Humeurs

Etudiant-diant-diant

Voyez, j’applique le principe du “si tu peux pas dormir et ben écris un article”. Bon ça a pas été une soirée rigolote pour moi aujourd’hui (mais alors vraiment pas). Bon enfin, tout ça pour dire que quand ça va pas je pense à plein de choses. Souvent mauvaises.

Et que j’ai eu envie de vous faire partager la vie d’un/une étudiante type. Parce que c’est pas parce que le CPE a été retiré que tout va bien. Et puis parce que si le CPE a fait autant de bruit, c’est parce que ce n’est pas le seul problème qu’il y ait.

Il y a quelqu’un, un jour qui m’a dit “ahhhh tu as de la chance d’être encore étudiante, tu verras quand tu travailleras”.

Ah bon ?

Non je n’ai pas de la chance d’être encore étudiante. Il n’y a que ceux qui n’ont pas franchement fait d’études, qui sont nés dans un environnement plus que confortable ou qui ont eu des facilités incroyables pour dire ça.

Non parce que quelques faits quand même, pourquoi non c’est pas cool d’être étudiant ?

- Maintenant, beaucoup d’étudiants partent à l’étranger. Et alors là tu galères pas, tu rames. Parce qu’évidemment c’est le moment où t’as le plus besoin de sous-sous surtout si tu pars dans un pays où la vie est chère. Et c’est aussi pile le moment où y’a plus personne. Parce que la CAF ça marche pas si tu es à l’étranger. Parce que tu n’es pas résident avant 6 mois du pays (européen) où tu te trouves et donc les aides du pays d’accueil tu oublies aussi. J’ai envoyé des emails, pauvre de moi, à la région et tout, savoir qui pouvait m’aider. Bon, on m’a toujours pas répondu à ce jour (6 mois plus tard).

- Parce que moi aussi, et tous les autres on se lève à 6h du mat et on finit à 17 voir 18h. Mais à part que quand on rentre, on a pas fini. Personnellement, comptez encore au moins 2/3h de travail à la maison.

- Parce que non seulement les 35h par semaine elles sont largement pulvérisées mais en plus tu gagnes pas un rond. Et c’est comme ca que tu te rends compte que t’es chanceuse d’ailleurs ironiquement. Parce que j’ai une copine qui ne peut pas s’offrir une sortie ciné par mois et donc soit on lui paye soit on y va pas.

- Parce que pleins de gens pensent que les collègues de bureau c’est l’horreur. Ben un étudiant c’est pareil, a part que quotidiennement c’est 130 collègues que tu supportes. Même pas la peine de donner des chiffres sur le nombre de ragots et d’engueulades, on arrête de compter au bout d’un moment.

- Parce que des fois tu expérimentes le travail en entreprise. Bon déjà en gros si tu es payé 300 euros par mois t’es super chanceux. Mais alors en plus côté “sécurité de l’emploi” y’a pas pire. Un stage (d’expérience) ça s’annule en 30 sec chronos. “Allez au revoir mademoiselle, on envera un papier à votre école pour signifier la fin du stage”.

- Parce que la pression au boulot, c’est rien. Quedale. La pression de quoi ? Te faire virer et devoir trouver autre chose ? Te faire remonter les bretelles par le boss ? Oué c’est sûr c’est stressant je dis pas. Mais y’a pire. Genre payer 5000 euros par an (que tu n’as pas donc à 20 ans tu as un crédit de 25000 euros sur le dos) pour ton école et si tu foires tes exams ben soit tu te fais virer et t’as perdu plein de sous et t’es foutue. Ou tu redoubles et de toute façon t’as perdu 5000 euros. Parce que c’est pas ton salaire à la fin du mois qui est dans la balance. C’est le restant de ta vie. Et puis c’est encore tes parents qui t’entretiennent, donc comptes à rendre aussi.

Je râle je râle, mais je suis chanceuse. Parce que je fais des études difficiles, mais que je sais qu’il y a pire que moi.

Parce que je connais des étudiants en prépa et que dormir, manger, sortir, tu oublies. Tu bosses, tu bosses, tu bosses. Et la moitié du temps ca ne suffira pas de toute façon. Journée type d’un élève de prépa c’est: cours de 8h à 12h. Puis de 13h à 18h. Boulot perso jusqu’à au moins minuit. Et voila, tu as le droit de dormir 6h. En vrai, j’en connais deux. Un gars en scientifique et une en littérature. Somnifères, antidépresseurs, anti-stress et tout le reste c’est ce qu’ils prennent au petit-déj.

Et j’ai plein d’amis qui rechignent à aller au ciné ou au McDo. C’est pas qu’ils veulent pas hein, c’est qu’ils ont pas les moyens. Une salade dans leur chambre de cité U de 10m² c’est moins cher.

Parce que l’on a encore dans ce pays des filières d’étude sans débouchés depuis des années. Et que peu importe ce que la télé dit, l’information tu ne l’as pas. J’ai vu une fois un conseiller d’orientation parce que j’avais fait la démarche. Il m’a filé de la doc et point barre. Du coup j’ai choisi un peu au pif pour être honnête.

Avant de me jeter des cailloux, comprenez bien que je ne dis pas que travailler c’est la joie. Surtout si on a une famille à nourir. Je dis juste que le “ahhh t’as de la chance d’être étudiante”, et bien c’est un pur mythe. Il y en a bien sûr qui s’éclatent et ne foutent rien. Mais pour beaucoup, études = galères.

18 Responses to “Etudiant-diant-diant”

  • Ouais, je ne suis pas étudiante mais je te crois! J’ai vu des copines obligées d’abandonner les études parce que sans papa-maman, elles arrivaient pas à bosser pour survivre et étudier en même temps. Il y a des études à deux vitesses comme pour le reste. y’a ceux qu’ont les moyens et les autres… c’est dégueulasse mais c’est comme ça, faut le savoir! Il faut prévenir les parents que leurs ennuis ne finissent pas avec la majorité de leurs mômes au contraire, ils commencent à peine!

  • Yep, étudiantes fauchées en force. Effectivement, c’est loin du rêve , surtout qu’aujourd’hui on peut se taper 7 ans de fac et être au chômage au final…

  • si j’ai bien compris, c’est quand même plutôt le côté fauché de l’étudiant que que trouves difficile, plus que de faire des études en elle-même ? je suis d’accord avec Jennyale pour les études à deux vitesses. L’enseignement supérieur n’est plus républicain, c’est à pleurer !

    Malgré tout je crois que cette période de la vie est vraiment importante car c’est elle où on grandit très vite, où on doit faire des choix importants. d’ailleurs, j’ai l’impression que tu les as déjà faits puisque, si j’ai bien compris, tu mets pas mal d’énergie pour les réussir tes études ! franchement, je ne crois pas qu’il y ait une seule période dans la vie qui soit toute rose, sans souci etc. Tu peux aussi être fauché à 45 ans et là, t’as souvent peu d’espoir que ça change ! et franchement aussi, la pression du boulot, ce n’est pas que dalle, surtout si tu veux un poste à responsabilité et gagner beaucoup d’argent. alors courage, j’ai l’impression que tu as assez de cran pour t’en sortir. et puis faire des études, c’est pour trouver un boulot, certes, mais c’est aussi pour apprendre, s’ouvrir l’esprit !

    je garde un souvenir ému de mes dîners pâtes de leaderprice dans ma chambre de bonne pourrie avec mes copines. on n’avait pas de fric pour sortir mais on s’amusait bien.

  • Je ne galère pas trop coté argent (ou du moins je peux me payer le ciné quoi) donc pour moi ce n’est pas le plus difficile. Je pense juste que pour la majorité des étudiants c’est en effet le sujet sensible.
    Je ne dis pas qu’être jeune c’est pas bien, ni que l’on ne peut pas galérer à mort après 20 et ses études.
    Je pense juste sincèrement que beaucoup de gens se font des idées fausses sur les études (font tous la grasse mat’, sortent tous les soirs, bande de glandeurs) même si c’est vrai que c’est une grande chance en soit de pouvoir accéder aux études supérieures.

  • Je travaille depuis 4 ans. J’ai du arrêter mes études faute de bourses. Qui plus est mes parents ne voulaient pas me “subventionner”. Je concois donc que ce n’est pas évident.
    Mon ami lui vient d’intégrer l’école des mines et bonjour le boulot. Il dort 4h par nuit, tiendra-t-il 3 ans à ce rythme ?
    Oui étudier est difficile, mais travailler aussi.
    Ce sont juste 2 situations qui ne sont pas comparables.

  • Coucou bon moi j’adoooorrree les études parce-que ça me permet de retarder le moement où je serais obligé de travailler. Et une année de césure (année de stage entre la 2ème et 3ème année d’école) par – ci, et puis peut-être une année d’étude supplémentaire spécialisée, et puis quand je serais diplomée pourquoi pas une année de VIE (Volontaria International en Entreprise) qui dure entre 6 et 12 mois. Oui je sais… c’est pas que je suis feignante et que j’ai pas envie de bosser, c’est juste que je suis bien à l’école.

    Je suis en école de commerce, qui coûte 7020 euros l’année et j’en ai pour 3 ans (bon en réalité me reste qu’une année à faire…)

    D’accord je suis comme même très privilégiée car, Même si j’ai pris un prêt étudiant (j’emprunte le montant d’une année que je rembourse sur deux… je suis pas crésus) et bien ce sont mes parents qui le payent.

    En même temps se lever tous les matins à 6h ça m’arrive aussi quand je suis à l’école, je travaille beaucoup à côté et j’ai un peu d’argent de poche mais me trouve des missions week-end pour me faire un peu de fric.

    Bon il est vrai j’habite chez mes parents, ils me paient mes repas (pas mes restos tout de même).

    Tout ça pour dire que je me plains pas mais je plains ceux qui n’ont pas des parents comme les miens, qui donnent tout pour que leurs enfants réussissent, et croyez moi les études je ne les fait pas que pour moi.

    Il est vrai que la plupart de mes stages se font dans les banques et que par conséquent dans les banques on est rarement payé 300€ mais plutot le triple.

    Vous vous demandez pourquoi j’écris un commentaire sans but précis ni developpement:

    Eh bien tout ça pour dire que oui je trouverais facilement un job et que oui je gagnerais pas mal ma vie, mais je doute que ce métier me permette de m’epanouir à long terme.

  • @ Olivette: tout à fait d’accord, je crois que les parents jouent un rôle essentiel. Moi aussi c’est une école de commerce en 4 ans que je fais et je suis actuellement en année de césure. Mon stage c’est mal passé et je suis dans le caca quoi, d’où le fait que les stages je trouve ca risqué. Si ca se passe mal tout va mal. Surtout que mon année de césure c’est obligatoirement à l’étranger, alors quand ca se passe mal je t’explique même pas la galère.

  • @girlyzounette. ceux qui te disent que les étudiants sont des glandeurs, il est possible que 1/ ils aient super envie de revenir à cette période – 2/ ils aient eux-même gravement glandé pendant leurs études et ils en gardent de sacrés souvenirs !
    @olivette. tu peux pas essayer de trouver un juste milieu : un truc pas trop mal payé qui puisse te permettre de t’épanouir ? et d’abord, qu’est-ce qui permettrait de t’épanouir, tu le sais ? je travaille dans un secteur que j’ai choisi par passion, qui paye des clopinettes, mais ça ne m’épanouit plus non plus !

  • Ca me rappelle ma copine de cité U à qui on avait coupé les bourses (oups!) parce qu’elle avait raté une année de médecine.

    Elle a financé son année scolaire avec ce qu’elle avait gagné lors de ses vacances d’été : donc pas bézef et pas terrible de manger une fois/jour le nez dans ses polycopiés.

    Maintenant c’est une bonne doctoresse et on est fier d’elle :)

  • @ zinzolina: Crois moi, beaucoup de gens disent cela ! Je ne compte même plus les “ahh tu dois souvent faire la fete alors!” “c’est bien les grass mat”. Ce qui y est sympa, c’est que ma maman qui a elle aussi ramé pendant ses études les rembales avant même que j’ouvre la bouche ;)

  • C’est quitte ou double, il y a trois ans j’ai fait un stage de 2 mois en allemagne, je suis partie seule, j’ai trouvé des coloc’ par internet, je connaissais paersonne. J’ai galéré pdt 2 semaines mais après totale éclate (bon j’avais 8 ans d’allemand derrière mois). Le stage était interressant bref tout allait bien. L’été dernier (pas celui ci mais l’autre) suis partie avec mamour au Canada, à Montréal 2mois faire un stage chacun différent; Le mien fut epouvantablement pourrie, j’avais pas de boss j’étais toute seule dans un bureau j’aurais pu venir a 11h ou 12h personne n’aurais rien dit j’étais payé 400€ quedalle heureusement la vie n’y est pas chère et que chéri était là…

  • @girlyzounette. je vois très bien ce que tu veux dire. je trouve que faire la fête et faire des études n’est pas forcément incompatible !

  • @ zinzolina: Oui c’est sur. Je ne peux pas dire que je ne sors jamais ou que je me suis jamais beurée la gueule en milieu de semaine ;)

    @Olivette: Oui c’est sur que les stages en général c’est du quitte ou double. Trop de gens croient encore que un stagiaire il doivent le mettre à la photocopieuse et au café alors que un regard extérieur, dans une entreprise, c’est très important. Soit dit en passant, 400 euros, pour un stage, c’est à peu près dans la moyenne je pense. En France certains ne s’embetent meme pas, vu que rien ne les oblige à payer le stagiaire si le stage dure moins de 6 mois.

  • pour un peu je verserai presque une petite larme… ça à l’air vraiment trop dur d’etudier… mais en même temps c’est ces fameuses études qui te permettrons plus tard de pas vegeter au smic comme la plupart de ceux qui n’ont pas eu la chance d’en faire (ou pas l’envie).

  • c’était il y a 20 ans, mais les choses n’ont pas changé : tjrs les mêmes questions, les mêmes galères. On nous disait déjà “c’est bouché, y’a pas de boulot”, on accumulait les jobs miteux pour financer études et petites sorties, on se retrouvait à 18 ds nos piaules minuscules et on n’avait pas un rond… et pourtant, la vie d’étudiante reste dans ma tête comme une époque bénie de relative facilité et insouciance ! Ces années là sont une période de mutation essentielle. Le plus important est sans doute de trouver ta voie, tout simplement, pour les 40 années de turpitudes professionnelles qui t’attendent !

  • ben je viens de finir mes études en pub. Je cherche du boulot actuellement. Mais pour rien au monde je ne retournerais a l’école.

    J’ai adoré y être. J’ai bossé pour y arriver. C’est vrai qu’on est bien. Bien parce que l’on sait où l’on va. Que si ça va mal, ben, “t’es ‘cor’ jeune” comme on dit. Tu peux changer de direction. Ce sera pas plus facile mais bon. Alors, si les gens disent souvent que les études c’était mieux, c’est qu’ils sont un peu pris à la gorge dans un job qu’ils aiment pas forcément ou tout autre situation d’”adulte qu’on peut pas encore comprendre” et qu’ils envient la liberté (tout relative, cela dit) que nous avons encore et surtout qu’ils se sentent un peu perdu. Y a plus personne derrière pour les aider à y voir clair, plus de 2éme session. C’est sans doute ça qui les pousse a regretter le temps ou tout était (un peu plus) clair. Ou ils empilaient les années. Les unes aprés les autres.

    J’ai dû aussi faire des stages. Bon en Belgique, c’est un graduat (3 ans) et tes stages te permettent (normalement) de te trouver un job. Donc mieux tu les fais, plus t’as de chance. Bien sûr, interdiction d’être payée. Etudiant oblige. C’est même marqué sur ta convention de stage. Donc t’as 4 mois pour te démerder. Parfois tes frais de transport sont payés… Parfois. De plus, toutes les agences belges sont a Bruxelles. Soit tu tapes 2h de train soir et matin, les embouteillages soir et matin aussi ou tu cherches désespérément un logement sur bruxelles. Galère.

    Mais je regrette pas d’en avoir fini avec mes études. Parce que maintenant, c’est tout un nouveau monde qui s’offre à moi. Plein d’embûches, de plus grosses galères mais aussi plein de nouvelles personne a rencontrer et d’autres surprises…

  • L’apprentissage, c’est LA solution pour concilier vie étudiante et boulot rémunéré dans ton domaine. En plus, en apprentissage, il n’y a pas de frais de scolarité ou si peu. Pour ma maîtrise, j’étais 1 mois sur 2 en entreprise et 1 sur 2 à la fac (maîtrise de finance). Et pour mon DESS, entreprise du lundi au jeudi et fac le vendredi et samedi matin.

    Je ne regrette pas une seconde cette solution, d’autant que pour trouver du boulot après, c’est super facile. A 24 ans, j’avais un Bac+5 et 3 ans d’expérience. J’ai fini mes études un vendredi, le lundi d’après, je bossais.

    Par contre, ça représentait effectivement beaucoup de boulot, y compris à la maison. Donc la vie étudiante où on profite d’un temps libre illimité, j’ai pas connu.

  • et concernant les salaires en apprentissage, c’est assez variable, mais il y a un minim garanti. On est payé même quand on est à la fac ou en vacances.

    Certains secteurs paient mieux que d’autres : dans la banque, par exemple, pour 1 Bac+4, c’est environ 1000 € par mois, + tous les avantages (intéressement, participation, comité d’entreprise, chèque vacances…) car un apprenti est un salarié à part entière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>