My Space

Sexy toys

Vieillir, c’est mourir. La trentaine bloquée entre des parents hyper-actifs et des kids frivoles, on veut continuer à en être, on veut ralentir la machine, on veut faire comme si un point c’est tout je ne vieillirai pas après tout l’âge c’est dans la tête n’est-ce pas?

Alors on porte du fluo, on joue à la Playstation, on va voir des concerts de rock, et on s’achète des jouets. Des jolis jouets qu’on ne prêtera jamais à ses enfants, des jouets que l’on accumule sur des étagères. On a un peu passé l’âge de les faire parler comme des Playmobils alors on dit que c’est de l’art, on achète des éditions limitées peintes par des “artistes”, ou on les “customize” nous-mêmes pour montrer aux copains.

A ce stade, on en est: on est jeune, on est artiste, on est dans le coup: on respire.

Chez les amateurs de jouets, on rencontre de tout: depuis les nostalgiques qui rachètent consciencieusement les jouets de “quand ils étaient petits” sur les vide-greniers pour les nettoyer et les chérir jusqu’aux collectionneurs d’art prêts à investir sur l’avenir de leurs Vynil-Toys.

Pour ma part, je me situe entre les deux: j’ai joué à la Barbie jusqu’à très tard. J’en ai gardé une passion pour les chaussures dadame et pour le rose. Et aujourd’hui, pour pouvoir assumer mon amour pour les poupées tout en gardant un semblant de face devant mes amis, je me suis offert une Blythe.

Vous avez peut-être croisé Blythe dans les magazines, sur une pub Sony, dans un clip, à une expo. La petite a la côte maintenant, pourtant, tout avait commencé par un échec commercial cuisant.

Quand Kenner sort sa poupée Blythe, c’est pour essayer de piquer quelques parts à Mattel sur le marché des poupées mannequin. On est dans les années 70, Blythe a un look de hippie, robe à fleurs, lunettes masque et les yeux de Chucky. L’argument commercial de Blythe, c’est qu’on peut changer la couleur de ses yeux en tirant une ficelle à l’arrière de sa tête. En conséquence, elle a une grosse tête, de gros yeux et elle fait peur aux enfants. Kenner benne ses stocks et retourne faire des jeux de société.

20 ans plus tard, quelqu’un trouve une Blythe dans un vide-grenier et l’offre à Gina Garan. Gina photographie sa poupée un peu partout, sort un livre et les japonaises hurlent de jalousie jusqu’à ce que Takara, une société japonaise, décide de rééditer les poupées aux gros yeux.

Depuis, une quarantaine de modèles sont sortis des ateliers chinois de Takara et s’arrachent dès leur sortie par des fans hystériques un peu partout autour du globe. Les prix varient de 80 à 300€ (modèles de base/séries limitées). Comptez bien plus pour une authentique Kenner, rescapée des coffres à jouets. Une tête de Kenner, même abîmée, peut à elle seule monter jusqu’à 400€. Mais quand on aime on ne compte pas, n’est ce pas? Autour de ce marché particulier se sont greffées des boutiques, des particuliers qui vendent des vêtements, des accessoires, des services (ré-implantation des cheveux ou “re-rooting”, maquillage, polissage…) et qui démontrent la créativité de ces passionnés. Certains n’hésitent pas à créer leurs propres modèles à partir de modèles existants. On appelle ça des “Custos”. Takara a même lancé un concours annuel de custos et a commercialisé le modèle gagnant.

En ce qui me concerne, je trimballe une de mes poupées quand je me promène, elle fait office de personnage sur mes photos, que je trouve trop cartes postales sans présence, même en plastique. Et les petites ont cet avantage sur pas mal d’humain: elles sont photogéniques.

Pour en savoir plus sur Blythe:

Forum de passionnées: Fraises au Sucre

Site de Gina Garan: This is Blythe

Ressources et liens: PuchiCollective

2 Responses to “Sexy toys”

  • Mais didonc, c’est vrai qu’elles sont choupinou ces petites poupettes :) Elles ont la morphologie d’une sucette mais elles sont jolies.

  • elles ressemblent (par leur yeux) aux personnages que peint mark ryden et toutes la clique des peintres du pop surrealisme.Elles jouent sur l’ambivalance, elles font peur mais restent des poupées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>