Histoires

Des mouettes dans le métro

Il y a quelques jours, j’étais en face de trois jeunes filles dans le métro. Trois copines qui profitaient de leur dernier jour de vacances avant la reprise de l’école. Trois lycéennes qui entraient en terminale. Leurs joues étaient encore rebondies, vestiges de l’enfance encore récente, mais elles étaient maquillées comme des voitures volées pour bien montrer que bon, tout de même, on est plus des bébés.

Elles étaient légères, riaient du programme de leur journée ou du garçon qui les avait regardées à la station d’avant.

Pia pia pia pia…

Des mouettes dans le métro.

Et puis elles se sont mises à parler d’après. De l’année prochaine.

Il y en avait une qui vivait à Nantes et qui rêvait de venir sur Paris mais ça impliquait de laisser sa petite soeur avec sa mère. Et rien que d’en parler, ses yeux étaient mouillés. L’autre n’était pas sûre d’avoir choisi la bonne terminale pour faire son école de dessin ensuite. Qu’elle était sérieuse subitement… Quant à la petite troisième, elle semblait paniquée à l’idée de manquer d’argent pour “s’en sortir” si elle ne travaillait pas l’été prochain après le bac.

D’un coup, elles étaient devenues très grandes. Plus de piapiapias.

Et puis la plus grande a demandé: “A l’université, y’a des vacances scolaires ?”. Les deux autres ont réfléchi et n’étaient pas sûres. Ce qui était à priori certain c’est qu’il y aurait moins de congés ont-elles décrêté.

Elles ont soupiré de concert. L’enfance reprenait ses droits.

“Quand on n’aura plus de vacances scolaires, c’est qu’on sera vraiment des adultes hein…” a murmuré la plus grande des trois. Ses deux acolytes ont hoché la tête, visiblement accablées par cette dûre évidence.

En les regardant, j’ai pensé que le chemin était long, et que parfois, même alors qu’on n’avait plus de vacances scolaires depuis des lustres, on était pas tout à fait certain d’être devenu grand pour de bon.

Alors qu’elles s’éloignaient en reprenant leur babillage, oubliant pour un temps ces quelques secondes de gravité, j’ai eu envie de les rattraper pour les supplier de prendre leur temps. Pour leur dire aussi que les petites soeurs on ne les quitte jamais vraiment, que des écoles de dessin il y en a plein et qu’à dix-huit ans on ne devrait pas encore s’inquiéter pour l’argent.

Et puis je me suis rappelée qu’à 18 ans, surtout, on n’écoute jamais les grands…

Edit: La photo, c’est l’affiche d’un film d’une finesse extraordinaire vu récemment sur cette drôle de période qu’est l’adolescence et sur la difficulté de devenir une femme qui désire et est désirée. Ces trois filles du métro m’ont fait penser aux trois héroïnes de la naissance des pieuvres. A voir.

6 Responses to “Des mouettes dans le métro”

  • “Qui a dit que 20 ans était le plus bel âge de la vie ?”
    Il est touchant cet artcile…

  • juste pour dire qu il m avait vraiment touchee cet article. et puis aussi ce film, c est un de ceux que je souhaitais absolument voir mais ca fait pas trop parti de la prog chinoise malheureusement.

  • Un article touchant et tellement réaliste des faux problèmes qui nous triturent le cerveau à l’adolescence. :)

  • Je me revois à leur age… Sauf que moi, ça faisait un bout de temps que je l’avais perdu la plus grande partie de mon insoucience. Si elles avaient seulement idée du 1/4 de ce qui les attend, elles prendraient leur temps. Nous l’aurions tous pris d’ailleurs.

  • Merci pour ces gentils mots, c’est moi qui suis touchée maintenant.. Georges, je te souhaite de le voir, il m’a bouleversée, ce film.

  • C’est dingiue on est jeune et on se prend déjà la tête avec des problème d’adultes.
    L’autre jours avec ma meilleure amie on s’est mise a parlé de nos retraite…
    J’ai 22 ans et j’y pense déjà, alors que mes parent s’en foutent… y’a pas un souci quelque part?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>