ego trip

Contrefaçon capillaire…

Ndlr : Article sélectionné par Rose H pendant sa semaine de rédaction en chef.   

Ah les joies du métissage ! Papa africain, maman slave ou la rencontre du désert sahélien et de la Sibérie. Le résultat de ce savant mélange : Moi. Ni blanche, ni noire, juste Moi. Mais qui suis-je en réalité ? Être ou ne pas être. Ok ok j’arrête, je ferai la quête de mon moi profond plus tard.

Contrefaçon capillaire…Classiquement, ce dont les métisses sont le plus fières, mis à part le fait d’avoir une carnation caramel enviée par les visages pâles, c’est leur magnifique crinière ondulée, bouclée ou frisée qu’elles exhibent avec fierté. Cette chevelure extraordinaire qui leur octroi une beauté sauvage quasi animale.

Et bien moi, je n’ai pas la joie de me venter de mes cheveux.
Ils sont longs, mais crépus, affreusement abondants, indisciplinés et « incoiffables », il est absolument impossible pour moi de passer ma main dans cette chevelure négroïde sans finir incarcérée. Vous ne vous rendez sûrement pas compte du vide intérieur qui m’accable depuis l’enfance à la vue de toutes ces jeunes filles glissant adroitement leur mimine dans leur chevelure de soie sans être emprisonnée par des tentacules capillaires.

Unique solution à mon problème : les extensions ou tissages dans l’univers afro.
Aujourd’hui c’est une véritable addiction, je suis passée par toutes les couleurs et toutes les configurations : blonde, brune, rousse (eh oui Anne), lisse, ondulé, bouclé, court, long, mi-long… tout est permis.
Et comme je suis une fervente adepte du dicton qui dit que l’on n’est jamais mieux servi que par soi-même, je ravale ma coiffe toute seule.

Étapes :
1/ Faire des nattes couchées (comme Alicia Keys) sans omettre de laisser à l’air libre des petites touffes de cheveux sur la haut de la tête et sur les côtés au niveau des tempes jusqu’aux oreilles qui serviront à dissimuler les coutures.
2/ se munir de fil noir et d’une aiguille : le tissage se présente sous la forme d’une espèce de rideau de cheveux.
Le but est de coudre des bandes cheveux que vous coupez au fur et à mesure.
3/ Je couds une dizaine voir une quinzaine de bandes jusque sur le haut du crâne.
4/ Pour finir je fais des petites tresses avec des mèches arrachées du tissage avec les petits cheveux laisser au préalable sur le haut et les côtés de la tête.

Le résultat est exquis et pas mal de personnes de mon entourage se sont rendu compte que ces ornements crâniens n’étaient qu’une vaste supercherie bien longtemps après avoir fait ma connaissance (hein BarbJ).

Tout le monde peut le faire, enfin il s’agit d’un pari audacieux.
Petite anecdote : j’ai réalisé il y a quelque mois un tissage sur une amie péruvienne qui désirait vivement avoir la chevelure de Pocahontas. Le résultat était prodigieusement prodigieux pendant 24h. En effet, après avoir passé une nuit de folie avec un soupirant, Pocahontas a perdu ses cheveux dans le métro, les ardeurs de son partenaire on eu raison de sa coiffure.

Ayant les cheveux très lisses, les nattes couchées se sont défaites sous la pression.
On privilégiera les extensions au lazer ou à la colle pour les jeunes femmes aux cheveux lisse.

(cc) helgasms!

9 Responses to “Contrefaçon capillaire…”

  • je trouve vraiment magique de pouvoir passer du blond au brun en un geste… pensez à celles qui ne pourront jamais le faire ou alors si elles le font c’est à leurs risques et périls puisque les teintures à l’amoniaque…. et en plus, à mon grand regret, je ne pourrai jamais avoir une coiffure à la Jackson Five :( !

  • Mais chère Barb sachez que des perruques afro sont en vente en libre service dans toutes les bonnes perruqueries…:)

  • j’en ai une !!!!

  • Avatar of .W.
    .W.

    Le truc ultra top, c’est que les métisses sont peut être les seules nanas ayant la chance de pouvoir être brune, blonde, chatain.. ce que tu veux.. parce que tout leur va =)
    Imagine moi blonde va.. ça serait une catastrophe!!

  • Ecoutez chère .W. il est vrai que c’est super pratique de changer de couleur de cheveux comme de petite culotte. Et sans abimer ma crinière avec des produits oxydants. Eh oui au lieu de faire une coloration j’achète de nouveaux cheveux :) : ): :)

  • Et puis concernant votre couleur de cheveux, j’ai envi de vous dire que “Les brunes ne comptent pas pour des prunes” :)

  • la couleur de peau des métisses n’est pas seulement enviée par les visages pales. Loin de là.

  • les afros ont une certaine chance c’est vrai de pouvoir changer de coiffure comme de chemise mais notons tout de même qu’une afro passe plus d’argent dans sa chevelure que n’importe quel autre catégorie ethnique, celle ci nécessitant un entretien constant! J’ai lu une étude sérieuse qui démontrait qu’une noire américaine dépense en moyenne 12 000$ par an pour être bien coiffée toute l’année, les stars comme Beyoncé, Gabrielle Union etc achètent leur front lace wig directement au fournisseur et ce à un prix exorbitant (~3000$!) ! Perso en moyenne je dépense 2000€ par an pour mes cheveux (WHAT???), ça pèse sur le porte feuille! alors je pense que si l’on pouvait échanger notre chevelure contre celle d’une caucasienne ou d’une latina, beaucoup d’entre nous en seraient très heureuse, moi la première!mdr
    Pour ce qui est de la couleur de peau, black is beautiful dans tous les cas! Moi j’adore ma couleur chocolat!

  • C’est vrai que entretenir nos cheveux coûte cher, mais il ne faut hésiter à utiliser des produit naturel (c’est bien moins cher et tellement plus efficace).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>