My Space

Divorce party

Le divorce, il fut un temps où les femmes en souffraient, détruites dans leur âme et dans leur chair. La rupture définitive d’avec celui qu’elles imaginaient être l’homme de leur vie, leur prince charmant, que d’illusions! La charpente de cette bâtisse amoureuse tombe en ruine et les rêves s’évanouissent.La robe, la cérémonie, les promesses, l’alliance, le voyage de noces, autant de symboliques qui font du mariage un acte sacré quasi inébranlable pour la jeune mariée.Aujourd’hui les femmes en rient, elles jubilent de ce voir ainsi débarrassées de ce boulet qu’elle traîne depuis bien trop longtemps.A présent elles célèbrent leur divorcent, renoncent à la souffrance et à l’apitoiement, exit les pleurs et les lamentations. Cela se fête !Des agences spécialisées vous assistent et vous aident à préparer votre divorce party, et le comble, c’est que le concept fonctionne à merveille.Les demoiselles rient, dansent, trinquent à leur divorce, est-ce si honorable que cela ?! Je vous avoue être quelque peu blasée de cette mouvance féministe qui veut que les femmes soit égales aux hommes, fortes et insensibles, comme si les hommes étaient des exemples à suivre, des références en matière d’intelligence et de bon sens! Que nenni ! Certes, après une vie au côté d’un mari insupportable le divorce peut s’avérer préférable mais il s’agit malgré tout de la déchirure d’un lien sacré, on quitte son âme-sœur, sa moitié, son autre. Je ne pense pas que l’on puisse jubiler aussi grossièrement de cet évènement on ne peut plus pénible. Je ne suis pas d’avis qu’il faille réduire cela à un « je ne l’aime plus, bon débarras ! », non! Peu importe que les sentiments se soient évaporés avec le temps, il s’agit d’une personne que cette a femme a aimé, chéri et à qui elle a promis l’amour pour le meilleur et pour le pire. Quand bien même il s’agirait d’un époux violent ou infidèle, il est certes favorable de mettre un terme à la relation. Mais de là à le fêter…je reste perplexe.Dans tout les cas c’est un rêve, des espoirs, des projets, des enfants tout un univers qui s’effondre. Selon moi une part de déni du tragique se cache derrière cet engouement à la célébration.Qu’en pensez-vous ladies???

15 Responses to “Divorce party”

  • Est-ce que ça n’existe que pour les femmes ?

  • comme d’hab une petite réflexion dariesque : j’opterai plutôt pourles paroles de Boris Vian “ne vous mariez pas les filles !”

  • Cela existe aussi pour les hommes chère Elixie!

  • Exactement Mme Blatte, pas de mariage et on évite ce genre de complications ;)

  • J’en pense que je ne crois pas aux généralités… Pour une femme qui fête son divorce, combien le regrettent? Et combien utilisent ces “parties” pour se convaincre que tout va bien, pour faire bonne figure, pour masquer leur rancoeur, pour la dépasser, pour être à la mode, et tout un tas d’autres raisons?
    Et puis, tu es dure avec “les hommes”. Ils ne sont pas tous “forts et insensibles” non plus. Là où je te suis, c’est sur le ras-le-bol d’une mouvance pseudo-féministe qui commence par caricaturer les mecs, pour ensuite singer leur caricature… Au secours!

  • Lady HotPants bienvenue ! Une New-Yorkaise… à quand des articles sur les dernières tendances de cette ville ?

  • C’est n’importe quoi !!! Depuis quand on célèbre un acte qui brise toute une famille et même si l’un des protagoniste a fait le bon choix, il n’en est pas moins que cette rupture a engendré de la souffrance… Nul nul nul !!! Tu me diras au Mexique on fête bien les morts et sur leur tombe en plus…. Il y a une fête à tout dirons nous^^. Tiens j’ai mangé des spaghetti à la bolognaise sans m’en foutre partout à midi, ca se fête non?!

  • Anne-H, merci, et… Intéressante question! Dès que j’arrête de bosser 15 heures par jour, j’hésitais à écrire un article pour expliquer pourquoi j’étais nulle en shopping… Il va falloir que je redresse la barre, alors!

  • C’est le terme de “parties” qui me fait un peu tiquer, mais en soi, avoir une célébration, comme on a pour les événements importants de la vie (baptême, mariage, enterrements), peut être une façon d’aider à tourner la page, après des mois de discussion, de paperasse, d’attente, de déchirement..

  • Le parcours du divorce est trés long, fait de déceptions, de chagrins et de haine…rare sont les divorces qui se passent bien . Au bout du compte on est usé alors lorque tout est terminé réunir quelques amis c’est en quelque sorte plutôt pour fêter le début d’une nouvelle vie ….

  • MarieLo

    Je ne suis pas choquée, moi, qu’on célèbre son divorce. Je ne l’ai pas fait parce que je n’aime pas tellement “faire la fête”, mais j’étais ravie, soulagée, libérée, après ma séparation. Au nom de quel lien sacré faudrait-il s’imposer de rester avec une personne qu’on n’aime plus ? Pour moi, il n’y a rien de sacré dans le mariage. La mayonnaise prend ou ne prend pas, et il est possible de se séparer sans déchirure ou sans drame familial, même quand il y a des enfants, si tout le monde y met de la bonne volonté.

  • Je suis certainement vieux jeu et puis n’étant pas une grande fêtarde j’aurais du mal à allier divorce et fête.

  • Dommage que vous n’ayez pas vu l’émission tv toute une histoire de Delarue sur Fr 2 lundi 3 dec, c’était vraiment interessant, article aussi sur femme actuelle du 24 nov…
    Feter son divorce ou sa separation n’est ni maso, ni nulle, c’est une façon psychotherapeutique de tourner la page pour mieux passer le cap! ce n’est pas juste une fête c’est une vraie démarche avec mise en scène et théatralisation….c’est honorer le positif vécu avec la personne et s’affirmer en décidant de ne plus accepter le négatif du passé….c’est avancer vers soi et c’est aussi un hommage au futur amour qui suivra! Je salue cette courageuse démarche psychologique “à la française”, il n’y a dans ce concepte rien qui s’apparente à une mascarade revancharde, rien de déplacé…Ce n’est pas juste une fête, c’est une vraie celebration….ça nécessite un travail au préalable sur soi ….voir à ce sujet des blogs sur le net comme sur blogspot et le site wof.com, l’agence qui est specialisée dans ce domaine.
    Ces divorce parties pourraient se résumer par “non, je ne regrette rien” à la Edith Piaf avec un mélange de “Il faut tourner la page, changer de paysage” à la Nougaro…Biz

  • même critique que lady hotpants: c’est quoi encore cette caricature sur les hommes ?

    déjà 3/4 des divorces sont demandés par les femmes, ensuite j’ai encore jamais vu d’homme fêter son divorce. Mon impression c’est qu’ils mettent plus longtemps à s’en remettre.

    visiblement d’après l’agence c’est une demande essentiellement féminine et les hommes commencent seulement à s’y mettre

    même si pour l’instant en France ces “divorce party” ne se font pas comme outre-manche sur un ton revanchard …il n ‘y a qu’un pas

    pour ma part, il est totalement inconcevable de fêter une rupture: je suis beaucoup trop sensible pour ça, et puis surtout j’aurais l’impression de manquer de respect à celle que j’ai aimé pendant des années.

    se quitter sans violence ni haine, rester amis, tourner la page je suis pour à 1000 % mais le fêter non ça je peux pas

  • Faire une divorce partie c’est finalement diaboliser son ex, dire qu’on est “libéré de ce boulet” mais parfois c’est juste une histoire d’amour qui se termine, sans forcément qu’il n’y ait tant d’animosité ! On ne s’aime plus donc on se sépare, que de plus normal ? Pas la peine de haïr l’autre pour autant et de faire d’un divorce un symbole de réussite. Je n’aime pas du tout ce concept…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>