Humeurs

Anxiété

anxiété

Seule, allongée, dans l’obscurité,
Je ressens ce sentiment intense me submerger.

Il s’immisce doucement dans mon esprit.
Il s’insinue dans mes pensées.
Il m’obsède.

Tel un serpent asphyxiant sa proie,
Il m’a paralysée.

Je ne peux plus me débattre,
Je ne sais plus comment le combattre.

L’oxygène s’amenuise.
Je ne dois pas déposer les armes…

Pourtant, je crois que l’anxiété, ce serpent vicieux, m’a déjà assassinée.

(cc) Pulpolux !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>