Humeurs

“Parigot, tête de veau” ou “Les préjugés, c’est mal!”

Ce jour-là, on est invités chez les voisins, ma progéniture, leur papa (qui n’est autre que mon mari), et moi, et là, on fait la connaissance des amis des voisins.

« Parigot, tête de veau » ou « Les préjugés, c’est mal! »Nous, la famille de banlieusards, franciliens, mais plus communément appelés là-bas “les parisiens”, baignant dans le frais babillage du village… Une institutrice a pris sa retraite, le maire s’est fait réélire, bref tout un tas de nouvelles rigolotes à propos de gens que je ne connais pas, mais ça a son charme.

Nous sommes environ une quizaine, tous attablés pour manger le dessert qui est une tarte aux mirabelles, car nous sommes en vacances dans cette partie de la France, réputée pour les mirabelles (je resterai vague, disons l’Est).

Je remarque finalement, à ma droite, que l’ami des voisins est un peu à cran, il répond assez vivement à tout ce qu’on lui demande, fait des commentaires en bougonnant, bref, il est pas gracieux! Il est prof dans un lycée, il en est assez fier d’ailleurs, et cela semble l’autoriser à n’être d’accord avec personne, et surtout pas moi. Donc dès que je dis un truc, même totalement insignifiant, il se sent obligé de me contredire. Sa femme, qui est là juste à côté, est hyper sage et ne le contredit jamais.

La situation devient rapidement délicate dans la mesure où j’ai envie de l’incendier mais je garde un self-control épatant histoire de ne pas me griller avec tout le voisinage. Et à un moment donné, il finit par me dire, alors que ça n’a rien à voir avec la conversation “Oui bah toi tu fais partie de ces gens qui klaxonnent comme des dingues pour passer devant tout le monde!”.

Je rappelle ici, à toutes fins utiles, que je n’avais jamais vu ce mec avant.

Ça y est ! J’ai compris ! Il me traite ni plus ni moins de “parisienne”, ce qui, venant de lui, semble être l’insulte suprême. Je cumule deux handicaps : d’abord je suis une fille, et en plus, dans sa tête, je suis parisienne, ce qui semble représenter pour lui le summum du mauvais goût.

J’en suis toute ébahie. Comment quelqu’un d’à peu près intelligent – ‘fin tout de même, il est prof !- peut-il se laisser aller à de telles réactions primaires ?! Et comment lui faire comprendre que les préjugés, c’est pas beau ?! Je regarde mes voisins d’un air un peu estomaqué. En même temps c’est assez flatteur pour moi vu que je suis incapable de faire un créneau et que j’ai les mains moites dès que j’ai un volant entre les mains (sauf un volant de badmington), et j’ai une phobie de la conduite que personne n’a réussi à me faire passer, mais ça, il le sait pas, l’ami des voisin!

Pour lui, dans sa tête, je suis une parisienne, donc pressée, donc la fille qui court avec des hauts talons à Paris, qui saute dans sa voiture, qui klaxonne en déboitant et qui jette son mégot par la fenêtre, en insultant tout le monde! Comme dans les films quoi (un cliché ça s’appelle c’est ça?).

Dois-je le détromper? Là est la question… Dois-je encourager l’imposture de la femme fatale hautaine ? Exister dans la tête de quelqu’un en tant que “parisienne active qui se la pète” et qui conduit à Paris ?! Pour lui je suis sûre que je suis capable de traverser la place de l’Etoile les yeux fermés ! Je suis cette femme-là ! Surtout qu’apparemment si j’étais cette femme-là, ça lui plairait pas, peut-être même qu’il serait jaloux d’une femme pareille…

Il mériterait que je sois cette parisienne pas gentille, mais bon, allez, je suis une “parisienne” gentille, donc je vais être obligée de lui dire qu’il se trompe. J’ai envie de lui dire que de temps en temps, il a tort. Il détourne rageusement la tête, avec mépris, quand je lui réponds “Oh tu sais je conduis pas moi, donc euh… klaxonner en te roulant sur les pieds, ce sera pas possible, malheureusement…”.

Dans sa tête, je vois bien qu’il pense “Parisienne, tête de chienne”!

54 Responses to ““Parigot, tête de veau” ou “Les préjugés, c’est mal!””

  • Charmant personnage et en plus il enseigne, le rêve quoi.
    Nous partons chaque année dans “le sud”, nous sommes une bande d’amis qui nous retrouvons chaque été dans un domaine viticole. Même après toutes ces années et malgré une entente plus que cordiale, fusent encore régulièrement des piques sur les parisiens. On ne relève plus guère, nous pourrions aisément rétorquer sur l’apéro si convivial (11h à 23h), la chasse en garrigue qui fait des blessés, les reflexions si agréables sur les estivants qui empêchent de faire le marché tranquillement (oui mais …) finalement, on ne relève pas, ce sont les vacances, restons zen :)

  • Où passe-tu tes vacances Opaline? je suis de Carcassonne et j’ai pas l’impression que dans le Sud nous soyons tous comme tu décris.

  • c marrant ça. en fait tout le monde est raciste meme a l’interieur de la france. Dommage.

  • Affligeant… mais bon voilà, ça rejoint ce que je pense…à savoir que quand on est mal dans ses pompes, il est bien plus facile de taper sur la gueule des autres que de se remettre en question.
    Tu es parisienne, tu es une femme, pour ce type là en particulier, tu étais à ce moment précis le bouc émissaire idéal… tu as bien fait de garder ton calme parce que du coup, il passait pour un connard s’il continuait de te chercher…

  • C’est vrai que dans le sud les gens sont racistes. j’essaye souvent de leur expliquer qu’on est tous des êtres humains :- )

  • sejournant à la campagne régulierement, je dois bien avouer que le coté si pittoresque des gens de province m’échappe quelque peu. Cependant, je suis lucide, je suis également prisonnière de mes propres préjugés.

  • @Opaline tu nous joues la bobo à la campagne là ? je trouve tes préjugés assez insupportable @athenaisblablabla bravo pour reconnaître que l’on peut être prisonnier de ses préjugés! (au moins…)

  • Dieu me garde d’autant d’agressivité! Carmilla, je subodorre que vous etes mal lunée aujourd’hui. Je trouve, pour ma part, la campagne tellement exotique et Paris m’ennuie.
    Par aileurs, je confectionne une delicieuse tete de veau. Cela interesse-t-il quelqu’un?

  • Je suis toujours ainsi chère Athenaïs, la tête de veau? une certaine nostalgie chiraquienne?

  • que nenni! bien avant le penchant de Monsieur Jacques Chirac. Ceci dit, oui j’ai une certaine nostalgie des années chiraquiennes, le coté populaire et populiste de Monsieur Sarkozy me deplait quelque peu

  • Près de Montpellier et il me semblait avoir précisé que nous étions tous amis depuis plus de 15 ans et que l’on a plaisir à se retrouver. Chaque été c’est le joyeux boxon, il y ‘a 4 maisons avec une cour centrale et les enfants, les parents, chacun est chez chacune, ça crie, ça rie, ça gueule etc …
    Tout ça pour dire que les préjugés et nous en avons souvent parlé tous ensemble peuvent commencer avec le voisin de palier alors hors ville, département, région …
    Carmilla, en insinuant que je suis une bobo au demeurant sans savoir si c’est le cas ou pas, tu ne portes pas un préjugé INSUPPORTABLE toi ?

  • Je pense sincèrement qu’on s’éloigne du sujet, ceci n’est pas un article de politique mesdames

  • je vous remercie prunl de m’avoir remise dans le droit chemin mais je devais bien répondre a la question de Carmilla. Y a t il d’autres règles?

  • Oui l’autre règle et là je m’adresse en particulier à Carmiltructruc… l’agressivité n’est pas la clé de ce site bien que je soupçonne certaines choses là dessous sachez que la méchanceté gratuite est plus que pathétique.

  • seriez vous le moderateur du site, Melle Prunl?

  • Non point du tout Mamzelle juste je ne supporte pas ces personnes qui laissent des commentaires inutiles et agressifs c’est pathétique je me répète. Mais bon …

  • Et puis comme par hasard les plus agressive sont celles dont le profil ne contient aucune information. ..

  • Et qui ne pointeront pas le bout de leur nez à la soirée du 19 PrunL, j’en suis convaincue, quel dommage :-p

  • Je ne comprends pas du tout de quoi vous parlez. Cela reste obscur. Mais peu importe, je pense que cela ne me concerne pas.

  • Oups… mince alors!!

  • En effet Athénaïs, tu n’étais en aucun cas visée.
    Ceci dit, il y aura une soirée le 19 janvier prochain…

  • Je vous remercie infiniment pour l’invitation que je suis au regret de décliner. Je serais probablement à Gstaad.

  • Alors que nous ne serons qu’à Paris, il nous restera peut-être en commun … la neige :)

  • Quelle galéjade Opaline! La neige à Paris se revèle, la plupart du temps, fort incommode. Je ne sais si je dois vous souhaiter la réalisation de votre aspiration.

  • Ma chère, sachez que la neige a Paris, entre 4h30 et 4h45 (avant le passage de la saleuse et les sorties de boîte) peut se révéler belle à couper le souffle, voire magique !

  • Comme c’est pittoresque. Je pressens que vous deviez flaner dans les rues de Paris pour surprendre cet état de grace. Je vous envie

  • Faut être matinale mais bon avouons tout de même que la neige à Paris c’est rare même si c’est un beau spectacle

  • C’est rare et c’est rapidement crade de chez boueux PrunL héhéhé

  • Belle à couper le souffle ou “crade de chez boueux”? tout cela m’a l’air , hélas, bien ephémère… Mais n’est ce pas là un authentique enchantement?

  • Je le concède Athénaïs, j’aime déambuler dans les rues de Paris, la nuit. Mais ne m’enviez pas, cette habitude de noctambule se pratique uniquement dans la solitude et si vous aimez Gstaad, vous aimez certainement être entourée.

  • Oh si c’est un meeeeerveilleux enchantement que de voir tomber ces légers et si délicats flocons de neeiggeeeee

  • Une pure merveille, éphémère il est vrai, d’où la magie de ces quelques instants, le crissement des pas dans la neige fraîche, unique …

  • Expldr PrunL, je vais faire des crèpes à mes princesses qui elles ont une horloge en guise d’estomac et là, retour à la réalité, pas brutal mais vital, le goûter, c’est sacré !!!

  • Je décèle une certaine ironie, Prunl. Se pourrait il que vous me railliez?
    Quant à vous, chère Opaline (vous ai-je dit que j’affectionne votre pseudonyme?) , à mes heures, je ne boude pas mon plaisir dans la fréquentation de comparses. Neanmoins, je me rends régulièrement en retraite dans un monastère afin de priser une solitude bien méritée.

  • ben oui moi j’ai plus personne pour me préparer mon g outer de princesse encore moins au boulot donc… pas de nutella …

  • Aucunement Mlle Athenais aucunement

  • Ha, vous m’en voyez bien aise, chère Prunl. Du Nutella? Cela m’a l’air follement industriel

  • etant une parisienne depuis un an je trouve en effet que certain travers des parisiens sont etrnage!! pourquoi tout le monde fait la tete?

  • du nutella je le fait maison^^

  • Bonjour Andralya. Du nutella maison? Comment, diable, procedez vous? Seriez vous assez accorte pour me dévoiler les secrets de cette recette?

  • bonjour aussi a vous Athenais (j’apprecie reellement votre prenom) (me permettez vous de vous appeler par votre prenom)

    Alors pour vous la recette en exlusivité

    Du lait concentré, du chocolat, des noisettes, du beurre et de la vanille liquide
    voici!!

  • QUE DE SUUUCRE MAIS TELLEMENT BON!!!

  • Vous etes delicieuse, Andralya. Mais dois je mélanger tous ces ingredients sans ordre? Mon dieu que c’est farfelu! Je m’y risquerais prestement

  • souhaitez vous la recettes complete.. je puis faire un article complet afin que tout le monde en profite…

  • Vous etes adorable. quelle merveilleuse idée! Je trépigne d’impatience

  • Je vous remercie infiniment Andralya. Je dois quitter ce site internet aux alentours de 17h30. J’ai rendez vous chez le coiffeur. Pensez vous qu’il soit envisageable d’obtenir votre recette avant?

  • coucou les filles! je viens de rentrer du boulot! ouf! je ne suis pas sure de comprendre ce que tu dis athenaisde… vraiment, je comprends pas tous les mots! mais tu as l’air super sympa! tu viens pas au diner, c’est ça? c’est dommage… tu aurais pu m’expliquer ce que tu dis! hihi!
    pour les parisiens, c’est vrai que c’est dur de si faire… ils sont toujours en train de faire la tête, mais je continue à sourire! quand les gens voient que je souris, ils me font parfois des drôle de tête, genre, “quoi, tu veux quoi?” super aggressifs. mais c’est pas grave, j’aime bien, moi Paris, c’est plus marrant que mon village, ça oui!

  • @opaline fallait pas s’énerver comme ça, bobo n’est pas une insulte, je ne faisais que constater, on est tous un peu bobo: -)

  • bourgeois boheme ma belle

  • Cet individu me fait vaguement penser à mon prof de Français … Qui ne cesse de critiquer pour un oui ou pour un non absolument tout .

  • Carmilla, recadrer n’est pas s’énerver, loin s’en faut. Je ne suis tout simplement pas une bobo, c’est un fait avéré et c’est définitif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>