Humeurs

Tout ce que vous n’avez jamais voulu savoir sur l’allaitement…

Article sélectionné par Baby Haussmann lors de sa semaine de rédaction en chef

… sans même avoir à le demander !

Attention ceci n’est pas un réquisitoire contre l’allaitement. Je ne regrette absolument pas d’avoir allaité mon fils pendant presque 4 mois et je suis personnellement persuadée que c’est ce qu’il y a de mieux pour le bébé et sa maman. Cependant je crois que le discours actuel qui tend à présenter ça comme la chose la plus naturelle et la plus évidente du monde cause beaucoup de déconvenues aux jeunes mamans. Celles-ci abandonnent alors plus facilement l’allaitement, persuadées qu’elles ne sont pas normales et que ce n’est pas pour elles.

Tout ce que vous n’avez jamais voulu savoir sur l’allaitement…L’allaitement c’est pas simple (surtout au début) : il faut trouver exactement la bonne position sous peine de maousses crevasses qui font super mal, ce qui peut impliquer de ne plus oser sortir de chez soi, à moins de se trimballer avec son coussin d’allaitement (lé-gè-re-ment encombrant), le fauteuil qui va bien, le petit repose-pieds, de quoi éponger le lait qui coule partout, 2 ou 3 litres d’eau (allaiter ça donne soif) etc. Sans compter que tous les bébés ne savent pas téter à la naissance (surtout ceux qui naissent plus ou moins en avance), et qu’il faut alors leur apprendre. Je ne suis pas passée par là, donc je laisse à d’autres la parole sur ce sujet.

L’allaitement n’est pas si économique : il est largement conseillé d’investir dans le coussin sus-mentionné (35 à 100€), les coussinets d’allaitement ne sont généralement pas en option (surtout les 3 premiers mois – environ 4€ la boîte de 20-30) et il y a aussi la crème anti-crevasse (lansinoh, 20€ le tube). Si vous envisagez un jour de passer une nuit “tranquille” ou de vous éloigner plus de 2 ou 3 heures de votre adorable chérubin, il faut investir dans un tire-lait et des biberons (50€ environ). Sans oublier que les biberons de lait maternel (contrairement à ceux de lait artificiel) doivent impérativement être stériles, donc on peut rajouter un stérilisateur (0 à 70€ selon la méthode). Et puis comme ils sont conservés au frigo ou au congélateur, vous pouvez aussi rajouter un chauffe-biberon (30-50€ ; les parents indignes dans mon genre utilisent leur micro-ondes mais c’est mal). Rajoutez au minimum 3 soutien-gorges d’allaitement (30-70€ pièce) et vous êtes à peu près parée. De toute façon, soyons franches, vous allez vendre un rein pour ce bébé, vous n’êtes plus à ça près (et le lait artificiel, ça douille sévère).

Quand on allaite il faut porter des soutiens-gorge orthopédiques : les fabricants commencent à réaliser qu’il y a un vrai marché (800 000 naissances par an, près de la moitié de ces bébés sont allaités) et que les femmes n’ont pas envie de se retrouver sanglées dans des horreurs (pour vous remonter le moral allez voir par ici et préparez-vous à vendre le 2ème rein – ou alors prenez celui du papa). Mais la tendance est encore faible et on se retrouve avec des machins systématiquement blancs ou chair (la jeune maman ne doit apparemment pas porter de noir, alors que ça lui serait bien utile pour tenter de camoufler ce petit bidon qui s’obstine à pendouiller alors qu’il est vide et ces petits kilos qui ne veulent pas partir), qui ne soutiennent pas grand chose.

Eh oui, sous le prétexte fallacieux que ce serait moins confortable, il a été décidé de ne pas mettre d’armatures dans la plupart de ces soutiens-gorge, même pour les grandes tailles. Donc à moins que vous ne fassiez (en allaitant) un 90B ou en-dessous (ce qui est plutôt rare), vous avez les seins en gants de toilette. Il faut aussi les porter 24h/24 (avec les coussinets), sinon vous vivez dans un bain de lait.

L’allaitement est un excellent contraceptif : attention ne me faites pas dire ce que je ne veux pas dire : l’allaitement, même s’il diminue les chances de retomber enceinte, ne les anéantit pas pour autant, et il faut utiliser une vraie méthode contraceptive. Cependant, les hormones de l’allaitement vous tuent la libido au niveau 0 Kelvin, sans compter que vous ne dormez pas bien la nuit (pourquoi réveiller le papa puisque de toute façon vous êtes la seule à pouvoir nourrir le bébé ?) et que vous portez en permanence un soutif orthopédique (sous peine d’asperger de lait votre partenaire), qui à lui seul suffit à repousser une armée de pervers en rut. Et de toute façon pendant les quelques heures où vos seins ont la paix, vous préfèreriez qu’on les laisse tranquilles. Conclusion : vous ne faites plus l’amour, et ça c’est le meilleur contraceptif possible.

L’allaitement ça fait mal : on tend à passer ce détail sous le tapis, mais il faut voir les choses en face : le bébé a une mâchoire style les dents de la mer (mais heureusement sans les dents), et vos tétons sont de jolies petites choses fragiles. Le temps qu’ils s’habituent (2-3 semaines), chaque tétée oscille entre douloureux et désagréable. Même si vous avez la bonne position. Et dès que le bébé change un petit peu de rythme, aïe aïe aïe. Il tète trop, vos tétons demandent grâce, il ne tète pas assez, le lait s’accumule et l’engorgement vous guette.

De façon générale, l’allaitement commence à vraiment bien se passer à partir de 2-3 mois. Manque de pot, le congé maternité se finit quand l’enfant a 2 mois 1/2, il est donc plus que temps de le sevrer… Si notre pays veut vraiment encourager l’allaitement (pour info l’OMS recommande l’allaitement maternel exclusif jusqu’à 6 mois), il va falloir travailler là-dessus.

Et quand ce sera l’heure du choix pour vous, n’oubliez pas :
- c’est
votre choix, et vous n’avez pas à le justifier ;
- laissez-vous la liberté de changer d’avis ;
- si vous choisissez d’allaiter, cherchez quelqu’un de bien pour vous aider et vous conseiller (pour info la Sécu rembourse à 100% les visites post-natales d’une sage-femme)

(cc) meantux

53 Responses to “Tout ce que vous n’avez jamais voulu savoir sur l’allaitement…”

  • Mmmm en effet, c’est loin de la jolie image que l’on peut en avoir. Suis pas maman, n’ai pas envie de l’être non plus mais je vais faire lire cet article a ma petite soeur qui essaie de faire un bébé ;-)

  • je crois que c’est le genre de truc sur lesquels il ne faut pas faire de généralité. c’est un choix personnel en tout état de cause et surtout qui doit résulter d’un réel désir. pour ma part j’ai allaité mes 2 enfants et ça c’est bien passé. c’est vrai qu’au début , tu ressens des sensations bizarres mais pas forcement douloureuses ou désagréables. je crois qu’il faut prendre ça comme quelque chose de naturel ( c’est pas pour rien qu’on a du lait) , ne pas stresser et prendre son temps , au début du moins. si vous ne trouvez pas ça naturel , que vous stressez à l’idée de le faire , ne le faites pas. vous vous sentirez mieux et votre bébé aussi.

  • J’avoue que l’allaitement n’est pas vraiment le truc qui m’excite le plus dans la maternité…genre limite ça me dégoute, quand on en arrive à l’étape “Marguerite”…

  • Je dois être une extraterrestre j’ai pas eu mal !!

    Par contre je me suis transformée en chameau à coup de litres d’eau, j’ai eu droit aux soutifs de la mort qui tue et surtout … j’ai grossi !! Parce que non allaiter ne fait PAS maigrir !!!

  • MarieLo

    Excellent ! Je confirme allègrement tout ce que tu dis, en particulier que pour un préma de 7 mois et des brouettes, c’est très difficile d’allaiter parce qu’il n’apprend jamais ou mal, il faut le nourrir quand même donc c’est au biberon, d’où tire-lait plusieurs fois par jour pendant les fameux 2 mois et demi et on se sent un peu vache laitière branchée à la trayeuse, à la fin. Mais quand ça se passe bien, quand c’est un véritable choix de la mère, ça donne des moments vraiment privilégiés avec son bébé.

  • Merci Bool !

    Je ne suis pas encore Maman, mais j’essaie de le devenir lol ! Je me suis déjà posé la question de l’allaitement et j’ai décidé de le faire … ce que je lis dans cet article je le savais déjà je me suis beaucoup renseignée sur le sujet … et je dois dire que meme si j’ai pris la décision de le faire le jour J, j’ai très peur de ne pas le faire comme il faut et de perdre patience à cause de la douleur ou la fatigue.
    On verra le jour venu, en tous je reste persuadée que c’est très bien de le faire les premiers mois et je ferai en sorte d’y arriver !

  • Merci pour cet article, je n’ai pas allaité ma fille, par choix et j’étais considérée comme un monstre. Beaucoup de maman que je vois autour de moi allaitent et ne sont pas heureuses de le faire, elles le font par peur du jugement d’autrui. 40 ans de féminisme pour en arriver là. Je précise que ma fille est en peine forme n’a jamais eu d’otite ni de bronchiolite pourtant je suis très allergique et asthmatique. Alors…..

  • Bon c’est vrai que par moment c’est pas une partie de plaisir.
    J’ai allaité mes 2 filles, la 1ere qui a 19 ans maintenant à eu droit a 2 mois de tétée.

    La 2eme qui a 5 ans elle peut se vanter d’avoir tété pendant 3 ans! Je suis le record de ma gyneco.

    J’ai eu mal jusqu’a acheter des tetons de protection tellement la morsure de la tétée me faisait mal pour la 2eme. Je retenais ma respiration quand je voyais sa bouche s’approcher de mon sein.

    Mais tout comme la douleur de l’accouchement, la douleur de l’allaitement s’oublie.

    Non seulement vous établissez un lien unique avec votre enfant.

    Mais moi qui avait pris plus de 20 kg pour ma ptite puce, j’ai tout perdu en même pas 6 mois. Vous retrouvez une ceinture abdominale et un tonus pelvien très rapidement également. C’est bénéfique pour votre enfant, c’est économique.

    J’y vois plus de pour que de contre. Si je devais connaitre à nouveau la maternité, j’opterais sans hésiter pour l’allaitement.

  • Hé hé, je savais que j’allais provoquer quelques réactions ! Evidemment, chaque maman et chaque bébé sont différents, et chacune aura sa propre histoire. Je ne prétends pas avoir La Vérité sur la question (je crois surtout qu’il n’y a pas de Vérité sur ce genre de question), je voulais plutôt ouvrir le débat, et c’est réussi ! Je veux surtout que les femmes qui décident d’allaiter et qui réalisent que ce n’est pas forcément le moment de parfait bonheur avec leur bébé ne culpabilisent pas et ne pensent pas qu’elles sont trop nulles. Courage les filles, ça s’améliore après ! Et aussi qu’on ne regarde pas celles qui font le choix du bib comme si elles nourrissaient leur bébé avec un mix de crack et de mégots de cigarette…

  • Il faut que l’allaitement soit une envie naturelle et pas imposée par la socièté. Miss Yoko un lien unique je suis pas d’accord, je suis très fusionnelle avec ma fille, quand à la perte de poids soit disant plus rapide quand on allaite rien n’a été prouvé scientifiquement une fois encore cela depend des métabolismes.

  • Merci Ninouche, et encore ma fille a 4 ans, maintenant c’est de pire en pire, je connais une maman qui a carrement été traitée de mauvaise mère par sa sage femme car elle ne voulait pas allaiter, laquelle n’avait même pas d’enfant….. C’est grave.

  • @plum

    Tout à fait d’accord avec toi, en parlant d’une expérience personnelle, je déborde un peu. Mais bref c’est bien mon cas.

    Et le lien unique que je décris n’enlève pas le lien unique que toute maman a avec son enfant. L’allaitement est juste une expérience différente. :)

    Loin de moi l’idée de juger qui que ce soit.

    J’ai moi même subit le regard désaprobateur des gens qui me voyait allaiter. Oui, passé l’age de 6 mois les gens commencent à trouver ça anormal.

    J’ai même une connaissance qui se mariait à l’époque qui m’a dit, oui mais le jour du mariage tu n’allaiteras pas ta fille hein?

  • Oui effectivement les normes dans notre société sont impitoyables, il faut allaiter mais pas trop, faire 2 enfants 1 c’est pas assez et 3 c’est trop, mais foutez nous la paix!

  • justement enceinte de 5 mois.. j’aimerais l’allaiter meme si je suis mega sensible des tetons et meme si je n’ai pas un rond j’espere investir si j’ai la chance d’allaiter.. ( probleme de sante me l’empecheront surement ) et avec on petit 85b ( au 5eme mois.. oui oui :/ ) je ne sis pas si ca sera possible…
    Enfin je trouve ca dommage que les mamans se decourage et ne le fasse plus autant qu;avant… enfin chacun son choix.

  • Pour le côté “câlin” de la tétée, moi je ne l’ai jamais trop ressenti comme ça, même une fois que ça ne faisait plus du tout mal. En fait au début je n’osais pas trop prendre mon bébé contre moi parce que l’odeur du lait lui ouvrait l’appétit assez vite… donc il était surtout dans les bras de son papa entre les tétées et dans les miens pour me broyer les tétons ;-). A ce moment-là j’ai trouvé un peu paradoxal que l’allaitement m’éloigne physiquement de mon bébé. Heureusement ça n’a pas trop duré !

    Par contre une autre contradiction de notre société est de pousser les femmes à allaiter mais de se plaindre qu’elles le fassent publiquement. J’ai lu l’autre jour qu’un femme avait été virée d’un avion aux US pour avoir osé dégainer son sein. Ils préfèrent avoir un bébé qui hurle pendant tout le vol ??

  • C’est en effet vrai pour l’histoire aux US et il y en a eu d’autres recemment. La societe americaine est outree a la vue d’un element qui est vu comme sexuel par les adultes. Moi j’appelle ca de la connerie, mais bon.

    Pas maman non plus, m’ai j’avais en effet entendu dire que non la tetee c’est pas automatique meme si on se l’imagine, et je connais pas mal de maman autour de moi qui du coup ont laisse tombe.

  • je crois que cet article et ses nombreux commentaires montrent bien que sur ce sujet aussi, nous sommes toutes dfférentes, alors respectons ces différences sans chercher à créer une norme. Moi j’ai allaité ma fille (3 mois de bonheur) et avec mon fils, ca n’a pas du tout marché, il me faisait terriblement mal et chaque tétée était un calvaire. Je culpabilisais à mort (genre “pourquoi je n’y arrive pas avec lui?”) et suis allée en sanglotant à la pharmacie ou une charmante jeune femme m’a remise droit dans mes bottes : “mieux vaut un biberon donné avec sérénité qu’un sein avec douleur et ras-le bol”. deux jours après, je n’avais plus de lait (merci médocs), le moral revenait et tout va très bien avec mon fiston !
    C’est vrai que les médias et professionels font de l’intox “pro” alors qu’il y a dix ans, nous étions peu nombreuses à allaiter, et chacune se plaignait, justement, que les maternités n’aidaient pas les femmes (et c’était vrai, généralement) ! comme quoi, c’est affaire de mode, encore… au lieu d’écouter les “bien-pensantes”, ou sa maman, sur ce coup là, il faut faire juste comme on le sent !

  • merci pour cet article pour une fois ouvert à celles qui ont choisi de ne pas allaiter! Je n’ai pas souhaité le faire pour mes deux enfants et j’ai rencontré une immense désapprobation surtout de la part du personnel soignant des maternités, mais aussi de la part d’une bonne partie de mon entourage (heureusement mon mari m’a soutenue). Je suis bien consciente que le lait maternel est meilleur pour les enfants, en revanche je ne pense pas que le lien affectif soit moins fort parce que l’on n’a pas choisi de faire cette démarche. Etre taxée de mauvaise mère dès la sortie de la maternité c’est pas facile. Vive la tolérance!

  • Je ne suis pas du tout d’accord. J’ai allaité mon aînée 3 mois à 100%, puis j’ai repris le travail et j’ai continué à l’allaiter matin et soir jusqu’à ses 7 mois. Et j’ai allaité ma 2e fille pendant 7 mois à 100%
    Je n’ai eu mal que 10 jours pour la 1ere (crevasse) et passés 10 jours les crevasses ont cicatrisé, la peau s’est épaissie (d’ailleurs 2,5 ans après pour ma 2e je n’ai pas eu une seule crevasse) et je n’ai plus du tout eu mal.

    C’est vraiment la 1ere fois que j’entends quelqu’un dire que l’allaitement fait mal pendant 4 mois…

    Non seulement l’allaitement ne me faisait pas souffrir mais en plus cela faisait partie des plus beaux moments de ma journée, un moment précieux et unique avec mon bébé, un câlin puissance 10 avec lui.

    L’allaitement ne m’a rien coûté. Je n’ai pas acheté de coussin d’allaitement (et honnêtement si tu dis que tu as eu mal pendant 4 mois en donnant la tétée c’était vraiment un achat plus qu’inutile….). Je ne suis vraiment pas d’accord pour dire aux mamans qui souhaitent allaiter qu’il faut acheter un coussin d’allaitement. Honnêtement un oreiller / un accoudoir / un coussin, on peut trouver des positions parfaitement confortables sans dépenser des fortunes…
    Idem pour les coussinets d’aillaitement. Là c’est pareil, ok pendant 10 jours on peut avoir des fuites de lait mais ensuite la lactation s’adapte, je n’ai JAMAIS utilisé des coussinets d’allaitement et je n’ai jamais eu de soucis! (je donnais même la tétée sur la plage, sous le parasol avec un tas de sable comme dossier, donc on est loin très loin du coussin d’allaitement…)
    Le tire lait pareil, je donnais la tétée, je ne vois pas l’intérêt d’acheter un tire lait.

    Non vraiment je trouve tes arguments sont ridicules et faux. Quand j’ai commencé à le lire je pensais que ça serait drôle, avec de l’auto dérision. Mais non ce n’est ni drôle, ni pertinent. J’ai du mal à comprendre le but…

    L’allaitement est ce qu’il y a de mieux pour nos bébés. Les pays nordiques l’ont compris depuis longtemps puisque là bas quasiment toutes les femmes allaitent entre 6 mois et 1 an.

    Ton billet me déçoit car déjà la France est très en retard à ce niveau mais ce n’est pas un témoignage comme le tien qui fera avancer les choses. Les futures mamans qui te lisent ne vont même pas avoir envie d’essayer, alors que franchement l’allaitement ça peut être vraiment une très belle expérience. Les mamans qui allaitent souffrent beaucoup moins du baby-blues, les bébés sont solides, moins malades et s’habituent à une diversité alimentaire (le goût du lait change en fonction de ce que l’on mange) et sont souvent moins difficiles ensuite.

  • Je suis d’accord avec toi sur l’information à donner aux mamans qui veulent allaiter. J”

  • MarieLo

    Anneso, “ridicule et faux” ? Non, pas du tout. Moi je me suis reconnue dans cet article. Si ton expérience est différente et apparemment excellente, c’est bien pour toi, mais ce n’est pas une raison pour ne pas témoigner d’autres expériences.

  • j’ai raté mon 1er allaitement, parce qu’on m’avait seriné que “non, y a pas de raison que ça marche pas…” l’image idyllique. Et ma 1ère fille, avec 5 semaines d’avance, têtait mal, mais personne ne m’a mise en garde. Du coup, à 1 mois, elle avait à peine repris son poids de naissance et pourtant l’allaitement semblait bien se passer.

    Du coup pour la 2ème, j’ai potassé à mort. Notamment sur le site de la leche league (http://www.lllfrance.org/index.htm) où y a plein d’articles, et aussi sur le site co-naître (http://www.co-naitre.net/flire.htm), plus destiné aux professionnels de santé. Bref, j’étais blindée niveau infos et ça s’est bien passé. Ma 2ème fillette a 4 mois, elle est toujours allaitée. Je reprends le boulot lundi (snif !) mais je compte bien l’allaiter encore au moins 2 mois. Têtée du matin et du soir, + tire lait au boulot pour fournir mon lait à la nounou.

    Dans les déconvenues, y a 1 truc dont tu ne parles pas et qui concerne essentiellement les mamans qui ont déjà eu un enfant (soit à partir du 2ème enfant) : ce sont les tranchées : ce sont des contractions (aussi fortes que celles de l’accouchement) au moment des têtées. Ca dure max 2 semaines, mais c’est hyper douloureux.

    Bref, pour celles qui veulent allaiter, accrochez-vous le 1er mois, faites-vous aider par quelqu’un qui s’y connaît (vous pouvez notamment assister aux réunions de la leche league : les dates et lieux sont sur leur site pour chaque département). Ca vaut vraiment le coup. Dernier exemple en date des avantages de l’allaitement : après-midi shopping avec ma louloute de 4 mois. Je l’ai allaitée tranquillement au Mc Do, puis une 2ème fois dans une cabine d’essayage. Avec un biberon à faire chauffer, plus tout le bazar à trimbaler pour le faire, j’imagine même pas.

    Et pour les soutiens-gorge d’allaitement, j’en ai trouvé des noirs chez Kiabi, pas chers du tout. Pas d’armature, par contre.

  • Autre info sur les tire-laits : leur location est remboursée par la Sécu. Donc il n’est pas forcément nécessaire d’en acheter.

    Et les meilleurs tire-laits sont les Medela (désolée pour la pub…). D’après certaines copines, les Avent sont pas mal non plus.

  • Ce genre d’article est d’utilité publique à mon avis parce qu’autour de moi, j’entends trop de mamans se plaindre de leur allaitement. Et surtout du peu de soutien qu’elles reçoivent! Parce que si ça n’est pas naturel pour elles dès le départ, on les incite fortement à ne pas laisser mourir de faim leurs bébés et à passer au lait maternisé…

    J’ai du fouiller sur internet pour dénicher des infos pour une maman qui en plaurait de rage parce que son fils n’avait pas grossi en un mois et qu’elle s’était fait engueuler par une puéricultrice à la PMI. Pourtant, j’allaite encore mon second garçon qui a 7 mois (j’ai allaité le premier pendant 10 mois) et tout s’est toujours bien passé mais justement, je ne suis d’aucune utilité pour les copines en cas de difficulté, j’aimerais donc que les magazines parentaux par exemple relatent les choses un peu plus précisément comme ici pour que chaque femme soit réellement libre de son choix!

  • Quand j’étais enceinte je me suis sentie obligée d’allaiter, poussée par la pression familiale, la propagande qu’on reçoit de la sécu, la caf, la maternité…donc forcémént ça s’est mal passé.

    Si c’était à refaire je dirais non.

    C’est vraiment quelque chose qu’il faut sentir, avoir envie de faire.

    Il faut arrêter de sacraliser la maternité et l’allaitement.

  • @ Anneso : c’est super que ton expérience de l’allaitement soit aussi positive, et j’en suis ravie pour toi et tes petits bouts. En ce qui me concerne, j’ai du mal m’exprimer, car bien sûr je n’ai pas eu mal pendant 4 mois mais plutôt 2-3 semaines. Et d’après les témoignages que j’ai pu recueillir (amies, famille, forums sur le net, prépa à l’accouchement), c’est assez courant. Pour le matos, évidemment rien n’est obligatoire mais ça aide pas mal. Mon bébé le 1er mois tétait toutes les 2h environ, et facile 15 min chaque sein, donc grâce au coussin je pouvais faire autre chose pendant qu’il tétait (genre manger ou bouquiner) et ne pas finir avec de grosses crampes. Ensuite j’ai été plus à l’aise (et il a tété un peu moins longtemps) donc j’ai pu faire ça un peu n’importe où (y compris à la piscine, vite faire un plouf pour camoufler la petite montée de lait impromptue…). Par ailleurs j’ai eu deux engorgements (j’avais beaucoup de lait) et c’est pas une partie de plaisir. Et comme je l’ai dit, je suis POUR l’allaitement, mais je veux que les autres mamans qui ne comprennent pas pourquoi elles ne vivent pas un instant de pur plaisir avec leur bébé sachent qu’au début c’est courant !

    @gwenaruz : même au 1er on sent un peu les contractions, mais dans mon cas c’était très très supportable. Juste ça donne envie de faire pipi ;-)
    Pour se trimballer les bibs, c’est pas si compliqué, l’eau dans le bib, la poudre dans une boite à côté, et les bébés bien élevés (ou pourvus de parents indignes dans mon genre) les prennent à température ambiante.

  • L’allaitement doit rester un choix. Les mamans ne doivent pas se sentir obligée de le faire, juste parce qu’en ce moment, c’est redevenu “à la mode”.
    J’ai allaité ma fille pendant 3 mois et je suis souvent passé par des moments de doute. Ce n’était pas facile tous les jours. J’ai eu rapidement des crevasses, du coup j’ai adopté les bouts de sein. Certes, c’est “normalement” fait pour ne durer que quelques jours, mais moi ça m’a permis d’allaiter plus longtemps !
    Le problème c’est qu’on n’est pas aidé et conseillé dans la plupart des maternités. Les sages-femmes n’ont pas le temps de te montrer comment mettre son bébé au sein, quelle position prendre.
    N’empêche que j’en garde un bon souvenir, et que je retenterais à nouveau. Mais j’espère que je serais mieux conseillée et surtout j’hésiterais pas à demander de l’aide.

    bon courage aux futures mamans qui veulent allaiter, n’hésitez pas à demander de l’aide. Et surtout ne pas culpabiliser de ne pas avoir envie d’allaiter. On est de la génération des “nourries au biberon”, et on se porte très bien ;)

  • le meilleur moyen de réussir un allaitement, c’est de s’informer avant, c’est à dire en fin de grossesse, auprès d’associations compétentes (et pas auprès du personnel médical, la plupart n’y connaissent pas grand chose, y compris certaines SF).

    Il faut aussi savoir que c’est un “art” d’imitation, c’est à dire qu’avant on n’avait pas besoin de conseils pour apprendre, il suffisait d’avoir vu sa mère, sa tante, sa grande soeur le faire avant pour y parvenir… c’est pour ça que le soutien de mère à mère est efficace (je pense à des asso comme LLL ou solidarilait). Maintenant on a tendance à s’inspirer du bib pour mener l’allaitement (la position n’est pas du tout la même, du coup => crevasses) on ne minute pas les tétées ni l’espacement entre chaque.
    Les gadgets sont vraiment superflus, on peut allaiter partout et sans rien de particulier, un paquet de mouchoirs suffit largement au cas où…
    Et non ça ne fait pas mal, si le BB pince c’est qu’il ne se prend pas bien le sein, c’est assez simple à corriger encore une fois (il faut qu’il tire la langue) etc

    Bref, l’allaitement ça peut être vraiment simple à condition de s’informer avant car il ne faut pas croire que parce que c’est “naturel” on va y arriver tout de suite, bien du premier coup, sans avoir jamais vu une mise au sein avant…
    pour moi c’est ça la clé

  • ninouche, je voulais m’excuser car mon commentaire était un peu trop véhément voire agressif (ce n’était pas mon but, je me suis emportée!).

    C’est juste que j’ai parfois du mal à comprendre toutes ces “plaintes” (ce n’est pas le bon mot mais je ne trouve pas de mot adéquat) autour de l’allaitement en France.
    J’ai vécu 1 an en Suède et là-bas les femmes allaitent 6 mois minimum et je n’ai pas rencontré de femmes pour qui l’allaitement n’avait pas marché. Idem dans des pays comme Madagascar où de la même façon il n’y a pas d’allaitement qui ne marche pas, les enfants sont allaités jusqu’à leurs 3/4 ans.

    Alors pourquoi en France ça ne marche pas? (je devrais dire ça ne marche plus car il n’y a pas si longtemps avant les biberons, c’était allaitement pour tout le monde). C’est quelque chose que je n’explique pas.

    Je pense que les femmes manquent d’information et peut-être également manquent de motivation.
    J’ai moi aussi eu 2 lymphangites mais je voulais tellement allaiter que ce n’est pas ça qui m’aurait fait faire marche arrière.

    Enfin voilà je ne comprends pas pourquoi la France est si différente des pays nordiques en ce qui concerce l’allaitement. C’est un peu dommage car ça peut être tout benef (pour la santé du bébé bien-sûr et de la maman (retrouve plus vite sa ligne), pour un question pratique (on donne la tétée n’importe où sans avoir à se préoccuper des bibs à stériliser, du lait à faire chauffer…), pour une question économique (le lait 1er âge ce n’est pas donné) et pour le lien maman-bébé.

  • MarieLo

    L’allaitement est peut-être plus compliqué à prolonger au-delà du congé maternité en France qu’en Suède ? C’est un pays connu pour faciliter la vie aux femmes, ce n’est pas forcément le cas en France, dans le monde du travail, sur ce point.

    C’est surtout une affaire de choix personnel qui n’a pas à être jugé.

  • @ anneso : pas de problème, j’étais même surprise que les réactions ne soient pas plus virulentes ;-) mais je suis touchée que tu prennes la peine de t’excuser.
    En ce qui me concerne, je vois les raisons suivantes pour expliquer le peu de succès relatif de l’allaitement en France actuellement :

    - ce qu’on attend de l’allaitement : à madagascar (ou ici il y a 50 ans), on ne se pose pas la question, on allaite sinon le bébé risque de mourir. Ici on veut que l’allaitement soit l’expérience ultime du lien avec le bébé () et pas enchaîner crevasses, lymphangite et autres joyeusetés ;-) Or moi même quand ça se passait bien j’ai toujours préféré un bon câlin à une tétée, mais c’est mon cas particulier. J’ai continué car je pensais que c’était mieux pour mon bébé et puis il avait vraiment l’air d’aimer mon lait. Donc on ne voit pas forcément l’intérêt de s’accrocher, alors qu’un bib c’est si facile à donner.

    - comme le dit lunapat, une bonne transmission de l’info est indispensable et pas toujours disponible.

    - comme souligné par MarieLo (et comme je le disais aussi), pas super compatible avec le boulot et la courte durée du congé post natal (par ex à mon boulot on a pas de frigo et pas d’endroit approprié pour tirer le lait à part les wc, pas top)

  • Oui c’est vrai qu’en France on manque d’information, ça c’est indéniable. Moi j’avais ma soeur qui avait allaité et qui pouvait répondre à mes questions et sans elle, j’aurais été bien embêtée plus d’une fois (par exemple pour la lymphnagite où même un médecin généraliste ne sait pas toujours comment réagir).
    Ensuite je disais à mes amies qui tentaient l’allaitement de ne pas hésiter à m’appeler pour me poser des questions car c’est vrai que si on n’a pas dans notre entourage quelqu’un qui a allaité, on manque cruellement d’information.

    C’est vrai aussi que le congés mater en France est vraiment court. J’avais trouvé dur pour mon aînée de devoir reprendre quand elle avait 2,5 mois, juste quand elle commençait à avoir un rythme, que l’allaitement était bien en place et facile. J’avais pu prolonger d’1 mois mais c’est vrai que c’est frustrant de devoir arrêter au moment où ça devient vraiment facile et pratique.
    J’ai renoncé à tirer mon lait au travail, ça aurait été trop galère, rien n’est adapté, j’avais juste garder les tétées du matin et du soir, pour que ça reste un plaisir et non une grosse contrainte.

    Mais c’est vrai aussi qu’avant ou à Madagascar, on allaite car on n’a pas le choix. Ici si le bébé tète mal l’appel du biberon est quand même bien tentant…

  • Pour la lymphangite, la plupart des médecins recommanderont d’arrêter l’allaitement, or il faut au contraire faire téter le bébé pour aider à dégorger le sein. Moi j’ai une sage-femme qui est venue (un dimanche, le luxe !) pour me faire un “massage” (euh en fait ça donne surtout l’impression de se faire traire ^^),et ça a été salutaire.
    En tout cas je vois que sur ladiesroom on a plein d’idées et de suggestions sur la question, si jamais le ministère de la santé veut des tuyaux pour aider l’allaitement. Roselyne, si tu nous entend…

  • @Anneso, il y a une difference culturelle entre les nordiques et les françaises, et ma fille est solide comme un roc sans avoir été allaitée! Et à l’inverse je connais des enfants qui souffrent d’otites chroniques malgrè l’allaitement. Il faut arrêter ce prosélytisme!

  • Pendant un moment, c’était même passé de mode l’allaitement en France
    .
    Dans la maternité où j’ai accouché il y a 7 ans, je passais presque pour une extrémiste à vouloir allaiter et accoucher sans péridurale.
    En février de cette année, quand j’ai accouché de mon deuxième au même endroit, la “politique” avait carrément changé! On encourageait les femmes hésitantes à allaiter en prenant le temps de leur expliquer, seule à seule puisque même les proches sont invités à quitter la chambre pendant l’entretien de la puéricultrice avec la parturiente à ce sujet.

    Mais ce n’est pas devenu une généralité pour autant… et pour bien faire, il faudrait accorder aux femmes plus de congé maternité pour qu’elles puissent allaiter sans le souci du sevrage deux mois après!

  • Merci pour ton article!!!!!
    J’ai essayé d’allaiter mes deux enfants, et je suis passée par tout ce que tu décris!
    Je dis essayé, parce que je n’ai tenu que 15 jours pour chacun d’eux…
    Pour le premier, j’ai eu les crevasses, mal aux seins à cause de montées de lait très importantes… Du coup, comme en plus je n’étais pas prête dans ma tête, j’ai craqué au bout de 15 jours et je l’ai sevré.
    Pour le second, j’ai eu droit au bébé qui ne sait pas téter au sein… Donc crevasses, puis bébé qui perdait du poids, moi qui frolais l’engorgement… Investissement dans un tire-lait (soit dit en passant, c’est le seul moyen pour pouvoir allaiter son bébé ET obliger le papa à participer aux repas du-dit bébé en… Se levant la nuit, par exemple!) parce que j’avais décidé qu’il aurait le même temps d’allaitement que son frère (soit 15 jours… Heureusement, parce que je me voyais mal me tirer le lait pendant 6 mois!).
    Mais je ne regrette rien, et si un jour on décide de faire un autre enfant, je recommencerai, et je ferai tout pour “réussir” mon allaitement! En plus, ma diet m’avait dit qu’au bout de 6 mois d’allaitement, on commençait à perdre beaucoup de poids… Donc, une motivation de plus!

  • Je suis maman et j’ai allaitéma fille 9mois1/2.
    J’ai vraiment adoré ça … Relation plus que privilégiée. Harmonie totale. Et ce sentiment d’apporter le meilleur de soi à son enfant!

    Je trouve que tes propos sont un peu trop extrêmes… OK, tu peux raconter ton expérience de l’allaitement mais de là à tirer des généralités… bof !
    Ensuite c’est sûr, l’allaitement n’est pas toujours idyllique à 100% mais j’ai peur que ton témoignage fasse PEUR aux femmes qui souhaiteraient allaiter.
    Personnellement, je n’ai pas eu besoin de mettre des coussinets d’allaitement au-delà du 1er mois, pas de douleurs hormi 2 jour un peu “sensible”, pas d’engorgement, de longues tétées mais un bébé qui ne tétait que toutes les 4h. Pour ce qui est des rondeurs, à la fin de mon allaitement j’étais revenue à mon poids d’avant grossesse sans m’être privée.Côté soutifs, c’est clair que ce n’est pas l’extase mais ceux que j’avais acheté (blanc) chez “l’âne vert” soutenaient trés bien mon 100C. Et pour faire taire une idée courante : ma poitrine n’a pas été “abîmée” , elle est aussi jolie qu’avant bébé !

    Bon tout ça pour vous dire que c’est vrai on peut avoir de passage un peu difficile au début de l’allaitement mais ça ne doit décourager personne !

  • Avatar of N.C
    N.C

    bonjour, j’ai pas tout lu, vous avez été tres prolixe!! mais je voulais juste parler de mon cas…
    quand je suis née, j’ai refusé le lait de ma mere (autant vous dire qu’en 1971, c’etait pas tres bien vu..)
    bien evidemment, mes parents se sont tournés vers le lait maternisé…
    que j’ai refusé aussi..
    ca était la guerre pendant quelques temps, et puis en desepoir de cause , on m’a passé direct au fruits et legumes. mon père me met encore ds la figure que le fameux mixer acheté pour me nourrir (a l’epoque le top du top! je soupconne ma mere d’avoir mis le paquet sur le mixer pour se deculpabiliser) , bref le mixer acheté a couté UN MOIS DE SALAIRE de l’epoque.
    je ne sais pas si a l’origine, ma mere n’avait pas envie de m’allaiter (elle n’est plus là pr en parler) mais si c’etait ca, j’aurais preféré qu’elle fasse selon son coeur, j’aurais certainement eu moins de problemes avec la nourriture à l’epoque!

  • @ 9lune : je ne crois pas connaître une seule maman (et pourtant elles fleurissent autour de moi !) pour qui l’allaitement ait été immédiatement une partie de plaisir, y compris celles qui ont finalement allaité 1 an ou +. La dernière copine que j’ai vue avec son bébé ne lui donne jamais le sein car ça ne se passe pas bien, elle tire son lait et le lui donne au biberon… Evidemment, chaque situation est différente, et tout le monde ne rencontrera pas les mêmes problèmes, mais je pense que les femmes seront mieux préparées si elles savent que ça n’est pas forcément et immédiatement un moment d’harmonie totale et merveilleuse avec leur bébé. Pour ma part, j’étais un peu désemparée que ça ne se passe pas à merveille dès le début, et j’aurais préféré qu’on me parle plus franchement des choses. Je pense que si on a vraiment envie d’allaiter, on ne se laisse pas démotiver par ce genre de détail. J’ai vu des filles faire des trucs incroyables pour pouvoir allaiter leur bébé. C’est un peu comme quand on veut un bébé à tout prix, même si on sait que ça ne va pas être facile tous les jours.

    @N.C. : alors ça je n’avais jamais entendu d’histoire pareille ! incroyable. le principal c’est qu’ils aient trouvé un régime (même hors de prix ;o)) qui te convienne !

    @clinsette : j’espère que la prochaine fois sera la bonne. c’est vraiment le plus frustrant d’arrêter après 15 jours je pense, car tu n’as eu que le plus difficile !

  • C’est tout à fait vrai, je partage à 100%… sauf pour les crevasses et la mise au sein difficile.
    Je rajouterais qu’il faut surtout se fier à son instinct, et ne pas se laisser culpabiliser-embobiner par les pédiatres et/ou sage-femmes qui veulent faire rentrer toutes les allaitantes dans un même moule!
    Moi j’en suis à quasi 3 mois et ce n’est que du bonheur depuis le début!

  • oui c’est vrai l’allaitement c’est pas evident mais c’est tellement de bonheur et c’est un moment innoubliable j’ai allaite mes jumeaux pendant 2 mois malheureusement je ne pouvais pas plus j’etais trop fatiguee mais je ne regrete en rien en ce qui concerne la douleur c’est vrai ca fait super mal mais bon c vite oublie
    (en plus avec 2 bebes ils sont tjs au sein donc…)
    sinon un petit plus en ce qui concerne le coussin d’allaitement il est rembourse par la secu mais il faut une ordo et demande un coussin de positionnement c mieux qu’un coussin d’allaitement et plus gd alors autant en profiter

  • Avatar of kim
    kim

    AAah l’allaitement…on lit partout que “votre lait est le meilleur pour votre bébé”. je suis en retard sur le débat suivant cet article, mais je l’avais lu avant d’accoucher et là en le relisant ça me rassure; tu as écrit :
    “Et quand ce sera l’heure du choix pour vous, n’oubliez pas :
    - c’est votre choix, et vous n’avez pas à le justifier;
    - laissez-vous la liberté de changer d’avis;”
    C’est tellement vrai.

    Je voulais allaiter mon fils, mais il tournait tout le temps la tête dans le sens opposé du sein. Résultat : perte importante de poids, 2 journées et 3 nuits à essayer de lui donner le sein (toutes les puéricultrices ont essayé à tour de rôle suivant leurs horaires !), à tirer le colostrum au tire-lait, à lui donner à la petite cuillère, ou des seringues de lait qu’il buvait sans problème après une demi-heure de tentative au sein ; à la fin bébé et maman en pleurs à chaque tétée, et en plus ça me faisait très mal !
    donc on a décidé de lui donner le biberon et là ça allait beaucoup mieux pour nous 3 ; mais bonjour les réflexions de notre entourage ! “faut persévérer”, ” c’est dommage d’arrêter”, ” au début ça fait mal, c’est normal ! pourquoi tu arrêtes?” : du coup, j’ai culpabilisé à fond car je me disais que je n’ai pas été assez courageuse et qu’à cause de moi mon bébé n’avait pas le “meilleur lait”.
    On a fait clairement comprendre à notre entourage que c’est Notre décision à nous, les parents, et que si bébé attrapait un rhume ou autre, que je ne voulais pas entendre “si tu avais allaité il serait en bonne santé!”

  • kim, j’étais déjà contente de voir le débat provoqué par cet article. Mais de savoir qu’il a pu t’être un tantinet utile, c’est génial. Ne vous laissez culpabiliser par personne, vous trouverez suffisamment de raisons de culpabiliser tout seuls ;D

  • pour ma par, ninouche, c’est différent : je n’ai pas pu allaiter suite à de graves soucis. Pour mes deux enfants, je n’avais pas assez de lait. donc, le garçon a été allaité pendant 3 semaines et j’ai laché car il hurlait de faim et la fille ça a duré une semaine et je suis passée au biberon. Mais je trouve dommage de ne pas au moins essayer.
    Maintenant, je ne vais pas valoriser tout ça, tout ce que dit ninouche est vrai…maintenant, c’est quand même plus économique que le lait maternel !!!!
    mais personne ne m’a mis la pression pour que je continue.

  • Serena, c’est clair qu’il y en a pour qui ça marche plus facilement que pour d’autres, ce qui est important à mon avis c’est que les femmes puissent être soutenues quelle que soit leur décision. A terme c’est plus économique (encore que quand je vois l’appétit que ça me donnait ;o)), mais je ne pense pas que ça devrait être le facteur décisif pour choisir l’allaitement.

  • Oulah!! Je ne connais pas du tout le sujet et je n’ai pas tout lu, n’étant pas mère et connaissant peu de jeunes mères. D’ailleurs, en vous lisant je suis sincèrement surprise d’entendre qu’il y a tant de préjugés sur l’allaitement.
    Personnellement, je me suis toujours dit que je verrai le moment venu et loin de moi l’idée de juger une mère sur son choix, parce que si l’allaitement est une contraite, le biberon est une très bonne chose. D’ailleurs, j’ai l’impression que donner le biberon peut aussi être un moment très privilégié avec l’enfant. Il y a le rapprochement des corps, quelque chose de serein! Encore une fois j’y connais rien mais c’est l’impression que j’ai toujours eu! Par contre j’avoue que les préjugés concernant la tétée assez tard (genre après un an et jusqu’a trois ans), j’en suis victime aussi. Ca me choque, mais je crois que vous lire est instructif parce que je pense que c’est la malinformation qui fait que j’en sois choquée. Ben oui, on a toujours l’impression d’un truc malsain, rapport que l’enfant grandit et que les seins deviennent plus des atouts sexuels que maternels. Je sais pas si je m’explique bien! Enfin bref y’a ce coté un peu malsain, et finalement je suis curieuse de vous lire à ce sujet, je pense que ça peut faire du bien a pas mal de gens!
    Mais concernant l’allaitement, je ne sais pas si c’est le milieu que je fréquente ou quoi, mais je n’ai jamais entendu ce genre de remarques. Taxer une toute jeune maman à la maternité de mauvaise mère parce qu’elle ne veut/peut pas allaiter me semble tout simplement scandaleux! Que les mères fassent comme elles le sentent, une maternité est quelque chose de très personnel et très intime et une expérience ne peut jamais être similaire a une autre, donc chacune doit avoir le choix sans juger! Je verrai le moment venu si ces conneries persistent.

  • @Pepite : oui l’allaitement peut être un formidable moment de complicité (bla bla bla) avec le bébé, mais c’est loin d’être la seule occase. Ne t’inquiète pas à partir du moment où tu deviendras mère tout le monde jugera tes moindres faits et gestes et ne se privera pas de te culpabiliser à tire-larigot. Il faut être préparée à ça ! Personnellement je me prends régulièrement des petites remarques de ma famille et de ma belle-famille sur mon pauvre enfant qui n’est plus allaité et qui va chez la nounou, j’encaisse mais ça me gonfle un peu. ça n’est même pas mal intentionné, et peut-être aussi que je prends un peu la mouche facilement sur le sujet, mais j’ai déjà assez à faire avec mes propres doutes et j’arrive très bien à me culpabiliser toute seule ;o)

  • Bizarre comme il semble difficile à certaines d’imaginer que d’autres n’ont pas vécu la chose de la même façon qu’elles !!!!

    Ouep !!! Autant de mamans, autant de réponses différentes !!!

    Pour ma part ce fut un vrai bonheur, sans aucune douleur, sans frais supplémentaires mais beaucoup beaucoup de fatigue (physique : ça me coupait les jambes !) et une fringale permanente : donc effectivement tous les kilos perdus (dans les 10 premiers jours après la naissance) repris avec +10 !!!
    Mais je regrette pas !!!! :-))))

    Mais je plussoie ce que disent les toubibs en général, les infirmières ou autres pharmaciens : “mieux vaut un biberon donné avec chaleur, tendresse et plaisir que le sein à contrecoeur !!!!”

    Puis l’avantage du bib (et pas un des moindres) c’est que le Papa il peut le faire aussi !!! :-)
    1/ C’est confortable pour partir faire les courses ou les soldes sans se speeder !!! (lol)
    2/ C’est génial pour la relation papa/bébé (le mien ça commençait à lui peser de pas partager ce moment au bout de 3 mois !!!!)

  • @ lafaby : oui, c’est comme pour la grossesse, ça se passe différemment pour chacune (et aussi pour chaque bébé !). Mais tu peux aussi tirer ton lait pour que le papa donne un bib pendant que tu vas faire les soldes (ou même donner un bib de lait maternisé de temps en temps, c’est pas du poison non plus !).

  • déjà que j’me disais que si j’avais un enfant un jour, je ne l’allaiterai pas, mais là, ça m’a vraiment décidée à ne pas le faire :)

  • @ Krib : c’est pas facile tous les jours d’allaiter (surtout au début) mais ça peut valoir le coup ! Enfin tu verras quand tu y seras…

  • juste deux trois trucs….de ma petite expérience, j’ai allaité mon ‘tit bout 11 mois… au début, il ne faut surtout pas se décourager, et ne pas se laisser impressionner par la perte de poids du bb, c’est normal….Ne pas accepter de compléments donnés par biberon sauf si c’est le médecin qui le dit (les sages femmes et infirmières ont parfois tendance à vouloir se simplifier la vie et ne pas passer du temps à t’expliquer la bonne position à adopter). ne pas donner de biberons avant les 6 premières semaines au moins ( bb se déshabitue vite de la tétée au sein plus difficile que le biberon) et après utiliser des tétines silicone, plus résistante et ressemblant plus à la tétée maternelle…pour les seins douloureux, une douche chaude aide au dégorgement….pour les crevasses,je n’en ai jamais eu, j’avais un truc: après la tétée, tu passes un peu de ton lait sur les tétons, ça adoucit et empêche les crevasses.
    contrairement à ce qu’on croit, ma libido est vite revenue,il faut évidemment dénouer les blocages éventuels psy ( je suis une maman, mon corps est sacré, je nourris mon bb)…ça n’empêche pas d’avoir une vie sexuelle!
    ëtre sexy c’est possible, on trouve des sg d’allaitement mignons et de toutes les couleurs et puis rien ne t’empêche d’acheter un modèle basique et de le customiser un peu…
    dernier truc, le lait maternel au micro onde perd toutes ou une grosse partie du moins de ses vitamines et qualités nutritive, donc n’a plus aucun intérêt….autant le savoir!
    voilà

  • @sand81 : tout à fait d’accord, d’ailleurs le but de mon post (un peu polémique j’avoue ;-)) était d’expliquer que ça n’était pas anormal si ça n’était pas facile, car certaines femmes se découragent vite, pensant que si ça n’est pas idyllique, c’est parce qu’elles n’y arrivent pas bien.
    Pour le micro-ondes, ça n’est pas si radical : ça détruit les anti-corps et certaines vitamines, donc c’est moins bien que directement à la source, mais les autres éléments nutritifs et le bon goût restent préservés. Le principal problème c’est l’hétérogénéité de température et le risque de brûlure (ceci dit j’ai pas tiré beaucoup de lait, ces biberons doivent se compter sur les doigts d’une main…).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>