My Space

L’Homme sans âge, Francis Ford Coppola

Depuis L’Idéaliste (The Rainmaker), sorti en 1997, Francis Ford Coppola nous avait laissé orphelins. Outre des productions pour la télé, comme la série Les 4400, le seul membre de la famille Coppola dont les films occupaient le box-office était Sofia, sa fille.

L’Homme sans âge, Francis Ford CoppolaAprès 10 ans de silence cinématographique, le père d’Apocalypse Now, de la trilogie du Parrain et du controversé Dracula, Coppola revient avec un film qui rappelle ses débuts, L’Homme sans âge (Youth Without Youth), adapté du récit de Mircea Eliade, Le Temps d’un Centenaire.

Bucarest, 1938. Dominic Matei, vieux professeur de linguistique, est frappé par la foudre en pleine rue et se met à rajeunir. Il retrouve le corps de ses 20 ans mais le savoir qu’il a acquis tout au long de sa vie reste intact. Ce miracle attire d’abord les nazis, puis des scientifiques américains: Matei doit alors fuir, changer d’identité. Il profite de sa nouvelle jeunesse pour mener à bien ses recherches, le travail de toute une vie: étudier l’origine du langage.

Malgré une histoire confuse et quelques longueurs, L’Homme sans âge est un film captivant, beau, passionnant. Le casting est impeccable, Tim Roth y est incroyable, Alexandra Maria Lara, bouleversante, est sublimée par la caméra. Non sans rappeler Vertigo d’Alfred Hitchcock (la femme retrouvée, l’éternel retour, la seconde chance), jamais Coppola n’avait aussi bien traité des thèmes pourtant récurrents dans ses films: le temps dans Peggy Sue, la mort, la vieillesse et la jeunesse dans Jack, le langage, l’amour dans Dracula.

L’Homme sans âge est certes un peu trop cérébral, certains le taxeront d’ennuyeux, mais cela reste un film flamboyant, sensuel, un peu kitsch, parfois même irrationnel. Malgré tout, pour sa portée philosophique, la performance des acteurs et surtout la beauté de la réalisation de Coppola, qui nous captive pendant deux heures, c’est une oeuvre à découvrir, et à explorer à l’envi.

http://www.dailymotion.com/video/x3bd90_lhomme-sans-age_shortfilms

2 Responses to “L’Homme sans âge, Francis Ford Coppola”

  • Eh bien vous venez de me convaincre ma chère… car j’avoue que lorsque j’ai vu la BA ça ne m’a pas trop donné envie. Merci bien !

  • Avatar of
    La Chieuse

    bein moi la ba m’avait donné envie et puis apprés ch’uis allé sur allociné et les critiques m’ont fait rebrousser chemin..donc sujet à mediter

    merci !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>