Humeurs

Mange à ta faim, mon petit

Alors voilà. Depuis un petit moment, tu me demandes de te parler de ce fameux Zermati qui serait un peu genre un magicien de la nutrition. Je ne vais pas te raconter d’histoires, je ne suis pas une spécialiste de Zermati. J’ai fait sa connaissance en réalité lors d’une émission à la con d’M6 pendant laquelle des filles pour la plupart pas grosses avaient “décidé de maigrir”, coachées par des médecins qui n’en méritent pas le nom.

Je sais, c’est un peu radical mais ces médecins-là, je les ai côtoyés, ils n’ont réussi qu’une chose, me faire enfler. En plus de me gonfler. Ceci expliquant d’ailleurs peut-être cela. Et puis il y avait ce drôle de bonhomme, tout mince à lunettes et surtout, tout doux. Il s’occupait de la seule fille vraiment grosse de l’émission. La plus belle aussi à mon goût, même si une grande souffrance semblait émaner d’elle. A chaque fois qu’il lui parlait, j’avais l’impression que c’était à moi qu’il s’adressait. Il expliquait que le point essentiel de l’amaigrissement, contrairement à ce qu’on pense tous et toutes, ça n’est pas de manger des haricots en grosse quantité, de ne faire que trois repas par jours et du sport. Non.

Tout simplement d’abord parce qu’on est pas tous programmés pour ressembler à Adrianna Karembeu ou Laure Manaudou. Et que bouffer des haricots verts sans beurre et en grande quantité ça peut non seulement te faire sombrer dans la dépression mais également te faire grossir.

Si.

Parfaitement.

Plus qu’une tablette de chocolat.

Beh ouais.

Pourquoi, que tu te demandes ? Parce que Zermati, ce dont il est sûr, c’est que seuls les aliments mangés par faim ne font pas grossir. Et que tout ce qui est avalé pour respecter une morale nutritionnelle ou pour toute autre raison qui te pousse à bouffer sans faim te fait prendre du poids. Donc t’enfiler une botte de radis juste parce que t’es super énervée, que t’as envie de grignoter mais que ton cerveau te fait le coup de super Nanny et son doigt qui dit non devant un Twix, et bien c’est moyennement rentable niveau bourrelets. Attention, ne va pas te ruer sur le Twix pour autant, si tu le boulottes alors que tu n’as pas les crocs, c’est direct sur les hanches aussi.

En revanche, Zermati il t’explique qu’un jour où t’as méga la dalle à 11h parce que genre t’as pas petit-déjeuné et que LE truc qui te fait envie c’est une énorme religieuse au chocolat, si tu la manges et que tu t’arrêtes dès que tu te sens rassasiée, là, c’est tout bénef. Par contre ne va pas te forcer pour le couscous de midi juste après si tu n’as qu’une envie c’est d’aller te promener rapport que tu n’as plus faim. Saute-le. Pas le couscous, banane. Le repas.

T’as compris ou bien ?

En gros, mais évidemment si c’était si simple ça se saurait, je résumerais la pensée de Zermati ainsi:

- Premièrement il faut accepter l’idée, si tu n’es jamais arrivée à peser 55 kilos pour 1m65 à moins de t’affamer et donc d’être non seulement imbuvable mais aussi à moitié dans les pommes tout le temps, que ce n’est pas à 25, 30 et encore moins 40 ans que tu vas y parvenir. Juste en fait ton corps il est programmé pour peser style 70 kilos. Au hasard hein. Pas la peine de te demander si je parle de quelqu’un en particulier d’autant que perso je mesure 1m63. Alors bon, voilà. Bref.

- Deuxièmement, la règle de base, c’est de manger A SA FAIM. Ce qui signifie forcément de baisser son apport calorique vu que la moitié environ de ce qu’on mange dans la journée est avalé par angoisse/ennui/mimétisme/habitude/fausse impression qu’il faut manger à heures fixes, etc.

- Troisièmement il faut bannir l’idée selon laquelle il y aurait des aliments interdits. C’est justement ça qui fait que le jour où tu tombes sur la boite à Fingers tu n’en laisses aucun tellement tu t’es frustrée depuis des années à ce sujet et tellement plus tu les croques plus tu te trouves nulle de ne pas résister, plus ça diminue le peu d’estime que tes parents ont mis en toi, plus ça t’angoisse et plus du coup tu bouffes pour oublier que tu es angoissée.

Voilà. Après Môssieur Zermati, il dit d’autres choses, plus compliquées, plus psychologiques. Et je te conseille si ce que je viens d’essayer de te résumer t’intéresse d’acheter ses livres ou de lire certains de ses articles sur le site: http://www.gros.org/

D’ailleurs tu noteras qu’il a un pote qui pense pas mal comme lui mais que je n’ai jamais lu et qui s’appelle Gérard Apeldorfer, auteur de “Maigrir c’est dans la tête”.

Je sens que tu vas me demander un truc.

Si. Pas la peine de nier. Je sais que tu te poses la question de si ça marche.

Franchement, je ne peux pas trop te répondre. Parce que je n’arrive pas toujours à suivre les conseils de Zermati. Ben oui, souvent encore je me prive de plaisirs pour je ne sais quelle morale judéo-chrétienne ou parce que je suis persuadée qu’il ne faut pas. Et à d’autres moments encore je me gave alors que je n’ai pas l’ombre d’un gargouillis à l’estomac. Juste pour me remplir. Je sais c’est moche. Et con.

Mais je dois dire tout de même que depuis que je tiens ce blog et que je réfléchis à tout ça, j’ai changé.

Je n’ai pas maigri.

Mais je n’ai pas grossi non plus, disons d’un ou deux kilos pas plus.

Et je mange bien plus de bonnes choses.

Quand j’ai faim.

Et le plus étonnant ? Tout le monde me trouve bien plus mince qu’avant. Alors que c’est totalement faux. Juste peut-être parce que j’ai arrêté de dire que j’ai grossi à tout bout de champ…

Désolée si j’ai été trop longue. Mais je voulais te raconter tout ça avant Noël. Pour que tu puisses manger du foie gras si ça te botte. Quitte à faire l’impasse ensuite sur la dinde. D’accord ?

Edit: l’illustration je l’ai piquée sur le site que je te recommande, gros.org. J’espère qu’ils ne m’en voudront pas mais je la trouve excellente.

18 Responses to “Mange à ta faim, mon petit”

  • T’es en train de me dire, ni plus, ni moins, que je me suis collée au régime début novembre en prévision des fêtes pour qued ?
    Hum, c’est bien ça ?
    Les 3 kg seront vite repris, en une semaine, so easy, j’ai déjà testé quoique non, suis-je bête, en étant consciente que j’adooooooore ce que je vais baffrer et parce que j’aurai faim, je ne les reprendrais pas !!! Tu sais que j’ai toujours faim moi ? Un gouffre !
    Rhoooooo, il est fort ton Zermati, je souhaite vivement qu’il ait raison mais j’ai comme un doute…

  • Moi j’y crois.

    J’ai essayé une semaine de vraiment écouter les signes. Et vraiment m’arrêter quand DÈS que j’ai plus faim, manger du choc quand j’en avais envie, etc… j’ai perdu 2.5kg et demi en une semaine. Alors que quand je m’efforce de faire vraiment attention aux quantités – et bien obséder surtout, que je suis super motivée pour poser 5kg, cette fois c’est pour de vrai, faire encore plus de sport, tout ça, je perds max 500g/semaine…

    Par contre, ça n’a rien à voir avec “si je m’envoie tout ce que je peux sans culpabiliser je ne grossirai pas”, c’est typique des repas de fête pendant lesquels on écoute justement pas la satiété!!

    Et quand on a des schémas alimentaires tout cassés par des années de contrôles insensés, ça demande beaucoup d’attention de s’écouter et d’arrêter de manger à quand on a plus faim… et c’est pas facile. C’est un peu pour ça que j’ai fait qu’une semaine et que j’ai repris mes 2.5 kg ;-)

  • Mdr, tu aurais pu t’arrêter à : “et c’est pas facile”.
    Bon, je veux bien essayer, je suis prête à tout, sauf que là, suis en conso(lidation) jusqu’au 24 décembre, vous noterez comme ça tombe super bien, le hasard ? Que nenni, je calcule tout, la perte, la reprise, tout je vous dis. C’est vraiment hard d’être addict of bouffe mais je ne sais pas faire autrement, je compense c’est certain mais quoi ? Pas envie d’entrer dans une analyse pointue sous peine de me faire la dépression de la mort qui tue. Alors je yoyotte, toute l’année, je me laisse une marge de 3/4 kg et le pire c’est que je trouve toujours un nouveau régime à tester…

  • J’adhère totalement à la théorie de Zermatti et très bon résumé de son bouquin, très chère. C’est tellement plein de bon sens.

    D’ailleurs, son livre sera le cadeau de Noël de ma mère qui ne mange rien de la journée et vide le frigo pendant la nuit. J’étais une petite fille boulotte et ma chère maman m’a vite interdit les sucreries. Résultat: je m’envoyais, avec la complicité de ma mémé, des éclairs au chocolat en douce.

    Je suis une mangeuse restreinte et j’ai pas encore réglé tous mes comptes avec la nourriture et avec mon poids. Je mange encore toute la plaque de choc, même si je suis écoeurée. Si j’ai une contrariété, j’ai envie de manger des choses bien grasses et je n’accepte pas mon poids. Comme beaucoup, 4-5 kilos en moins et je me sentirais mieux. Enfin, je le crois même si Zermatti dit le contraire. Je sais qu’il a raison mais c’est dur de se raisonner. Ach, y’a encore du boulot pour m’accepter comme je suis! Mais j’y travaille!

    @Opaline: achète-toi de toute urgence “Maigrir sans régime”!

  • Ah pis, preuve que j’ai pas tout réglé: je viens de m’acheter un nouveau pèse-personne qui, outre le poids, mesure le taux de gras, d’eau et de muscle. C’est nul, einh?!?

  • Non, c’est pas nul !!! IMC et moi, un cauchemar…
    Je potasse sans arrêt “Je ne sais pas maigrir”, tu en as entendu parler ?

  • Mon IMC… Attends, vu que j’ai grandi (sure de faire 1m67 et voilà que ma médecin m’annonce 1m69.8, on va faire une moyenne à 1m68 pour 67.5 kgs)… Tadaaaa: 23.92. Ceci renforce ma peur de grossir car à partir de 70 kgs, je ne suis plus en “poids de santé”. Et ça me stresse, et donc ça me fait manger (y’a tout un chapitre super intéressant sur la peur de grossir dans le Zermatti).

    Non, je connais pas ton bouquin…

  • Ah mes soeurs de souffrance :) Mangeuse compulsive, décimeuse de plaquettes de chocolats et de paquets de chips à la moindre contrariété…cad tous les soirs en rentrant du boulot, je suis des votre… Mais, depuis pas longtemps, j’arrêté de me fixer sur mes bourrelets! J’en ai et tant pis. Je projette néanmoins de me pencher sur mes problèmes de bouffe un jour… pas parce que je veux être plus mince, mais parce que manger comme je mange fait du mal à mon corps et j’ai arrêté toute forme de torture volontaire :)

    @Opaline> pourquoi l’analyse ouvrirait-elle la voie à la dépression? J’ai plutôt l’impression que l’analyse sort de la dépression, moi :). Ceci dit, l’analyse ne règle pas les problèmes de bouffe obessionnelle… Elle règle autre chose et apres, si tu veux, on peut causer des problèmes de bouffe.

  • Glob’ > Quand tu disais que tu faisais 1m67, ça me paraissait bizarre, me semblait bien qu’on fait la même taille…

  • MissLili, ce que j’entendais par là, c’est que chaque problème a sa source et que la rechercher “celle-là” me plongerait probablement dans des méandres qui eux, me mèneraient à la dépression.
    Un jour, quand je serai grande, j’affronterai mes démons, pour le moment, je vis avec … et je compulse … :o)

  • Je comprends que commencer une analyse soit flippant. Mais je suis également convaincue qu’on ne peut pas maigrir sans comprendre pourquoi on se rue sur la bouffe de façon compulsive. Globulita, ce n’est pas “mal” de s’acheter ce type de balance. On fait comme on peut et je me garderais bien de te juger. La balance ne doit pas être une obsession, c’est tout.

    Je crois pour ma part que la méthode zermati marche. Mais qu’elle est longue et difficile parce que savoir quand on a faim et quand on a juste envie de se remplir, c’est difficile. Sans compter que parfois, on sait, mais qu’on n’arrive pas pour autant à se retenir…

  • Je viens de penser à ça, plusieurs jours après avoir lu l’article, en fait beaucoup de pays fonctionne comme ça avec la nourriture, je pense. Là où je suis notamment, ils ne font pas de vrais repas comme nous, mais ils mangent toute la journée, n’importe quand, quand ils ont faim, et souvent en plus petites quantités. Ca fait que je trouve ça très bizarre de voir les restaus pleins à 17h, et que quand je vais chez des Estoniens ils me proposent à manger toutes les heures. C’est vrai qu’apparemment ils n’ont pas de problèmes d’obésité. Ils sont pas mincissimes non plus. Simplement je pense qu’ils laissent à leur corps suivre librement le cours de sa morphologie naturelle. Et ça dans tous les cas, pour une française, c’est reposant à voir.

  • manger toute la journée sans souci d’heure…ça me plait !!!
    pour le reste, je milite pour qu’on arrète un peu de se regarder le nombril à travers les bourrelets; ça ira déjà mieux !!!

  • et désolée mais quand je mange à ma faim et quand je mange des choses grasses et sucrées je grossis quand même…..
    pour moi, aucun nutrioniste ne détient la vérité, c’est juste une question de coup de bol….

  • Ben je ne suis pas tombée dedans !

  • heu, moi non plus rassure toi….

  • moi je suis tout à ait d’accord avec ce que dit zermatti. je ne connaissais pas ms j’ai suivi les conseils de ma thérapeute et puis d’un livre “maigre ou gros toujours bien dans sa peau” . j’avais pas mal de problemes nutrionnels (anorexie à l’ado., fringale de choco, de bonbons…)
    c sur ça prend du temps (je pense qu’on parle en terme de mois et pas de semaines ms après c pour la vie) d’apprendre à écouter son corps et surtout celui-ci doit réapprendre à vous faire confiance… ms voilà pour celle qui se demande si ça marche pour avoir testé je pense que ne pas se priver et manger qd on a faim (ça pt effectivemt être n’importe qd) c la seule chose qui marche vraimt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>