Humeurs

Stigmatisation n’est pas prévention

Cette semaine, deux informations se sont téléscopées et ont attiré mon attention. Pour une fois, je vais essayer d’ailleurs de vous en parler sans ponctuer mon post d’âneries parce que le sujet est sérieux.

Je vais essayer aussi d’être claire parce qu’il s’agit de parler de quelque chose qui me touche tout particulièrement et que je sens que je vais avoir tendance à m’emballer et à perdre le fil de ma pensée…

Donc mon grand cri qui sera sobre et presque silencieux pour accentuer la gravité de ma révolte – on le sent là que je ne rigole pas ? – c’est à propos d’une publicité – encore – que je veux le pousser. Une publicité largement relayée par les médias et notamment par Elle cette semaine. Pour une marque de vêtements italienne qui s’appelle Nolita. La pub en question met en scène une jeune fille anorexique, nue, offerte en pature à nos regards horrifiés. En légende: “No Anorexie – Nolita”.

Non je ne vous montrerai pas la photo, vous pourrez la trouver aisément sur gougueule. Déjà, j’ai hésité à en parler parce qu’en un sens j’en fais la promotion. Vous savez ce qu’on dit: “Parlez de moi. En bien, en mal, mais parlez de moi”. Cela pourrait être la devise des publicitaires. Il n’empêche que j’ai choisi malgré tout de ne pas me taire parce que je lis ça et là que “c’est bien si ça fait bouger les choses”, que “certes c’est choquant mais en même temps enfin une marque qui ose“, etc etc etc. Il semble y’avoir un consensus général sur les bienfaits à terme d’une telle démarche.

Et moi, désolée, mais je pense exactement le contraire et je suis consternée qu’une fois de plus la presse féminine se donne bonne conscience de la sorte.

Premièrement, l’homme qui est derrière ça c’est Testino, le photographe de Benetton et personnellement j’ai toujours été perplexe quant à ses intentions. Choquer pour choquer, c’est souvent juste putassier.

Deuxièmement, je suis convaincue qu’on se trompe. Oui, on se trompe de croire que l’image d’une jeune femme décharnée va effrayer les jeunes filles susceptibles de devenir anorexiques. D’abord parce qu’on ne choisit pas d’être anorexique. Pour rappel, c’est une maladie. Ensuite, parce que malheureusement, lorsqu’on est atteint de ce trouble alimentaire, le regard est faussé. Et ce qui nous semble à nous monstrueux, à savoir un corps qui n’existe plus que par ses os, est pour la majorité de ces jeunes filles… un objectif à atteindre. En témoignent les réseaux “pro-ana” (pro-anorexiques) qui consistent essentiellement à faire circuler des photos de filles plus maigres les unes que les autres, histoire de se donner du courage pour parvenir à leur ressembler. Je passe sur les recettes abominables pour vomir ou pour ne s’alimenter que le strict minimum qu’on se refile sous le manteau.

Oui ça va choquer, de voir ce corps qui tient plus du squelette que du charnel. Mais pas les bonnes personnes et c’est bien là le problème. C’est comme montrer des images de poumons calcinés par la cigarette à un fumeur invétéré. Neuf fois sur dix – et je parle en connaissance de cause – il va dans un premier temps être paniqué. Puis, comme tout bon fumeur, pour se calmer… il va en griller une. Moi ce qui m’a fait arrêter à chaque fois, c’est de constater que les filles qui ne clopaient pas avaient une bien plus jolie peau que la mienne. Pas l’idée de mourir étouffée. ça, ça m’angoisse et rien ne m’apaise plus dans ces cas là qu’une cigarette.

Dernièrement, je trouve particulièrement obscène – et là ça se voit que je suis juste trop gravement vénère ? – d’utiliser la quasi agonie d’une jeune femme pour VENDRE des fringues. Parce que n’oublions pas que le but premier de cette publicité, c’est celui-ci. Cette fille, actrice de son métier, a failli mourir à plusieurs reprises. Elle le raconte d’ailleurs dans un blog que j’avais repéré bien avant cette pub. Un blog qui lui aussi m’avait profondément troublée parce que je n’avais pas réussi à savoir s’il fallait l’encourager ou non. Parce que j’avais eu la sensation que si on laissait penser à cette jeune femme qu’elle pouvait attirer les regards grace à son état, elle risquerait de ne jamais vouloir le quitter, cet état. L’exhibition est toujours à double tranchant et quelque part, placarder cette femme sur les murs c’est lui faire un cadeau empoisonné. C’est lui signifier qu’elle n’existe qu’à travers sa maladie. Parce que ne nous y trompons pas. C’est uniquement sa maigreur extrème qui fascine. Pas ce qu’elle est intrinsèquement. En gros, on en fait un repoussoir: “Bah, regardez ce que vous risquez de devenir, quelle horreur, surtout resaisissez-vous !”.

Bref, cette publicité est pour moi avant tout stigmatisante et paradoxalement fascinante pour toute personne atteinte d’anorexie mentale. Elle satisfait aussi notre instinct voyeur et nourrit donc ce qu’il ya de pas très joli joli en nous. Ben oui, c’est comme ça, quand il y a un accident sur l’autoroute, une partie de nous se réjouit presque du spectacle à venir. C’est moche mais c’est la réalité, ça crée même des “embouteillages de curiosité” qu’il les appelle, Bison. Et bien là, on vient titiller cette partie là de notre cerveau et moi ça ne me plait pas.

Voilà. Tout ça m’amène à cette deuxième info, venue d’Italie aussi. Lors de la “fashion week” de Milan, Elena Miro, marque de prêt à porter pour femmes fortes, a fait défiler des femmes que certains trouveront rondes, d’autres non mais qui, c’est certain, ne ressemblent pas à leurs consoeurs. La preuve ? Elles ont les cuisses qui se touchent et dieu sait que c’est un critère. Parait que les rédactrices de mode n’en revenaient pas dis-donc. Bon il leur en faut peu en même temps. Quoi qu’il en soit, j’ai trouvé cette image bien plus encourageante pour toutes celles qui parfois ont envie de vomir leur repas pour ne pas avoir à supporter la culpabilité de l’avoir avalé.

Oui, je crois définitivement qu’il est plus constructif de dire: “regardez comme on peut être belle ainsi” que de faire peur en brandissant l’épouvantail de la mort prochaine.

C’est pour cette raison que c’est donc cette image qui illustre ce post.

Edit: J’ai été bien sérieuse n’est-ce pas ? Parfois, il le faut en même temps, non ?

Edit: Il y a un moment déjà j’avais écrit ce petit texte, ces pensées me le rappellent: c’est ici.

25 Responses to “Stigmatisation n’est pas prévention”

  • C’est bien cet article , ça continue le “débat” commençait ici :
    http://ladiesroom.fr/2007/09/24/une-pub-qui-marque-sur-le-sujet-de-lanorexie/

  • tu as très bien réussi à faire la synthèze de ce que j’ai pensé en voyant cette pub. malheureusement, ce n’est pas une jeune femme au corps décharné qui va faire peur aux anorexiques et oh combien j’ai été concernée. au contraire comme tu le dis si ce genre d’image engendre une certaine fascination chez les filles atteintent de cette maladie. elle aura peut-être le bienfait de sensibilisé la population à cette maladie mais n’empêchera pas certes un paquet de fille de le devenir.

  • Excuse, mais j’ai posté trop vite, ta vision est très intérréssante, sur le fait que le choc des photos, peuvent ne pas toujours servir une cause. (Quant au lien, il ne sert pas à montrer cette photo, of course, mais à montrer que sur LR le débat avait commencé ;-)

  • Merci beaucoup madame de cet article.
    Je n’ai pas osé commenté un autre sur le même sujet, paru récemment dans ce même magazine, parce que je trouvais que tu avais déjà tout dit en commentaire… Mais les vagues de “trop bien” me faisaient un peu peur, donc merci d’avoir repris le sujet.
    Moi je trouve en plus qu’il suffit de regarder cette campagne de pub pour voir qu’il ne s’agit pas de stigmatisation. Au mieux, de désir marchand de choquer, au pire de banalisation… Car il y a une banalisation de l’extrême maigreur, et surtout une intégration du fait qu’il s’agit d’un modèle. Ici aux States, comme probablement à Paris, on nous raconte que Jessica Alba a des courbes, que Britney Spears est une énorme vache, et les Petites Princesses des Médias sont toutes d’une maigreur effrayante (et oui, je ne pense pas que toutes les Nicole, Kate et milles autres soient si appétissantes sous leurs petites robes Pucci…)… Alors merci de ne pas trouver ça normal, de nous vendre des fripes à l’aide d’un mannequin mourrant prenant une pose lascive.

  • de + en + choquante, de + en + obscène, de +en+ vendeuse de tout et surtout de rien, par tous les moyens… merci la pub ! bien envoyé, pensée de ronde, très bel article !

  • Le corps exposé dans cette pub m’évoque simplement Auchwitz.. Sinon tu as raison, pour les jeunes anorexique ressembler à un squelette est un but à atteindre, donc je pense que cette pub ne servira à rien, en tout cas pas à la prévention. Elle mettra juste de l’eau au moulin des personnes “sensées”, c’est à dire celles pour qui un corps de femme comporte encore des fesses des seins des hanches….. D’aiileurs une socièté où les corps se confondent où l’androgynie est de mise est une société en pleine décadence.

  • ton article est vraiment très juste

    je suis touchée par la souffrance qui se dégage de cette jeune femme anorexique et moi aussi je m’interroge sur les conséquences pour elle de cette campagne de publicité ( pour laquelle elle a donc été payée….mais qui va parler de cela ?) et de la médiatisation qu’elle suscite

    probablement une nouvelle prise de risque pour elle, comme un nouveau danger apparemment maitrisé et cautionnée par la presse qui la trouve très “courageuse”

    que va t’elle faire de tout cela ?

  • Etant basée loin de la France, j’ai entendu parler de cette photo sur la girliiie blogo. Au début, je n’avais pas vu la photo et je croyais qu’elle avait été faite dans le cadre d’un énième article sur l’anorexie. Je ne l’aurais pas forcément cautionnée dans ce cadre non plus car je suis d’accord avec toi sur le fait que le message véhiculé par ce genre de photo n’atteint pas les bonnes cibles.
    Bref, quand j’ai vu la photo en question et réalisé que c’était en fait une pub, j’ai vraiment eu la nausée!! Pas pour le fait de voir cette fille nue, car je ressens plus de tristesse pour elle vis-à-vis de sa maladie, mais pour le fait qu’une marque quelle qu’elle soit puisse envisager ce genre de campagnes de pub pour promouvoir sa renommée et vendre ses produits. Choquer pour choquer de manière gratuite en utilisant ce type de sujet, je trouve ça carrément indécent!!

  • moi aussi je reste perplexe face à cette photo. sans doute parce-qu’il s’agit d’une pub et pas d’une campagne indépendante…
    mais quand tu dis que cette pub ne va pas toucher les bonnes personnes, je n’en suis pas sure. il y a les jeunes filles anorexiques, déjà plongées dans la maladie, parfois (pas toujours) peu conscientes du drame qu’elles vivent, parfois conscientes mais incapables d’agir, parfois conscientes mais qui ne veulent pas agir. pour celles-ci, je crois que c’est quitte ou double, entre guillemets, celles qui sont profondément malades jalouseront peut-être cette photo, mais celles qui voient encore dans leur combat pour la minceur, une finalité esthétique, ‘viendront peut-être à réfléchir. même si, l’on est d’accord, réfléchir dans l’anorexie reste difficile. donc, soit, pour ces jeunes filles-là, la photo n’aura peut-être pas toujours l’effet recherché.
    mais pour les autres? il y a celles et ceux qui ne sont pas touchés par l’anorexie et qui peut-être se pencheront sur la question, verront enfin cette maladie comme une… maladie. et puis surtout, surtout, il y a celles qui, fragiles et mal dans leur peau, qui s’aimeraient plus minces mais ne recherchent pas (encore) la maigreur extrème, pourraient commencer à glisser dans l’anorexie. je crois que pour toutes celles-ci, cette photo peut avoir du bon. en disant “regardez, l’anorexie, ce n’est pas être mince et contrôler son corps, c’est se suicider à petit feu”.

    bref, ça ne servira pas de guérison mais peut-être de prévention…

    et quand tu dis qu’il serait plus constructif de dire “regardez comme on peut être belle ainsi”, je n’y crois pas. je crois justement que le fait de s’imaginer plus “grosse” les pousse, entre autres biensur, à maigrir toujours plus.

    par contre, dire “regardez comme on peut être belle ainsi” pour celles qui complexent de leurs kilos ou de leur allure pas assez décharnée, ça oui, biensur, ça aiderait.

    c’est vrai que c’est triste de devoir mettre une photo pareille pour, en quelques sortes, compenser les conneries qu’on amène à force de promouvoir la minceur à la télé, dans les journaux etc…

    ‘fin bref :)

  • j’aurai bien aimé avoir le point de vue d’une anoréxique sur cette publicité… plutot que d’essayer de deviner ce qu’elles peuvent en penser…

  • Mekameta, tu peux aller sur mon blog, il y a pas mal de filles justement anciennement anorexiques qui témoignent et vont plutôt dans mon sens. De toutes façons, je suis résolument contre l’adage “la fin justifie les moyens”. D’autant que la fin, là, c’est tout de même de vendre des vêtements. Plus je pense à cette pub et plus je la trouve obsène. La mise en scène de la souffrance de cette pauvre fille – qui est totalement déséquilibrée – est inacceptable à mon sens…

    Merci pour vos commentaires en tous cas

  • je suis vraiment d’accord avec ce que tu dis. cette photo va faire parler de la marque et c’est sans doute malheureusement son but premier …
    sinon, mekameta, je parlais en connaissance de causes, j’ai connu les troubles du comportement alimentaire. après c’est sur qu’il faut savoir que chaque “cas” est différent, chacune a son histoire, ses “raisons” d’être dans la maladie, de l’avoir combattue ou de s’y enfoncer… je vais aller checker ton blog miss.

  • enfin, personne ne l’a forcée a poser pour cette publicité… elle l’a volontairement faite, cette image “pour vendre”. et c’est peut être là que le malaise s’installe en réalité. le débat sur l’anorexie est finalement assez clair : des personnes souffrent, certaines veulent se détruire, d’autres sont inconscientes (quoique je ne crois pas qu’il faille les infantiliser), et toutes les autres personnes compatissent à leurs souffrances. mais là, ce n’est pas un cliché volé à l’insu d’une jeune femme en souffrance. c’est bien elle qui a accepté de s’exposer. cela me semble cohérent avec son blog. c’est peut être choquant, mais face à cette image, ça me semble important de ne pas l’oublier… finalement, ce qui est troublant, c’est de voir un corps normalement caché (un corps “malade”) exposé à nos regards. je file faire un tour sur ton blog…

  • c’est juste ce que tu dis… cependant, le premier objectif on va dire “moral” de cette publicité est de dénoncer ou plutôt de parler d’une maladie de ce siècle et cet objectif est complètement réussi…que ce soit à travers blogs ou emmissions de télévisions, cette publicité fait débat sur le bien fondé ou pas de sa publication… enfin tout ça pour dire, que malgré tout ce qu’on peut dire (et qui est d’ailleurs complètement justifié), je trouve interressant que cette publicité puisse faire parler de cette maladie…

  • absolument, Barb, je suis bien d’accord avec toi! au moins, cette maladie ne reste pas dans l’ombre, ni la propriété des “pro-ana”… cette publicité est peut être ambigue, ou maladroite, ou encore chaquante (selon le point de vue où l’on se place), mais au moins, ça nous fait bouger les neurones! :-)

  • Mekameta, si tu lis deux secondes le blog de cette jeune fille, tu constates qu’elle n’est absolument pas en mesure de prendre ce genre de décisions. Bien sur on ne l’a pas forcée. Mais on exploite sa faiblesse, je trouve.

  • Avatar of
    pcone

    Je ne suis pas tellement d’accord avec le principe de cette photo. L’anorexie est une maladie grave, et pour travailler en psychiatrie chez les adolescents en ce moment, je pense que montrer son corps décharné et pathologique n’est pas révélateur d’une volonté de faire prendre conscience aux gens du danger, non en regardant cette photo j’ai l’impression que c’est comme assumer un corps comme ça, dire “oui je suis comme ça et alors”. Même si ce ne sont pas les intentions révélées, je trouve ça choquant d’user d’une pathologie à un but lucratif, pour la marque en question. Et surtout, je ne pense pas que ça va choquer les jeunes filles au point d’arrêter d’être anorexique, cela fait malheureusement bien longtemps que cette patho existe…

  • PCone, merci pour ton témoignage ô combien intéressant. Je n’avais même pas vu cette dimension là en fait. Mais oui, tu as raison, quelque part c’est dire qu’un corps comme celui-ci peut-être assumé. D’ailleurs le photographe a dit qu’habillé, ce corps est beau. La beauté est très relative, certes. Mais ce corps ne m’évoque que la mort…

  • C’est peut-être tarte à la crème (hum pardon pour le mot inapproprié), mais il me semble que l’anorexie est une négation de soi, via la négation de son corps.
    Je ne connais pas les ressorts de la guérison de l’anorexie non plus, … mais la surexposition volontaire d’une maladie “mentale” par le corps, et qui peut se résoudre par l’acceptation de soi, peut aussi marquer le début d’une démarche salvatrice, quand bien même d’autres en tirent profit (le photographe, la marque, le thérapeute, …).
    Peu importe, si ça choque ceux/celles qui ne sont pas atteint/es, l’important, c’est de commencer à s’en sortir, à se sortir de la solitude de la maladie, à accepter de manger le monde, fût-ce par la provocation.

  • Je n’ai pas lu tous les commentaires.
    Mais j’avais vu un reportage sur l’anorexie sur TF1 qui parlait de cette campagne de pub sur une jeune fille anorexique. Elle n’était encore qu’à l’ébauche d’un projet.
    Pour ce qui est de titiller notre cerveau faut arrêter. Si on est choqué, on ne regarde pas point. Moi quand je passe devant un accident je détourne les yeux, et quand on nous montre des enfants mourant de faim à l’heure du repas je boycotte. D’où la raison pour laquelle, je ne regarde quasiment plus les infos télévisées. Il faut être en accord avec soi, si tu regardes quand même en disant “heeeeeeaaaaaaahhh c’est pas beau!”, tu joues le jeu du photographe malgré toi je suis d’accord.
    Mais lui reprocher de titiller le côté malsain de l’âme humaine, excuse moi mais tous les publicitaires le font plus ou moins.
    Pour ce qui est de la deuxième info, si la jeune fille qui est sur la photo est représentative des rondes laisse moi rire!! Cette fille là n’est pas ronde du tout.
    Quand en Occident, il y aura des défilés avec des femmes rondes comme on peut en voir dans les pays Africains, alors là j’applaudirais à deux mains.
    Maintenant je peux lire tous les commentaires ;-)

  • Donc après lecture des commentaires, je maintiens ce que j’ai dit.
    On peut être choqué et le dire.
    Mais je suis autant choquée de voir une pub de céréales nous dire qu’en ne mangeant que ça on peut perdre 4 kilos en deux semaines (ce qui est beaucoup trop),ou celle où un espèce de haricot vert dit à sa copine : “j’avale truc bidule pour pouvoir rentrer dans ma jupe” alors qu’elle doit faire grand maximum un 34!
    Et ces pubs là on n’en parle pas. Et pourtant la stigmatisation y est et d’autant plus dangereuse que pernicieuse….
    Si la jeune fille dont on parle est la même que celle que j’ai vue à la télé, elle voulait montrer aux autres filles que c’est terrible l’anorexie mais elle a reconnu aussi que c’était à double tranchant.
    Pour ce qui est d’applaudir les marques qui osent montrer des femmes rondes pour leurs campagnes, j’aupplaudi cette fameuse marque de cosmétique qui elle a su mettre en valeur de vraies filles rondes et nous montrer que nous pouvons passer à la télé en petite tenue et que ça soit joli. Mais pas les marques hypocrites qui nous montrent des filles qui ont un corps qui nous fait culpabiliser d’avoir craqué pour la forêt noire du repas dominical familial…

  • Je partage ton opinion prunelia , cette jeune femme a voulu parler de son anorexie , point .
    Après je ne crois pas qu’on est voulu se servir d’elle , c’est encore juste une manipulation de la presse surtout people de nous embrouiller l’esprit.
    On doit surtout se dire , quelle est terrible cette photo à regarder, et que cette jeune femme a été très courageuse …elle veut s’en sortir , c’est aussi un sos qu’elle a poussé en participant à cette campagne …on ne peut que lui souhaiter qu’elle reprenne du poids et qu’elle soit heureuse et en très bonne santé .
    Cette photo ne m’a pas choquée , je suis aide-soignante , j’en ai rencontré des multiples jeunes filles qui ne leurs restent que les os sur la peau comme on dit .
    j’en ai parlé avec elles , elles soutiennent ce que isabelle a souhaité faire passé comme message sur cette terrible maladie .

  • Je trouve que cette pub est très choquante malgré le fait que je connais bien cette maladie. je ne pense pas que les filles souffrant de ce mal recherchent à ressembler à un squelette, les causes sont beaucoup plus liées au vécu perso. Je ne supporte pas cette affiche, laide et sans doute inefficace. Elle appelle naturellement les regards et contribue à enfoncer davantage les personnes maldes, déjà mal à l’aise en société, d’autant plus si elles sont squellettiques. ALORS QU’ELLES AIMERAIENT TANT SE RACCROCHER A LA SOCIETE. Les pubs, j’adore ça pourtant, ça fait partie de ma vie d’ailleurs, mais les navets, je ne peux vraiement pas encaisser!!!

  • Loin d’avoir lu tous les commentaires, donc ma réponse sera peut être redondante.
    Ton article est juste et très pertinent. Le seul point de vue que tu as peut être omis c’est que ces filles qui souffrent sont souvent entourées de gens aveugles et qui laissent faire pensant que c’est passager et du à l’adolescence (bonjour les œillères). Le seul point vaguement positif (avec tout ce qu’il y a à vomir de cette pub, le pourquoi, le comment, le but, …) c’est que peut être ces gens ouvriront un peu plus les yeux car, eux, ils ne sont pas informés et ne surfent pas sur ce genre de blog.
    Loin de proner cette pub, je pense tout de même que la cible ne va pas être les anorexiques, mais la populasse qui ne se doute pas de ce qui se trâme derrière. Tu citais “En bien, en mal, pourvu qu’on en parle”, au moins ça aura le mérite de faire bouger un peu le débat et les gens dans leur chaumières.
    Même si cette pub ouvre les yeux à quelques familles seulement, au moins elle aura servie.

  • Je ne suis pas Psychologue, mais j’ai connu l’Anorexie de près, alors j’vais essayer de répondre à ça:
    “C’est peut-être tarte à la crème (hum pardon pour le mot inapproprié), mais il me semble que l’anorexie est une négation de soi, via la négation de son corps.”
    Il est vrai que l’Anorexique veut en partie disparaître , se supprimer. Mais, paradoxalement, j’ai constaté chez ces gens un égocentrisme exacerbé: ils regardent littéralement leur nombril. Ils aiment contempler leur ventre plat, n’ont absolument pas conscience de ce qu’il se passe autour d’eux. Le fait de contrôler leur corps leur confère une sorte d’omnipotence, ils ont vaincu l’instinct le plus primaire.

    Donc j’pense malgré tout que la personne en question était relativement fière d’exposer son corps de la sorte

    (Je ne suis, encore une fois, pas spécialiste de la maladie, mais je souffre de TCA depuis quatre ans, donc je m’en suis fait ma petite idée. Mes propos sont peut être erronés)

    Du reste, j’adhère totalement à ton article, Penseederonde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>