Humeurs

Le “jodepur”, ma taille et ma voûte plantaire.

Je le sens que tu es en manque de mes fachiones conseils ma petite caille. Le problème en même temps c’est que je ne suis pas non plus une shoppeuse compulsive, tu vois ? Du coup, j’ai un tout petit peu l’impression de te survendre un truc limite mensonger, quoi. Un peu comme si Valérie Damido se piquait de te donner sa vision du dernier défilé Marc Jacobs.

M’est avis qu’elle trouverait que ça manque de stickers.

Bref.

Il se trouve que j’ai encore deux-trois choses à te dire sur les meust have de cet hiver 2007. Ben oui, tu crois quand même pas que je vais te laisser te balader à poil avec tes loves bottes et ton it bag en doudoune, si ?

Tu vois pas que tu croiserais justement un chasseur de cool ?

Donc, trève de digressions, le sujet du jour, c’est: qu’est-ce qu’on met avec les love bottes, même si elles sont limites plus vraiment à la mode rapport que c’est désormais les derbies à talons de 22 cm que toute fille vraiment pointue porte à son pied ?

Allez, je sens que t’as froid là ma pauvrette. Faut reconnaître qu’un sac, même en doudoune, ça ne tient pas très chaud. Donc. Pour cet hiver, tu as plusieurs solutions. Premièrement, tu as le jean large à taille haute qui revient au galop.

Bon ben là, je passe mon tour. Faut que j’explique ? Oh mais pas de problème ma biche, tout de suite. Dans jean large à taille haute, y’a large et je ne suis pas persuadée que ce soit nécessaire d’accoler cet adjectif à mon allure qui s’en charge très bien toute seule. Y’a aussi “taille haute” et vu que ma taille je ne suis pas tout à fait sûre de l’avoir encore vraiment localisée, je préfère laisser tomber. Non autant les robes Empire ça m’arrange, autant avec un jean Joséphine, à mon avis, je vais ressembler à Bozo et c’est tout.

Allez, si toi aussi t’as lancé un avis de recherche pour ta taille, moi j’ai envie de te dire, fais comme moi, ignore tout ce qui monte au dessus du nombril. Et pars comme un prince.

Ok, t’es en train de penser. Mais en attendant, je suis toujours à poil avec mes bottines qu’elles sont over-démodées. Et tu as raison. Par contre, t’es mignonne mais mais on va tenter de ne pas trop s’attarder sur cette histoire de train de la hype qu’on aurait limite pris trop tard parce que j’ai personnellement finalement craqué pour les love bottes de Comptoir des Chiffonniers.

Que je ne peux pas réellement porter sous peine d’un possible infarctus de la voûte plantaire.

Je précise que dans le magasin j’étais en total freestyle avec, complètement détendue de l’orteil, aware comme t’as pas idée. Ces garces ont révélé leur côté obscur au bout d’à peu près 100 mètres. Je pense les envoyer à Guantanamo, je pense qu’on pourra en tirer le meilleur là-bas.

Bref, ça ne nous dit pas comment qu’on se sappe, je suis d’accord.

Et bien c’est simple, il te reste l’autre meust have de l’hiver, le jodepur – je sais que ça s’écrit pas comme ça, me prend pas pour une sole meunière, c’est juste pour accentuer l’humour du post.

Je t’avouerais que jusqu’il y a peu, je ne voulais même pas entendre parler non plus du jodepur. Parce qu’à mon humble avis, le concept est né d’un cerveau malade ou pervers. Ou les deux. Non mais c’est vrai, de deux choses l’une. Première option, t’as de la culotte de cheval. Réflexe ? On la planque. Et vu que c’est quand même assez malléable – c’est même le problème – autant lui faire prendre la forme d’un 501, que d’une amphore, moi je dis. Deuxième option, t’en as pas. De culotte de cheval, je veux dire. Et alors là c’est pire. D’où que tu peux avoir envie deux secondes d’enfiler un truc qui va donner l’impression que t’es foutue en poire alors que tu fais partie des 1% de femmes dans le monde qui n’ont pas de grumeaux de cuisse ?

En plus, en dessous des espèces de bajoues du haut, c’est hyper resserré que limite tu étouffes des mollets. Y’a même pas le confort, quoi. Alors qu’en général, le seul avantage des fringues moches, c’est que t’es bien dedans. Ben là, non, c’est la double peine.

Oui mais non.

Tout ça, je le pensais vraiment. Et puis j’ai fait la connaissance du jodepur de miss G., une étoile montante de la blogosphère. Et j’ai un peu changé d’avis. Pas au point d’imaginer que ça m’irait, déconne pas mon poussin. Mais force est de reconnaître que certains jodepurs peuvent te flatter.

Si t’as des jambes fines et la taille haute.

Exclusivement.

Quoi ? Hein ? Qu’est-ce que tu dis ? Elle est nulle ma leçon de fachionerie ? Rapport qu’on est toujours à poil ?

Ben pourquoi que tu crois que j’aime les leggings toi ?

En plus j’ai envie de te dire, profite. Parce que paraît qu’il est en train de se faire dépasser par le collant opaque de couleur.

De préférence fluo.

Bon ben je te laisse je vais aller m’acheter un jodepur en jean, moi. Taille haute.

Edit: La photo est de Vogue. Et viens pas me dire que c’est pas un jodepur. Le problème c’est que je n’en ai pas trouvé en fait. Je crois qu’on nous a menti. Ou alors que les créateurs, ils l’ont revisité, genre, le jodepur. N’empêche qu’il est jaune et en soi ça le discrédite, non ?

7 Responses to “Le “jodepur”, ma taille et ma voûte plantaire.”

  • MarieLo

    Tu as oublié de dire que c’était pour les moins de 15 ans, le jodhpur.

    Sinon, j’ai vu une excellente nouvelle dans ton article, merci de l’avoir annoncée : le retour de la taille haute. Enfin ! Parce qu’un taille basse, quand il y a du ventre au-dessus, ça lui pèse sur la ceinture, au taille basse, et ça le pousse vers le bas. 5 ans que je perds mes pantalons, il était temps !

  • Extra ton article… je me bidonne !!
    Le mieux est d’enfiler un bon vieux jean’s et un pull,non pour ne pas avoir froid !! Enfin pour les fashionitas par-dessus le sous-pull : une tunique et le tour est joué ;-)

  • terribeul l’article, j’adore le ton qui contraste agréablement (j’ai failli mettre orgasmiquement mais un peu de tenue ne nuit pas) avec le contenu.
    le jodhpur, ils peuvent se toucher (ils = les insuffleurs de tendance, les concepteurs, les magazines, les gens normaux aussi tiens pourquoi pas) pour que je le mette. d’ailleurs dans “l’armoire idéale des paresseuses”, c’est écrit en gros : “JODHPUR, inutile d’en avoir un dans son armoire, tous les ans on prédit son retour en force et tous les ans c’est un flop de chez flop” sans compter les commentaires sur la culotte de cheval que tu retranscris très bien (toi aussi tu l’as ?).

  • J ai cru comprendre qu’on a le même problème toute les deux: la taille 44. Mais pour moi c’est encore pire, je fus une taille 38. C’est pourquoi je me prends à réver de jean large. En 44?

  • Plum, est-ce vraiment un problème, tout compte fait ? ;-)

    Pola, merci ! et bien sûr que je l’ai, la culotte de cheval !

    9lune, tout à fait d’accord avec toi !

    MarieLo, moi je suis pour la taille… au niveau de la taille en fait ! pas trop haut, pas trop bas !

  • meci chef!!!
    que feraije sans tes leçon de fashion? bisous

  • andralya, à ton service… ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>