Le cancer a changé Kylie

Il y a quelques jours, Kylie Minogue a lâché une bombe: ”Mon corps a changé (…) Ce n’est plus le corps que j’avais l’habitude de voir mais c’est celui dans lequel je vis aujourd’hui”.

A voir le nombre de dépêches et de journaux people qui ont repris cette déclaration, on se dit qu’elle n’aurait pas fait plus fort en annonçant que depuis sa chimio elle était devenue zoophile. Dans une société qui glorifie la jeunesse, la minceur et la santé, forcément, qu’une star de la pop ne cache rien de sa maladie et de ses conséquences, ça fait tache.

Moi je dis, merci Kylie.

Merci de n’avoir pas caché les foulards puis le court duvet qui repoussait sur ta tête. Merci d’avoir dit la fatigue et le désespoir pendant les traitements. Merci d’avoir parlé des sourcils qui eux aussi tombent avec la chimio. Merci tout simplement de revenir glamour avec dans ton it-bag un tube comme toi seule sait les faire.

Merci de revendiquer ce droit au changement. De ne pas jouer la comédie de celle qui aurait eu son petit cancer mais pour laquelle rien n’aurait changé. Parce que forcément, après, rien n’est plus pareil. Oui, souvent, le corps s’épaissit, la faute aux médicaments et aussi à la ménopause qui est déclenchée pour que les hormones ne viennent pas réveiller les vilaines cellules.

Non la vie ne peut plus être la même puisqu’on a été mise entre parenthèses durant de longues semaines et qu’on a appris la peur de mourir. Non on ne vit pas dans un monde où le corps ne porte pas les stigmates des épreuves qu’il vit. Pas plus qu’il n’est normal d’afficher un ventre plat le lendemain de sa grossesse comme on nous le fait croire dans les pages people.

Oui, merci Kylie, parce qu’aujourd’hui, les femmes qui sont passées par la même épreuve que toi sont souvent condamnées à une double peine. Comme si cela ne suffisait pas de s’être battues comme des lionnes contre le crabe, il leur faut affronter la méfiance des employeurs, la fuite de leur conjoint – c’est moche mais souvent la maladie brise les couples – et le regard effrayé de l’entourage qui semble penser que le cancer, c’est contagieux. Et en étant ce que tu es, ces femmes-là, tu les prends par la main et tu leur dis qu’il y a de l’espoir mais qu’elle ont le droit d’avoir mal.

Alors voilà, merci Kylie de ne pas cacher que le cancer ce n’est pas une partie de plaisir, mais qu’on peut en sortir encore plus belle. Plus belle mais différente.

http://www.dailymotion.com/relevance/search/kylie+minogue+nouveau+clip/video/x36j5e_kylie-minogue-2-hearts_news

22 Responses to “Le cancer a changé Kylie”

  • Très chouette article, je suis tout à fait d’accord avec toi! Elle a parfaitement su gérer cette épreuve vis-à-vis des médias et de son public : sans se cacher mais sans en faire trop non plus.
    Et son nouveau single est très bon en plus! :p

  • Merci Ninog. Je suis d’accord pour le single. Je ne suis pas du tout une super fan de Kylie, mais je dois avouer qu’il n’y a rien de mieux pour danser. En revanche, faudrait peut-être que quelqu’un lui dise d’arrêter les injections de botox, non ?

  • Oui peut-être mais bon c’est pas trop trop loupé ça va!
    Par contre son clip à un faux air de celui de Christina Aguilera (Ain’t no other man je crois) et ça c’est pas cool.

  • Oui, surtout dans le clip pour le coup elle est clairement retouchée, on dirait qu’elle n’est pas plus épaisse qu’un fil. Mais bon, n’empêche qu’elle a assuré la nana.

  • Euh je vais faire un peu de “glossiperie”, mais pourquoi ils se sont séparés avec Martinez ensuite ? Ca m’a fait bizarre, et j’ai pensé qu’effectivement la maladie, ça ne laissait peut être pas les couples indemnes. euh en même temps ça n’a peut être rien à voir. Et j’en sais rien , ça fait longtemps que je n’ai pas dîné avec eux ;-)

  • Franchement j’ai pensé la même chose, Anne…

  • trop forte cette Kylie. c’est tout de même une des chanteuses les plus sexy de la planète… super shoes, super clip, super courage. super morceau. après le botox…. on s’en fout. voilà.

  • rhoo j’ai lu cet article sans voir qui l’avais écrit, et j’ai aimé ta manière d’en parler, avant de voir la signature :)
    ça me rassure, j’ai gardé toute mon objectivité à ton égard ;)

  • Pour continuer la séquence “people”, je crois que O.M. n’était pas très fidèle, même avant la maladie mais il n’a pas lâché Kylie pendant cette épreuve.
    Imaginez le truc, tu te bas, t’as peur de la mort, t’es atteinte dans ta féminité et ton mec te plaque. L’horreur.
    Parfois j’évoque ce sujet avec mon mec, car ayant beaucoup d’antécédents dans ma famille, j’ai envie de le sensibiliser à ce sujet et au rôle si important que le conjoint peut jouer. Mon père l’a fait, il était formidable de douceur, de patience et de force auprès de ma mère.
    C’est vrai, une maladie change une personne, une relation mais il est des cas, comme mes parents ou encore récemment une copine dont le mec a eu un grave accident de delta, où les liens se resserent.

    La dernière saison de Desperate Housewives est d’ailleurs très émouvante à ce sujet. L’avez-vous vu?

  • Chris d’Ego, très émouvant ton témoignage… Je n’ai pas encore commencé la saison 4 de DH mais j’imagine ce dont tu parles…

    Venise, quel énorme compliment tu viens de me faire là…

  • C’est vrai qu’il traite bien le sujet dans DH par rapport au conjoint mais aussi par rapport au enfants, aux amis (avec Gabrielle à l’hôpital) et j’espère que ça va continuer sur ce ton là!

  • j’suis parfois une courgette :) c’est en voyant l’encadré à droite : “tous les articles écrits par…” que j’ai réalisé ;) lol !
    je viens plus rarement ici que sur ton blog et j’y suis plus timide… pas encore posté de commentaire sauf aujourd’hui :)

  • Super article.
    Merci tout plein!
    Bisous
    Virginie

  • “la fuite de leur conjoint – c’est moche mais souvent la maladie brise les couples -”
    > En lisant ça, ça m’a fait penser à mon père qui est malade depuis un an (pas un cancer mais une maladie assez lourde et peu connue) et aux gens qui disent à ma mère qu’elle est courageuse d’être restée malgré tout. Ca me tue ce genre de remarques, pourquoi, qqn tombe malade, il faut aller trouver qqn de mieux et en bonne santé?

    En tout cas, très bel article :)

  • Oui, je rejoins les autres, très bon article. Le cancer c’est vraiment courant, et pourtant encore tabou quelque part, surtout quand c’est le cancer des seins ou de l’uterus.
    Ma mère a eu le cancer de l’uterus et mon beau-père ne s’est pas barré. Au moins, le “point positif” c’est que ca permet de tester la force de l’amour.

  • Tout simplement, chapeau Madame pour ton article!!!
    Ca ne peut faire que du bien de parler de tout ça!

  • Comme toutes je dis merci à Penseederonde pour cet article très bien écrit. :-)

  • J’ai eu la meme chose que Lynette. Et mon copain est resté pendant. Il a été fantastique et sans lui je n’aurais pas vécu la maladie si “bien”. Il est parti quelques moi après, pour d’autres raisons.
    Mais en regardant DH la semaine dernière ça m’a fait remonter tellement de choses…
    J’ai des amis qui ont été (et sont toujours) formidables, à m’accompagner en chimio (mais c pas aussi sympa que sur la série, moi a part dormir j’étais bonne à rien).
    Et un de mes ex a eu un cancer, et certains de ses amis m’ont dit : je ne pensais pas que tu resterais. J’avoue avoir été choquée, ça ne m’étais pas venu à l’esprit une seconde !
    Par contre dans la famille de mon ami, certains ont eu des propos horribles : pourquoi tu restes avec elle si elle va mourir ?
    Je n’ai jamais pu oublié ou pardonner.

    Désolée pour la tartine, j’ose pas en parler sur mon blog pour le moment alors je squatte le commentaire.

  • Et oui faut assurer, et elle le fait bien la petite Kylie…
    Quand au couple face à la maladie je commence à connaître, mon cher et tendre est bi-polaire (diagnostic il y a 2 ans), c’est pas mortel mais pas guerissable et pas facile tous les jours, certains me demandent comment je fais pour rester… Moi je me demande plutot comment je ferai pour partir et me regarder dans la glace après… La seule chose qui pourrait me faire partir c’est si je me rends compte qu’on n’arrive plus à préserver notre fille des “dommages collatéraux” de la maladie, et encore je crois que je tenterais un max d’avoir de l’aide de l’extérieur pour nous aider à passer le cap et permettre à notre fille de grandir avec son père même “imparfait”.
    Mais après chacun fait en fonction de son vécu et de ses forces aussi…

  • @ Altaîr Cécile, je pourrais t’en parler des heures mon père est maniaco dépressif, et certains épisodes de mon enfance c’était pas la joie… Fais gaffe.

  • Je sais, une amie dont la mère est MD m’en a parlé également.
    Je suis très vigilante, je ménage des plage de “répit” à la puce en lui organisant des vacances sans papa, je meménage également des périodes brèves hélas de répit, je suis épaulée par un pédo-psy et une association “d’aide aux familles” et n’hésites pas à expliquer que papa est malade, pour l’instant elle a 5 ans et traversa ça sans domage semble t il. Si je note des changements perturbants ou si le psy tire la sonnette d’alarme j’agirai…

  • Malgré ce que pensent les gens, peut être par crainte, le cancer est un problème de société. Je travaille dans un secteur très lié à la cancérologie et je peux dire que les gens ne sont pas assez sensibilisés. Oui il y a des campagnes de dépistage pour le sein, le colon et dernièrement l’utérus mais c’est surtout l’aspect psychologique et socio-familial qui n’est pas abordé…Je vais surtout parler de ces jeunes femmes, mères de famille, qui arrivent désemparées, désabusées. De leur maris qui n’osent imaginer le pire. Je pense à leur questions, leurs regards. Le cancer bouleverse des vies entières, celles des malades, celles de leurs proches. Je pense aussi que lorsque la maladie ne vous atteint pas (directement et indirectement) nous ne savons pas ce qu’elle engendre vraiment.

    En tous cas, il est très appréciable qu’une personne connue raconte son expérience au monde pour qu’au moins, celles qui sont passées par là restent persuadées que la vie ne s’acharne pas sur elles, que la guérison et le bonheur restent à portée de main.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>