L’impossible mort

Tom est mort. C’est le titre du dernier livre de Marie Darieussecq. Livre dont j’aurais voulu vous parler parce que lorsque je l’ai commencé, je me suis dit que c’était probablement un des plus beaux qu’il m’ait été donné de lire.

L’impossible mortL’histoire ? Tom est un petit garçon de trois ans. Mort. Sa mère, dix ans après, raconte. Tout. Du décès à l’hôpital à la crémation, des premiers jours d’hébétude à la lente descente dans les enfers de la mort d’un enfant.

Ce qui est fou ? Ce qui est fou c’est que même en n’ayant pas d’enfant mort, on a la sensation extrêmement troublante qu’on est cette femme. Et forcément, là, c’est devenu un énorme problème pour moi.

Parce que Tom est devenu mon enfant. Ou plutôt, il faut bien l’avouer, j’ai été terrorisée à chaque page que mes enfants subissent le sort de Tom. Cette douleur je l’ai touchée du doigt il y a des années à la naissance de mes jumeaux. Seulement effleurée. Mais elle a dû laisser son empreinte bien plus profondément que je ne le pensais puisque chaque ligne de plus m’est devenue au fil des pages insupportable.

Alors voilà, je n’ai jamais terminé Tom est mort. Il est au pied de mon lit, je le vois tous les soirs et tous les soirs je renonce à l’ouvrir. Par peur de provoquer le sort. Par peur peut-être aussi de déterrer cette souffrance tapie depuis ce jour de mai où la poitrine de mon fils de 46 centimètres se soulevait trop vite, trop fort.

La question que je me pose aujourd’hui c’est celle-ci : est-ce que je suis incapable d’aller au bout d’un livre que j’estime pourtant excellent uniquement parce qu’il fait écho à mon histoire ? Est-ce que toute mère peut éprouver la même incapacité ? Est-ce que même sans enfant il reste extrêmement compliqué de lire un tel ouvrage ?

En fait ça fait beaucoup de questions. Et je n’ai pas les réponses, peut-être les avez-vous ?

6 Responses to “L’impossible mort”

  • On en avait parlé et ça m’a fait le même effet avec “le cimetière des poupées ” de M.Pingeot, je l’ai laissé au pied de mon lit…
    En dehors de ça, je vois très bien de quoi tu parles, cette impression d’être passé très près du drame. Peut être que dans toute mise au monde, il y a déjà la notion de mort. Sans faire de la psychanalyse de comptoir.
    bref je crois que je ne lirais pas non plus.

  • C’est évident que lorsqu’on donne la vie on donne aussi la mort. Même quand tout se passe bien. C’est pour ça je pense qu’il est ensuite extrèmement difficile de se plonger dans ce genre d’ouvrage. Je n’ai même pas acheté le Pingeot. Malgré tout, Darrieussec a une façon incroyable de parler du deuil et malgré mon incapacité à le lire, je ne peux que recommander ce livre. Je sais, c’est paradoxal…

  • Jusqu’à maintenant, j’ignorais l’existence de ce livre.
    Je vais m’empresser de l’acheter.
    J’ai porté Thomas durant 9 mois et il est décédé en naissant!
    Quelle terrible souffrance aujourd’hui encore; alors que Thomas aurait 14 ans aujourd’hui….
    On n’oublie JAMAIS!
    Rien de plus dur ne peut arriver à une maman, un papa…

  • Je suis peut-être une perverse, mais ça me donne furieusement envie de lire ce livre… Hop, sur ma liste!

  • Grosse polémique sur ce livre dans un magazine féminin connu, histoire de plagiat avec une autre auteur qui racontait, elle, son histoire vécue.
    J’ai déjà lu à plusieurs reprises Marie Darrieussecq mais celui-ci j’ai bien senti qu’il me ferait trop de mal, je ne l’ai jamais acheté et tu me confortes dans cette idée.
    Dans le même ordre d’idée, je n’ai toujours pas réussi à finir Les Bienveillantes, trop intolérable, j’ai laissé tomber …
    Merci pour ton article :o)

  • Dans Six Feet Under, a un moment il est question de ça: la perte d’un enfant. Les enfants sans parents on appelle ça des orphelins. Et les parents sans enfants? La nana dit qu’il n’y a pas de mot parce que tout simplement c’est un cauchemar trop horrible pour etre nomme ( je ne me rappelle plus quels sont ses mots). Je pense que pour toute femme, meme sans enfants, c’est surement un livre très dur. Mais bien sur, une maman ne peut que faire le rapprochement entre Tom et son enfant, c’est normal. Cela dit, tu m’as donné très envie de le lire. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>