Quotidien

Les poils, c’est la barbe !

Les poils, c’est la barbe !Alors en ce qui concerne cet enterrement de vie de jeune fille, vous comprendrez bien que je ne peux pas tout raconter dans la mesure où forcément, dans ce genre de circonstances, on fait des choses… Bref.

Hin hin, l’homme, t’as peur hein ?

Mais je vais quand même essayer de vous livrer l’esprit général de cette journée qui avait plutôt mal commencé…

Oui, les choses ont plutôt mal démarré quand samedi vers 9h du matin, l’homme a passé en douceur sa main sur une de mes jambes en me susurrant “tu sais mon amour, je ne veux pas briser un secret mais tes copines risquent de venir te chercher tout à l’heure…”. Outre le fait qu’il avait bel et bien brisé un secret il a fallu quelques minutes pour que le sens profond de ses paroles parviennent jusqu’à mon cerveau. Et que je comprenne que la caresse sur la jambe n’était pas complètement innocente.

Et qu’elle n’avait aucune visée érotique.

Non, cette douce caresse n’avait comme seul objectif de m’inciter à prendre fissa un rendez-vous chez l’esthéticienne histoire de débroussailler tout ça. Au cas où y’aurait un hammam de prévu au programme. Beh oui comme vous l’avez compris le hammam, mes copines et moi on adore ça.

J’ai bien songé à me vexer mais j’ai réalisé que soit je perdais du temps à faire une scène sur le mode “T’es trop méchant, je suis humiliée jusqu’au restant de mes jours, normalement tu n’es pas censé savoir que j’ai des poils ou que je fais caca”, soit je me mettais en quête d’une esthéticienne sur le champ. Parce qu’autant être sincère, je suis INCAPABLE de m’épiler seule. A part le rasoir mais ça c’est mal, le rasoir. Par ailleurs, le message si délicat de l’homme ne s’adressait pas qu’à mes jambes mais aussi à mon minou laissé quelque peu en friche lui aussi. Et à cet endroit là, le rasoir c’est pire que mal.

J’ai donc laissé tomber la scène de ménage et décidé d’accepter qu’au bout de dix ans de vie commune l’homme sait bien évidemment que j’ai des poils et que je fais caca – en revanche il croit toujours que mon caca sent la rose, bien sûr, puisque je suis une fille – et entrepris d’appeler toutes les esthéticiennes du 13ème arrondissement.

Qui étaient toutes ultra bookées.

A la dixième tentative j’ai supplié de me prendre juste pour le maillot – à ce stade j’avais intégré l’idée de raser mes jambes en plus parait qu’une fois de temps en temps ça renforce le poil et évite les boutons sous peau, si si – en promettant que mon système pileux était si peu développé qu’en un coup de cire tout serait enlevé. La fille à l’autre bout du fil a semblé prendre peur – faut dire que je pleurais un peu et que je l’ai menacée de débarquer avec mon rasoir bic en cas de refus – et m’a quasi raccroché au nez.

Bref, il devait y avoir un congrès d’esthéticiennes samedi dernier, à moins qu’en réalité on assiste à une disparition de ce métier pourtant capital pour l’honneur de la femme. Mesdames je vous le dis, l’heure est grave, surtout si en même temps le réchauffement de la planète se poursuit et que bientôt on aura même plus la paix les mois d’hiver grâce aux collants opaques.

La suite vous l’imaginez, j’ai tout rasé. Ensuite j’ai chouiné toute la journée parce que le maillot rasé c’est un peu comme si on avait de la barbe en train de repousser.

Tout ça pour finir à poil dans un nuage de vapeur tellement épais que même avec des cheveux sur les jambes je serais passée inaperçue.

Quoi qu’il en soit, what a surprise – merci l’homme pour avoir vendu la mèche tu m’as bousillé ma surprise à moi de mon enterrement de vie de jeune fille en plus de m’avoir humiliée avec mes poils – vers midi ont débarqué ma copine Mimi et ma copine Zaz toutes pimpantes et dont les airs de conspiratrices m’ont très vite fait craindre le pire.

Sauf que je n’ai eu que le meilleur. Forcément puisque mes copines sont les plus géniales de la terre.

Ok, j’en fait un peu beaucoup mais c’est au cas où elles regretteraient de ne pas m’avoir déguisée en pute et forcée à vendre des rouleaux de PQ sur les Champs Elysées et qu’il leur prendrait l’envie de me refaire un enterrement de vie de jeune fille mais méchant celui-ci.

Allez, si vraiment ça vous intéresse, je vous raconte la suite très vite.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>