My Space

Sac à Dos & Talons Hauts : Vienne / août 07 / épisode 1

Sac à Dos & Talons Hauts  : Vienne / août 07 / épisode 11er épisode : Où l’on ne parle pas encore vraiment de Vienne (en Autriche, hein, pas en Rhône-Alpes)

Normalement, fin août cette année, je devais partir une dizaine de jours au Portugal, à Lisbonne puis à Madère. Finalement, changement de plans, et, le 5 août, il faut trouver une nouvelle destination, plus courte, du 10 au 15. Autant dire que tout est très cher et pas spécialement enthousiasmant (quelques jours en Crète en pension intégrale avec que des français et leurs enfants ? pas vraiment des vacances)
Paf, j’ouvre l’ordinateur. Tap tap, www.expedia.fr, www.sncf.fr, tap www.lastminute.com clic clic et reclic. Lastminute a gagné cette fois (pas de pub, hein, je fouille dans la majorité des agences en ligne) : vol aller-retour régulier Austrian Airlines opéré en partie par Air France (chouette, des points sur ma Flying Blue), et un hôtel bien situé à côté du centre historique (j’ai joué le Tout pour le Tout car sur TripAdvisor l’hôtel semblait bien mais sans plus). 378€ en rajoutant l’éternelle assurance”annule-au-dernier-moment-et-perd-tes-bagages-en-te-cassant-la-jambe”. À mon avis, inutile car soumise à beaucoup de clauses, néanmoins ça me rassure. C’est comme ça.
Sac à Dos & Talons Hauts  : Vienne / août 07 / épisode 1 Après avoir regardé la météo en fille qui se veut organisée, (y’a t’il vraiment eu une époque SANS internet ?), et avoir constaté que sur 5 jours, sont évidemment prévus pluie-pluie-éclaircies-pluie-soleil-soleil et que je n’ai pas à me plaindre, hein, car c’est l’Europe, soit il pleut, soit tout crame, et en même temps, je n’ai qu’à partir au Maroc si je veux vivre en tongs Patrick Cox. Donc, dans mon sac à dos Goyard à roulettes, je case sans aucune logique deux robes d’été Isabel Marant et un maillot de bain pour le Danube, accessible par Vienne-Plage. Je me dis que quand même un legging ne sera peut-être pas superflu ainsi que mon blouson en cuir (j’en profite pour en parler de ce blouson en cuir, que j’ai depuis deux saisons, sorti de chez Zadig&Voltaire, et tout à fait apte à être convoité tel le Iro de la rentrée qu’on voit partout. Des fois, je peux être visionnaire dans le vaste et impitoyable sujet de « Le Mode »).
Donc voilà, dans mon sac, une mini-trousse de toilette (mini car on croise toujours ses doigts vernis pour qu’il y ait le gel douche à l’hôtel), 3 guides sur Vienne (mieux vaut trop que pas assez), 2 robes, 1 legging, ET 1 parapluie, pas complètement dingue, la guêpe. Tout ça pour moins de 5 kilos, bref, une fille qui se gère. Dois je parler des chaussures ? J’avais évidemment aux pieds une paire de chaussures orthopédiques allemandes sandales Alaïa, et une pédicure Los Angeles de Mavala, faite logiquement au moment de partir, donc retouches sur la route de l’aéroport car j’ai réussi à crasher le rouge contre mon sac et en mettant mes sandales, mais d’un pied seulement. C’est plus chic.

Sac à Dos & Talons Hauts  : Vienne / août 07 / épisode 1 C’est donc parti pour « prends tous les transports en commun possibles » pour arriver à Roissy, y compris le RER, pouah. Le seul truc qui me plaît avec le RER, c’est que j’ai l’impression d’être dans un film new-yorkais underground des années 80, avec une bande son très Sonic Youth**. C’est tout et c’est suffisant pour faire passer les 3/4 d’heure.
Voilà Roissy, et « clap clap clap » font mes sandales sur le sol de l’aéroport. Après avoir tout enregistré, direction obligatoire au Relay pour pouvoir passer un bon vol (2h). J’en profite pour attraper (entre autres, c’est mon joker crédibilité) le Courrier International : quel ne fut pas mon désarroi quand au moment d’embarquer je me rends compte qu’Air France ne fournit pas seulement les quotidiens gratuitement mais également ce canard. M’en fiche, je contribue par là même à rémunérer les journalistes.
N’empêche, j’aurais pris “Numéro” si j’avais su.
Finalement, comme à chaque fois, je me suis endormie dans l’avion et j’ai grogné quand l’hôtesse m’a tendu un plateau-repas.
À peine décollé, à peine arrivés.
À l’aéroport de Vienne, on sent déjà que les viennois sont des gens bien élevés, discrets et organisés. Et que la vie est très chère : 6€ pour un trajet de même pas 1/2 heure en car pour rejoindre le centre-ville. Mon budget prévu initialement pour 10 jours va finalement coller à ces 5 jours.
La ville n’est pas très étendue et c’est ce qui est agréable, mes pieds frétillent déjà à l’idée de crapahuter. Installation dans une très jolie chambre d’hôtel, avec sur l’oreiller un chocolat à l’effigie de Sissi. Ça y est, il n’en fallait pas plus pour que je sois fan de cette ville. Je me suis par contre rappelé en croquant dans le chocolat que les sucreries viennoises et germaniques n’étaient pas à mon goût : au lieu de la praline tant attendue, une crème alcoolisée à la poire s’était cachée au cœur de mon chocolat.Yeurk.
L’hôtel est situé à quelques centaines de mètres de la Karlsplatz, et l’exploration de la ville historique s’avère aisée, mais comme prévu, sous la pluie. À noter pour les autres voyages : penser à imperméabiliser mon plan avant de partir. Ou, encore mieux, en acheter un DÉJÀ plastifié. Donc, dernière étape de cette journée, essayer avec ma profusion de guides et de plans de me repérer et d’évaluer les distances dans la ville pour pouvoir prévoir des itinéraires (non, partir en vacances avec moi ne relève pas d’un camp de Marines). Ce sont les vacances, mais ça ne signifie pas qu’il faut manquer d’organisation. Mon sac Zadig (eh oui, encore, mais j’ai la chance de ne pas payer Zadig au prix fort. Non, je ne crâne pas !) pèse plus lourd qu’un âne mort avec tous mes bouquins, mon carnet et mes appareils photo (un numérique et un Holga).

Du coup, cette première balade pluvieuse m’achève totalement et je m’écroule dans mon lit en rentrant (au passage, les lits de cet hôtel sont vraiment confortables, moelleux juste ce qu’il faut).
………………………………………………………………………………………
* je me lance dans les anecdotes de bas de page aussi! Voilà ce que c’est le SuperSampler
* * le 3 juillet dernier au Palais de Tokyoj’ai vu ce film, produit par Kidam, et c’était très réussi! Et là, c’est l’occasion de le dire!
………………………………………………………………………………………

2 Responses to “Sac à Dos & Talons Hauts : Vienne / août 07 / épisode 1”

  • Bienvenue Mzelle-fraise ! j’ai deux requêtes
    1/ voir les photos de cet hôtel.
    2 / Ca a l’air trop bien ce SuperSampler, j’aimerais un article pour en savoir plus !
    Voilà, c’est tout…

  • Anne-H > Merci! Je vais préparer une présentation du SuperSample, et je mettrai des photos de l’hôtel. Enfin, j’ai surtout photographié mon lit!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>