Coeur

Sapho et moi

D’aussi loin que je me souvienne, je me suis toujours sentie hétérosexuelle. Enfin… non, ce n’est pas totalement vrai, en 5ème, j’étais fascinée par ma prof de français, à tel point que je m’en sentais un peu amoureuse et que je m’étais un peu inquiétée de ce penchant. Oui, inquiétée parce qu’en 1983, dans mon collège privé, autant vous dire qu’on n’était pas hyper aware sur les adeptes du broute-minou. D’ailleurs à l’époque je sentais juste qu’il n’était pas nécessairement normal d’être amoureuse d’une femme lorsqu’on en était une, point. Je venais à peine d’apprendre pour les choux et les roses alors imaginez plutôt.

J’ai également eu, quelque temps après, en quatrième ou troisième, une amie un peu spéciale. Le soir, lorsque nous dormions l’une chez l’autre, nous nous faisions des caresses à l’intérieur des bras, vous savez, là où la peau est fine et presque électrique lorsqu’on l’effleure ? Je me souviens, ça me faisait des frissons. Preuve que ça n’était pas aussi innocent que je tentais de m’en convaincre, lorsqu’un de nos parents entrait dans notre chambre, nous retirions brusquement nos mains et faisions semblant de dormir.

Bon, d’accord, à treize ans, donc, j’étais un peu portée sur les filles. Ou pas. Disons qu’en pleine découverte de mes sens et dans l’absolue impossibilité d’envisager de séduire un garçon – dois-je revenir sur l’apparition subite du jour au lendemain de ma poitrine 95 D et de tous les désagréments lambda de l’adolescente type ? – je me suis naturellement tournée vers mes semblables, qui probablement me rassuraient.

Mais où veut-elle en venir, vous demandez-vous, n’est-ce pas ? Qu’est ce qu’elle nous fait avec son revival lesbien de quand elle avait douze ans ? Après tout, on s’en bat la moule – hu hu hu – de ses préférences sexuelles !

Où je voulais en venir ? Je ne sais plus trop à vrai dire. Si. En fait je voulais en venir au fait qu’en regardant la série “The L Word”, j’ai découvert que l’amour entre deux femmes ne me faisait en aucun cas horreur. Voire même que c’était assez excitant. Et ces guilis au zizi que me provoquent certains de ces ébats saphiques – surtout quand l’une des deux protagonistes est Shane, androgyne boudeuse et fascinante – me poussent à m’interroger.

Est-ce qu’en reluquant ces femmes – magnifiques au demeurant, on est loin du cliché “camionneuses” qu’on nous vend à loisir, peut-être même un peu trop loin – je me comporte comme un bon vieux mec macho devant un porno mettant en scène des filles ? Est-ce que TOUT le monde est excité par des scènes pareilles parce que TOUT le monde a en soi une part d’homosexualité latente ? Est-ce que je cède à une mode qui je le sais insupporte les “vrais” gays, parce qu’après tout, une inclinaison sexuelle ce n’est pas comme un it bag, on n’en change pas tous les deux mois et surtout on ne s’en sert pas pour se donner un genre ?

Franchement, je n’ai pas la réponse. Je ne sais pas non plus comment je réagirais si j’étais un jour confrontée à ce désir dans la réalité. La seule chose finalement que je sache, c’est que je suis addict à The L Word. Pour ce délicieux émoi mais aussi pour la ligne politique de cette série, pour son esthétique et surtout parce qu’excitation malsaine ou pas, on finit par oublier très vite que les couples qui se forment et se déchirent au fil des épisodes sont des couples de femmes. A bien y penser d’ailleurs, c’est peut-être pour cela que je n’y suis pas indifférente. Parce que je n’y vois que des corps attirés et attirants. Juste ça.

32 Responses to “Sapho et moi”

  • Quel joi article !

    Je ne connais pas cette série mais en ai entendu parler.
    Je suis hétéro également, mais j’avoue que j’adore regarder les femmes. Aucun côté homo là dedans (en tous les cas conscient), je les trouve bien plus belles, attirantes et intéressantes à regarder qu’un homme, allez savoir pourquoi ?

    Quant au scènes d’amour lesbiennes, moi non plus ça ne me choque pas du tout, je trouve même cela plutôt beau, par rapport à une scène d’amour gay avec lesquelles j’avoue avoir du mal (les scènes de fesses hein, pas les gays), sans à priori aucun.

    Alors avons-vous tous une part homo en nous ? Peut être… je en sais pas du tout en fait.

  • Avatar of N.C
    N.C

    d’accord avec bool
    joli article!
    tout va bien te prends pas la tete!

  • Je me suis posée à peu près les mêmes questions en regardant The L word pour arriver aux mêmes conclusions! Tout est histoire de sentiments et d’attractions.
    J’adore cette série car elle permet de s’identifier, on se retrouve forcément à un moment ou un autre dans le comportement d’une des filles et c’est super plaisant à suivre du coup.

    Vivement la saison 5 :)

    (Pour la petite histoire je n’ai pas réalisé toute suite que Jennifer Beals qui joue Bette est l’actrice de Flashdance!!!)

  • allez dans les petits gossips, la vraie lesbienne assumee dans la vraie vie dans cette serie c est la blonde Alice… Et Shane n a jamais vraiment fait de coming out donc ca reste ds le flou..

    Je suis une accroc a L word et la je suis super excitee parce que Irene Chaiken, the director of L word, D.E.B.S et girlstrash sera au festival gay et lesbien de Hong Kong ..Ouaiiiissss..

  • Toutes les lesbiennes ne ressemblent pas à Balasko dans Gazon Maudit, mais aussi à Victoria Abril ! Normal donc qu’elles attirent le désir… lequel ne tient pas compte du sexe “mâle” ou “femelle”, mais s’exprime, tout simplement, brut de décoffrage, face à telle personne, telle situation, telle image… Pour moi, que tu ressentes des gouzi-gouzi dans ton minou montre seulement que tu es bien vivante ! Félicites-t’en !

  • Avatar of N.C
    N.C

    @isadel
    des gouzi-gouzi ds ton minou est l’expression de la semaine!!
    mort de rire

  • Oui c’est vrai que cette expression est extra !! Sûr qu’elle fera partie du best-of de la semaine ;-)

  • votez pour moi !!!

  • Moi aussi j’adore the L Word. Mais je ne crois pas que ça ait à voir avec l’homo/hétéro sexualité. Ce sont des histoires de couples, avec leurs petits et grands bonheurs et problèmes de coeur et de cul, leurs rabibochages… En plus, elles sont toutes sublimes, ce qui ne gâte rien (comme toi, je trouve Katherine Moennig absolument sublime)

    Mais cela dit, je crois beaucoup à ce que tu appelles une “part latente d’homosexualité”. En fait, un jour un ami, qui n’a jamais tranché sur sa préférence sexuelle, m’a dit, un jour qu’il avait reçu des remarques homophobes “mais c’est si difficile de comprendre que l’on ne tombe pas amoureux d’un sexe mais d’une personne?” Ca m’a paru juste.

  • dis donc, je n’ai pas (encore) vu la série, mais je ne vois pas une seule “ronde” dans le lot… bizarre, bizarre…

  • En fait il y en a une, la merveilleuse Kit, actrice de Tarentino notamment. Mais c’est la seule hétéro pur sucre… ;))

    J’aime aussi bcp “gouzi gouzi dans ton minou”, bien mieux que mon “guili au zizi” !!!

  • mais penséeDeRonde ne fait que des jolis articles! allez voir sur son blog aujourd’hui c’est mort de rire! la hype c’est les Grosses têtes!

  • tout comme cahermire et soie, on ne tombe pas amoureux d un sexe, mais d une personne….bien sur, selon les profiles, certaines personnes auront tendance a aller plus vers hommes, d autres vers des femmes.. personnellement, j aime pas dire que je suis lesbienne, ni bisexuelle ( ouhh que je deteste ce mot), ni heterosexuelle, je suis juste Georges qui tombe amoureuse de X, Y ou Z, independamment de ce qu il y a ou pas entre ses jambes.. se ranger ds une case et dire : jamais je ne sortirais avec kk du meme sexe – beurk..C est comme dire : jamais je ne mettrais de jaune par exemple.. ( oui bon okay la comparaison est faible, j avoue il est tot quand meme)… On ne sait jamais a quoi s attendre ds la vie et quelque fois ca prend des virages a 180 sans qu on s en rende compte..et a trop vouloir ranger les gens dans des cases parce que ca rassure quelque part, on finit par s y perdre, non?

  • @ Georges : excellent commentaire ! suis entièrement daco avec toi :-) allez je retire ce que j’ai dit plus haut, je suis pas hétéro lol, je suis moi.

  • Très joli article Pensée, je suis d’accord avec Georges qui dit qu’on aime une personne avant d’aimer un sexe, mais on ne peut pas nier l’attirance physique et sexuelle. Une fille c’est comme même pas pareil :-) Je suis depuis peu avec une fille et je suis tellement heureuse de pouvoir enfin m’épanouir. Je suis enfin libérée de cette frustration qui m’étouffait comme toi depuis le collège. Oui Pensée, c’est sûre que tu as une petite part de lesbiennité en toi :-). Comme nous toutes selon moi, mais bon cela n’engage que moi ;-)

  • Hey Maty, tu sais je dis ca mais en meme temps je ne sors pratiquement qu avec des filles.. Il m est arrive parfois pourtant de tomber amoureuse d un garcon et c est a ce moment la que je me suis confrontee a l incomprehension des autres…Pour mon entourage, j etais rangee dans la case lesbienne pour de bon, sans retour en arriere.. Me savoir avec un garcon, ca les perturbait drolement dans leurs facons de penser..dans quelle case me mettre? Est ce que j etais rentree dans la * normalite* ( et je mets des etoiles parce que j aimerais mettre des enormes parentheses mais y en a pas sur ce clavier hong konguais), bref -!! J ai du drolement m expliquer pleins de fois que ds mon cas, l amour ne se limitait pas seulement a un genre ( lesbien, hetero, bi; trans…), que je tombais amoureuse des gens ( cite plus haut), ect ect…je crois qu il y en a encore pas mal qui ont du mal a comprendre autour de moi, mais bon la je suis de nouveau avec une fille et ils m ont de nouveau re -rangee ds la case lesbienne…bof, c est pas grave, du moment qu on est bien ds ses baskets, n est ce pas?

    En meme temps, je tiens a signaler que le probleme des cases, c est pour tout le monde pareil.. Il existe aussi ds le milieu des gouzes hein…( feminines, androgynes, butchs, bi …….)

  • ah oui et puis je sais plus qui disait qu on naissait tous bisexuel a la naissance ( bouh que j aime pas ce mot bisexuel) et qu ensuite ct au propre de chaucun, du vecu, ect..mais desolee de pas pouvoir citer la source je sais plus qui c est….( bouhh honte sur moi dis donc).

  • @georges c’est Freud qui disait ça…

  • @plum : merci bcp paske la j ai super honte en fait.

  • Les être humains à la naissance et même dans l’enfance n’ont pas de préférence sexuelle, après il y a 2 choses qui rentrent en compte : le naturel, il faut bien perpétuer l’espèce et le culturel, dans la culture judeo chretienne c’est l’heterosexualité qui est la norme, mais dans l’antiquité c’etait l’homosexualité. Je pense qu’on a tous et toutes été attirés un jpou ou l’autre par quelqu’un du même sexe mais peu l’avouent..

  • Vos commentaires sont passionnants. Je suis vraiment heureuse de constater qu’en plus d’être des filles à la pages vous êtes tout simplement de belles personnes qui ne jugent pas. Georges et Maty, vos témoignages confirment en effet ce que je pense à savoir qu’il n’y a que de belles rencontres, tout le reste est accessoire. Et plum, merci pour cet adorable petit mot glissé dans les commentaires…

    Cachemire et soie ton ami m’a juste l’air d’être quelqu’un de bien…

  • Il n’y a rien de malsain a etre excitée par deux nanas qui se caressent… Ca reste du sexe, et le sexe ça excite! Et puis si un jour tu es confrontée a ce desir dans la réalité, alors a toi de choisir! l’amour c’est l’amour, que tu tombes amoureuse d’un mec ou d’une nana, l’important sont tes sentiments et que tu te sentes bien avec la personne que tu auras choisie.

  • @pensée de ronde. je suis assez d’accord avec Pépite2choco et sur le fait que une scène de sexe, il elle est bien filmée, et quels que soient les partenaires en présence, ça peut faire des gouzi-gouzi.

    toute sexualité qui est différente de la nôtre reste aussi assez mystérieuse. je fréquente certaines lesbiennes en couple et je me demande toujours comment ça se passe, comment elles vivent leur sexualité etc.

    @plum. physiquement les hommes et les femmes (ou les mâles et les femelles dans la nature) sont parfaitement faits l’un pour l’autre, s’imbriquent… du coup, il me semble que le naturel domine ?

  • @zinzolina c’est plus compliqué que ça, les hommes et les femmes se complétent pour les besoins de la reproduction mais se complétent–ils vraiment pour le reste? ça c’est notre culture qui nous l’impose, d’ailleurs dans les pays où l’homosexualité est interdite voire punie de mort comme en Iran les hommes en fait fuient les comagnie des femmes elles ne sont bonnes justement qu’à la reproduction

  • @plum. ah c’est hyper intéressant ce que tu dis là. le besoin de reproduction, n’est-ce pas justement l’élan vital “pur” dans le sens de absolu ? est-ce que ce n’est pas ça, justement qui lie les hommes et les femmes ? qui les pousse à être attirés l’un vers l’autre ? quand tu écris “se complètent-ils vraiment pour le reste”, est-ce que cette phrase implique que tu en doutes ? globalement, je trouve que sexuellement les hommes et les femmes se complètent bien et je n’ai pas l’impression que c’est seulement pour obéir à une norme (je parle effectivement de nos sociétés occidentales contemporaines).

  • sujet passionnant… mais les mioches hurlent “cestquansquon dine” ? je file… bonne soirée à celles qui traînent encore ici !
    @Plum, t’ai répndu mais où ? je m’y perds avec tous ces articles et comments : je suis à ROyan depuis cet été… pas de métro = pas de grève. Logique…
    des bises !

  • @isadel Royan… ça doit être tranquille… trop? Non je ne doute pas que les hommes et les femmes ne sont pas complémentaires autrement que pour la reproduction, je suis hyper hétéro et je ne pourrais pas me passer d’eux, j’ai d’ailleurs plus de copains que de copines dont pas mal de gays, c’était une réflexion que je me faisais

  • Zinzolina, j’ai un peu de mal avec le fait de considérer que le “naturel” c’est l’hétérosexualité. Cela veut-il dire que l’homosexualité est contre nature ?

  • @Pensée, c’est un vieux concept judéo chrétien…..

  • PLUUUUM!! Tu étais au repas d’hier dis!!

  • Oui oui oui ça s’est très bien passé on s’est pas battues…. non sérieux très sympa…

  • fiooou j’ai déprimé moua devant la télé >

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>