Vanessa, Charlotte et moi

Parmi les filles de ma génération – 28 ans et des poussières – il y a deux camps. Celui des Vanessa et celui des Charlotte.

Enfin, je dis ça, moi, c’est sorti de mon cerveau uniquement. Mais voilà, c’est un truc que j’ai remarqué, une réflexion super profonde que je me suis faite il y a déjà un bail. Oui, je l’admets, ce n’est pas le fruit d’un travail cérébral intense. Mais voilà, on est en juillet, c’est l’été – enfin il parait – et j’ai envie de parler de futilités.

Donc disais-je, il y a les pro-vanessa et les pro-charlotte. En général d’ailleurs, les pro-Vanessa aiment bien Charlotte alors que les pro-Charlotte ont tendance à être plutôt anti-Vanessa.

Bon, vous aurez compris que je parle de Vanessa Paradis et de Charlotte Gainsbourg. Moi à quinze ans, j’étais à fond Charlotte. Je dansais sur Richie et Poveri comme elle dans l’effrontée et je rêvais aussi de rencontrer une pianiste étherée dont j’aurais été la meilleure amie. Sans parler du mec un peu tordu sur lequel elle flashait sans flasher et qui tentait de la sauter dans ne chambre glauque au dessus d’un bar-tabac. J’ai aussi acheté son album écrit par Serge le magnifique et ne voyais pas du tout pourquoi Lemon incest posait un problème à qui que ce soit. Notamment à ma mère.

Cette naïveté s’explique par le fait qu’à quinze ans j’étais moyennement aware niveau sexe. En plus vu que pour le coup je n’avais pas un physique facile facile, ça ne me posait pas à proprement parler de problèmes dans ma vie de tous les jours de ne pas être aware niveau sexe.

Donc Charlotte, je l’adorais. En plus elle était tout le contraire de moi, brune, longue, maigre et sans seins – ah oui parce que j’étais pas aware niveau sexe mais en revanche ma poitrine, elle, n’avait pas oublié de se pointer et pas qu’un peu. Du jour au lendemain, pof, 90 C au compteur, sans sommation ni transition – mais elle n’avait pas du tout conscience d’être jolie. Un peu comme moi pour le coup. Ok, moi je n’avais pas conscience d’être jolie mais en même temps quelque part ce n’était pas plus mal, ç’aurait pu être assez pathétique si j’avais été convaincue de l’être.

En revanche, Vanessa, je pouvais pas. Probablement parce que pour le coup, elle était vraiment canon et qu’elle en avait super conscience. Quoi qu’il en soit, je la DETESTAIS. Je la trouvais vulgaire et je clamais sur tous les toîts que sa chanson avec Joe le taxi, c’était trop trop naze. Bon, bien sûr, en cachette je la chantais et je guettais ses clips. Autant le dire, j’étais tout simplement jalouse. A ma décharge, je n’étais pas la seule. Mais voilà, Vanessa elle était beaucoup trop ostensiblement aware niveau sexe. Et j’imagine que ça me renvoyait tellement ma propre ignorance que je ne pouvais que la haïr…

Bref, je ne vais pas non plus vous faire une thèse sur Charlotte et Vanessa mais depuis quelque temps, je suis en train de me réconcilier avec cette dernière. Probablement parce que j’accepte ce qui en moi est un peu Vanessa, mon côté girly qui aime le rose et le bling bling. Bien sûr, Charlotte garde ma préférence, parce que voilà, elle a la classe et que plus ça va, plus elle est belle.

Mais Vanessa, même si elle a tendance à me gonfler légèrement avec son grand bonheur parfait qu’elle vit avec son Johnny D. depuis des années, et bien je dois l’avouer, elle me plait bien aussi. Bon, en tant qu’actrice, ce n’est pas le top du top, à part dans “Les noces blanches” où je l’avais adorée – sans le dire vu qu’à l’époque… bref. Mais ce qu’elle chante, je dois bien l’avouer, ça me rentre dans la tête. Et puis même si elle est devenue vraiment trop maigre, elle est bien jolie. C’est un sucre, un peu fée, un peu petite fille et ma foi, parfois, on est un peu ça nous aussi, non ?

En tous cas, j’ai écouté sa dernière chanson, “Divine idylle”, écrite par M. Bien sûr, M a été plus inspiré à ses heures. Sauf que ça marche. La voix n’a pas changé depuis Joe et son taxi et les paroles s’envolent comme des parcelles roses de barbe à papa. Si vous en avez envie, pous pouvez aller sur son site Internet qui montre les images du tournage du clip et sur lequel vous pouvez entendre le morceau.

Voilà, en écrivant ce post, j’ai pensé à une amie qui elle a toujours été très Vanessa et qui n’est sûrement pas étrangère au fait que j’ai aujourd’hui réussi à réconcilier la Charlotte et la Vanessa qui sont en moi…

Edit: Ce billet est un peu décousu, mais il est à l’image de ce que je suis depuis quelques jours, voilà, c’est comme ça, parfois…

Edit2: Je sais, je sais, je fais beaucoup moins que 28 ans, je ne me l’explique pas moi même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>