Histoires

Les stars sont des vrais gens

Article sélectionné par Bolo lors de sa semaine de Rédaction en Chef.

Pfiou là là, m’en arrive tellement à moi en ce moment que y’a embouteillage dans mes billets. Et là, c’est la cata du coup : se télescopent la soirée d’avant-hier, la suite de l’enterrement de vie de jeune fille et l’avoinée du siècle pour cause de grandegueulite aigüe prise au boulot hier matin. Sans parler de la Nouvelle Star que je verrai que ce soir sur W9 mais que, forcément, je sais qui a gagné. Du coup, de quoi que je parle moi, là, hein ? Bon, je vous propose de tout de même revenir sur ce repas avec les people, pendant lequel j’ai juste eu l’impression que je ne vivais pas tout à fait ma vie à moi. Je vous raconte ?

stars

Alors, ça ne vous surprendra pas mais la soirée a commencé aussi mal que la fois d’avant avec la bellissima Giovanna Mezzogiorno. Je suis arrivée à l’Entrepôt avec un peu d’avance, et le charmant Pierre Vallet à l’origine de ces avant-premières qui très franchement sont d’une grande qualité – et dans l’accueil et dans le choix des films – m’a expliqué que là, il était très occupé à faire rentrer les gens et que, par conséquent, je n’avais qu’à rejoindre en bas Vinvin et Jean-Pierre Darroussin.

Vinvin et Jean-Pierre Darroussin. Le blogueur le plus hype qui soit et un des acteurs de mon top ten. Facile, quoi. Au début, j’ai ricané en me tortillant et j’ai dit à Pierre que j’allais l’attendre. Mais bon, j’ai bien vu dans ses yeux qu’il commençait à regretter de m’avoir conviée, vu que l’objectif, malgré tout, c’était de faire ami ami avec les people pendant le repas. Et que donc, si j’avais les deux pieds dans le même sabot et la conversation d’un poisson rouge, je n’avais qu’à rentrer chez moi.

Du coup, je me suis bottée mentalement les fesses et j’ai rejoint Vinvin et Jean-Pierre. Je me suis assise à leur table en leur serrant la main. “Moi c’est Caroline” ai-je dit. Vinvin m’a dit qu’il était Cyril et Jean-Pierre m’a dit “Bonjour, Jean-Pierre“. Là aussi, j’ai ricané parce que bon, voilà quoi, un peu que je le savais que c’était Jean-Pierre. Après, j’ai dit qu’on aurait un peu dit une réunion des Alcooliques Anonymes. Et puis j’ai ricané. Toute seule. A ce moment là, déjà, j’ai senti que mes hormones de la peur me jouaient un sale tour. Je luisais.

Mon nez, mon front, tout était luisant de sébum. Même à 14 ans je ne luisais pas de la sorte. Autant dire que ça ne m’était jamais arrivé, mais j’ai bien senti que mon corps n’allait pas se contenter de ne m’infliger QUE ça. Très rapidement, j’ai lui de partout. Autrement dit, je me suis mise à suer de façon inquiétante. Tout ça dans une robe orange pas des plus chics de chez H&M. En synthétique, de la famille des nylons. Et moi qui ne transpire JAMAIS – si, ça c’est vrai, autant je fais caca et j’ai des poils, autant la transpiration ne fait pas partie des nombreuses tares que la nature m’a refilées – j’ai commencé à sentir les effluves acides de mon angoisse.

Et on était même pas passés à table. Après le début de la séance, nous avons été invités à rejoindre la table des célébrités. Là, Pierre Vallet que je prévois d’épouser après que mon premier mariage ait fait faillite, m’a tout simplement assise à la droite de François Berléand – qui m’a fait le coup aussi du “Bonsoir, François“, re-ricanement – et en face de Jean-Pierre. Mis à part que je n’étais alors qu’une flaque luisante, tout allait très bien. N’était-ce cette odeur caractéristique qui s’échappait de mon sac à main ? Celle de mes ballerines pourries emportées à la hâte pour le retour de Cendrillon, mes escarpins blancs à talons de 7 cm n’étant portables qu’assise ? C’est donc armée d’un sac qui sentait les pieds que j’ai passé la soirée la plus glamour de mon existence. Les bras collés au torse de peur que si je les levais, tout le monde s’écrie “Mon Dieu, où est ce rat crevé ?“.

Bon, à part ça, j’ai bu du petit lait. Je les ai écoutés, François et Jean-Pierre, se confier leurs bonheurs et malheurs conjugaux, parler de Marc, de Gérard, d’Ariane, de Sandrine et Vincent. En fait, je peux vous dire, ils sont exactement comme nous. Sauf que leur meilleur pote, il fait souvent salle comble à l’Olympia, que la copine qui fait des pâtes incroyables c’est Kiberlain, ou que le mec qui leur a fait découvrir le pinard, c’est Jean Carmet. Un monde parallèle mais pareil que le nôtre en même temps.

Si si, pareil, je vous assure ! Par exemple, ils essaient aussi d’arrêter de fumer tous les trois mois et Jean-Pierre, il se pèse tous les jours. Dès qu’il a un kilo en trop, il fait super gaffe sauf que vers 20h, il oublie qu’il doit faire gaffe et il se ressert à boire. Ils se font engueuler s’ils rentrent trop tard ou s’ils surfent des heures sur le net, alors que bon, souvent, ils ne sont pas là. Ils ne se remettent pas de la finale contre les Italiens et se fichent complètement de Roland Garros. Sarah Martins, divine actrice également de la fête, aime bien que les garçons lui fassent des compliments et aussi aller sur les blogs. Et Martin Valente, il avait un peu les foies qu’on aime pas son film. Du coup, il fumait beaucoup.

Bon, plein de fois j’ai eu envie de dire à Jean-Pierre que je l’aimais depuis Mes Meilleurs Copains, que je n’avais pas aimé le Cœur des Hommes et qu’en revanche, tous les Guédiguian je les prends. Et aussi, que je l’avais vu à Charléty. En fait, après tout le champagne et le vin que j’ai bu, je le lui ai dit.

On a pas beaucoup parlé du film mais après, ils ont pris vraiment le temps de répondre aux questions des gens dont certains d’entre vous. Je crois que le public avaient beaucoup aimé. Moi je peux vous dire que vous pouvez y aller les yeux fermés, même si tout n’est pas totalement achevé, on aime, on rit et on pleure et tout ça en chœur. Normal puisque c’est un film chorale. Ah et puis ça s’appelle “Fragile(s)“, et là tout de suite je me reconnais bien dans ce titre…

(cc) Stéphane Geyer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>