouffée de fierté maternelle)
Je peux enfin avoir un franc sourire en répondant “Merci Madame !”
Salutations d’usage, on se dirige vers le 2ème prof présent dans la salle. Monsieur Boulga, prof d’histoire géo.
Il me donne son avis “élève sympathique” “mais c’est pas en étant sympathique qu’on fait de longues études” (je note cette maxime qui me servira peut être un jour ou l’autre)
il précise tout de même que Mathieu s’intéresse “et apprends ses leçons”, ce à quoi je me demande si je dois ajouter “oui d’ailleurs vos cours sur la 2ème guerre mondiale l’ont beaucoup intéressé”… je renonce, faisons court. En sortant, Monsieur Boulga dit à Mathieu “et n’oublie pas de faire les exercices pour la rentrée”

Mathieu attend à peine d’être sorti de la salle pour me dire “je sais pas du tout de quoi il parle”… inquiétant…

Nous sortons, le coeur léger, le bulletin au chaud. Sur le chemin du retour, en parent responsable, je le sermonne plus ou moins en concluant par “et surtout, fais tes exercices d’histoire géo”

“mais n’importe quoi maman, Monsieur Boulga, c’est le prof de SVT !!”
rolala, Mon Dieu…. chui nulle :(

13 Responses to “toi parent (ou pas), tu me comprends (ou pas) ?!?!”

  • je trouve ça pas mal de renforcer les discussion paent prof…

  • Dans le pays où j’enseigne les notes sont mises sur un site internet, tous les profs ont un accès, ainsi que les parents et les élèves, comme ça ils peuvent voir les notes au fur et à mesure, les devoirs à faire, les choses étudiées en cours, et éventuellement des commentaires des professeurs sur les élèves. Ca remplace pas la rencontre mais pour le suivi au jour-le-jour je pense que c’est beaucoup plus efficace qu’une rencontre de dix minutes par trimestre (qui n’a rien d’innovant d’ailleurs, ça a toujours été comme ça !)…

  • Lola, oui c’est sur. ça se fait plutôt en école de commerce à paris ce genre de système, assez efficace.

  • pfff, que de mauvais moments j’ai pu passer en réunion parents-profs…et ce n’est pas fini !!!!
    remarque véro, ce n’est déjà pas si mal que ton fils soit un élève sympathique, imagine si les profs l’avaient qualifié “d’odieux petit prétentieux !”

  • Etonnant comme ton article rejoint mon problème du moment.
    Une de mes filles est en seconde, le trimestre se termine, les bulletins envoyés par la poste et le prof principal ne reçoit que les parents des élèves qui ont besoin d’être boostés. Je n’ai pas été convoquée, jusque là ok.
    Oui mais non, car dernièrement, ma fille devait rendre un devoir maison, écrivez à la manière de.
    Elle fait, le récupère avec un 15 sanctionné de 1 point pour ortho de mouise (j’ai lu, faut reconnaître, c’est lamentable) donc un 14.
    Oui mais voilà, en le lui rendant il lui dit : “très bon travail mais je pense que vous ne l’avez pas fait seule”. Elle dément l’affirmation, se vexe un brin, nous en parle le soir.
    Quelques jours plus tard, même travail mais à la manière d’un autre auteur et sur table donc en cours. Et là, retour de note 7 avec petite phrase meurtrière : ” Vous voyez que vous ne l’aviez pas fait seule !”
    J’ai pris rdv avec ce charmant professeur si pédagogue et je le vois samedi à 12h30.
    Le français étant sa matière favorite, avec un c… pareil, il va juste lui pourrir son année, car elle a 15 ans et à cette âge là, ils ont déjà bien assez de problèmes existentiels, sans en rajouter !!!

  • C’est dégueulasse, quel salaud le prof de ta fille…

  • Alors là, t’inquiète, je vais prendre mes airs de baronne outragée et je te garantis que je vais me le faire, proviseur avisé et tout et tout, de plus et là c’est vraiment pas de bol pour lui, l’ours vient aussi et il est, comment dire, beaucoup moins diplomate que moi.

  • Mouahaha! Nan mais c’est dégueulasse et très décourageant. Le pire c’est la phrase assassine. Le mec s’est pas dit qu’un auteur différent ça pouvait changer beaucoup de chose? Pffff

  • C’est pire que ça ma belle, je le soupçonne d’avoir baissé la note pour avoir raison, c’est pour ça que je vais aller jusqu’au proviseur, je suis sûre de mon fait, elle n’a pas démérité, son devoir est bon aussi, son orthographe toujours aussi déplorable en passant, ce qui tenterait à prouver qu’elle les a fait toute seule.
    Obtus et vicelard, j’attaque.
    A l’époque de fils aîné, j’étais sans cesse convoquée mais il ne fichait pas grand chose et était perturbateur donc je faisais profil bas mais là c’est tout autre chose donc je ne les laisserai pas décourager ma fille.

  • Oui ben je te crois, tu as le recul pour admettre que ton fils était pas un élève modèle, dooooooonc! BATS TOI!!!

  • Je vais arriver avec un grand sourire, laisser parler l’ours puis j’abbattrais mes arguments et je le lyncherai sur place, je m’en vais lui pourrir son we moi au prof de français. Qu’il voit un peu ce que ça donne.

  • pffff… ya quand même des profs pas très pédagogues, certains sont super mais de temps en temps, pour d’autres, on n’a même pas envie de leur confier nos enfants.
    ouais vas-y, dis lui ce qu’en t’en penses !

  • Attention mamie s’exprime :
    Moi, je t’assure que de mon temps, les profs avaient plus la passion de leur métier, maintenant ils sont tous dépressifs. Ou alors, je ne suis tombée que sur des bons profs passionnants et tout et tout ? Tout se perd ma pauv’dame, triste réalité.
    Mais je ne laisserai pas passer ce que je considère comme une injustice Véro, il va voir de quel bois je me chauffe et c’est de circonstance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>