Humeurs

Comment habiller un gros bide avec style

Imaginez que vous êtes une Parisienne un peu branchée, un peu fauchée aussi -quand on bosse dans l’édition, il faut assumer et se dire qu’on le fait par passion, passons- un peu grassouillette, enfin pas grand chose, hein, un bout de culotte de cheval qui dépasse, consécutivement à un paquet de clopes quotidien en moins, bon, une fille comme plein d’autres, en fait.

Imaginez que vous avez eu très envie, il y a quelques mois, de donner à votre amoureux un rejeton et à votre nouvel appartement l’occasion d’être déjà trop petit. Imaginez que ça ait marché, et qu’à même pas trois mois et demi de grossesse vous vous cogniez partout en maudissant cette protubérance annonciatrice de grands bonheurs et de nuits hâchées menu.

Voilà, le décor est planté. Enceinte, fière et le pas encore léger, vous tentez un jour la fameuse « virée shopping », celle que vous attendez depuis un bout de temps déjà et qui officialise votre état, celle qui légitime votre bidon et qui par la même occasion vous libérera enfin des jeans-serrés-à-étouffer et des pantalons-mous-de-transition qui vous font ressembler à une vieille ado échappée d’un cours de hip-hop.

Et là…l’horreur. Imaginez un monde où le top de la hype serait Jacqueline Riu, où les fashionsitas s’arracheraient les dernières créations de chez Fabio Lucci et où l’on ferait des heures de queue pour obtenir sur liste d’attente un petit haut Pimkie. Dans ce monde-là, il faudrait débourser une fortune pour une cochonnerie mal coupée dans un tissu brillant et vaguement extensible. Impossible, dites-vous ?

Hé ben si ! Ce monde-là, mesdames, c’est le monde de la fringue de grossesse.

Je reviens à peine d’expédition, avec dans mon sac un jean Zara mal taillé mais de couleur correcte (un vrai brut, disons) et deux tee-shirts noirs quelconques de chez H&M que j’aurais même pas osé toucher si je n’étais encombrée d’un bide qui ne demande qu’à s’épanouir…

Bon, Natalys, Aubert et consorts, je ne me faisais pas d’illusions.

Lors de ma précédente grossesse, il y a sept ans, on nageait en plein Laura Ingalls, robes housses liberty (qui seraient, ironie du sort- parfaites aujourd’hui avec un gros gilet torsadé et des low-boots un peu chic, mais bon, allez retrouver la collection Aubert printemps-été 2000, vous…) et plus douteux ensembles en lin en-veux-tu-en-voilà. Bon. Pas de surprise, en 2007, on reste dans un registre classique-ringard à toute épreuve, digne des plus belles pages du catalogue Quelle 2003-2004 (oui, un truc que je ne m’explique pas: les basiques des rayons grossesse correspondent à peu près à la tendance « catalogue vpc » d’il y a cinq ans. Pourquoi ? Grand mystère… Les collections pourtant, semblent changer tous les ans… avec cinq ans de retard invariablement.)

On comprendra vite qu’à moins d’avoir envie de ressembler à Denise, préposée au guichet à la Sécu, on évitera comme la peste les magasins dits spécialisés.

Restent les chouchous. Alleluja ! H&M, Zara, Gap et même Topshop (hélas introuvable en France), lancent généreusement leurs stylistes à l’assaut de la mode pour grosses madames. Chic, se dit-on, je vais enfin avoir l’air normale dans des fringues qui ne me scient pas le nombril (et retrouver un brin d’espoir en mon sex-appeal, voire même.) Las ! Si les grandes enseignes commencent à se lancer dans le monde merveilleux de la future maman, on est loin des collections phares de la saison.
Tout y est brillant, moche, horriblement cher et curieusement encore, teinté de ringardise. Le tee-shirt qui semble basique cache une sorte de nœud-nœud dans le dos (impossible à couper, j’ai vérifié), le pull assez long (qui soit dit en passant coûte un bras) est comme thermomoulé dans une matière qui n’est pas sans évoquer un fond de poêle anti-adhésive, et la robe pas trop vilaine sans falbalas ni froufrous n’existe que dans un vieux rose qui ferait la joie d’une bibliothécaire septuagénaire, mais moyen la mienne.

Bref, impossible de trouver un truc qui tombe pile, de la bonne couleur, dans la bonne matière, au bon mom… hé, mais ce jean, là, il est parfait !! Je rêve ! Un 38 !! Ma taille !!! Et chez H&M, ça taille grand, je serai à l’aise !!! Haaaan, c’et le plus beau jour de ma v…Non mais ho, pourquoi je rentre pas dedans ??? J’ai même pas pris un kilo encore !! Bon d’accord, deux ,mais à trois mois ça va…
Hé oui, j’ai failli oublier le dernier détail: des tailles complètement arbitraires, qui font que vous flotterez dans un S (youpi !), mais ne rentrerez pas dans un 40, dans le même rayon (H&M). Ou l’obsession de Gap à ne proposer en rayon que des tailles 50 et plus. Et éventuellement, une ou deux pièces en taille 32. Des fois que Nicole Richie passe sur les Champs. De quoi vous donner envie vous suicider aux macarons Ladurée…En même temps, ça tombe bien, c’est quasi en face.

Non vraiment les filles, un conseil, si vous voulez avoir l’air normales pendant la grossesse, évitez comme la peste la mode future maman. Et je ne sais pas si vous avez remarqué, mais justement, cette année c’est la fête, il n’y a dans les magasins que des blouses assez larges pour cacher des quadruplés, des robes trapèze et des immenses gilets cache-misère qui contiennent largement un bidon de 9 mois. On ne pouvait rêver mieux…

À un (très) léger détail près: essayez donc, vous, de vous faire céder une place dans le métro, au milieu de toutes ces filles même pas enceintes en robe housse. Moi, personnellement, malgré ma redoutable technique dite de la « supplication muette avec menace mimée d’accouchement prématuré », laborieusement mise au point il y a sept ans, j’ai pas encore réussi…

11 Responses to “Comment habiller un gros bide avec style”

  • C’est peut-être parce que je suis ronde, mais j’ai bien aimé les fringues de grossesse, bien sûr il faut éviter les spécialiste mais on peut se débrouiller autrement, surtout avec la tendance de cet hiver, robe housse, maxi pull et tout ça, même le jogging est fashion, alors, si t’as un peu de tune à dépenser Véronique Delachaux, c’est très bien, et 1&1 font 3 aussi.

  • Hum, si je me souviens bien, la collection Maman Vert Baudet n’était pas si mal en rapport fashionitude / prix.

    Allez, heureusement ça ne dure que quelques mois :)

  • Je compatis à mort!
    Une adresse top : Alison & sacha! Il y en a un près du bon marché, la rue de paul & joe et un autre aussi rue etienne marcel et sans doute ailleurs.
    Une taille unique, des pièces très modes à tout petit prix (30€ la robe) , tu peux te faire un top look de fashion maman et reporter tout ça après. Ca n’est pas une boutique de femme enceinte mais j’en ai souvent vu s’habiller là bas. Vas faire un tour!

    Et félicitation ;-)

  • Je confirme ce que dit Mathilde Bagatelles, moi j’étais accroc aux pantalons vertbaudet : 30€ en moyenne, plein de modèles, des coupes simples mais bien faites, des systèmes évolutifs qui vont pour les petits bidons comme les gros, et ô miracle pour une fois je rentrais mes fesses dans tous les 40 sans avoir à faire 25 cm d’ourlet. Par contre pour les meubles ils sont nuls ! Pour les hauts y a quelques trucs basiques pas chers chez c&a (mais il faut fouiller), et aussi des robes. Voir aussi cyrillus (mais pas beaucoup de choix) et la redoute. Sinon le net, en + des sites cités j’ajouterai enviedefraises et mamma fashion.
    Et pour le métro, se tenir le ventre avec l’air d’être à l’agonie…

  • et pourquoi ne pas essayer “excusez-moi, je suis enceinte et je souhaiterai m’assoir”, très fort, droit dans les yeux? je suis peut être utopiste, mais finalement, pourquoi ne pas imposer la chose? les robes pulls, en ce moment, il y en a pein de jolies, et assez larges. les pantalons d’homme? ils sont souvent de belle qualité et tu peux les adapter d’un ou deux points de couture… (si tu sais coudre!) :-)

  • pour le pantalon d’homme : une épingle à nourrice placée sur mesure dans le creux des reins fait parfaitement l’affaire, et tu peux la réajuster au fur et à mesure de ta grossesse. le pantalon large est à la mode cet hiver, avec des petites chaussures vernies, c’est très chou!

  • Il y a 6 ans maintenant, j’avais commandé quelques trucs sur avenue des bebes, c’était pas mal du tout

    http://www.avenuedesbebes.com/

  • Chez Formes je me souviens que c’était pas mal. Mais perso, j’ai surtout mis des leggings – à l’époque ça s’appelait encore des caleçons – et déformé tous mes hauts. En même temps comme après je n’ai jamais reperdu tous mes kilos, c’était pas si grave qu’ils soient déformés…

    C’est vrai que c’est bizarre comme c’est moche. Le pire étantles soutifs d’allaitement, un vrai repoussoir à mecs.

  • J’ai une collègue enceinte qui se retrouve avec ce genre de problème, elle si coquette , elle n’en peut plus des magasins de grossesses. Yoko ton site a l’air pas mal je vais faire tourner l’info …

  • Je suis ravie d’apprendre que je ne suis pas la seule à trouver la mode future maman quasi inmettable et souvent hors de prix!!!
    Enceinte de 7 mois, je compte les jours qui me séparent d’un jeans moulant aux fesses et d’un petit chemisier sexy! lol
    En attendant, je me suis offert 2 salopettes en stretch noires et je pique les chemises et pulls du futur papa…

  • Ma poulette tu n’as pas bien regardé la collection Femmes Einceintes de Zara, les pulls longs et droits sont en soie et coton, dans des couleurs super basiques que tu pourras remixer plus tard sans soucis avec tes jeans et tes low-boots! les chemisiers transparents sont sexy et également en soie et les robes dignes des collections de Maje! Les matières sont nettement plus belles que celles des collections ordinaires et le prix, ma foi, pas si élevé que ça! Je ne suis ni très ronde ni enceinte mais, commes beaucoup de mes amies, je fouille souvent dans cette collection pour y trouver des surprises dignes des meilleures marques . Sibylle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>